Pas plus de 12 migrants pour la Tchéquie

post_thumb_default

 

Tchéquie, Prague – Selon le plan de redistribution des migrants, la Tchéquie aurait dû recueillir 1.600 migrants. Mais le gouvernement tchèque vient de dire qu’il ne prendra pas plus que les 12 migrants qu’il a déjà accueillis.

La Tchéquie n’est pas prête à accepter plus que les 12 migrants qu’elle a déjà accepté dans le cadre du projet de quotas mis en place par l’Union européenne (UE), même si cela implique des sanctions, a déclaré le ministre de l’Intérieur tchèque, Milan Chovanec.

“Le contrôle de sécurité en cours des réfugiés restants a montré que nous ne pouvons accepter personne de plus”, a déclaré Chovanec, cité par le journal Parlamentni Listy.

La vérification de sécurité portant sur les réfugiés a été entravée par un certain nombre de difficultés et peut parfois prendre plusieurs mois, car les réfugiés tendent à quitter les camps de Grèce et d’Italie, a ajouté le ministre.

Chovanec a encore déclaré que “le gouvernement tchèque doit décider si [l’arrêt de l’accueil de réfugiés] doit être entériné au prix de sanctions. Je suis personnellement en faveur de cet arrêt. Nous ne pouvons pas laisser entrer des gens ici sans contrôle,” a conclu Milan Chovanec.

En mars, Chovanec avait rejeté la proposition de l’Autriche de punir les membres de l’UE qui ont refusé de prendre des réfugiés en appliquant des coupures de subventions, en qualifiant cette proposition de génératrice de divisions, rappelle Sputnik.com.

Les deux tiers des Tchèques estiment qu’il existe de fortes tensions entre les Tchèques et les étrangers, ce taux étant pratiquement le même qu’il y a un an, selon un nouveau sondage de l’agence Stem. Il avait été à seulement 50 pour cent en 2013. Le récent niveau élevé reflète les préoccupations concernant la crise des réfugiés et les attaques terroristes, selon Stem.

Cette position du gouvernement tchèque arrive à un moment clé, car la Hongrie et la Pologne sont ciblées par de hauts responsables de l’UE pour leurs politiques actuelles, en particulier sur le sujet des migrants, et alors que le procès de la Hongrie et de la Slovaquie contre les quotas des migrants débute le 10 mai.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par Karkulka le

    12 – c’est le chiffre officiel. Quand je consulte les sites tchèques, ils disent toute autre chose. Depuis un certain temps, les habitants « voient trop de noirs et d’arabes non seulement à Prague, mais dans toutes les villes tchèques ». Ils soupçonnent le gouvernement de faire venir clandestinement cette population en Tchèquie par l’intermédiaire des ONG.

    Puisque Bruxelles s’en prend surtout à la Hongrie et à la Pologne qui refusent de respecter les quotas et pas à la Tchèquie, la population en déduit que le gouvernement tchèque accepte les quotas dictés par l’UE.

  2. Posté par Brélaz François le

    Aller en République tchèque n’intéresse pas les migrants. Ce qui les intéresse, c’est d’aller en Allemagne.
    François Brélaz, candidat libéral-conservateur au Grand Conseil. Cheseaux

  3. Posté par Loulou le

    C’est 12 de trop…

  4. Posté par Derek Doppler le

    L’hormèse appliquée aux envahisseurs? Pourquoi pas après tout. Quant aux collabos bien-pensants no borders, demandez-leurs s’ils seraient prêts à avaler un picogramme de cyanure pour être enrichis de la différence chimique de l’autre? Non? Alors pourquoi prendre le risque d’accueillir plus d’une douzaine de « migrants »?
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Horm%C3%A8se

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.