Italie: Plusieurs rixes de masse dans un centre pour requérants. Ils saccagent le centre. Les employés doivent s’enfuir. (Vidéo)

image

Une énorme bagarre au camp de Bolzano, la structure et une voiture de police ont été endommagées. Huit personnes arrêtées, dix blessés, dont un policier.

BOLZANO. Encore des moments de tension dans les centres d'accueil du Tyrol du Sud.

Vendredi dernier (Nd Schwarze Rose: Vendredi 14 avril), une rixe a donné lieu à l'expulsion de certains des protagonistes, puis hier soir (16 avril) dans la nuit de dimanche de Pâques autour des 19 heures une autre rixe et encore une troisième vers 1 heure du matin.

 

 

Tous ces épisodes se sont déroulés dans le centre de l'ancien Alimarket, avenue Gobetti. Sur place, toutes les forces de l'ordre étaient présentes pour apaiser les esprits altérés: la police, les carabiniers, la brigade financière.

Ce dernier épisode a impliqué des représentants de différentes nationalités, des Libyens, des Marocains, des Gambiens, des Afghans et des Pakistanais. Au cours des affrontements des bâtons, des barres de fer et un extincteur auraient été utilisés: tout a été saisi par la police. Ils ont également constaté des dommages à la structure (Nd Schwarze Rose: Le second article italien parle d'une structure dévastée.)

Il y a également eu des personnes blessées: deux Afghans âgés de 20 et 27, un Pakistanais de 27 ans, trois Libyens de 29, 30 et 31 ans, un Marocain et un Gambien de 29 de 21 ans, tous avec un pronostic de moins de 10 jours.

Au cours de la rixe, un agent de la brigade volante a également été blessé et l'une des voitures de police a été endommagée par le lancement d'un extincteur.

Huit personnes ont été arrêtées pour émeutes graves et des dommages, deux Afghans, deux Libyens, un Pakistanais, un Marocain, un Gambien et un Guinéen.

Le matin, deux Afghans et un Pakistanais ont vu leur droit d'asile être révoqué immédiatement dans tout le territoire national en raison de leur comportement violent.

L'origine de la bagarre provient du harcèlement subi par les employées du centre de Bolzano

Il semble que la décision d'expulser certains auteurs de la rixe des derniers jours soit à l'origine des tensions, lorsque certaines employées ont été harcelées par un pensionnaire entré en état d'ébriété à l'intérieur de la structure.

A ce moment, les incidents ont éclaté et les opérateurs de la structure ont réussi à fuir par une sortie de secours après avoir senti le danger qu'ils encouraient.

Le directeur du centre d'accueil: « Nous avons fui pour éviter le pire »

Au journal Alto Adige, les mêmes volontaires du centre pour réfugiés ont admis leur impuissance. Le responsable du centre explique que « les opérateurs sont sortis et se mis en sécurité en attendant la police, comme l'exige le protocole. Assurément, la tension commence à être élevée au centre pour réfugiés ».

(...)

Source Source2 Source3 Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

7 commentaires

  1. Posté par Aude le

    Je suggère que les ONG qui vont chercher les migrants dans les eaux libyennes peuvent dorénavant gérer ces centres d’accueil…eux et des volontaires du Vatican ainsi que des politiciens de gauche…..
    Histoire de voir la réalité en face….Trop facile de vouloir recevoir sans fin….et de ne pas s’en occuper….Dire et faire…..ça fait deux…pour ces utopistes…
    Impossible de faire cohabiter des marocains des Afghans…etc…donc c’est le désastre.. Dieu sait avec les européens qui sont infiniment plus pacifiques…
    C’est une folie pure…encore une fois ces gens..coûteraient infiniment moins cher en les aidant sur place…
    Proverbe chinois….apprendre à pêcher au lieu de mettre le poisson dans la bouche!!!!!

  2. Posté par Cécile le

    Nous avons peur de sortir et d’aller dans certaines pays. Nous sommes devenues des victimes. Nous nous ne battons plus. Notre civilisation va disparaître et les barbares vont prendre notre place et ils vont tout détruire.

  3. Posté par sophie edouard le

    bah, finalement ceux qui travaillent dans ces centres sont des collaborateurs, car si tout le monde refusait d’y travailler ils seraient bien obligé de les fermer, alors définitivement peu m’importe de leur sort ….

  4. Posté par Le Taz le

    Qu’attendent les italiens pour renverser leur gouvernement ??? Il est grand temps de faire le ménage, aussi bien au niveau des envahisseurs et des politiciens mondialistes. Il faut renvoyer tous ces barbares incultes à grands coups de pompes au cul ! Maintenant ça suffit ce cirque et que les escrocs des droits de l’homme aient tous se faire …… !!!!

  5. Posté par Mady le

    En fait, il ne reste qu’une solution L’armée et retour aux frontières. Un tel comportement n’est vraiment pas admissible. Mais avec tout ce qui se passe, ils vont quand même les chercher sur les Côtes de la Libye. Mais quand est-ce que cette invasion se terminera enfin ????????

  6. Posté par Sergio le

    Ils sont allés les chercher et continuent de le faire. Plus ils en ramènent plus, ils sont contents. Maintenant, c’est devenu ingérable, mais ils persistent avec la redoutable obstination du gauchiste. Je voulais dire, de l’ivrogne.

  7. Posté par paul de Corse le

    « les mêmes volontaires du centre pour réfugiés ont admis leur impuissance. Le responsable du centre explique que « les opérateurs sont sortis et se mis en sécurité en attendant la police »
    Tient donc …….Les « volontaires » sont sans aucun doute de la clique qui prônent l’invasion à outrance et qui ne manquent pas de taper sur la police quand elle fait son travail en interpellant les illégaux . C’est donc justice qu’ils soient les premiers à récolter le fruit de leurs « bonnes actions » .

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.

Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com