Chrétiens en terre d’islam : de la persécution au génocide lent

Michel Garroté
Politologue, blogueur
Chrétiens-Terre-Islam-2

OCI-2

   
Michel Garroté  --  Le destin des Chrétiens en terre d'islam est passé de la persécution au génocide lent. Election présidentielle française oblige, certains candidats et candidates se souviennent d'eux, et, forcément, ce souvenir est jugé, par certains, un brin tardif et intéressé. Parler des Chrétiens d'Orient, lorsqu'on se veut de droite, c'est, électoralement, assez "tendance".
-
Mais la triste réalité est bien là : ces Chrétiens sont passé, de plusieurs décennies de persécution, au stade de génocide lent. Le comble, dans tout cela, c'est que les dirigeants des Etats européens ne font rien de concret pour les accueillir, préférant la migration musulmane de masse. On déchristianise l'Orient devenu islamo-génocidaire et on déchristianise  l'Occident par voie d'islamisation.
-
A ce propos, Mathieu Bock-Côté dans Le Figaro écrit notamment (extraits adaptés ; voir lien en bas de page) : Le monde occidental s’est habitué depuis longtemps à la persécution des chrétiens d’Orient, comme si leur mauvais sort était inévitable et qu’il fallût s’y résoudre. Le christianisme serait destiné à mourir ou à n’avoir plus qu’une existence résiduelle dans ce qui fut pourtant son berceau. Alors qu’ils sont enracinés depuis deux millénaires dans la région, les chrétiens sont présentés par les islamistes comme des envahisseurs ou comme des agents de l’étranger, souillant une terre qui devrait être vouée exclusivement à l’islam.
-
Dans nos sociétés, ceux qui se soucient de leur sort sont même soupçonnés d’accointances avec l’extrême droite, qui serait apparemment parvenue à s’approprier cette cause et à en faire un marqueur idéologique. La passion pour leur cause ne masquerait-elle pas une coupable islamophobie ou une conception "identitariste" du christianisme ? C’est ainsi qu’on transforme la révolte devant un massacre à grande échelle en lubie réactionnaire.
-
Mais la frappe sauvage contre deux églises coptes en Égypte rappelle à ceux qui s’en fichent que la guerre d’éradication menée contre les chrétiens d’Orient est bien réelle et n’a rien de fantasmatique. On connaît le bilan : on décompte au moins 43 morts. C’est un carnage. L’attentat a été revendiqué par l’État islamique, qui ne fait pas mystère de ses intentions : éradiquer le christianisme de la région, soit en assassinant les chrétiens, soit en les expulsant massivement.
-
Il faut leur faire comprendre qu’ils ne sont plus chez eux. On a longtemps dit qu’ils avaient besoin d’un protecteur. C’est plus vrai que jamais. Mais qui veut jouer ce rôle ? Longtemps, ce fut la France. Depuis quelques années, la Russie de Poutine a réclamé ce rôle, comme si, devant une Europe reniant ses origines chrétiennes, elle était appelée à prendre le relais. Aujourd’hui, les chrétiens d’Orient se sentent abandonnés, surtout lorsqu’ils refusent de quitter une région du monde dans laquelle ils sont enracinés.
-
La civilisation européenne ne devrait-elle pas être interpellée dans son identité par la question des chrétiens d’Orient ? Ne devrait-elle pas se dire que c’est une part d’elle-même qui est agressée quand on s’en prend à eux ? À tout le moins, la civilisation européenne devrait entretenir une relation particulière avec les chrétiens d’Orient. Elle devrait se sentir une forme de proximité existentielle avec eux, en sachant qu’une part de ses origines se trouve à l’extérieur d’elle-même.
-
L’élan spirituel qui un jour l’a fécondée et lui a donné son génie spécifique vient d’un monde à peu près englouti dont ils sont les derniers gardiens. Cela implique toutefois que l’Europe reconnaisse enfin sa marque chrétienne ou, plus exactement, qu’elle ne cherche plus à la gommer comme s’il s’agissait d’une tache existentielle l’empêchant de se projeter pleinement dans l’universel. Cela implique que l’Europe n’imagine plus qu’elle doive se construire en se déconstruisant.
-
Le double attentat du 9 avril (ndmg - auquel s'ajoute celui du 20 avril) n’éveillera probablement pas les consciences : nous sommes désormais insensibilisés contre la barbarie et la violence la plus extrême. Cela ne devrait pas nous interdire de nommer les choses comme elles sont : nous sommes devant une tentative d’extermination d’un peuple et, d’une certaine manière, d’une civilisation. Mais puisque nous avons décidé depuis longtemps que le christianisme est la religion de l’Occident dominant et qu’il ne saurait qu’être persécuteur, et jamais persécuté, on ne peut l’imaginer dans le rôle de la victime.
-
Nos lunettes idéologiques déforment notre rapport au monde : nous refusons d’entendre la douleur de communautés qu’on condamne à la mort, à la soumission la plus humiliante ou à l’exil. Nul ne prétend avoir une solution politique parfaite pour assurer la défense des chrétiens d’Orient : il n’y a pas en politique de baguette magique. Mais la civilisation européenne devrait savoir que dans son rapport aux chrétiens d’Orient et dans sa réaction par rapport à leur persécution, elle joue aussi son âme, précise Mathieu Bock-Côté.
-
Introduction et Adaptation de Michel Garroté pour Les Observateurs
-
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2017/04/10/31002-20170410ARTFIG00236-mathieu-bock-cote-les-chretiens-d-orient-sont-l-ame-de-la-civilisation-europeenne.php
-

6 commentaires

  1. Posté par Sancenay le

    l’Europe nihilo mondialiste à la remorque des Etas-Unis a pris grand soin à vendre son âme au diable sous l’égide des pitoyables champions de la repentance permanente que furent les insipides Giscard, Chirac et consorts.Comment pourrait-elle se soucier des chrétiens d’Orient puisqu’elle est entrain de sacrifier ses propres chrétiens dans le sillage du Père Hamel.
    Et ce n’est malheureusement pas le tragique Pape actuel qui risque de la rappeler à ses racines et à ses devoirs, lui qui collabore lamentablement à la persécution de ses propres clercs sur la base de délation sans preuve.

  2. Posté par conrad hausmann le

    C’est dramatique …Mais n’ oublions pas que ceux qui risque la mort avant tous les autres sont: LES ATHEES!

  3. Posté par Claire le

    N’oublions pas que l’élimination des chrétiens (et des Juifs) a commencé dès le 7° siècle quand les califes successeurs de Mahomet se sont lancés à la conquête de l’orient et de l’occident, pour atteindre Poitiers en 732. Tous les territoires qu’ils ont conquis étaient, pour l’essentiel, chrétiens (Proche-orient, dès le 1er siècle, Egypte copte, Maghreb berbère, Espagne, Sicile, etc.). Cette conquête s’est effectuée à la fois par le cimeterre mais aussi par la soumission, en particulier en Espagne, où ce sont souvent les évêques qui remettaient les clés des villes aux musulmans, pour éviter les bains de sang, donc reddition sans lutte, qui conduisait à la dhimmitude.
    N’oublions pas le premier grand génocide de l’Histoire, celui des Arméniens, sinistre préambule à celui des Juifs. On y retrouve la filiation objective entre islam et nazisme (CF la création de divisions de la Waffen-SS musulmanes, dont l’Handschar, de sinistre mémoire).
    Dès sa naissance officielle en 622 (Hégire), l’islam a éliminé tout ce qui s’opposait à lui, ou qui ne lui ressemblait pas ou ne se soumettait pas. Dans le coran, la lutte contre tous les non-musulmans est prescrite et le but ultime est la conquête de la planète.
    « L’orient et l’occident appartiennent à Dieu », sourate II, 115.
    C’est ce qui justifie le djihad.
    Quand daignera-t-on admettre que nous sommes en guerre et que l’ennemi a bien un nom?

  4. Posté par G. Guichard le

    De plus, le problème avec ces chrétiens qui vivaient dans des régimes divers communistes du Proche-Orient, c’est qu’ils avaient cru pouvoir s’accommoder avec ces régimes. En fait on ne s’accommode pas avec des nations qui ont plongé dans le communisme. On a simplement l’impression qu’elles dialoguent alors qu’elles ont sombré dans une douce folie. C’était vers 1965 que ces populations catholiques auraient dû réfléchir à leur destin

  5. Posté par Alain le

    Merci M. Garroté pour cet excellent article et la défense des chrétiens en Orient.
    Bien sur dans nos medias gauchistes et les églises officielles aucune réaction.

  6. Posté par rikiki le

    Et du Vatican, toujours aucune réaction …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.