Suisse: le Conseil fédéral se penchera sur l’opportunité de former des imams

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le Conseil fédéral devra établir un rapport visant à réglementer la formation des imams en Suisse. Même si les cantons restent les premiers responsables dans ce domaine, la Confédération peut jouer un rôle d'intermédiaire. L'UDC, pour sa part, pense que "la Suisse en a déjà fait assez pour la tolérance".

Le texte, signé Maja Ingold (PEV/ZH), demande au Conseil fédéral d'établir un rapport visant à réglementer la formation des imams. L'idée est de prévenir tout prosélytisme islamiste et "tirer parti du potentiel intégrateur que ces imams peuvent avoir au sein des jeunes de la communauté musulmane."

Source et article complet

Nos remerciements à 

8 commentaires

  1. Posté par My Suisse le

    Avis à l’UDC…..de suite et sans attendre une initiative contre cette chienlit!

  2. Posté par lectrice OCH le

    L’islam de France est un échec, phagocyté par les courants extrémistes. La Suisse serait elle aussi vendue à l’islam par ses dirigeants?

  3. Posté par Sergio le

    « tirer parti du potentiel intégrateur que ces imams peuvent avoir au sein des jeunes ». Si, si, vous avez bien lu. Nos élites sont de vrais génies.

  4. Posté par sophie edouard le

    Ils ont rien d’autre à foutre ??? par exemple se pencher sur comment renflouer les caisses AVS sans appauvrir toute la population, se pencher sur le prix des médicaments 3x plus cher que dans l’Europe, de médecins frauduleux de l’UE faisant exploser le prix de nos caisse-maladies, se pencher sur le fait que la BNS en main privée est ainsi devenue souveraine avec une loi passée en 2003 non soumise au vote populaire, ne devant plus rendre de comptes aux autorités, que la BNS s’est comportée comme une filiale de la BNE en achetant des euros et des dollars, et qu’elle présente à son bilan de 470 milliards qui sont autant de dettes que les banques commerciales détiennent vis-à-vis de la BNS, au cas ou certain ne l’aurait pas compris…. Que notre banque nationale avec une augmentation pareille de masse monétaire nous devrions être sous le coup au mieux d’un inflation au pire d’une hyperinflation et que l’on se retrouve en déflation car cet argent n’a pas été utilisé pour la Suisse mais hors de la Suisse et on reste avec une déflation à -2 qui va appauvrir toute la population et entrainer un taux de chômage historique, des intérêts négatifs qui feront fondre comme neige au soleil votre avoir de retraite.. Alors se pencher sur comment former les Imams et nous faire entrer le plus possible de migrants illégaux et si possible musulmans ça commence vraiment à nous les gonfler sec.

  5. Posté par Claire le

    Sarkozy a fondé le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) pour essayer de mettre de l’ordre dans l’islam sunnite, puisqu’il n’y a pas de chef suprême (genre pape ou ayatollah dans le chiisme), ni d’organisation pyramidale et que n’importe qui peut s’autoproclamer imam. Résultat: zéro. Les pseudos modérés ont été dévorés par les radicaux si bien que maintenant, tout est aux mains des Frères musulmans et autres salafistes.
    Peut-être conviendrait-il d’en tirer des leçons, afin de ne pas commettre les mêmes erreurs en Suisse.
    L’islam c’est l’oumma, la communauté des croyants, qui n’accorde aucune place aux mécréants (juifs, chrétiens, polythéistes, athées, etc.). Il serait temps de le comprendre.

  6. Posté par Bussy le

    Dans la foulée, ils pourraient peut-être se pencher sur le contenu du coran, non ?

  7. Posté par UnOurs le

    S’il y a trente ans, on vous avait dit que le Conseil fédéral se pencherait un jour sur la formation d’imams en Suisse, vous auriez ri.
    Si je vous dis aujourd’hui que dans trente ans on se battra dans les villes suisses, je ne suis pas sûr que vous esquissiez seulement un sourire.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.