Y a-t-il un retour des cathos français en politique ?

Michel Garroté
Politologue, blogueur
cathos-de-droite-2

cathos-de-droite-1

   
Michel Garroté  --  Dans le cadre des présidentielles françaises, le chroniqueur catholique Michel Janva demandait, tout récemment : "Si la droite l’emporte pour pratiquer une politique de gauche, à quoi bon ?". Sans doute soutient-il Marine Le Pen, certainement est-il catho-traditionaliste, et c'est son droit. Au demeurant, sa question reste pertinente (imaginez Macron et Le Pen au second tour ou même Fillon et Le Pen à ce même second tour, sachant qu'en effet, la "droite" de LR, comme auparavant l'UMP, pratique une politique de centre-gauche, voire même de gauche...).
-
Plus en détail, sur 'Le Salon Beige', Michel Janva écrivait, il y a peu, notamment ceci [extraits adaptés ; cf. lien en bas de page] : Les catholiques de retour dans le jeu politique. Souvent moqués dans les média, l’enseignement et certaines administrations où l’anticléricalisme est la règle, les catholiques n’hésitent plus à s’investir dans la vie publique et politique. Leur action pourrait bien s’avérer décisive pour les prochaines échéances électorales. Manif Pour Tous, Manif Pour La Vie, cortège pour célébrer Jeanne d’Arc, les catholiques investissent massivement la rue depuis plusieurs années maintenant et dépassent même souvent les effectifs des syndicats. Mais ce n’est pas seulement dans la rue que l’on retrouve les catholiques.
-
Michel Janva : En politique, il n’est plus rare de voir des personnalités qui se revendiquent pratiquant ou de culture chrétienne notamment chez Les Républicains dans l’entourage direct de François Fillon avec Bruno Retailleau et Valérie Boyer ou au Front National dans le sillage de Marion Maréchal Le Pen notamment. Le candidat Les Républicains à l’élection présidentielle doit d’ailleurs la réussite de sa manifestation de soutien au Trocadéro aux réseaux de Sens Commun, émanation de La Manif Pour Tous au sein de la droite parlementaire. Et le secteur associatif n’est pas en reste, en témoigne la récente réussite du semi-marathon de Paris où pas moins de 3'000 personnes ont couru pour les chrétiens d’Orient à l’initiative de trois associations.
-
Michel Janva : Du côté des médias, l’hostilité déclarée de la presse de gauche n’a pas empêché le développement des magazines catholiques comme 'Famille Chrétienne' ou 'France Catholique' et la création de nouveaux titres comme la revue 'Limite'. Mais c’est aussi sur Internet que le phénomène a pris de l’ampleur avec des sites catholiques d’information. Si les exemples ne sont pas homogènes et que des organisations comme 'Civitas' (ndmg - les cathos traditionalistes) et 'Sens Commun' (ndmg - les cathos fillonistes) peuvent paraître assez éloignées, si ce n’est dans le fond au moins dans la forme, les catholiques se rejoignent sur les principes non négociables de la foi catholique. Pour l’écrivain Jean Sévillia, les catholiques sont aujourd’hui 10 millions de pratiquants occasionnels et seulement 3 millions de pratiquants réguliers.
-
Michel Janva : C’est peu mais ça n’empêche pas l’émergence d’actions originales comme "Faire gagner nos convictions", dernière initiative de 'LSB' qui part du postulat que les catholiques doivent agir en minorité active (ndmg - seulement 3 millions de pratiquants réguliers, en effet, c'est peu ; c'est même très peu, dans un pays de 65 millions d'habitants, dont 8 millions de musulmans ; ajoutons que lors de La Manif Pour Tous, LMPT, ils étaient tout de même un million dans la rue, mais que depuis, malgré ce succès, on ne les voit plus manifester ; ils tiennent des colloques et des conférences, ils sont hyper-actifs - dans l'écriture - sur Internet, mais où donc est passée l'action, concrète et pacifique, sur le terrain ?).
-
Michel Janva : Et c’est donc en faisant tomber des têtes aux législatives que les catholiques pourraient tirer leur épingle du jeu. Les principales cibles sont déjà connues : le rapporteur de la loi Taubira, le socialiste Erwann Binet, Nathalie Kosciusko-Morizet des Républicains qualifiée d’égérie bobo libertaire et Sophie Montel du Front National devenue une ardente 'défenseuse' de l’avortement. En tout, dix cibles devraient être visées et la blogosphère catholique pense pouvoir faire la différence, sur les quelques centaines ou milliers de voix, qui permettent de gagner ou de perdre, une élection, concluait, il y a peu, Michel Janva, sur 'Le Salon Beige' [fin des extraits adaptés ; cf. lien ci-dessous].
-
Adaptation & Mise en Page de Michel Garroté pour https://lesobservateurs.ch/
-

Lien vers source :

-
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/web.html
-

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    QUAND LA LAICITE S’ACCOMPAGNE D »UN VIDE SPIRITUEL SIDERAL, ça donne un faible socle pour maintenir la république debout.

    Ce n’est pas parce que l’on n’est pas rattaché à une religion, que cela produit du vide spirituel.
    Il y a des « voies spirituelles » autres, qui guident les humains. Mais la république a en horreur le spirituel. Elle en est phobique.

    La où les catholiques ne se mettraient pas à genoux, parce que fiers de de l’histoire de la France et de son passé guidé par la foi chrétienne,

    la république, se soumet à toutes les compromissions, à toutes les exigences d’une minorité qui n’a de puissance que parce que la république la lui offre.

    Il m’arrive de penser que ce n’est pas seulement par opportunité et la recherche de voies qu’elle courtise autant cette puissante religion mais aussi par la fascination qu’elle peut exercer à plusieurs niveaux sur des personnalités EN FAIBLESSE SPIRITUELLE. C’est bien connu, la nature a horreur du vide.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.