Michel Onfray, philosophe: «Marine Le Pen élue, ce sera l’insurrection dans la minute»

Michel Onfray

Le philosophe Michel Onfray voit en France des gens énervés, fatigués, obnubilés par l’idéologie. Il constate l'impasse qui, si elle prenait la forme d’une présidence FN, motiverait des émeutes… Interview.

Vous avez écrit la préface pour «No Vote», le livre manifeste pour l’abstentionnisme. Vous êtes aussi un intellectuel français engagé. Alors pourquoi ne pas voter?

Michel Onfray: En 2005, un coup d’Etat a eu lieu en France. Les Français ont en effet voté contre le Traité européen, libéral à souhait. Mais le Parti socialiste et l’UMP de l’époque en ont appelé à l’Assemblée nationale et au Sénat pour passer outre cette expression populaire. Remanié sur le seul terrain cosmétique, ce texte est devenu le Traité de Lisbonne. En 2008, la Chambre a alors imposé au peuple ce qu’il avait refusé par référendum trois ans plus tôt. Ce fut clairement une rupture du contrat social. La classe politique s’est moquée du vote des électeurs. Aujourd’hui, la démocratie est formelle. Quoi qu’il en soit de tout cela, le futur président de la République défendra l’euro, l’Europe, le libéralisme et le système qui en garantit le fonctionnement…

Vous en tirez quelle conclusion?

Qu’on ne changera pas de politique! On changera le porteur du projet, mais pas le projet lui-même qui sévit depuis 1983, date à laquelle les socialistes ont cessé d’être de gauche en se convertissant au libéralisme qui s’avère une politique qui nous conduit dans le mur. La preuve: en 1981, le Front national était à moins de 1%. Un quart de siècle plus tard, avec cette politique exercée sans discontinuité par la droite et la gauche libérale, le Front national se retrouve à 25% d’intention de vote! Cette politique est néfaste parce qu’elle nourrit le Front national et que rien n’est fait contre. A cause du verrouillage de la machine électorale, la prochaine élection désignera un président qui continuera cette politique dont les gens ne veulent pourtant plus.

(...)

Vous ne croyez pas du tout à cette idée d’une dynamique qui offre une majorité au président élu?

S’il s’agissait de Marine Le Pen, ce serait l’insurrection dans la minute. Dès l’annonce de sa victoire, certains descendraient dans la rue avec colère…

Pourquoi une réaction si forte alors que son discours est partagé par de nombreux autres candidats?

Depuis des années, elle est présentée par mes médias dominants comme fasciste, nazie, pétainiste, vichyste, antidémocrate. Si elle n’est pas républicaine, alors qu’on le prouve, puis qu’on l’interdise elle et son parti. Ou elle est le diable et on l’enferme; ou on ne l’enferme pas, c’est qu’elle n’est donc pas le diable, mais qu’elle est très utile pour les libéraux qui peuvent ainsi se partager le pouvoir, une fois à droite, une fois à «gauche», en agitant le chiffon rouge du fascisme devant le nez des électeurs.

Vous parlez d’un coup d’Etat en 2005, d’un système de la droite. Emmanuel Macron, selon votre raisonnement, incarne parfaitement ce système. Cela devrait plaider pour une victoire de Marine Le Pen.

Regardez avec Donald Trump: ses reniements successifs (jusqu’au dernier qui a consisté à bombarder la Syrie…) démontrent que le capitalisme règne toujours et que les présidences sont fantoches. Marine Le Pen n’aurait pas les moyens de sa politique. Une fois élue, elle devrait faire face à une coalition libérale des technocrates de Bruxelles qui méprisent les peuples et ne célèbrent que la liberté des marchés. C’est très exactement ce qui s’est passé avec la Grèce. Tsipras a gagné en promettant monts et merveilles: contre l’Europe, contre l’euro, contre la tyrannie des marchés, contre l’Allemagne de Merkel, etc. Voyez: aujourd’hui Tsipras est rentré dans le rang et mène la politique libérale voulue par l’Europe de Bruxelles. Il arriverait la même chose à Marine Le Pen.

(...)

En combien de temps cela pourrait se faire cette parenthèse? Ce scénario de politique-fiction d'un François Hollande disant: la démocratie est suspendue.

Nous sommes dans une configuration républicaine. Cet article permet au chef de l’état d’intervenir de cette manière contre le cour des choses – c’est légal… A l’époque, Manuel Valls avait laissé entendre qu’avec le Président ils travaillaient sur un certain nombre d’hypothèses, dont celles d’interdire le Front national… Il existe dans la classe politique nombre de gens qui n’acceptent pas le jeu démocratique.

(...)

Source et article complet

12 commentaires

  1. Posté par P. le

    Onfray a raison : dès 20h01, les rues se rempliront de contestataires pour lutter contre l’antidémocrate MLP (même si, dans les faits, ce sont eux les antidémocrates vu qu’ils n’accepteront pas l’élection démocratique de MLP par une majorité d’électeurs !). Et cela durera des jours, des semaines, voire des mois. MLP élue, elle n’aura de toute manière jamais une majorité législative et le pays sera bloqué, à moins qu’elle ne trouve des alliés autre que NDA. Mais ça, c’est pas gagné. Bref, la France ne va malheureusement pas avancer pendant 5 ans (à moins qu’elle n’abuse du 49.3 pour faire passer toutes ses réformes, ce dont je doute).

    De toute manière EM ou MLP, la France ira plus mal dans 5 ans qu’aujourd’hui. Ce qui ne sera pas un mince exploit.

    Ce qui me dérange dans les paroles d’Onfray, c’est quand il parle du libéralisme du PS depuis 1983. Si le PS est devenu libéral, que suis-je moi ? Ce n’est pas ça le libéralisme. Ce que fait la France depuis 40 ans, c’est du libéralisme de connivence. On nomme les petits copains à la tête des grandes entreprises nationales. On se congratule parmi, on se promet des contrats mirobolants en échange de petits fours ou lorsqu’une autre entreprise d’état est au bord de la faillite (rappelez-vous la SNCF qui achète tout d’un coup des trains à Alstom alors qu’elle n’en a nul besoin !). Bref, le PS n’est pas devenu libéral. Il est au contraire devenu de plus en plus collectiviste, communiste. Il faudrait donc que Onfray change de lunettes afin de mieux appréhender la politique de son pays.

  2. Posté par sagittarius le

    Ce que je lis : « français très très cons »,  » Frankistan » démontre que des progrès sont nécessaires en vue d’amener plus de candidats à la maturité puis à l’Uni.

  3. Posté par Fleeps le

    hooo…même les philosophes jouent à madame Irma…..y manque plus que les corbeaux qui tournoient au dessus!

  4. Posté par miranda le

    LE PESSIMISME DE MONSIEUR ONFRAY EST BIEN CONNU, AUSSI.

    Il y a dans son propos, quelque chose de dangereux, qui est presque une incitation à l’insurrection (en cas d’élection de Marine Le Pen).

    Quand on a un peu de jugeote on ne pose pas un propos comme celui-là. Car les esprits faibles ne manquent pas.

    D’autre part, nous avons accepté pendant des annnées, des hommes politiques, sans carrure, sans projet sain de société, sans autorité, et incroyablement traitres à la nation.

    COMMENT SE PEUT IL QUE CES MESSIEURS INTELLECTUELS NE VEUILLENT PAS LAISSER UN MINIMUM DE TEMPS D’EXERCICE A MARINE.

    Je crois que le fantôme du Père est « trop bien ancré dans leur tête et les a terrorisés ».
    Ils en ont peur comme du « papa , du curé, de l’instituteur autoritaire de jadis », image sûrement encore trop présente dans leur inconscient. Ils n’arrivent pas à se défaire de cette image qui exerce sans doute une « fascination » pour ne pas pouvoir s’en détacher.

    Sauf que Marine le Pen a eu le courage de ROMPRE avec le père, de s’entourer d’une équipe qui ne correspond pas du tout à celle de son père. Beaucoup d’entre eux sont des progressistes et non des fascistes.

    Mais il est de bon ton, lorsqu’elle dit que « les français ne sont pas responsables du Vel d’Hiv,
    DE NOUS RAPPELER QU’ELLE EST LA DIGNE FILLE DE SON PERE, alors qu’elle a ajouté que ce n’était pas de la responsabilité du peuple, MAIS DE LA FRANCE D’EN HAUT DE L’EPOQUE A SAVOIR, LES RESPONSABLES POLITIQUES.

    C’est comme si on responsabilisait les PEUPLES d’avoir voulu LES COLONISATIONS alors qu’elles étaient décidées par LA FRANCE D’EN HAUT.

    C’est ce qui fait que des jeunes gens dans les écoles ont développé une « haine anti-français » puisque dans l’enseignement CULPABILISANT de l’histoire de France, on dit que la FRANCE est responsable, EN NE DESIGNANT PAS LES VRAIS RESPONSABLES QUI ONT OPPRIME LES PEUPLES COLONISES. Un enseignement comme cela sur de jeunes cerveaux engendre des tensions et sûrement pas l’estime de la France.

  5. Posté par Le Taz le

    Il y a quelques différences entre Tsipras, Trump et Marine Le Pen : Tsipras est un opportuniste qui a été facilement retourné, Trump ne peut pas être acheté mais il est sous influence, notamment de sa fille, de son beau-fils, du FBI, de la NSA et de la CIA, Marine Le Pen quant à elle est droite dans ses bottes et ne me semble pas achetable. Mr Onfray qui est loin d’être un idiot oublie que si Marine est élue et que la France sort de l’UE et de l’Euro, l’UE ni survivra probablement pas (ce qui serait une excellente chose), de plus en faisant le ménage au sein des télévisions d’état et en nationalisant TF1, fini la désinformation, elle pourra alors s’appuyer sur des référendums et contourner l’assemblée nationale. Donc pas si sûr que Marine Le Pen n’aie pas les moyens d’appliquer sa politique. Quant aux marchés, ils s’adaptent, il n’y a qu’à regarder les agissements de Lafarge en Syrie, Mr Onfray croit-il que les multinationales vont arrêter de faire du business en France car Marine Le Pen serait présidente… ? A mon avis il se trompe, business is business !

    Quant aux possibles émeutes liées à l’élection de Marine Le Pen, tout d’abord qui les organiserait ? Toujours les mêmes et il se trouvent à gauche… De toute manière, il y a déjà des émeutes toutes les semaines en France, alors quelques émeutes pour finalement faire le ménage, cela ne serait pas si terrible ! Les forces de l’ordre pourront enfin faire leur travail et non pas cogner sur des mères de famille avec leurs enfants qui s’opposaient légitimement au mariage pour tous !!!

  6. Posté par trafapa le

    J’en pense : que peut-être bien que oui , ou peut-être bien que non ; et puis si ça n’est pas en mai 2017 , ce sera un peu plus tard ; il suffirait , par exemple , qu’une volonté passe à l’acte pour des raisons multiples et tout s’embraserait très vite . Fatalitas .

  7. Posté par Daniel le

    Pas de soucis à se faire car elle ne sera pas présidente et elle le sait que trop bien. C’est mathématiquement prouvé en plus que les français sont franchement très très cons en général. Comme me disait un français de pure souche. « Mais l’islam c’est pas si grave, c’est juste un changement de culture » . Quand un type qui a des filles en bas âge dans sa famille a ce raisonnement, alors tu as tout compris.

  8. Posté par anjufre le

    Mais peut être qu’une révolution remettrait tout en palace. De toutes façons on y arrivera à cette guerre civile à la libanaise si rien ne change dans les 5 ans qui viennent.

  9. Posté par kitty le

    Il y a déjà des émeutes, ouvre les yeux philosophe . Ferme un peu tes livres et va faire un tour . Pour voir.

  10. Posté par miranda le

    ALORS SI BRUXELLES NE CESSE D’IMPOSER SA VISION LIBERAL-FASCISTE, POURQUOI NE PAS QUITTER L’EUROPE GRACE A MARINE SI ELLE GAGNE. Elle aura les mains un peu plus libres.
    A moins que les citoyens du monde européen ne se fâchent vraiment et trainent devant les tribunaux les MARIONNETTISTES DE BRUXELLES ET D’AILLEURS. Une révolution qui serait en quelque sorte, la petite soeur de la révolution de 1789.

    Lorsque l’on s’expatrie de sa base comme l’ont fait les rois de France d’antan, il y a eu réaction qu’ils ont payé de leurs têtes.
    Lorsque les nouveaux ROIS DU MONDE en font de même, ne s’attendent-ils pas à une réplique des peuples européens? Sont-ils aveugles et sourds? Ne sentent-ils pas la menace venir? Il suffit seulement de prêter l’oreille messieurs.

    Comment peuvent-ils être dans la certitude, que quoi qu’ils décident et quoi qu’ils fassent IL N’Y AURA PLUS DE REACTION. Pensent-ils avoir totalement lobotomisé les peuples européens parce que les journaux et les télévisions qu’ils possèdent nous auraient suffisamment éduqués, intoxiqués?

    Si ces ROIS DU MONDE vivent en expatriés dédaigneux des aspirations de leurs nations, alors pourquoi ne pas vivre complètement ce MEPRIS, cette HAINE du monde en s’expatriant vraiment DU MONDE, en choisissant de vivre dans LES PLUS BELLES ILES DESERTES. Elles ne manquent pas sur la planète. .Ils y seront heureux et nous foutront enfin la paix.
    C’est mieux que la future prison qui risque de les attendre un jour, parce que même si la justice se fait attendre (parfois elle met trente ou quarante ans comme pour les nazis) MAIS ELLE ADVIENT TOUJOURS.
    Car nos rois du monde, dans leur capacité de déstabilisation, de volonté d’anéantissement des peuples et de leurs cultures, de leurs croyances, commencent à présenter BEAUCOUP DE SIMILITUDES avec les « habitudes » nazis.

    A leur place, je préfèrerais la première solution. LE REFUGE MILLIARDAIRE DANS LES ILES..

  11. Posté par Peter Bishop le

    Si elle passe, il y aura des émeutes car les médias et l’extrême gauche ORGANISERONS ces émeutes pour la faire passer comme un dictateur fasciste…
    Aux USA aussi, il y a des manifs et des émeutes de l’extrême gauche depuis l’élection de Trump mais la différence c’est que bon nombre de citoyen commence à se révolter et « fight back ». Voir ce qu’il s’est passé il y a quelque jours en Californie ou les pro-Trump on réussi à faire fuire des centaines d’antifa en leur cassant la gueule !!!

  12. Posté par BullDetector le

    En fait, le seul enjeu de cette « élection », ou plutôt désignation comme c’est de plus en plus souvent le cas dans nos idiocracies, c’est la durée du dernier acte avant l’effondrement de Frankistan..
    . quelques mois, quelques années ? Peu importe, n’est ce pas ? Mais soyons positifs : cet effondrement marquera aussi la fin du pouvoir de nuisance de Frankistan en Europe, inversément proportionnel à ses atouts et sa viabilité. Et donc du cauchemar UERSS… Hourrah !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.