MàJ 16.4.2017. Suisse : Limitation du port d’armes citoyen. Elections vaudoises : Questions aux candidats. Les Réponses des candidats

Frank Leutenegger
Journaliste, retraité RTS,  www.swissguns.ch
Swiss Guns Signez Pétition

Elections du Gouvernement et du Parlement vaudois, 30 avril 2017

Vaud: question aux candidats

SwissGunsBelleImgae

Le 30 avril prochain, les Vaudois iront aux urnes pour élire leurs représentants au Conseil d'Etat et pour Grand Conseil. Compte tenu du combat que nous devons nommer à tous les niveaux contre l'Union européenne et ses projets liberticides, nous pensons que des élections, même cantonales, voire locales sont concernantes et que nous devons peser sur le choix des élus.

 

Dans cette optique, SwissGuns a posé à tous les candidats de droite une seule question.

 

L'Union européenne a modifié la Directive 91/477/CEE relative au contrôle de l’acquisition et de la détention d’armes. Cela implique des changements importants dans le droit suisse sur les armes, notamment:-  l'enregistrement général,- la réduction des magasins de fusils semi-automatiques à 10 coups et des pistolets à 20 coups,- un contrôle nettement plus sévère des conditions de détention et- des restrictions importantes pour les tireurs.Approuvez-vous ou désapprouvez-vous tout ou partie de ces restrictions.

 

Dans le contexte actuel, vos réponses sont importantes pour les tireurs, chasseurs et collectionneurs du canton.

 

 

Lorsque ceux-ci auront répondu, nous vous ferons part de leur position. Ceux qui ne répondront pas seront présumés contre nous.

SwissGuns, Frank A.Leutenegger, 6 avril 2017

 

Les Réponses des candidats au 16 avril 2017, ci -dessous :

Elections vaudoises: peu de réponses des candidats

 

Il y a 10 jours, le 6 avril, SwissGuns a envoyé aux divers candidats aux élections vaudoises du 30 avril prochain (Conseil d'Etat et Grand Conseil). Question simple, puisque nous avons décidé de ne plus jamais voter - à quelque niveau que ce soit - pour un politicien qui n'est pas prêt à défendre nos droits.

 

L'Union européenne a modifié la Directive 91/477/CEE relative au contrôle de l’acquisition et de la détention d’armes. Cela implique des changements importants dans le droit suisse sur les armes, notamment:

- l'enregistrement général,

- la réduction des magasins de fusils semi-automatiques à 10 coups et des pistolets à 20 coups,

- un contrôle nettement plus sévère des conditions de détention et

- des restrictions importantes pour les tireurs.

Approuvez-vous ou désapprouvez-vous tout ou partie de ces restrictions ?

Dans le contexte actuel, vos réponses sont importantes pour les tireurs, chasseurs et collectionneurs du canton.

 

Il faut bien le dire: les résultats sont décevants. Alors qu'il y a quelques années, les candidats avaient été nombreux à répondre, cette fois, seuls cinq d'entre eux s'en sont donné la peine.

 

Voici leurs réponses:

 

 

Jacques Nicolet, conseiller national

Président UDC Vaud, Lignerolle

Permettez-moi de répondre à votre sollicitation en mon propre nom – pour ma candidature au Conseil d’Etat – et au nom des candidates et candidats UDC au Grand Conseil.

Notre parti s’engage véritablement en faveur des libertés dans notre pays, y compris en faveur de l’acquisition et de la détention d’armes. L’UDC souligne également que ce droit, libéral en comparaison européenne, est non seulement issu d’une tradition que nous valorisons mais qu’il témoigne en plus d’un rapport de confiance entre l’Etat et les citoyens. Par voie de conséquence, notre parti rejette totalement la directive européenne en question et ceci en parfaite adéquation et fidélité avec sa ligne politique sur les questions touchants de la souveraineté suisse vis-à-vis de l’Union européenne.

 

 

 

Jean-Rémy Chevalley

Député PLR, Municipal, Puidoux

Sachez que je désapprouve cette nouvelle réglementation, j’étais déjà intervenu au Grand Conseil dans ce sens.

La Suisse a une tradition qui veut que le militaire-milicien conserve son arme à la maison, que les jeunes fassent partie de groupement de jeunes-tireurs, que nos Abbayes et autres sociétés de tir animent la vie associative que le chasseur gère lui-même ses armes à feu et cela parce qu’en Suisse on fait confiance au citoyen.

Cette nouvelle réglementation anéanti cette confiance et ne règle en rien le fait qu’une personne radicalisée ou déséquilibrée porte atteinte à la vie d’autrui avec souvent, autre chose qu’une arme à feu.

 

 

 

Nicolas Leuba, 

Président PLR Lavaux-Oron

Conseiller Municipal , Pully

Pour ma part je suis officier, ancien membre d’une société de tir, membre de l’abbaye des Bourgeois de Pully et détenteur d’armes.

Ceci devrait remplacer une trop logue réponse et vous assurer de ma position, qui va dans le sens de la défense de vos intérêts.

 

 

 

Guy-Philippe Bolay,

Député PLR, Lutry

Bien qu’ancien fourrier, je vous avoue ne pas être un spécialiste de la question, mais je suis quasi certain que vos questions sont du domaine de la législation fédérale. Les futurs députés n’auront donc que peu d’influence sur l’évolution de ce dossier.

En ce qui concerne vos différentes questions, je suis favorable à l’enregistrement général des armes privées détenues à domicile. Je fais la différence avec les armes d’ordonnance confiées aux militaires. Je suis aussi favorable à la réduction des magasins de fusils semi-automatiques à 10 coups et des pistolets à 20 coups, qui ne me semble pas prétériter les tireurs et chasseurs.

Pour les deux autres mesures (contrôle plus sévère de la détention et restrictions pour les tireurs), j’y suis opposé en raison de la longue tradition du tir et de la chasse dans notre pays, qui n’a heureusement jamais connu les actes de folie recensés ailleurs, excepté peut-être le cas du Grand Conseil de Zoug.

 

 

 

André Jordan, Verts libéraux, Morges (?)

J'approuve ce processus pour les armes de poings et les armes automatiques et semi-automatiques, avec le bémol ou plutôt la question suivante que ces armes sontet vont rester quasiment en vente libre par les marchés noir.

 

 

Conclusions

 

Pour l'UDC, Jacques Nicolet se porte garant des candidats et nous pensons qu'on peut voter pour eux dans tous les districts.

 

Pour le PLR, Jean-Rémy Chevalley à Puidoux nous semble un allié précieux, tout comme Nicolas Leuba.

 

En revanche, il faudra biffer à tout prix le PLR Guy-Philippe Bolay et le Vert-Libéral André Jordan.

 

Pour tous les autres candidats, de tous les partis, pour le Conseil d'Etat comme pour le Grand Conseil, SwissGuns a une seule recommandation: biffez !

 

Frank A.Leutenegger, SwissGuns

Oron-le-Châtel, le 16 avril 2017

 

 

 

13 commentaires

  1. Posté par alticor le

    SwissGuns na visiblement pas eu la présence d’esprit de contacter le PNS, dommage les petits partis n’ont de manière générale pas assez droit a la parole….

  2. Posté par Frank Leutenegger le

    Aux candidats qui n’ont pas reçu ma question, je précise que je l’ai tout d’abord envoyée aux sièges des partis, en leur demandant les adresses des candidats. Ils ont tous refusé en disant qu’ils se chargeraient de transmettre. L’UDC a répondu que M. Nicolet répondrait au nom de tous les candidats de son parti, qui sont donc, selon moi, liés par ses dires

  3. Posté par Dominique Schwander le

    Machiavel a écrit en 1833: «gli Svizzeri sono armatissimi e liberissimi» (les Suisses sont les plus armés et les plus libres). Ne l’oublions pas et soyons fiers de nos traditions, de nos vertus et de nos armes de service à domicile ou mieux sur nous. Tell dans « Wilhelm Tell » de Schiller a dit: « Celui qui veut se frayer un chemin a travers la vie doit avoir une arme pour la défense et pour l’attaque. » … « Le bras me manque quand l’arme me manque. »
    En ces temps troublés et d’invasion de l’Occident, mon bras droit aussi me manque quand mon SIGG 9 mm d’ordonnance ou mon Smith and Wesson me manquent!

  4. Posté par My Suisse le

    Aucun vote pour les gauchistes et bien trier les PLR qui sont devenus complices !

  5. Posté par Julie Rochat le

    Helvète, concernant le point 2 des propositions de M. Tschopp sur le financement de la reprise des armes des Vaudois (hors de question !!), c’est bien un gauchiste pur sucre : plein d’idées mais dès qu’il s’agit de trouver le pognon…. Aucune idée!!

  6. Posté par Stephane Montabert le

    Bonjour, je suis candidat au Grand Conseil dans le district de l’Ouest Lausannois (liste UDC) et j’ai le regret de n’avoir jamais reçu cette enquête de SwissGuns.

    Pour ma part, ma position est claire: OUI à la possession d’armes par les citoyens, et NON aux ingérences de l’UE.

    Le droit de porter une arme distingue les citoyens des sujets ; c’est un élément fondamental du système suisse (en plus d’être une longue tradition) et ce droit ne saurait être mis en cause, en particulier à travers des velléités liberticides de la part d’une Union Européenne à laquelle nous n’appartenons pas.

  7. Posté par Fabien Friederich le

    Merci à vous, Hélvète! Hélas, on ne m’a pas contacté. Je suis citoyen suisse (et uniquement suisse), père de famille, entrepreneur et tireur. Petit-fils de mobilisé de 39, fils de Major et troisième de la famille à avoir fait Savatens comme fusiller/canonnier de montagne. J’ajoute: lorsqu’on désarme un peuple, c’est que son territoire est occupé. Cordialement.

  8. Posté par Helvète le

    A Monsieur Fabien Friedrich :
    Cher Monsieur, ainsi qu’à tous les lecteurs du site des « Observateurs », peut-être l’avez-vous déjà reçu, mais je me permets de vous envoyer le lien suivant, concernant une lettre ouverte adressée aux autorités fédérales, concernant la contestation de la Directive européenne sur les armes : https://www.finger-weg-vom-schweizer-waffenrecht.ch/2017/04/offener-brief-an-den-bundesrat-nationalrat-staenderat/ elle émane de Monsieur Patrick Jauch à Sackstrasse 33
    8342 Wernetshausen. Il y a actuellement déjà 7682 signatures électroniques dans toute la Suisse. Différents partis politiques (non, non, pas le P.S., ni les Verts et encore moins le GSsA :-) , associations et sociétés ont déjà signé. Le texte de la lettre est traduit en français (onglet dans la page home). Alors chers Amis amateurs d’armes, collectionneurs, tireurs et chasseurs, signez et faites circuler, s’il vous plaît ! Meilleurs vœux à M. Friedrich pour son élection.
    Helvète, président de société de tir, moniteur de tir et collectionneur.

  9. Posté par Fabien Friederich le

    J’attends votre courrier. Je suis candidat au Grand Conseil vaudois sur la liste No 6 (Alternative populaire suisse), tireur (sportif et CQB) et collectionneur. Bien entendu, celas vous laisse présager de ma réponse!

  10. Posté par Helvète le

    En décembre 2016, Jean TSCHOPP (PS Lausanne), présentait un postulat préconisant de faire diminuer le nombre d’armes à feu dans le canton de Vaud. Il prétendait notamment faire acquérir les armes des particuliers, par l’Etat, contre finance. Ce postulat a été heureusement rejeté par 68 contre 67 voix. Que faut-il en déduire ?
    1 – La détention d’armes est régie par la LArm et l’OArm, donc il aurait fallu créer une loi vaudoise probablement inapplicable, car ne respectant pas l’égalité des droits des détenteurs, n’un canton à l’autre (voir les abus illégaux de Mme Kalbermatten en Valais). De plus, il faut 6 à 8 ans pour qu’une loi devienne active, donc les collectionneurs avaient encore un bel avenir devant eux.
    2 – En supposant que chaque détenteur d’armes connu (87’000) dans le canton de Vaud, accepte de se séparer de quelques armes, pour un montant symbolique de fr. 300.- cela reviendrait à fr. 26 100 000.- à l’Etat. TSCHOPP ne s’est jamais demandé où il prendrait cet argent.
    3 – Il est à préciser qu’au point 2, on ne parle que des propriétaires d’armes connus, reste encore à savoir combien ne le sont pas.
    4 – Il est effarant de constater que le postulat TSCHOPP a échoué à une seule voix près, alors qu’à l’évidence, sa proposition ne tenait pas debout. Ceci m’amène à constater l’incapacité de jugement de nombreux parlementaires vaudois car, en sortant leur calculette, ils se seraient immédiatement rendu compte de l’ineptie des propos de TSCHOPP.
    Lorsqu’il ont concocté de projet le postulant et ses pairs avaient peut-être bu quelques « tschoppes » de trop !

  11. Posté par UnOurs le

    Excellente méthode: une question claire, une réponse claire.

  12. Posté par Pierre le

    Le titre devrait être changé : il ne s’agit pas de port, mais d’acquisition et de détention d’armes.

  13. Posté par Gérard le

    Amis helvètes ne vous laissez pas faire par l’UE.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.