Le comble de l’outrecuidance… Frank Engel dans Forum du 13 avril 2017

Juncker-Orban

Le Premier ministre Viktor Orbán mettrait la main sur 4 à 5 milliards d’euros (fonds structurels) que l’UE verse chaque année à la Hongrie… et tout en le sachant, l’UE persévérerait dans ces versements annuels !

Durant les 8 minutes de cette interview, Viktor Orbán est traité d’escroc, de criminel récidiviste, de dictateur, de despote, de cupide, de cancer…

*************

 

Emission Forum du 13 avril 2017

L'Union Européenne doit oser poser des limites à la Hongrie

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/lunion-europeenne-doit-oser-poser-des-limites-a-la-hongrie?id=8522540

Journaliste : La Commission européenne fait monter la pression sur la Hongrie et son Premier ministre Viktor Orban. Elle va étudier plusieurs projets de lois : celle sur les universités (qui vise notamment une université américaine, celle du financier Gerge Soros), celle sur les ONG soutenues par des partenaires étrangers, celle sur les conditions de détention des migrants [illégaux] ; et elle va répliquer au questionnaire tous-ménages « Stoppons Bruxelles ».

Alors : la Hongrie va-t-elle trop loin ? C’est la question qu’on va vous poser, Frank Engel. Vous êtes eurodéputé luxembourgeois, membre du Parti populaire européen, qui est aussi le parti de Jean-Claude Juncker et de Viktor Orban. Selon vous, est-ce qu’on assiste à une dérive du chef du gouvernement hongrois ou est-ce qu’on est dans une partie de bluff ?

Frank Engel : Les deux. « L’homme dérive depuis bien longtemps, et son gouvernement, son régime, son clan dérive depuis bien longtemps vers une espèce de gouvernance semi-démocratique autoritaire, et selon ses propres dires illibérale » (bien qu’il ait anciennement fait partie de l’Internationale libérale). Et il y a du bluff puisqu’Orban sait très bien jusqu’où il ne faut pas aller trop loin, il l’a fait plus d’une fois. Il a fait tout, et s’il réalise qu’il franchit des lignes rouges et que cela pourrait lui causer du tort, il est capable de se rétracter, « pour la simple et bonne raison que le type est à la tête d’une kleptocratie comme l’Europe n’en a pas vu depuis très longtemps. « L’Union Européenne lui verse 4 à 5 milliards d’euros en fonds structurels chaque année, qui proviennent des poches des contribuables européens, et c’est avec ça qu’il fait vivre sa clique, ceux qui l’entourent, ceux dont il a besoin, sans cela il ne pourrait pas survivre. »

[C’est dément ! Sans aucune preuve, Frank Engel lance une accusation extrêmement grave à la fois contre un chef d’Etat européen et contre l’Union Européenne elle-même. Il est en train de nous dire que Viktor Orban, depuis bien longtemps, détourne 4 à 5 milliards d’euros de fonds européens par année et que malgré cela, l’UE continue à lui verser ces fonds sans aucune vérification de leur utilisation.]

Journaliste : Est-ce que Viktor Orban, son parti le Fidesz, doit être exclu du Parti populaire européen ?

Frank Engel : Oui. « Il faudrait absolument et urgemment que nous nous défassions de ce cancer qui nous ronge ». (…)

Journaliste : Est-ce qu’il faudrait aller plus loin et prendre des sanctions contre la Hongrie, comme jadis la Commission européenne l’a fait avec la Pologne ?

Frank Engel : Oui. La chose la plus utile et la plus simple à faire serait de dire : on vous coupe les vivres, c’est-à-dire les fonds structurels destinés à ces pays : la Hongrie 4 à 5 milliards par an, la Pologne encore plus, 6 milliards et quelques. (…)

[« On vous coupe les vivres »… la belle affaire, faites-le aucun problème.]

A l’heure actuelle, les régimes en Hongrie et en Pologne n’ont plus rien de démocratique.

[Pensez donc, ils désobéissent à Bruxelles !]

« En Pologne, c’est plus vicieux encore qu’en Hongrie. » Orban est un type cupide, qui a besoin d’une clique, comme on l’a vu dans certains régimes africains pendant tellement longtemps. « On saura le discipliner si on lui montre les instruments, en lui coupant les vivres. »

[Frank Engel prend vraiment ses désirs pour la réalité…]

Alors qu’en Pologne, M. Kaczynski, qui dirige ce parti au pouvoir, est une espèce de Salazar polonais : « c’est un visionnaire ascétique, qui n’a rien à voir avec l’argent, qui n’est pas corrompu, qui ne cherche pas le lucre, c’est quelqu’un qui a une mission », mission qui consiste « à faire de la Pologne le bastion de la chrétienté occidentale bien établie. C’est d’autant plus dangereux, d’ailleurs, parce que tous ces gens qui ne jurent que par la religion, je crois que le continent et les autres en ont eu assez. »

[Par contraste, selon Frank Engel,Viktor Orban ne se sentirait pas investi d’une mission, mais serait juste cupide, animé par la recherche de l’argent.]

Journaliste : À propos de Juncker, « on se rappelle son bon mot – il en est coutumier – c’était à Riga, il s’adresse à Viktor Orban et lui dit ‘Hello, Dictator’. »

[On se rappelle aussi que ce « bon mot » était accompagné d’une gifle (qu’Orban n’a malheureusement pas rendue), mais les journalistes et leur invité se gardent bien de mentionner ce geste méprisant à l’égard d’un chef d’Etat d’un pays membre.]

Frank Engel : (…) Juncker « sait très bien que nous nous sommes garnis d’un certain nombre d’épiphénomènes nationaux dont nous aurions nettement mieux fait de nous passer », mais il n’est pas seul à prendre les décisions, c’est pour ça qu’il a recours aux bons mots pour exprimer quelque chose de plus grave.

Journaliste : Vous avez des envies de sanctions assez dures, pensez-vous qu’il y aura une majorité pour les voter ?

Frank Engel : Heureusement, je ne suis plus aussi seul que je l’étais il y a des années, parce qu’il y a des années que cela me préoccupe. Cela me fait de la peine de voir que dans ma propre famille politique, le Parti populaire européen**, il y a des gens qui considèrent qu’on peut utilement se remplir les poches dans le dos de cette Europe tout en la dénonçant tout le temps. Heureusement, aujourd’hui, à mesure que la chose hongroise avance (puisque M. Orban n’en est pas à son premier crime, il fait cela à peu près deux fois par an : cela se répète, cela s’accumule et les gens en ont de plus en plus marre), je suis relativement confiant que nous serons finalement assez pour le faire déguerpir.

[De nouveau, Engel prend ses désirs pour la réalité. Il se décrédibilise totalement et le journaliste ne le reprend pas, ce Forum c’est vraiment n’importe quoi.]

Fin de l’émission Forum

******************

 

Commentaires :

1) Plusieurs procès en diffamation pourraient être intentés contre Frank Engel, et Viktor Orban les gagnerait tous sans trop de peine !

 

2) En complément à cette misérable émission et pour ne pas faire mentir le dicton « à quelque chose malheur est bon », voici des citations de Viktor Orban permettant de mieux comprendre ce personnage haut en couleurs et en intelligence :

Viktor Orban 23.10.2016 : «Les peuples qui aiment leur liberté doivent sauver Bruxelles de la soviétisation, de gens qui veulent nous expliquer comment nous devons vivre dans nos propres pays»

Viktor Orban 20.5.2016 : […] La Hongrie ne veut pas participer au remplacement de population qui sévit dans l’Union Européenne. Avec une politique de remplacement de population, dans 15-20 ans, toutes les villes hongroises seraient méconnaissables comme le sont déjà les villes des pays de l’Europe Occidentale (Orban ironise en disant que chaque citoyen peut aller vérifier ses dires, ce qui l’aidera à voter). « Nous avons une responsabilité. Si nous n’agissons pas maintenant contre cela, nos enfants, et les futures générations, nous le reprocheront : « Comment avez-vous pu laisser faire cela ? Nous transmettre un pays où on ne se sent plus chez soi ? » Nous devons sauvegarder notre sécurité, notre culture et notre homogénéité culturelle. C’est un avantage incommensurable d’avoir un héritage culturel ininterrompu de mille ans, de garder un sentiment d’appartenance culturelle, un sentiment de « chez soi ». Dans les grandes villes européennes, ce sentiment a déjà disparu. […]

Viktor Orban 21.9.2015 : […] Grâce aux « mass media » et à internet, il est maintenant clair pour tout le monde que l’Europe est riche, mais faible. C’est la combinaison la plus dangereuse.[…]

Début 2015, Viktor Orbán : « Nous ne voulons pas qu’une minorité significative avec une culture et des valeurs différentes des nôtres vive parmi nous, car nous voulons que la Hongrie reste la Hongrie. »

23.9.2016, Viktor Orbán : « Nous avons le droit de décider avec qui nous voulons vivre. »

 

23.9.2016, réaction de Viktor Orbán à l’élection de Donald Trump: Nous allons pouvoir revenir à la vraie démocratie, aux discussions honnêtes, loin des contraintes paralysantes du politiquement correct.

« L’islam n’a jamais appartenu à l’Europe, il s’y est invité », déclare M. Orban, justifiant son opposition à l’accueil par l’UE de centaines de milliers de demandeurs d’asile venus pour la plupart de pays musulmans par son souci de « défendre » les « valeurs culturelles » européennes (…)

« Mais spirituellement, l’islam n’appartient pas à l’Europe. C’est un corpus de règles d’un autre monde », a affirmé M. Orban, se plaignant de n’avoir « pas le droit d’émettre un doute », face aux Allemands ou aux Français, sur la possibilité d’une société multiculturelle. « Nous, en Hongrie, décidons nous-mêmes si nous en voulons ou pas. Nous n’en voulons pas », ajoute-t-il (…)

Viktor Orban : « Quand la Hongrie se défend bien, elle défend également l'Union Européenne »

 

Discours de Viktor Orban 3.07.2015 : […] Le président a également expliqué sa position : contrairement à l'Afrique, l’Europe garantit gratuitement la survie des personnes. Par conséquent, si les Africains apprennent que nous allons nous occuper d’eux s’ils viennent chez nous… et que nous les laissions venir en Europe, ils partiront de chez eux, et pas cent mille – ce qui est largement prévisible - mais un chiffre précis inimaginable, ils seront plusieurs centaines de millions, puisque plusieurs centaines de millions vivent en Afrique.

Aujourd’hui, à cause d’une situation mal gérée, de la mauvaise réponse européenne, il y a un mythe vivant en Afrique, celui de croire que l’Europe va les accueillir s’ils viennent. C’est pourquoi, nous devons leur dire très clairement : il n’y a aucune chance, nous allons vous renvoyer, ce continent ne sera pas votre patrie, vous avez votre patrie, et ceci est notre patrie, nous l’avons bâtie. […]

 

Rappel : Le gouvernement socialiste ayant précédé le gouvernement d’Orbán était réellement corrompu jusqu’à la moelle, il a laissé le pays dans un état catastrophique, dettes abyssales, chômage… un pays moralement et financièrement en faillite totale.

Orban et son gouvernement, avec les Hongrois qui ont voté pour eux, ont redressé la barre, le chômage et la dette ont diminué, année après année. La cohésion nationale, la natalité, par différentes mesures, n’ont cessé de s’améliorer.

(Viktor Orban : En 2010, lorsque nous sommes revenus au pouvoir, nous avons compris « le premier principe du trou », soit : Quand on est dedans, il faut arrêter de creuser !)

Pourtant, les forces hostiles sont bien actives à l’intérieur du pays, ce qui est la preuve que la démocratie fonctionne pleinement.

Actuellement, l’université « multiculturaliste » de Soros, la CEU, défie les décisions que le gouvernement a prises à son encontre – décisions venues sans doute trop tardivement. Des dizaines de milliers de personnes acquises au multiculturalisme manifestent pour exprimer leur colère, elles auraient été 80'000 à défiler il y a quelques jours. Et, comme d’habitude, le Jobbik (extrême-droite) s’est désolidarisé du gouvernement et s’est rangé au côté de Soros, uniquement parce qu’il veut être « le calife à la place du calife ».

 

En Hongrie, contrairement à la Suisse, une multitude de chaînes de TV, de radios, de journaux s’expriment librement.

Notre TSR socialisante, qui a la critique facile, pourrait en prendre de la graine –mais ce serait prendre trop de risques, les gens pourraient commencer à penser autrement !

Ainsi, les émissions du genre de ce Forum, digne d'un parti unique, ont encore de beaux jours devant elles.

Cenator, 16 avril 2017

7 commentaires

  1. Posté par Le Temps hater le

    L’URSE (URSS en version euro) est condamnée à disparaître comme son ancêtre.

  2. Posté par Marco le

    Quand un mafieux, ici luxembourgeois essai de nous la faire à l’envers, un gars, un parasite pour jus qui nous regarde droit dans les yeux et nous crache à la gueule, je suis sidéré du comportement de ces raclures, ces crapules insultent les nations européennes sans aucune honte, ils osent nous parler de démocratie, eux, ces enculés qui depuis des années, sans l’accord des peuples européens, nous imposent des lois liberticides dans tous les domaines, eux les champions du détournement d’argent, eux qui se coltinent des salaires à l’équivalent de cinq à dix SMICR, raclures infectes. A ce niveaux-là, je pense que non seulement ils ne vivent plus dans le même monde que le notre, mais surtout, seul des psychopathes ou des sociopathes peuvent à ce point nier la réalité et croire que les nations leurs sont redevables. Ils finiront tous comme Mussolini.

  3. Posté par Le Taz le

    Nous vivons la même situation qu’en ex-URSS, quand les médias disent que quelqu’un est une ordure, c’est en général un type bien et lorsque ces mêmes médias font l’éloge d’une personnalité, il s’agit le plus souvent d’une gigantesque fripouille !!!

    C’est tout de même étonnant, j’ai une vingtaine de connaissances hongroises en Suisse et en Hongrie, elles soutiennent toutes Viktor Orban… J’ai une trentaine de connaissances russes, en Suisse et en Russie, à 90% ces gens soutiennent Poutine et ceux qui y sont opposés, il faut voir leurs sources d’information, ce sont des gens qui ne connaissent même pas George Soros…

    Je discutais pas plus tard que la semaine dernière avec un ami de longue date qui a officié plusieurs années à Moscou à la tête de la filière russe d’une grande multinationale, il m’a dit la chose suivante : « alors que j’étais au bureau non loin du Kremlin, je vois sur CNN qu’il y avait une monstre manifestation anti-Poutine à Moscou, à les entendre, il y avait des dizaines de milliers de personnes dans la rue. Comme c’était pas loin du bureau, je suis sorti pour aller voir, s’il y avait 100 personnes avec des banderoles, c’était un maximum… ». Voilà où nous en sommes.

    Une autre expérience personnelle de la malhonnêteté des médias c’est la situation entre la Chine et Taiwan, à en croire les médias occidentaux, Taiwan serait terrorisé par la menace d’invasion chinoise. Il se trouve que durant 5 ans j’ai passé un mois par année à Taiwan et oh surprise, j’ai découvert que non seulement mes partenaires d’affaires possédaient tous des usines en Chine, mais qu’en plus ils disposaient de la double nationalité… En réalité, beaucoup de taïwanais sont favorables à une réunification avec la Chine, ils m’ont tous dit : c’est du folklore politique sous influence américaine, nous savons tous qu’un jour ou l’autre nous rejoindrons notre grande sœur… A mon grand étonnement, voyager entre Taiwan et Shanghai est d’une simplicité déconcertante pour les taïwanais. Le gouvernement chinois n’est pas stupide, il ne prendra jamais Taiwan de force, il sait très bien qu’il n’y a qu’à attendre et cette réunification se fera de la volonté même des taïwanais. Comme me le disaient mes amis taïwanais, nous sommes tous chinois !!!

  4. Posté par pierre frankenhauser le

    Pour qu’un politicien de son niveau use d’un langage aussi méprisant et menaçant envers le président d’un pays souverain, c’est qu’il sent bien que ce dernier a raison sur toute la ligne. Ce ne sont pas Engel et ses petits copains technocrates surpayés de Bruxelles qui l’arrêteront. Ce minus devrait nous parler un peu de ce que coûtent en salaires tous ces incompétents, combien nous coûtent leurs décisions débiles qui coulent notre continent. Combien ? Des milliards et des milliards d’euros chaque année, sans compter le coût humain: combien de femmes violées par leur faute, combien de victimes d’attentats, de familles déchirées, d’agriculteurs qui se suicident, de faillites, de nouveaux chômeurs ? Engel et sa clique n’assument rien, tout juste bon à manger dans la main de leur maître de Washington. De la vie (et de l’avis) des Européens, ils s’en contrefoutent.

    Il peut toujours aller vomir sur les ondes bienveillantes de la Racaille de la Télévision Stalinienne, cela ne changera rien au problème. Que l’UE mette seulement au ban la Pologne et la Hongrie. Avec en plus le Brexit, sans compter le probable effet domino qui en découlera, cela ne fera qu’accélérer l’agonie de cette saloperie d’UE, et c’est tant mieux. Ces centaines de militants mondialistes, les 15’000 lobbyistes bruxellois et les millions d’envahisseurs musulmans doivent à présent partir. Ils ont passé les bornes!

  5. Posté par Jean-Francois Morf le

    La famille Orban est-elle sur la liste Forbes des multi-milliardaires?

  6. Posté par JosF le

    Encore un mot! Il serait TRÈS intéressant de faire des recherches sur Frank Engel. Qui il est? Qui le finance? Qui à financé ses études ? (fondations, bourses d’études… etc.) De quel école est il diplômé… Bref un CV complet serait le bienvenu… Nous pourrions facilement « ranger » ses propos avec nettement plus de facilité avec ce complément d’information… je dis ça je dis rien!

  7. Posté par JosF le

    Je voudrais dire que ce qui est écrit dans cet article à partir de: « Commentaires :

    1) Plusieurs procès en diffamation pourraient être intentés contre Frank Engel, et Viktor Orban les gagnerait tous sans trop de peine !  » représente la vérité et je suis entièrement en accord avec tous les mots.
    La partie au dessus, qui décrit l’émission de notre radio (RTSovietique) … comment dire? C’est en effet digne de la propagande sovieto-bolchevique ! Le jour où le monde redevient normal, équilibré, et juste, ces agents de l’agit-prop auront tous du soucis à se faire, car les maux dont ils se rendent coupables quotidiennement, leur vaudra la prison pour un bout de temps! Quand je pense que nous vivons (il parait) dans un pays neutre, ce genre de trahisons permanentes des médias dominants, me fait mal à un point, que je ne peux pas décrire avec des mots… ou alors, juste en disant, qu’ils se sont disqualifiés au point tel, que je ne les écoute/lis plus du tout! ( Par contre j’ai des mots et du vocabulaire pour exprimer mes sincères remerciements à LesObservateurs.ch pour le travail de qualité dont ils font preuve à chaque article publié ) Merci les gars!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.