Politiquement trop correct – Les très nuls téléfilms policiers français

Michel Garroté
Politologue, blogueur
RIS-2

RIS-1

   
Michel Garroté  --  A l'exception de "R.I.S. Police scientifique" (photos ci-dessus), diffusée, en ce moment, les mercredi, sur HD1, toutes les séries policières actuelles de l'audiovisuel français sont, à mon humble avis, nulles, et, surtout, "politiquement correctes" à l'extrême. La plus désastreuse de ces séries policières s'intitule "Capitaine Marleau", avec un casting complètement loupé, des comédiens médiocres et des dialogues débiles. Vous êtes maso ? Taper vous Marleau.
-
Dans le genre "flop", il y a aussi "Profilage", sur TF1, qui, malgré le départ de la triste looser Odile Vuillemin (jeune disciple de Freud et Lacan au 21ème siècle, faut le faire...), "Profilage" donc, qui reste une série anachronique et neuneu. Autre nullité : "Section de recherches", avec un protagoniste au front bas, qui tente désespérément de singer le flic de choc dans Les Experts Miami (C.S.I Miami : on aime ou on n'aime pas...). Sur "Candice Renoir" et "Caïn", je ne dirait rien, ce sont des séries "B" et encore, je suis gentil et je reste poli.
-
Il existe toutefois du "buvable", côté séries policières de l'audiovisuel français, mais ce n'est pas toujours du plus récent. Exemples : "Boulevard du Palais" (excellent duo). "Alice Nevers : Le juge est une femme" (là aussi excellent duo). "Une femme d'honneur" (style France profonde). "Les Cordier, juge et flic" (rafraîchissant). "Julie Lescaut" (brillante). Sans oublier ces bons vieux "Maigret" (crimes style la "douce France" d'autrefois) et "Navarro" (directement sorti des studio de l'Elysée à l'époque de tonton), ces deux derniers plutôt aux "moins jeunes"...
-
Côté séries policières scandinaves  --  traduites en allemand, et, diffusées par ARD et ZDF, et, rarement, traduites en français, et, diffusées par ARTE principalement  --  en plus du magistral "Millénium" qu'il n'est plus nécessaire de présenter, je retiens ce que j'ai vu et apprécié : "Les Enquêtes de l'inspecteur Wallander" ; "Annika Bengtzon : Crime Reporter" ; le fabuleux "Borgen, une femme au pouvoir" ; "Lilyhammer" ; "Bron" dit "The Bridge" ; "The Killing" ; "Maria Wern", et, enfin, "Trapped", une production islandaise.
-
Côté séries policières anglophones : signalons notamment "London District" et "DCI Banks". Le reste est, toujours selon moi, médiocre et parfois malsain.
-
Et enfin côté germanophone, retenons l'inévitable "Tatort" ; "Großstadtrevier" ; "Heiter bis tödlich" ; "Soko" ; "Ein Fall für zwei" ; "Das Team", co-produit par l'Allemagne, la Belgique et le Danemark ; "Der Alte" ; "Der Kriminalist" et bien d'autres encore.
-
Du côté de ces séries policières non-francophones, le tableau est donc beaucoup moins triste : bons acteurs, bon casting et bons dialogues, avec, très peu de politiquement correct. Le téléspectateur n'a que l'embarras du choix, selon ses goûts. A noter que si les Allemands font d'excellents téléfilms en la matière, c'est souvent dans le style du film réaliste avec ses anti-héros, hommes ou femmes, soit sans Schwarzenegger, Angelina Jolie et autres Rambo.
-

12 commentaires

  1. Posté par Mady le

    Je suis tout à fait d’accord avec vous Monsieur Carroté et en plus j’ai de la chance de parler allemand, donc je regarde souvent « Soko » et les autres films policiers que vous avez nommés.
    En plus, dans les nouvelles séries policières françaises il y a souvent des musiques de fond et pour finir on a beaucoup de peine à comprendre ce que disent les acteurs. C’est bien dommage que ces films policiers allemands ne sont pas traduits en langue française. Certains policiers anglais sont très bien aussi.

  2. Posté par miranda le

    @HANS
    Votre analyse est très pertinente. Ce n’est pas seulement le projet de la France qui est celui d’abêtir les masses, mais un projet amplement occidental. Faire du citoyen occidental mouton consommateur. Mais bien sûr, il n’est pas question de limiter cela au monde occidental. Ce n’est pas par hasard que les puissants se nomment « le nouvel ordre mondial ».
    .

  3. Posté par bobdaix le

    Je n’ai rien contre les femmes policières ou juges mais là c’est le bouquet. Le truc à la mode aussi, c’est le bruitage et la musique de fond qui couvrent les dialogues, mais c’est tant mieux car ils sont débiles. Bref, rien ne remplacera ce bon vieux Maigret-Siménon.

  4. Posté par miranda le

    tellement d’accord avec vous Monsieur Garroté
    Les seules séries françaises qui soient buvables, sont celles inspirées par Agatha Christie où règnnte un peu d’élégance, un peu d’humour, un peu de suspens et de subtilité grâce au génie de cette grande dame.

  5. Posté par Hans C. le

    J’aimerais que l’on m’explique au nom de quoi les chaînes dites (sans rire) « de service public » empifrent soirs après soirs les moutons, pardon, les télespectateurs, d’histoires de meurtres, d’assassinats, dont les héros sont des crétins, des ordures, des salopards et des psychopathes ? Alors qu’il existe des milliers de sujets infiniment plus intéressants et enrichissants pour la tête. En fait, je pense que cela fait partie de l’ingénierie sociale globale destinée notamment à mettre dans les quelques neurones encore en état de marche des pauvres moutons, pardon, des pauvres télespectateurs, que tuer, assassiner, est normal, que cela fait partie du décor.

  6. Posté par Guillaume le

    Bonjour,
    Vous oubliez FALCO, génialissime !!
    Je vous invite à regarder si vous avez raté cette pépite (bons acteurs, dont l’excellent Sagamore Stévenin, bon scénario).
    Guillaume

  7. Posté par Hélène lurçat le

    Je suis d’accord avec le commentaire de Claire, en ce qui le concerne je ne supporte pas très bien les films policiers allemands, trop de mauvais souvenirs…
    En revanche les films policiers anglais sont très souvent d’un excellent niveau.

  8. Posté par Léo C le

    Il est vrai que nos séries policières n’innovent guère ni n’intéressent.
    Hors du politiquement-correct-boboïde-bien-pensant nous avions « Braquo » d’Olivier Marchal dont j’ai trouvé la 1ère saison excellente; les 3 saisons suivantes réalisées par un autre qui a tout saboté et n’a rien compris au travail d’Olivier Marchal.
    « Engrenages » qui colle bien à la réalité désastreuse de la rue, de la société et du mal-être des flics déconsidérés, malgré quelques facilités. Excellent jeu.
    Tout ce qui prône la vérité falsifiée, je le rejette.

  9. Posté par Michel Garrot le

    Merci Tullia Ciceronis

  10. Posté par Claire le

    Effectivement la plupart des séries policières télévisées françaises sont non seulement nulles, mais surtout imbibées de politiquement correct. On a souvent une commissaire avec des problèmes de garde d’enfant ou de relation avec son ex, un flic noir ou maghrébin, tout cela dans un contexte de bien-pensance, avec des dialogues ineptes et bourrés de gros mots où « putain » et « bordel » (interjections) reviennent en permanence, une ambiance peace and love gnangnan que l’on retrouve après chaque attentat (bisounours, fleurs, bougies, etc.). Un vrai désastre et surtout une manipulation très nette en vue du « vivre-ensemble ».
    Je ne suis pas trop d’accord avec l’opinion émise sur le capitaine Marleau, déjantée et atypique, avec son accent chti. A voir au second degré, pas si bête que cela.
    Il est certain que les films un peu plus anciens cités dans l’article, étaient de bien meilleure facture et surtout sans idéologie pesante.

  11. Posté par Panache l'Écureuil le

    Certains télé-polars scandinaves dépassent de loin le politiquement correct « à la française ». Il est vrai que j’habite en Angleterre et ne regarde pas forcément les mêmes feuilletons policiers que Michel Garroté.

  12. Posté par TulliaCiceronis le

    Je crois que même les fans des séries de détection (anglaises, vost – les voix françaises sont épouvantables) et des polars de la grande époque, trouveront votre initiative bienvenue. Merci.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.