Quel futur énergétique ?

Anne Lauwaert
Ecrivain belge
énergie-futur

Un vote important sur notre futur énergétique :

Oui, il y a un risque avec les centrales nucléaires.

Oui, je jouis de ma douche bien chaude tous les matins. Oui, il y a des sources d’énergies renouvelables.

Oui, le vent et le soleil c’est gratuit.

Mais… l’énergie solaire et éolienne sont-elles rentables? Selon les lobby en question: oui, bien sûr! Selon certains scientifiques: non, pas du tout…

Le professeur Claude Brasseur (comme d’ailleurs le “European platform against windfarms”) dénonce l’éolien http://www.epaw.org/echoes.php?lang=fr&article=ns123 car justement il n’est pas rentable et survit grâce aux subsides publics qui proviennent des deniers du contribuable. Les éoliennes sont dangereuses pour la santé des êtres vivants à cause des infrasons qu’elles produisent, et, quand il n’y a pas le “bon” vent, ce sont des centrales polluantes au gaz et au charbon qui prennent le relais.

Pour compliquer le tout, Brasseur cite Valentina Zharkova qui prétend que “ nos changements climatiques sont causés par des variations dans le fonctionnement du soleil, d’ailleurs nous allons vers une période de refroidissement”…

http://www.bvoltaire.fr/cest-soleil-non-lhomme-cause-de-changements-climatiques/

Un nouveau livre au sujet de l’éolien s’intitule “Un scandale d’état” …

https://www.tvlibertes.com/2017/03/30/16228/zoom-alban-darguin-scandale-eoliennes

http://ripostelaique.com/les-eoliennes-un-scandale-detat-quelques-preuves.html

et dénonce des conflits d’intérêts, corruptions et scandales variés au bénéfice du lobby éolien, ainsi que la défiguration du paysage mais surtout l’effet mortel des infrasons.

D’un autre côté, que fait-on pour économiser l’énergie, lutter contre les gaspillages, la pollution lumineuse ou le chauffage excessif dans les habitations?

Brasseur, qui est un écologiste convaincu, défend le nucléaire à condition d’employer du « thorium qui n’est pas dangereux , mais qui a été occulté par le lobby de l’uranium ». Allons-nous voter contre la construction de nouvelles centrales à l’uranium mais pour celles au thorium?

Je ne sais pas vous, mais moi je n’y comprends plus rien…

Anne Lauwaert

24 commentaires

  1. Posté par Christian Favre le

    Ce qui me gêne dans cette initiative c’est l’idée de verrouiller à jamais toute possibilité d’utilisation d’énergie en provenance de la matière (E = mc2). On utilise actuellement l’uranium et il semble bien que ce choix se soit fait avant tout pour des questions militaires, au dépend semble-t-il du thorium. Donc finalement, à supposer qu’une centrale au thorium démontre sa fiabilité ainsi qu’une gestion de déchets sans danger, pourquoi s’en passer ?
    http://www.agoravox.tv/?page=recherche&q=thorium&x=8&y=8 plusieurs vidéo conférences.
    Au cas probable ou l’initiative passera il faudra alors refuser tout investissement public dans la recherche dans la fusion nucléaire, il faut être conséquent. Ce qui ne me gênera pas du tout, vu le gouffre financier dans ce qui me paraît être hautement utopiste.

  2. Posté par Jean-François Dupont le

    Les études sérieuses et honnêtes existent. Aussi. Il faut trier. Ce n’est pas facile pour un individu. C’est à la portée d’un grand parti. Ils ne le font pas tous. Un des grands objectifs de la SE 2050 est de réduire notre dépendance fossile. Elle veut le faire en se privant du nucléaire. Christian Favre a raison: les études sérieuses montrent que ce n’est pas possible, pas encore. Un élément de preuve tangible: la Suède. Elle avait décidé de sortir du nucléaire, mais à 2 conditions 1) ne pas augmenter ses émissions de CO2 et 2) le prix devaitrester raisonnable. Elle n’a pas réussi à faire démontrer queces conditionsétaient ŕéalisables. Elle a annullé son décret desortie du nucléaire. Qui en parle?
    Mais au fait: pourquoi sortir du nucléaire? Pour se protéger des risques nuclėaires, ce que nous souhaitons tous. Il y a pourtant un moyen plus simple et plus civilisé que l’interdiction de technologie: la maîtrise des risques. Nous savons faire des réacteurs qui n’ont jamais contaminé leur environnement. L’IFSN a fait une étude sėrieuse sur le sujet. Mme Leuthard n’en parle surtout pas. Ceci n’est pas une question nucléaire, mais de logique sécuritaire. Si nous avions interdit tout ce qui comporte des risques nous n’aurions ni maisons, ni voitures, ni chimie,ni médecine, bref, pas de civilisation.

  3. Posté par Christian Favre le

    « L’électricité éolienne et le solaire sont 100% suisse. »
    L’électricité oui, les éoliennes et les panneaux non: tout cela fabriqué avec du nucléaire ou du charbon.
    En parlant de lobbies dans ce débat franchement on ne peut guère parler de lobby nucléaire en tout cas pas comparable à celui de l’éolien.
    Il y a aussi le lobby écologiste qui ne supporte pas l’hydraulique, à l’exception du turbinage de l’eau potable ou usée. Donc comment voulez-vous faire ce remplacement si à chaque nouveau projet hydraulique il faut dépenser des sommes considérables en études et procès, pour finalement abandonner.
    Donc pour mon compte ce serait oui avec essentiellement l’hydraulique et le solaire.

  4. Posté par Robert le

    L’électricité éolienne et le solaire sont 100% suisse. Les agriculteurs peuvent se diversifier dans ces secteurs. Et nos centrales nucléaires seront là encore pendant 30 ans pour assurer la transition. Il faut se préparer à les fermer dès aujourd’hui. Dans 10 ans, nous serons pieds et poings liés soumis à nos fournisseurs étrangers si nous ne faisons rien maintenant. Voilà pourquoi il faut voter oui. C’est un oui à une Suisse indépendante et souveraine.
    Mme Lauwert a raison, on aimerait voir plus d’études qui n’ont pas été financés par le lobby de l’atome (Areva en faillite… sauvé par le contribuable, le pôle nulcéaire de Toshiba en faillite, Siemens qui s’est séparé du nuclaire, les Britanniques qui font construire une nouvelle centrale par… les Chinois. N’en jetez plus!). Notre pays doit rester indépendant, il ne faut pas vendre nos barrages aux Chinois, comme veut le faire Pascal Couchepin, ou les appeler pour construire d’autres centrales atomiques.

  5. Posté par Christian Favre le

    « il faudrait surtout des études sérieuses et honnêtes »
    Inutile de rêver, aucune étude sérieuse n’arrivera à démontrer la possibilité de couvrir le manque du 40% nucléaire, en décembre -janvier par de l’éolien et du solaire sans importation de l’électricité nucléaire et fossile: IMPOSSIBLE !

  6. Posté par Anne Lauwaert le

    il faudrait surtout des études sérieuses et honnêtes débarassées des intérêtes et marchandages avec les lobbies… et oui, la lutte contre le gaspi – Swisscom m’oblige à changer mon « routeur » dont on ne peut pas éteindre le stand by sans couper le téléphone…

  7. Posté par Christian Favre le

    On refuse de comprendre que chaque région du monde possède ses propres atouts pour produire de l’électricité, dans le sud ce seront essentiellement le solaire et l’éolien compte tenu des espaces, en Islande la géothermie et en Suisse l’hydraulique. Les pro éoliens ainsi que les écologistes veulent absolument nous faire croire que l’on a atteint le maximum en hydraulique.
    Arrivent-ils alors à expliquer les raisons qui font qu’il y ait un seul turbinage sur le Rhône entre Sion et le lac, qui produit à Lavey 400 millions de kWh stables ? Pourquoi les pro éoliens refusent-ils de comprendre qu’une production éolienne déjà subventionnée, doit en plus toujours être doublée d’une infrastructure de substitution: stockage ou importation.
    La meilleure solution pour la Suisse serait d’abandonner l’option éolienne au profit de:
    – L’hydraulique: modernisation et nouvelles petites et moyennes installations
    – Le solaire thermique et photovoltaïque
    – L’aide aux entreprises de production et d’innovation en cellules solaires photovoltaïques
    – Autres: biogaz, pyrolyse du bois, géothermie
    – Amélioration continue du rendement des appareils engendrant des économies
    Je n’arrive absolument pas à comprendre pourquoi on ne veut pas tenir compte des plaintes des habitants proches des éoliennes ?

  8. Posté par Robert le

    Il faut produire en Suisse, avec les éoliennes et le photovoltaïques. En tant que patriote et souverainiste, je ne peux que voter oui le 21 mai.

  9. Posté par Myrisa Jones le

    Tout ceux qui vont devoir voter la stratégie énergétique proposée par le CF devraient lire cette info.
    « Si Internet était un pays, il serait le 3ème plus gros consommateur d’électricité au monde avec 1500 TWH par an, derrière la Chine et les Etats-Unis. Au total, le numérique consomme 10 à 15 % de l’électricité mondiale, soit l’équivalent de 100 réacteurs nucléaires. Et cette consommation double tous les 4 ans !  »

    100 réacteurs nucléaires!!! Vous ne rêvez pas.
    Si la consommation énergétique ne baisse pas drastiquement le développement des éoliennes et du solaire s’accompagnera d’une consommation accrue de charbon, de gaz et de pétrole… L’Allemagne a augmenté ses émissions de CO2 de 40% depuis qu’elle a construit 30 000 éoliennes. Pourquoi? Parce qu’il a fallut réouvrir 30 mines de charbon et construire de nombreuses centrales à gaz. D’ailleurs elle exporte toujours du nucléaire français…
    Il ne s’agit pas là d’être pour ou contre le nucléaire, mais de voir que dans une société qui sur consomme les éoliennes et le solaire ne suffiront pas! Il est prévu de construire d’ailleurs 8 centrales à gaz pour compenser l’absence du nucléaire et l’intermittence de la production des énergies renouvelables. Et nous exporterons encore le nucléaire français ou autre.
    D’autre part avec une augmentation de 100 000 personnes s’installant par année sur le territoire suisse comment pensez-vous trouver un équilibre et une diminution de la consommation énergétique??? Il y aurait aussi beaucoup à dire sur la consommation des fermes informatiques fameuses banques de données qui s’installent au coeur des Alpes dans les bunkers désaffectés…
    Ou celle du CERN… Bref, le rêve ou l’idéal ne suffira pas, sans un changement catégorique dans notre mode de vie.

    Bilan de la pollution émise par internet….
    https://lesmoutonsenrages.fr/2017/04/16/bilan-de-la-pollution-emise-par-internet/#more-104211

  10. Posté par Sandyo le

    Je vous engage à regarder le documentaire DEMAIN. Il montre qu’en y mettant du sien nous citoyens et gouvernants pouvons changer les choses rapidement à roue points de vue, sans pour cela reculer bien au contraire et pour le biens de tous et de notre environnement. C’est notre devoir premier envers nos enfants. Cela est entrain de se faire dans plein d’endroits dans le monde.

  11. Posté par Anne Lauwaert le

    Merci Jean-François ! En fait tout part du vent qui m’embête sur ma terrasse. Donc un jour j’ai acheté une girouette qui prouvait bien la présence de beaucoup de vent puisqu’elle ne s’arrête jamais de tourner. Ensuite j’ai vu un reportage sur une turbine éolienne verticale qui avait été présentée au salon des inventeurs et là j’ai été enthousiaste, non pas que je croyais alimenter toute mon habitation avec une turbine mais je suis fascinée par cette belle machine et j’en parle avec des correspondants. Il se fait que je suis en contact avec le prof Claude Brasseur qui tout de suite m’explique que je me fais des illusions. Alors j’achète un petit anémomètre et en fait ce que moi je perçois comme un vent fort désagréable, est en réalité insuffisant… ensuite d’autres copains scientifiques finissent d’enfoncer ma belle idée de turbine… mais, entretemps nous avons dû faire des travaux et s’est posé le problème du chauffage, bref… j’ai choisi des poêles à bois en attendant que le marché offre de systèmes vraiment convaincants qui, à ce que je sache, ne sont pas encore commercialisés ou alors hors de prix. En plus : quand il y a coupure de courant, (ce qui arrive chaque fois qu’il y a un fort vent ou une grosse chute de neige, ou même l’un ou l’autre attentat) avec un feu au bois on peut continuer à cuisiner et chauffer…

  12. Posté par Anne Lauwaert le

    Économiser… éteignez vos machines au lieu de les laisser en veilleuse… Hier le très gentil monsieur de la Swisscom est venu parce que je suis obligée d’accepter un nouveau “routeur”… à cause du progrès – c’est une petite boite carrée avec un voyant. (N.B. le routeur que j’avais a été installé, il y a 1 ou 2 ans, par la même Swuisscom, il est encore tout neuf… et pour l’installer un monsieur de Swisscom était venu travailler chez moi pendant une demi-journée )Avant mon téléphone était dans « le salon », maintenant tout doit être regroupé dans « le bureau » à côté du routeur… Maintenant j’ai ma centrale opérationnelle comme à la NASA. Astuce : quand le soir j’éteins la multiprise qui alimente PC & Co, le téléphone est déconnecté. Alors je dis au monsieur « et mon téléphone alors ? » – « Ah oui, il faut toujours laisser tout allumé… » Bien sûr avec un autre fil électrique je parviens à éteindre l’ordi mais à cause du téléphone je ne peux pas éteindre le routeur … Contre les « ondes » je ne veux pas un téléphone sans fil, mais Swisscom veut changer mon vieux téléphone et me donner un sans fil… « Comment – dit le monsieur estomaqué – vous ne voulez pas un beau nouveau téléphone moderne sans fil ? » … et alors très déçu il m’a ré – installé mon vieux machin qui fonctionne fort bien… Economiser ? En plus, quid des gosses qui creusent à main nue dans des mines de métaux rares pour que nous puissions jeter nos « vieux » téléphones qui fonctionnent encore très bien ? Le truc c’est qu’on n’a pas le choix : c’est le progrès ! Olala ce matin j’ai déjà ma dose…

  13. Posté par Jean-François Dupont le

    Merci Anne Lauwaert pour cette série d’interrogations que vous soulevez à propos de l’énergie. Merci pour votre souci d’honnêteté. Je voudrais vous aider, en partant des faits, à vous faire votre èpropre opinion. Comme vous avez aidé beaucoup de lecteurs à mieux comprendre le risque d’un certain Islam.
    Malheureusement il n’y a pas d’explication courte et simple.
    Si vous avez très peu de temps, lisez ce billet de l’invité que 24H a bien voulu publier. Il ne fallait pas dépasser 2700 signes. Voir:
    http://www.24heures.ch/signatures/reflexions/s-informer-reflechir-nucleaire/story/12076120
    Si vous avez un peu plus de temps, vous trouverez une synthèse plus approfondie avec pour titre : «Nucléaire : une utilisation intelligente vaut mieux qu’une interdiction aveugle » sur :
    https://clubenergie2051.ch/2016/10/24/nucleaire-une-utilisation-intelligente-vaut-mieux-quune-interdiction-aveugle/
    Analyse qui a été reprise par Les Observateurs sur :
    http://lesobservateurs.ch/2016/11/27/nucleaire-une-utilisation-intelligente-vaut-mieux-quune-interdiction-aveugle/

  14. Posté par Zendog le

    Le superflu, chose si nécessaire ! Voltaire

  15. Posté par sieber fatima le

    Arabie Saoudite et son projet sur l’energie renouvelable , un article parru le 10.04.2017 sur 20 minutes.fr a 17H59.
    L’initiative suisse sur l’energie a inspiré l’Arabie Saoudite.

  16. Posté par Anne Lauwaert le

    Luc… C’est aussi mon avis: en fait le problème de base c’est que plus il y a de gens plus il y a de tout… et surtout la consommation et la pollution. La lutte au gaspi est le premier pas, la rentabilisation des ressources locales un autre. Mais, par exemple dans notre vallée aux flancs abruptes, le coût de l’exploitation des ressources forestières locales est tellement élevé qu’il est plus économique de faire venir du bois de chauffage de l’extérieur où les forêts sont plus accessibles… c’est totalement absurde ! La gestion de nos forêts assurerait leur rajeunissement et des emplois mais ça coûte trop cher… alors on fait venir des camions de bois depuis la Suisse allemande… Nous nous heurtons à cette absurdité depuis des années !

  17. Posté par Anne Lauwaert le

    Miranda je suis tout à fait d’accord avec vous! Quel besoin y a-t-il de passer l’aspirateur tous les jours ? Dans ma famille, nous nous entrainons à « et si on avait un attentat avec coupure de courant à longue durée ? » et donc à nous demander « qu’est-ce que Mamy aurait fait ? » L’automne dernier nous avons recommencé à stériliser nos légumes comme le faisait ma mère avant l’ère du congélateur…Non, nous n’avons pas besoin de couteau électrique, ni de machine pour couper le pain…
    Une partie du problème : il faut donner du travail à toujours plus de gens donc on doit produire toujours plus et faire acheter même des choses inutiles. (L’augmentation de la population est un problème en soi !) Ma mère avait acheté un « Robot Charlotte » machine à tout faire en cuisine qui est restée dans sa belle boite en carton car « j’ai plus vite fait à la main que devoir tout laver après »…
    Il faudrait réfléchir à ce que nous faisons automatiquement et là on arrive à la solution qui me plait le plus : éliminer l’inutile, ne plus gaspiller et épargner l’électricité. L’éclairage public, magasins, monuments, églises, est-il nécessaire de les éclairer toute la nuit ? La pollution lumineuse est très néfaste pour tous les êtres vivants, la nuit doit être la plus sombre possible, pour nous mais aussi pour les insectes, les microorganismes dans les jardins, tout ! Est-il nécessaire d’allumer radio et télé du matin au soir sans même les écouter, seulement pour faire bruit de fond, alors que le bruit est mauvais pour la santé ? Par contre l’éclairage avec un petit panneau solaire et un censeur qui allume une lampe au moment où quelqu’un passe c’est efficace, mais cela n’est valable que dans un village où il n’y a pas des milliers de personnes qui passent…
    Enfin, sans doute la recherche n’est-elle pas stimulée parce que le système existant est trop facile…
    Le problème du transport de l’électricité : si la loi de Ohm est encore valable, l’électricité « se perd dans le fil » ou bien y a-t-il de nouveaux matériaux sans déperdition ?
    J’ai sur ma terrasse un petit anémomètre et une girouette et il y a TOUJOURS du vent, comment se fait-il qu’on n’ait pas encore inventé un système qui n’a pas besoin de 9 Beaufort pour produire de l’énergie, par exemple pour actionner un ventilateur comme celui du feu ouvert. Des petites turbines individuelles ne seraient-elles pas un apport intéressant ?
    Des centrales au « thorium inoffensif » ne résoudraient pas notre propension au gaspi.
    Bref, j’ai l’impression qu’en fait nous ne sommes pas informés par ce que nous n’avons pas encore mesuré l’importance du problème alors que nous allons voter dans un mois…

  18. Posté par Anne Lauwaert le

    j’avais vu une turbine eolienne à placer sur le balcon au salon des inventeurs !

  19. Posté par Spipou le

    Les centrales au thorium sont dangereuses aussi.

    De toutes façons, l’énergie nucléaire ne représente que 6% de l’énergie produite mondialement (ou même 6% de l’électricité produite, ce qui est encore moins, mais je ne me souviens plus lequel de ces deux chiffres est le bon).

  20. Posté par Luc le

    Il y a aussi la géothermie, les centrales électriques au bio-gaz issues de techniques industrielles de compostage et un développement ultérieur de l’hydroélectrique. Une marge non négligeable peut être encore dégagée dans la lutte contre le gaspillage inutile d’énergie. Enfin, point crucial, il est impératif de stabiliser la démographie Suisse et également mondiale!
    Dans l’intermédiaire, il sera probablement nécessaire de construire des centrales à gaz et à bois, rentabiliser les forêts suisses est tout à fait possible dans ce contexte!

  21. Posté par miranda le

    La question du Thorium à la place de l’Uranium, pourquoi pas? Mais si l’Uranium a été utilisé est-ce parce que l’énergie est plus puissante? Ou bien est-ce parce que l’Uranium est utilisé dans l’armement?
    C’est dommage pour l’énergie éolienne, si nous devons nous en séparer. Ca paraissait être une solution d’avenir. Dommage que ce soit à cause des « infrasons ». Mais pourquoi pas les regrouper dans des lieux éloignés des villes, là où elles ne nuiraient pas, comme cela a été fait en Californie. Et dans les espaces très venteux. CA EXIGERAIT PLUS DE CABLES pour la transmission électrique évidemment. Mais tout a un prix.
    Et l’énergie solaire? Nous devrions tous avoir des panneaux solaires sur nos toits. Pourquoi ça ne progresse pas? Est-ce parce que les états veulent rentabiliser le nucléaire qui leur a coûté des milliards et qu’ils veulent un retour sur investissement? le contribuable n’a-t-il pas déjà assez contribué à cette folie?
    Et l’énergie dite « libre ». Une société « MINATO » au Japon, a mis au point des appareils fonctionnant avec cette énergie libre. Ont-ils pu l’exploiter parce que le japon ne serait pas dépendant de ce fameux cartel banquaire internationale qui régit nos sociétés? C’est ce que l’on suppose sur internet. A VERIFIER

    De toute façon, nous allons devoir « redevenir normaux »:
    – En ne laissant plus d’appareils en veilleuse (pour la France entière ça fait travailler une centrale):
    – en ayant deux bacs pour faire la vaisselle et un égoutoir
    – en acceptant de ne plus « repasser certains linges » qui n’en ont pas besoin. Ou de créer des textiles n’exigeant plus de repassage (j’en ai vu et c’est formidable).
    – en acceptant dans les régions chaudes d’aller à vélo ou dans un véhicule-vélo (un pays, la Hollande le fait par tous les temps et sous la pluie bien souvent)
    – nous intéresser aux méthodes utilisés dans les pays dits « pauvres », qui arrivent a créer des appareils mécaniques les aidant à produire des choses ou avoir certaines activités utiles. (voir l’histoire des vélos utiles à tout au Guatemala)
    Ces idées nous feront du bien, nous sortirons de notre paresse qui engendre beaucoup de maladies cardio-vasculaires.
    – éviter de se servir de trop d’appareils ménagers pour tenir une maison ou pour faire la cuisine. Nos mères étaient plus en forme que nous, car elles faisaient sans ces appareils, de l’exercice sans le savoir. ( un exemple : combien je dépense d’énergie en utilisant le moulinet mécanique ikéa pour monter les oeufs en neige, ou l’appareil électrique moulinex qui le fait à l’électricité?) Ca paraît futile ce calcul, mais quand des millions de personnes montent les oeufs en neige avec le moulinet IKEA, quelle est l’économie d’énergie?
    Nous avons beaucoup de choses à remettre en question, sur nos façons de gérer nos vies en utilisant trop d’énergies diverses.
    Le seul problème en pays froid, restera toujours le chauffage des maisons. Le chauffage nous a permis de tomber moins malade, les maisons étant plus saines. C’est la grande question.
    Mais l’avenir est dans les pays chauds: Cousteau le disait. ILS ont l’énergie solaire à gogo. Pas nous. Qui sait, on leur achètera cette énergie solaire aussi , peut-être?
    Bref, que ce soit l’Uranium, le pétrole ou le soleil, nous serons condamnés à toujours payer pour avoir chaud.
    COURAGE!

  22. Posté par coocool le

    Il ne faut pas rater le tournant de la voiture électrique ! on va faire comment pour charger une voiture sans centrale nucléaire ?

  23. Posté par sieber fatima le

    Le soleil et le vent en Suisse ne vont pas suffir pour remplacer l’energie du nucleaire sauf si on coupe tout les arbres pour le bois; les douches froides sont tres bonne pour la sante

  24. Posté par Jean-Christophe de Mestral le

    Sur le thorium:
    http://www.ithec.org
    Et un livre, « L’atome Vert », (2011) aux éditions Favre, aussi sur Amazon.fr.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.