Il est « nauséabond » de dénoncer l’existence de djihadistes en Europe

fermer-les-yeux-1560x1044-enfant-image-gratuite

24heures, 30.03.2017, p. 7 : Que sont devenus les chantres du Brexit?

Par Tristan de Bourbon, Londres

Les noms de Michael Gove, David Cameron, Nigel Farage et Boris Johnson seront pour longtemps associés au Brexit. Rattrapés par le souffle de l’Histoire, ils cherchent leur place.

[...]

Après plusieurs faux départs, Nigel Farage a enfin quitté la direction de l’UKIP (le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni). Depuis, il fait surtout parler de lui pour ses frasques avec le président américain, Donald Trump, qu’il a rencontré avec fracas dès le lendemain de son élection, et pour ses déclarations nauséabondes: après l’attentat de Westminster, il a affirmé qu’il existe une «cinquième colonne vivant à l’intérieur (des) pays européens» suite à la faillite du multiculturalisme.

[...]

Source : 24 heures

Aussi paru dans la Tribune de Genève.

La « déclaration nauséabonde » ici ou ici.

Historique de l’expression « cinquième colonne » ici.

7 commentaires

  1. Posté par Patrick Lévy le

    Asselineau, très bien pour Frexit; pour le reste, tu te tais ! Patrick Lévy.

  2. Posté par Christian Hofer le

    Nier le fait qu’il existe une société parallèle en Europe (Molenbeack, Seine-Saint-Denis, Marseille Nord, certains quartiers de Londres, Stockholm…) est tout simplement scandaleux. Ce n’est pas en insultant les gens que ce scribouillard prouvera quoi que ce soit, si ce n’est qu’il incite à la haine contre ce politicien britannique.

    Et ce sont les mêmes hypocrites qui prétendent que la droite joue sur « l’émotionnel » alors qu’ils utilisent les mêmes termes-repoussoir depuis des années pour imposer dans l’inconscient collectif ce qui est bien ou mal…

  3. Posté par Dominique Schwander le

    Ces prostitués intellectuelles sont tous jaloux de Farage. Aucun d’eux sont capables de s’exprimer en français aussi bien que Farage dans son anglais parfait.

  4. Posté par UnOurs le

    @Fabien Friederich
    « Encore un siècle de journalisme et tous les mots pueront. »
    Friedrich Nietzsche

  5. Posté par jsg le

    C’est une constatation de tous les citoyens, sauf ceux qui nous ont mis dans la merde, par leur inculture historique, leur présomptueuse idée qu’ils se font d’eux-même. Bref, à balayer en direction de la déchetterie. Au tri sélectif du Très Haut, je serais curieux de savoir combien seront jugés récupérables. Gouverner c’est prévoir, et non gouverner gouverner c’est s’asseoir…

  6. Posté par UnOurs le

    Les journalistes du système feraient bien de lire « Guerrilla » d’Obertone, histoire d’avoir une vue sur leur éventuel mais plus si irréaliste futur…

  7. Posté par Fabien Friederich le

    On approche hélas du moment où TOUT ce que publiera le 24h ou la Tribune de Genève sera faux, mensonger et/ou calomniateur.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.