Adieu la Suisse ! Le conseiller fédéral Burkhalter va jusqu’au bout. Soumission aux juges de l’UE sur toute la ligne.

WeltwochePageCouverture23.3.17Bon

Éditorial, Die Weltwoche, 23 mars 2017

Adieu la Suisse!

Le conseiller fédéral Burkhalter va jusqu'au bout. Soumission aux juges de l'UE sur toute la ligne.

De Roger Köppel

Commençons par la triste réalité: le Conseil fédéral est sur le point de river la Suisse en parfaite santé à l'UE malade. Le projet semble tellement insensé qu'il ne viendrait à l'idée d'une personne raisonnable d'y croire. Et pourtant, c'est exact. Le Conseil fédéral veut arrimer la Suisse au navire-mère qui sombre, à la plaque continentale en état d'avarie politique qui pour une majorité des politiciens suisses signifie encore le monde. L'horizon de ces personnes qui se proclament «ouvertes au monde» commence et se termine avec l'UE. Leur ouverture au monde relève d'une étroitesse de vue limitée à un projet politique en passe d'échouer.

Non, ce n'est pas un mépris cynique envers l'énorme contribution à la paix de l'Union européenne. Nous les Suisses, nous reconnaissons le fait que les États européens après une guerre civile mondiale autodestructrice et dévastatrice, entre 1914 et 1945, ont pris par pur épuisement la décision raisonnable de mener sur un autre terrain leur concurrence politique que par l'anéantissement physique de leurs concurrents. Mais pour rester précis, ce n'est pas l'UE qui a rétabli la paix en Europe. Elle est au contraire le résultat d'une paix que les Alliés, en particulier les Américains sous la conduite du général Eisenhower, les Britanniques avec Churchill et les Russes sous le dictateur Staline, ont mis en œuvre au prix d'énormes sacrifices.

Mais tout le respect dû à l'UE n'est pas pour autant une raison pour la Suisse de se cacher. Lorsque je fais aujourd'hui une conférence devant des étudiants allemands à l'Université de Saint-Gall, je suis souvent sommé de dire en quoi la Suisse neutre et à l'écart, opportuniste et profiteuse, a contribué et contribue à la paix dans le monde. Ce reproche inclut l'affirmation implicite que seule la pleine adhésion à l'UE confère à un pays la consécration suprême d’œuvrer en faveur de la paix. Quiconque se tient à l'extérieur est immédiatement taxé de nationaliste, populiste, pervers avide de guerre, impatient de voir prochainement les États-nations libérés de l'UE recommencer à marcher au pas de l'oie les uns contre les autres.

Quelle est donc la contribution de la Suisse à la paix, chers amis allemands? Je vous le dis, l'énorme contribution à la paix de la Suisse réside dans le fait qu'elle n'a pas engagé une seule guerre depuis plus de 500 ans. En optant pour la voie de l'indépendance au cours de l'histoire, un chemin nécessairement ardu, nous avons plus fait pour la paix que tous les apôtres européens de la paix dont l'UE à l'époque de la politique économique de la dette, de la débâcle migratoire et d'un euro mal ficelé génère plus de conflits que de paix.

Revenons-en au Conseil fédéral et à son désir déraisonnable, je dirais presque contre nature, de rattacher la Suisse à l'UE. Nous avons souvent écrit dans ces colonnes sur les projets funestes de l'«accord-cadre». Les faits sont de notoriété publique: depuis 2008, l'UE souhaite que la Suisse signe un accord auquel la Suisse telle que nous la connaissons ne survivrait pas. La Suisse devrait à l'avenir reprendre automatiquement le futur droit communautaire dans toutes les relations contractuelles avec l'UE, c.-à-d. dans de nombreux domaines importants de la politique économique. En cas de conflit, la Cour de justice européenne (CJUE) trancherait. À la demande des juges européens, l'UE serait autorisée à sanctionner la Suisse en cas de non-respect des directives européennes. Ces sanctions s'appellent dans la novlangue du Conseil fédéral «mesures compensatoires», mais ce sont bien des sanctions. Cet accord serait un suicide pour la Suisse. Notre État est basé sur le principe fondamental de l'autodétermination des citoyens, sous l’autorité de ses propres juges. L'importation directe de lois étrangères, ainsi que de juges étrangers, nous ramènerait avant le Pacte fédéral de 1291, l'acte de naissance officieux de la Suisse.

Le Conseil fédéral a-t-il perdu la tête? Ou bien Burkhalter, notre ministre des Affaires étrangères, fervent promoteur de l'accord ne remarque-t-il pas à quoi il s'engage? La deuxième éventualité est probablement la bonne. Jusqu'à présent, la ligne éditoriale à Berne était: l'accord a été négocié à 80 pour cent, mais les 20 pour cent restants ne sont pas acquis. Pas de panique! N'écoutez pas la paranoïa des adversaires de l'UE! La Suisse reste ferme! Si c'est ainsi, pas d'accord! Burkhalter a assuré dans d'innombrables interviews qu'avec lui il n'y aurait pas d'accord avec des juges étrangers ni reprise automatique ni sanctions. Comme le montrent des documents internes et comme des diplomates de premier plan m'en ont personnellement assuré, tout ceci est maintenant lettre morte. Le Conseil fédéral est disposé à faire aboutir le pire accord de l'histoire de la Confédération.

Burkhalter s'est pratiquement soumis à l'UE: il dit oui au traité qui lie la Suisse. Il dit oui à la reprise du droit étranger. Et il dit oui à l'autorité suprême des juges européens. Adieu la Suisse! Le seul point controversé reste l'étendue des sanctions européennes si les Confédérés devaient s'opposer aux directives importées de l'UE. Métaphoriquement parlant, Burkhalter s'est ficelé, et la Suisse avec lui, au poteau de torture. Il ne reste plus maintenant qu'à convenir sur quelles parties du corps et avec quelle intensité s'abattra le fouet de l'UE. L'indépendance de la Suisse est réduite au dernier niveau masochiste de régression: participer à la décision de la peine que l'UE pourra infliger pour imposer sa volonté à la Suisse.

S'imaginer que Burkhalter, ce visionnaire européen neuchâtelois, est le seul au Palais fédéral à porter ces idées est une erreur. L'ambitieuse présidente de la Confédération, Doris Leuthard, fait actuellement la tournée des commissions indiquant que la Suisse devrait absolument conclure un accord énergétique avec l'UE – cet accord ouvrirait de fait la voie à l'automaticité institutionnelle de la reprise du droit européen. Étant donné que Leuthard a placé tout en haut de son agenda la résolution des «questions institutionnelles» lors de l'adresse de ses vœux en début de l'année présidentielle, on peut supposer qu'aujourd'hui une majorité au Conseil fédéral – Burkhalter, Leuthard et les deux socialistes – veut l'accord-cadre. La destruction de la Suisse en tant que forme de gouvernement par l'autodétermination du peuple suisse dans le cadre de son État de droit indépendant est scellée. Seul le peuple peut stopper ce Conseil fédéral au service de l'UE.

L'UE, quant à elle, exulte. Elle voit ses souhaits près de s'exaucer. Dans ses «conclusions» sur les relations entre l'UE et la Suisse, le Conseil de l'UE, l'organe législatif suprême, avec une arrogance typiquement enjouée dresse le bilan suivant: «Le Conseil souligne que l'UE et la Suisse partagent le point de vue que les négociations sur un cadre institutionnel doivent aboutir le plus rapidement possible. La conclusion de cet accord permettra au partenariat global entre l'UE et la Suisse de pleinement déployer son potentiel».

Nous attendons avec impatience le «plein déploiement du potentiel» du chômage européen des jeunes, des marchés du travail sabotés et de l'immigration sans limite qui cause déjà tant de difficultés à la Suisse. L'UE a publié dès le 28 février dernier l'avis de mise en œuvre. Le Conseil fédéral a-t-il au moins rejeté par courrier cette insolente mainmise ou y a-t-il réagi autrement? Jusqu'à présent, on n'a pas entendu Berne piper mot. Peut-être que Burkhalter, notre ministre du rattachement, sable déjà le champagne dans son bureau.

Roger Koeppel, 23 mars 2017

Source, lien vers l'article : https://lesobservateurs.ch/?p=222242&preview=true

48 commentaires

  1. Posté par Signé Furax le

    @delapoussièrsousletapis
    Vous êtes vous demandé pourquoi cette poussée migratoire?
    Quand la baignoire fuit, vous rajoutez de l’eau ou bien vous colmatez la fuite.
    Il s’agit là encore de faire le bon diagnostique:
    Les guerres illégales contre ces populations (Irak, Lybie, Soudan, Syrie, Yemen etc…) menées par qui et pourquoi? qui se cache derrière? dans quel but ? qui finance ? et bien sur a qui profite le crime.
    Savez vous que le Whahabisme-salfiste est une hérésie dans le monde musulman;
    Lorsque l’on laisse le financement de religions par des intérêts étranger au pays d’accueil on introduits le vers dans le fruit. Allez chercher les responsabilités là ou elles sont c’est a dire à nos élites complices de projets qui nous dépassent. Heureusement, vous , sous le tapis, êtes extravoyant, avec de la poussière dans les yeux.
    Reprendre les manettes de notre pays soumis au lois de l’UE (GOPE 2016-2017)
    – réduction de l’imposition des grandes entreprise (RIE3)
    – augmentation du taux de TVA
    – privatisations des services public
    – etc…
    Mettons de l’orde dans notre pays, on se demande d’ailleurs pourquoi la Suisse doit se plier alors que les autres pays hors UE ne sont pas soumis au mêmes contraintes, y aurait-il 2 poids et 2 mesures?

  2. Posté par delapoussièrsousletapis le

    @Furax , Asselineau couvre les musulmans et élude en 2 pirouettes leur invasion migratoire . Il n’est donc bien évidemment pas « l’homme providentiel » (annoncé par les prophéties de nos Saints), n’est aucunement la solution à tous nos problèmes dont l’islamisation-religion des cavernes fait partie, ce que vous ne devriez prendre à la légère.

  3. Posté par signé Furax le

    Un jour, un Homme.
    N’ayez pas peur, la France, phare de notre civilisation depuis 1’500 ans nous montre le chemin, il est vraisemblable qu’un grand bouleversement va arriver, un Homme providentiel, François Asselineau, nous libérera de nos chaînes et de nos fantoches politiciens (tartufes), et amènera la conscience des peuples du monde vers une liberté totale car le monde du 3ème millénaire sera universel et patriotique avec tout le respect que cela comporte. La France nous amènera cette liberté à nous de savoir la garder.

  4. Posté par Hexgradior le

    Paroles….Paroles (Dalida) à l’UDC.
    Les Démocrates Suisses (DS) deviennent intéressants…

  5. Posté par Loulou le

    Dans les faits c’est une adhésion. Sans siège et sans vote. Cela c’est la prochaine étape.

  6. Posté par Vivi le

    Désarment = Fin de toute liberté !

  7. Posté par hubert le

    La cinquième colonne a déjà depuis longtemps envahie la Suisse!L’administration à tous les niveaux est infiltrée !C’est clair et net!Reste à savoir si nos LOIS réussiront à les contenir!

  8. Posté par TulliaCiceronis le

    @Le Consterné – Enfin une réponse embryonnaire à la question « Que faire ? ». Elle a déjà l’heur de nous reposer un brin des gérémiades passées en boucle, de pure rhétorique, Quant à sa formulation élaborée, elle exigerait des moyens de toute espèce (j’insiste), qui semblent pour l’heure manquer aux partisans de ce que les pseudo-penseurs-ergo-vrais-crétins nomment rituellement la « fa(s)chosphère »; armi ces moyens, celui que l’on sait constituer le nerf de la guerre : l’argent. [S’agissant de Orwell.TV, je me suis prononcée ailleurs à son propos. J’ajoute que ce n’est pas la création d’un nième média français qui permettra aux résistants Suisses de titiller l’assurance des soumis et capitulards qui nous dirigent (inclus leurs larbins, médiatiques et autres)].

  9. Posté par bigjames le

    SS, MCR, MBG,RD, ces femmes ont chacune à leur niveau détruit notre patrie.
    Elles ont toutes en commun quelque chose ?

  10. Posté par Pierre H. le

    @groudonvert le 23 mars 2017 à 18h19
    « Le problème n’est pas Sommaruga, mais l’ensemble des Conseillers Fédéraux non UDC qu’il aurait fallu ne pas réélire. »

    Certes, Sommaruga n’est pas le seul problème, mais elle est un problème majeur. Tout le monde au CF semble être au garde-à-vous devant elle et je suis convaincu qu’elle a des soutiens étrangers puissants. C’est elle qui a fixé la ligne migratoire imposée et personne n’a osé la contredire. C’est encore elle qui peut se permettre en pleine assemblée de se lever et de ficher le camp quand ce qu’on lui dit ne lui plaît pas. Cette femme est protégée par des gens puissants à Bruxelles et est, à mon humble avis, une pièce maîtresse dans la décomposition à venir de la Suisse.

  11. Posté par Fleeps le

    Vraiment UN GRAND MERCI à tous pour vos commentaires

  12. Posté par Christophe le

    vous avez totalement raison. Et la suisse sera à nouveau capitale dans cette calamité qui se développe sous nos yeux.

    Par contre votre analyse de la guerre 14-45 est erronée. Vous ne citez que quelques acteurs du deuxième épisode. Rappelons quand même que s’il a eu lieu, c’est bien parce que les anglo-saxons ont empêché de garantir la paix à Versailles, apres que la France fut agressee sur son territoire.

    Par ailleurs, si la pensée de gauche a bien conduit à la guerre par l’inaction de la France, alors qu’elle en avait tout à fait les moyens, elle mobilisa ses armees jusqu’à la victoire de la deuxième partie imposée.

    L’Europe que vous vilipendez n’est que le résidu des mauvaises consciences. Si la paix est mise en avant, c’est que ceux qui étaient responsables de la guerre cherchent à expier leurs fautes indélébiles a jamais, a n’importe quel prix, y compris l’auto-destruction.

    Merkel le dit elle-même l’histoire motive ses engagement et peu importe si cela atteint ceux que son pays à déjà écorché, c’est une mission transcendantale dont elle se pense investie envers et contre tout

  13. Posté par S. Dumont le

    L’UDC est donc d’accord de signer les accords institutionnels sans adhérer à la Cour de justice européenne qui se trouve dans le paquet et le Conseil fédéral discute dans ce sens depuis 4 ans, cela reste une situation ambivalente.
    Il est bon à savoir que malgré ce désaccord, tous les membres du CF continuent de signer des accords selon son département.
    Signer les accords institutionnels, avec ou sans adhérer à la Cour européenne de justice, c’est adhérer à l’UE par la porte de derrière et une fois les accords-cadres signés, l’UE demandera d’adhérer à la Cour européenne de justice puis par la suite, imposera une adhésion complète.
    Cette Cour s’occupe, entre autres, de contrôler si les accords signés avec l’UE se respectent et dans le cas contraire, cela peut déboucher sur une plainte, soit par un pays membre soit par le parlement européen.
    Cela veut dire que notre démocratie directe, notre Constitution fédérale sont à mettre à la poubelle et que toutes les décisions prises en-dehors du droit européen seront caduques. En résumé, c’est se soumettre complètement à l’UE.
    Voici le lien de ses jugements:
    http://curia.europa.eu/juris/documents.jsf?language=fr&jur=C&cit=none%252CC%252CCJ%252CR%252C2008E%252C%252C%252C%252C%252C%252C%252C%252C%252C%252Ctrue%252Cfalse%252Cfalse&td=%24mode%3D8D%24from%3D2017.3.17%24to%3D2017.3.24%3B%3B%3BPUB1%2CPUB3%3BNPUB1%3B%3BORDALL&ordreTri=dateDesc&pcs=O&redirection=doc&page=1

  14. Posté par Laberlue le

    Monsieur Roger Köppel,
    Comme MM. Perrin, Blocher, Freysinger et d’autres UDC, vous êtes très justes, pertinents dans vos analyses, observations, anticipations et informations.
    MAIS… comme de plus en plus de personnes le disent, que FAITES-VOUS ?!…
    LA SITUATION EST GRAVE ET DE PLUS EN PLUS GRAVE !!!
    Utilisez le reste de CONFIANCE de vos militants pour AGIR !!! , VOUS AVEZ LEUR SOUTIEN ! Vos PARTISANS COMPTENT SUR VOUS !!!…
    Il faut de l’ACTION, il faut guider vos militants à AGIR, donnez-leur le chemin vers l’ACTION !!…
    GUIDEZ vos partisans, AGISSEZ en calquant vos actions, répliques, défenses et attitudes sur les méthodes des opposants. Pour vaincre et maîtriser l’ennemi, il faut utiliser les mêmes méthodes, aussi méprisables qu’elles soient et ainsi les confondre…
    La politesse, l’acceptation, la collégialité sont contre-productifs (il faut être autiste pour ne pas le voir depuis des années !!).
    Je ne comprends pas le départ de M. Blocher du Conseil fédéral alors que nous savons tous que ce n’était pas démocratique, c’était un complot immoral et illégal, il devait rester et confondre les comploteurs. Cela a signifié le début de la fin de l’UDC, suivi d’un nombre progressif de capitulations…
    L’ennemi, fort de ce succès facile, par des moyens illégaux et méprisables, n’arrête plus et continue de plus belle !
    Où et quand l’UDC, fort du soutien solide de nombreux citoyens et partisans, va-t-il décider enfin de se tenir droit dans ses bottes AGIR et donner à son « peuple » les résultats pour lesquels celui-ci la ELU ET SOUTENU ?!!…
    AGISSEZ intelligemment, et surtout efficacement, vous avez le soutien, les arguments et vous connaissez les moyens, réveillez-vous !!!
    Soyez confiants et en avant !
    Cessez l’hésitation, la correction, la collégialité…
    VOUS DEVEZ LOYAUTE A VOS MEMBRES, A VOS CONVICTIONS…
    La politesse et la collégialité ne sont valables que si elles sont respectées par tous les partis !!!
    Le pire est déjà engagé, l’ACTION EST NECESSAIRE !!!…
    REVEILLEZ-VOUS !!!

  15. Posté par Cenator le

    « Doris Leuthard fait actuellement la tournée des commissions indiquant que la Suisse devrait absolument conclure un accord énergétique avec l’UE – cet accord ouvrirait de fait la voie à l’automaticité institutionnelle de la reprise du droit européen. »
    Et elle a le culot de parler de l’INDÉPENDANCE énergétique !

  16. Posté par michel piccand le

    @ Aude, et à tous.

    « En clair..le peuple n’a pas réagi….. » Pas tout à fait, des actions sont en cours.

    3 plaintes pénales ont été déposées auprès du Ministère de la Confédération en date du 15 mars contre tous ceux qui ont refusé d’appliquer le vote du 9 février, c’est-à-dire contre les parlementaires qui ont violé la Constitution et le Conseil fédéral, y compris une plainte contre x pour trahison diplomatique. Ces plaintes font plus de 50 pages exposant de manière précise les faits et pourquoi le droit pénal doit s’appliquer.

    Un communiqué existe sur ma page facebook sous Editions Adimante, il explique les plaintes et la procédure qui normalement devrait suivre. Les Observateurs peuvent le reprendre.

    Vous pouvez devenir amis sur FB ou simplement vous abonner pour suivre les développements qui vont succéder à ces plaintes.

    D’autre part des réflexions sont en cours pour transformer certains aspects du paysage politique suisse et de son fonctionnement. Il est clair que la violation de la Constitution a entraîné un franchissement irrémédiable de la ligne rouge par l’appareil politique. Des réponses juridiques et fermes doivent maintenant lui être opposées. Je cherche en ce moment à en réunir les moyens, les personnes intéressées peuvent me contacter en mp sur ma page facebook.

    Bien à vous.
    Michel Piccand

  17. Posté par Burnand le

    Un cauchemar nous attend. Il est déjà en route d’ailleurs.

  18. Posté par Gaston Siebesiech le

    Le PLR a rattrapé le PDC. Le PS se frotte les mains et les citoyens qui avaient pensé avoir choisi les bon élus ont la gueule de bois. Notre pays est mal barré, il est dirigé par des cohortes de fonctionnaires gauchistes aux salaires royaux à la française.

  19. Posté par Chris Le Couet le

    @Baron d’Bobard … Absolument pas ! … C’est un pure PLR !!! = Moi d’abord, mes petits copains ensuite et les autres on s’en tape !

  20. Posté par UnOurs le

    « … combien de nos politiciens fédéraux font-ils partie de loges maçonniques ? »

    Pour les radicaux romands, un bon tiers à la louche.

  21. Posté par groudonvert le

    Le problème n’est pas Sommaruga, mais l’ensemble des Conseillers Fédéraux non UDC qu’il aurait fallu ne pas réélire.

  22. Posté par Yolande C.H. le

    L’UE, complètement confite par l’économie de marché et ses besoins de masse humaine pour assurer la croissance, a complètement discrédité les états du continent qui y ont adhéré et s’attaque également à ceux qui ne l’ont pas encore fait. L’UE est aux ordres des puissants de l’économie, et fait usage des « Droits humains» comme paravent, de la même manière que les potentats de l’industrie aiment à créer des fondations « humanistes » pour masquer l’exploitation qui assure leur enrichissement.
    Ce travail de sape contre la souveraineté des états prend en otage les peuples qui voient leur citoyenneté bafouée, se demandant pourquoi participer à l’élection d’un gouvernement, puisque tout est déjà décidé ailleurs et qu’il est obligatoire d’obtempérer sous peine de sanctions ou de mesures de rétorsion. La solidarité nationale qui, certes, n’assurait pas l’égalité (sauf dans les droits civiques) mais permettait un vivre ensemble convenable, cette solidarité est tombée.
    D. Trump s’engage à remettre un cadre à ce pouvoir économique en l’obligeant à relocaliser (responsabilité sociale) : cela est peut-être possible parce que les USA sont un pays de taille suffisamment importante.
    Cela ne peut pas fonctionner dans l’UE, parce que les économies font leur profit essentiellement sur les différences par trop criantes entre les 27 états, sans parler des flux migratoires extra-européens, mettant les populations sous une pression concurrentielle absolument délétère.
    Il faut en avoir une dose de mauvaise foi d’abreuver les citoyens de mots comme accueil, ouverture, tolérance, alors même que la citoyenneté est mise au ban (les citoyens sont ravalés au niveau d’exécutants n’ayant que le droit de se taire et de subir, et de distribuer à égalité tous les acquis à ceux qui veulent en bénéficier sans avoir à s’engager). D’une société où toute la communauté était engagée, on assiste à la partition suivante : ceux qui ont l’obligation de servir et ceux qui exigent d’être servis ou qui se servent sans scrupules.
    L’UE a pris racine sur des états qui ayant une consistance; elle va se retrouver avec des coquilles vides et de plus sans légitimité aucune pour assurer l’ordre de 500 MIO d’individus d’origine et de culture diverses.

  23. Posté par rikiki le

    Le jour est proche où tous ces traitres auront face à eux toute la colère du peuple.

  24. Posté par Le Taz le

    Pour ceux qui suivent le dossier CF UE de près, il semble évident que nos conseillers fédéraux n’agissent pas pour l’intérêt du peuple suisse, mais pour les intérêts de tiers !

    Il est peut-être temps de se poser la bonne question : combien de nos politiciens fédéraux font-ils partie de loges maçonniques ? Notre pays compte énormément de loges maçonniques et le fait que la franc-maçonnerie soie à fond derrière le projet mondialiste et l’abolition des frontières est un secret de polichinelle.

    Du moment que les médias et surtout la SSR continueront à désinformer la population sur à peu près tous les sujets, nous nous retrouverons avec une majorité de traitres au sein de notre gouvernement. Le vrai combat de l’UDC doit se livrer à ce niveau, il faut impérativement faire le ménage au sein de la SSR, sinon nous sommes voués à rejoindre l’UERSS, la dictature néo-bolchévique s’installe un peu plus tous les jours en Europe, à force de ne rien comprendre à rien, nos chers électeurs vont tomber de haut dans quelques années…

    Lorsque l’on voit le résultat de l’élection valaisanne, il est évident que les électeurs sont très facilement manipulables. Comme le disait fort justement Pierre Desproges : « les enfants croient au père noël, les adultes votent » !!!

  25. Posté par Bilou le

    @bigjames, les 2 UDC, maintenant qu’ils touchent plus de 400’000 balles par an ainsi qu’une faramineuse rente à vie une fois retirés des affaires, ont fait ce qu’ils font tous : rentrer dans le moule !!! Qu’ils soient de ce parti ou d’un autre, ils se foutent éperdument des intérêts du peuple, piétinent les résultats de votations lorsqu’ils ne correspondent pas à leurs attentes, et n’ont d’autre priorité que de soigner leur image personnelle à l’étranger. La majorité des gens ne s’intéressant pas aux manigances politiques dans ce pays, les agissements des 7 de Berne ne sont pas prêts de changer.

  26. Posté par Le Consterné le

    @Pierre H : Tout à fait ! L’UDC est archi-molachonne ! Attitude totalement ramollie lorsque SS n’a pas prêté serment. Idem lorsque le parlement n’a pas respecté le vote du 9 février, soit la Constitution !! Idem lorsque la manifestation de dimanche a été interdite. Attitude totalement soumise à l’égard des meRdias, la rts surtout. Après Blocher qui s’est fait rouler dans la farine, voilà Freysinger qui s’est fait couvrir de goudron et de plumes ! Pourquoi, par exemple, l’UDC ne s’insurge-t-elle pas publiquement lorsque SS verse 500’000 CHF aux escrocs corrompus Clinton (Charles Gave dixit) ? L’UDC doit quitter le CF et entrer dans une opposition très « active » qui clame haut et fort la vérité, en particulier : « La Suisse brûle » ! Adopter une attitude agressive à l’égard des meRdias (RTS : boycott, manifestations, etc.). Création d’une web-TV (même Natacha Polony en crée une !). Et puis, lancer des initiatives. Quitte à perdre des voix à court et moyen terme, ce qui ne changera rien. Car continuer comme cela ne sert strictement à RIEN (sinon à assurer quelques postes à quelques élus qui servent la soupe au PLR.)

  27. Posté par Pierre H. le

    @bigjames

    L’UDC, c’est fini ! Ils sont en train de tomber en miettes. Souvenez-vous en septembre 2015 (sauf erreur) quand ils ont remporté presque 31% des sièges et que PLR, PS et PDC tremblaient. Et bien l’UDC, grâce à son manque de réalisme, sa bonté, son désir d’arrangements, de ne jamais taper du poing sur la table ainsi son manque de lucidité, a tout perdu, à commencer pour n’avoir pas boycotté Madame Sommaruga lors de la réélection du Conseil Fédéral. Si aucun UDC n’avait voter pour qu’elle reste, elle serait out. Et aujourd’hui de qui se plaignent le plus les UDC ? Sommaruga ! Depuis, tout est parti en vrille jusqu’à la non réélection de Freysinger en Valais. Les adhérents UDC n’entendent que des belles paroles et ne voient jamais d’actes et se détournent de l’UDC. Les gauchistes du PS, du PLR, du PDC et les Verts ont fait main basse sur notre pays !

  28. Posté par Palador le

    Le CF en rêvait depuis 1992 ! Ils vont sortir les bouteilles de champagne ! Depuis Delamuraz et Calmy-Rey ils ont toujours été des fans de l’union européenne pratiquement tous sans exception. Le seul qui leur ralentissait le passage était l’UDC. Blocher étant à présent trop vieux pour continuer la lutte, le dernier homme fort restant, Freysinger maintenant éjecté, ils ont dorénavant le champ libre. Comment l’UE va accueillir enfin ce nouveau membre, cette petite Suisse qui les a tant fait rager ? Probablement qu’ils vont pas se gêner pour rattraper le temps perdu, ce sera le régime pain sec et à l’eau :) et plus question de discuter ou tergiverser comme avant. Va falloir faire profil bas. On les sent déjà saliver à Bruxelles…Le petit peuple devra serrer les dents. Quand à nos élites, je suppose que Bruxelles paye bien :)

  29. Posté par Yves le

    @bigjames : Réponse facile : Rien :-(

  30. Posté par UnOurs le

    « Moi ce qui m irrite le plus , c’est la passivité des deux UDC.
    On se demande ce qu’il foutent ? »

    Pendant que le ministre hongrois de la défense inspecte les bases de frontière contre la migration de peuplement…

    http://avax.news/pictures/282567

    … notre caporal Pinguelin fait joujou avec ses F/A-18:

    http://www.arcinfo.ch/articles/suisse/armee-le-ministre-de-la-defense-guy-parmelin-teste-la-police-de-l-air-au-dessus-de-berne-649941

    Ah, on est défendu !
    Aux prochaines élections fédérales, je pense que je vais aller à la pêche.

  31. Posté par Palador le

    Ajouter Dar-Ahmed-El- Berbeley européiste et immigrationiste en parfait soldat de l’économie pro-UE plus pro-Albanie, et tout rentre dans l’ordre. Le petit peuple devra faire encore plus preuve de tolérance pour les nouveautés qui vont lui tomber dessus et…les nouveaux…arrivants :)

  32. Posté par bigjames le

    Moi ce qui m irrite le plus , c’est la passivité des deux UDC.
    On se demande ce qu’il foutent ?

  33. Posté par benpal le

    Dès que la Suisse sera en parfaite union avec U.E., elle pourra supprimer les pouvoirs législatif et juridique pour ne garder l’exécutif afin d’appliquer le droit européen et de veiller à son exécution. Les cantons suisses garderont encore les corps de police pour encaisser les amendes relatives à la circulation routière.
    Imaginez l’économie qui s’en suivra, plus besoin du conseil fédéral et des départements fédéraux. On pourrait même louer le palais fédéral à l’U.E.

  34. Posté par UnOurs le

    Tous ces gens sont probablement corrompus et le pire, c’est que ce n’est peut-être même pas illégal. Il suffit de laisser entendre aux personnes concernées la possibilité, par exemple, de conférences grassement rémunérées, une fois à la retraite et on obtient tout de suite une oreille attentive quand à certains intérêts, intérêts fort peu « nationaux ».
    A propos, elle fait quoi chez Soros, la Calmy-Rey ?

  35. Posté par Christian Hofer le

    Si je ne me trompe pas, la femme de Burkhalter a aussi pu briguer un poste international, bien valorisant et bien pompeux, comme les aiment les autocrates de Bruxelles. Je ne serais pas étonné qu’il y ait du retour d’ascenseur dans l’air:

    https://www.redcross.ch/fr/organisation/communiques-de-presse/friedrun-sabine-burkhalter-nouvelle-ambassadrice-de-la-croix

    Et comme par hasard, Burkhalter est le même énergumène qui a milité pour les Erythréens tout en sachant que ces ressortissants retournaient dans leur pays profiter de lonnnnngues vacances avec notre argent.

  36. Posté par Aude le

    Pardon: subterfuge…..

  37. Posté par UnOurs le

    Rien de pire, en matière de crapulerie politique, que le centre-droit.
    Au moins, à gauche, on subvertit, mais on le fait honnêtement, en plein jour,
    en défendant des convictions, certes criticables vu de notre bord,
    mais pas uniquement des intérêts.

  38. Posté par Aude le

    Seul, Le Peuple peut stopper ce CF au service de l’UE…
    Parfait…mais comment?
    La votation contre l’immigration de masse a passé au panier…Viol constitutionnel…
    Lorsque certains on voulu une manifestation à Berne le 18 mars…l’UDC à plié face à la Berne rouge….
    La votation pour l’élection de CF par le peuple a foiré..les parlementaires estimant que leurs prérogatives allaient être malmenées et ont fait des pieds et des mains pour faire échouer celle-ci….
    En clair..le peuple n’a pas réagi…..
    Pourtant les gouvernements cantonaux sont élus par le Peuple…lequel peut virer un Conseiller d’Etat…ça c’est vu dans le Canton de Vaud!
    Ah..bon c’était trop compliqué au niveau fédéral…tu parles…il y a des pays qui font 25 fois la superficie de la Suisse (en Amérique latine) et qui arrivent à virer leur Président….
    On dit de la Suisse qu’elle est un exemple de démocratie…..partant de cette affirmation…comment se fait-il que nous sommes le seul pays d’Europe qui ne peut voter pour ceux qui nous gouvernent au plus haut niveau?
    Tiens..tiens….on élit pas nos parlementaires pour élire notre Gouvernement mais pour légiférer nos lois..qui peuvent être contestables par référendum..
    Eh bien..chers compatriotes…nous avons poings et mains liés face à ce gouvernement….On ne peut les virer de notre propre chef….
    On a beau dire, on a beau faire…critiquer…se mettre en colère contre tel ou telle membre du CF…rien n’y fait…
    On entend plus la voix du Peuple….Par contre celle des gros medias..qui eux..on ne sait pas par quel superfuge peuvent vous faire ou défaire à loisir un politicien…
    En quelque sorte…les gros medias de ce pays ont doublé leur puissance de frappe au détriment du Peuple….Politiciens et medias s’entendent comme larrons en foire…
    Ça ne vous dit pas quelque chose? Il n’y a qu’à observer les élections françaises du moment!!!!
    Sans omettre le rôle de la Justice…constatant que nos juges sont de plus en plus enclins à pratiquer le droit européen au détriment du nôtre… À croire que le Droit Suisse est au-dessous de la ceinture?
    La solution: voter UDC…ah oui…que font au juste MM. les Conseillers fédéraux UDC? Je vous le demande? Sont-ils de faibles paravents?
    Ah..pardon..j’oubliais…la corde à ligoter…la fameuse collégialité…wouais…wouais….
    Et la boucle est bouclée!!!
    Alors M.Koeppel..puisque le souverain compte pour beurre…puisque tout se passe dans les anti-chambres fédérales et que nous sommes de plus en plus ignorés de ce gouvernement
    QUE POUVONS-NOUS FAIRE? Franchement?
    Si nous ne sommes plus entendus…je l’affirme, ça chauffera de plus en plus…car quel Suisse digne de ce nom, accepte et acceptera la CONFISCATION PURE ET SIMPLE DE NOTRE SOUVERAINETÉ?

  39. Posté par Christian Hofer le

    « les négociations sur un cadre institutionnel doivent aboutir le plus rapidement possible »

    Traduction: « Avant que le peuple n’ait compris dans quels problèmes on le met et qu’il puisse réagir. »

  40. Posté par UnOurs le

    Monsieur Pkz se voit déjà avec le gros poste qui va bien à l’ONU, à faire le paon avec sa bourgeoise sur la scène dite « internationale ».
    Pitoyable.

  41. Posté par Nicolas le

    Ces sales nains savent très bien ce qu’ils font. En mettant le pays à genoux ils pensent assurer leur propre avenir au-delà de leur mandat politique, et en voulant à tout prix désarmer les citoyens ils pensent éviter un remake du 28 septembre 2001 à Zoug. Mais il se pourrait qu’ils se trompent sur toute la ligne

  42. Posté par GéraldS le

    Vous comprenez maintenant pourquoi ces traîtres veulent désarmer les suisses. Ces sal…. veulent avoir les mains libres pour nous asservir.

  43. Posté par Fleeps le

    Ouaipe….pas terrible tout ça….je sais pas comment on va pouvoir s’en sortir…..l’argent dicte tout, et nos politiciens fonctionnent comme ça. Alors participer à la richesse de la suisse c’est positif ou pas, voter c’est positif ou pas, être à la charge de mère helvetie c’est pas bien ou pas, travailler et payer ses impôts c’est positif ou pas…..

  44. Posté par Baron d'Bobard le

    D. Burkhalter est un CF de gauche. Pour le plus grand malheur de notre pays.

  45. Posté par Myrisa Jones le

    Burkhalter et ses potes du CF sont des menteurs et des traîtres qui méritent un procès.
    Dans 10 à 20 ans, grâce à leur bêtise, et si la population ne réagit pas, la Suisse sera détruite politiquement, son économie totalement pillée, et son territoire soumis par ses voisins (invasion territoriale de fait) qui n’attendent que cela…

  46. Posté par Pierre Steiner le

    Nous sommes vraiment gouvernés par des traîtres. C’est incompréhensible, ces gens sont aveuglés . Que faire ? Car même en cas de référendum il sera difficile de le gagner. L’UDC est isolé.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.