Le renseignement américain ne voit pas de preuve de collusion entre l’entourage de Trump et Moscou

post_thumb_default

 

Le président de la Commission du renseignement de la Chambre des représentants américaine, Devin Nunes, a déclaré n'avoir constaté aucune «preuve de collusion» entre l'entourage de Donald Trump et la Russie, qui aurait pu tenter d'influencer l'élection américaine en faveur du président républicain.

Cette déclaration a été faite sur Fox News à la veille d'une importante audition, devant sa commission, du chef du FBI et du patron de l'agence de collecte de renseignement électronique pour tenter de faire la lumière sur les interférence russes dans l'élection présidentielle. En janvier, les services américains avaient affirmé que ces interférences avaient pour but de favoriser l'élection de Donald Trump mais le président les avait niées maintes fois.

Devin Nunes a également accusé certains membres de la communauté du renseignement et de la police fédérale de laisser fuiter des informations pour «nuire à l'administration Trump». «Cela me semble très clair. C'est très clair que c'est ça qui se passe», a-t-il déclaré.

C'est grâce à des fuites de ces services dans la presse que l'on a su que le conseiller pour la sécurité nationale de Donald Trump Michael Flynn aurait menti - y compris au vice-président - sur des conversations avec l'ambassadeur de Russie à Washington avant l'investiture. Michael Flynn a été forcé de démissionner dans la foulée après seulement une quinzaine de jours à la Maison Blanche. Un épisode très embarrassant pour le président, qui avait dénoncé violemment les fuites et sévèrement critiqué les services de renseignement.

Lire aussi : Le renseignement américain favorable à une enquête sur «l’ingérence russe» dans la présidentielle

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.