Fruit d’une campagne crapuleuse, la défaite d’Oskar est insupportable

Oskar

Par Pierre Cassen

 

Les militants politiques déguisés en journalistes exultent. Ils ont eu la peau d’Oskar Freysinger, et osent les titres les plus assassins contre leur victime, comme « La Tribune de Genève » qui explique qu’il a été exclu du gouvernement, alors qu’il a tout simplement fini 6e d’une élection où seuls les cinq premiers étaient nommés pour diriger le canton du Valais.

http://www.tdg.ch/suisse/suisse-romandecanton-valais-renouvelle-executif/story/11106303

Mon ami Uli Windisch, fondateur et responsable du site suisse « Les Observateurs », me parlait de « la campagne la plus dégueulasse qu’il ait jamais connue de sa vie » pour qualifier la violence qu’a dû subir, pendant de longues semaines, l’homme fort de l’UDC de ce canton, de la part des journalistes, des associations, des islamistes et de toute la bobocratie immigrationniste.

Oskar avait été élu, voire plébiscité, il y a 4 ans, et était celui qui avait obtenu le plus de voix. Il animait deux secteurs essentiels : la sécurité et l’école. Et selon nombre de ses amis, joints dans la journée, la caste des enseignants a été fort active dans la campagne.

Cette défaite sera jugée insupportable par nombre de nos compatriotes, qui n’ont pas oublié l’intervention flamboyante d’Oskar Freysinger, le 18 décembre 2010, lors des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, que j’ai eu le plaisir d’organiser avec Christine Tasin et Fabrice Robert, président du Bloc Identitaire.

En ovationnant Oskar de longues minutes, les participants de ces assises remerciaient le formidable animateur de la campagne victorieuse contre les minarets, qui s’était tenue un an plus tôt, et que les Français n’avaient pas oublié.

Le militant suisse, avec qui j’étais en contact à l’époque, avait prouvé, en cette occasion, qu’il était un homme courageux, fidèle à sa parole. En effet, victime d’une campagne de presse très agressive dès que sa présence avait été annoncée, il m’avait de suite rassuré : « Ne t »inquiète pas, je serai présent, quoi qu’il arrive ». Et ce fut inoubliable pour nous… et sans doute pour lui.

Assises de l'islamisation : Oskar Freysinger par enquete-debat

Amoureux de la liberté d’expression et du véritable débat démocratique, il avait accepté une amicale confrontation avec Christine Tasin, sur le sujet sensible de l’IVG. L’échange avait été d’une rare qualité, plein d’un respect réciproque. Nos désaccords ne nous avaient pas empêché de manger ensemble dans un petit restaurant parisien, une fois le débat terminé.

Et lorsque Pascal Hilout et moi nous sommes retrouvés devant la 17e Chambre, en 2012, Oskar avait également accepté, spontanément, de venir témoigner pour nous.

Et quand nous passions par la Suisse y voir nos amis, nous savions, chez Oskar, qu’il y avait toujours une soupe pour nous, en l’occurrence une fondue savoyarde ou une raclette (avec les petits verres de blanc) que son épouse Ghislaine et lui avaient préparé.

Pendant ces quatre années, toutes les occasions ont été bonnes pour diaboliser les moindres initiatives d’Oskar Freysinger, et orchestrer des campagnes de presse crapuleuses contre lui. Le problème est que cela a fini par marcher.

J’ai envie d’engueuler, ce soir, les trop nombreux électeurs du Valais qui, en ne votant pas pour lui, ont permis à la caste d’exulter, et de se débarrasser de sa présence à la tête du canton. Leur pays est envahi, comme tous les pays européens, et ces imbéciles ne votent pas pour les seuls candidats qui défendent leur souveraineté, leur identité, leur indépendance.

Mais je connais Oskar, c’est un vrai combattant, qui ne va pas rendre les armes comme cela, même s’il doit surmonter une défaite forcément douloureuse. Je me dis même que c’est peut-être, finalement, une bonne nouvelle pour le combat et pour la cause. En effet, à cause de ses responsabilités à la tête de son canton, de la présence importante que cela nécessitait sur place, et du devoir de réserve qu’on cherchait à lui imposer, nous l’avions beaucoup moins vu, et entendu, depuis ces quatre années, et cela nous manquait. Il n’avait plus la même disponibilité qu’auparavant, pour répondre favorablement à nos invitations.

Dire que cet homme, épris de liberté, amoureux de son pays et de sa civilisation, artiste, poète, auteur de pièces de théâtre, écrivain, a été accusé d’incarner le fascisme ! Si le fascisme se résumait à Oskar Freysinger, non seulement il ne serait pas inquiétant mais plutôt rassurant.

Nul doute que libéré de ces obligations, après une pause nécessaire, nous allons retrouver rapidement ce formidable orateur, merveilleux débatteur, qui sait toujours trouver la formule juste pour ridiculiser un adversaire, lors d’un débat.

Tout simplement parce que la Suisse a besoin de lui, la France a besoin de lui, et l’Europe a besoin de lui.

Pierre Cassen

Article paru en premier sur Riposte Laïque

21 commentaires

  1. Posté par Alphane le

    PLR-PDC :
    « Ce jour même, Pilate et Hérode devinrent amis, d’ennemis qu’ils étaient auparavant. »
    Rien de nouveau sous le soleil….

  2. Posté par Fabian le

    À propos de sa défaite, quelque part il en est la csuse, vu la répartition des voix, je pense que c’est surtout les voix des PDC qui ont fait pencher la balance. S’attaquer au bastion PDC aura été sa plus grande erreur. Je pense que s’il était parti seul, ca aurait été plus simple au premier tour… Mais personne ne refait l’histoire. Que ceux qui ont gagné rangent leurs drapeaux et retroussent leur manches parce qu’il y a du boulot pour réussir à sortir le Valais de sa faiblesse économique

  3. Posté par top gun le

    Eh bien « amis valaisans » rien que de voir ce sinistre fomenteur et engonceur de Darbellay-couffin, adoubé de son parrain, le Couche-couche-panier, J’hésiterai fortement à revenir dans ce beau Valais qui me paraît tout à coup hideux…et franchement hostile. La faune dirigeante étant moins attractive que la flore naissante, je vais laisser la pestilence de ces derniers envahir vos contrées, vos vignes et vos abricots qui deviendront je le crains, d’une infection impropre à la consommation. Sans rancunes les valais&cos.

  4. Posté par marguerite le

    message : « Ne votez pas le mouton noir ! »
    signé : les moutons suiveurs aveugles

  5. Posté par Normandy le

    Freysinger a effectivement commis des maladresses et des erreurs politiques peu compréhensibles lorsqu’on connaît la capacité de nuisance des médias, des fascistes rose-rouge-vert et de la culture clanique qui sévit encore en Valais.

    L’UDC valaisanne l’en accuse et le magouilleur faux derche Darbellay, ce faiseur de «Strumpfette», le confirme: le Conseil d’Etat pourra de nouveau manœuvrer impunément, sans aucun regard critique et sans trouble-fête. Darbellay appelle ça de la « cohérence ». Pour ma part, ce terme relève ici de l’abus de langage.

    A mon sens, les positions que défend Freysinger seront mieux servies s’il n’a pas de fil à la patte gouvernemental. Être minoritaire dans un exécutif ne permet pas de réformer et peu d’influencer.

    Ses idées et ses qualités de débateur et de tribun sont intactes, c’est l’essentiel. Il avait été triomphalement élu grâce à elles, malgré des campagnes déjà odieuses et nauséabondes, même si la dernière mériterait le Guiness. Je souhaite donc qu’il ne fasse pas le plaisir malsain de renoncer, à des ennemis qui sont ceux de la démocratie autant que les siens.

    Ma position ainsi exposée, je ne peux que condamner la mise au pilori des électeurs valaisans.
    C’est dénigrer la volonté du peuple auquel on prétend faire appel! C’est plus que maladroit, c’est inquiétant.

  6. Posté par Jean-Claude Murisier le

    Bonjour,

    Je comprends votre déception même si je suis plutôt satisfait de voir l’inexplicable arrogance de Monsieur Freysinger se faire sanctionner de la sorte.
    En effet, il est un peu facile d’accuser les médias, le PDC et la gauche d’être responsables de cet échec. La première raison de cette défaite est que Monsieur Freysinger a été incapable de se remettre en question. C’est malheureusement bien son égo qui l’a perdu. Pour ma part, je ne considèrerai pas les électeurs comme des imbéciles incapables de se faire une idée par eux-mêmes et forcément influencés par des journalistes politisés ou par un PDC tout puissant. Ils ont surtout jugé Oskar Freysinger sur son bilan, tout simplement.
    Maintenant, il est vrai que de voir se faire élire Monsieur Darbellay, défenseur très hypocrites des valeurs familiales et champion du bidouillage politique, est assez consternant…
    Cordialement.

    Jean-Claude Murisier

  7. Posté par Yvres le

    Il est bien gentil le monsieur, mais merci de rester cohérent avec vos valeurs. Etes-vous Suisse ? Valaisan ? Qui êtes-vous pour juger la décision du peuple valaisan ? Le peuple avait décidé de l’élire il y a 4 ans pour sa personnalité et son franc-parler. Aujourd’hui, après 4 ans à la tête du canton, les électeurs ont été déçu, choqué parfois de l’attitude d’un élu du peuple. De l’arrogance, des discours de haine, des copinages à l’étranger totalement indigne d’un conseiller d’état. Toutes ces choses ont fait que les citoyens valaisans ont préféré des autres candidats, plus modérés et plus apte à diriger notre beau canton.

    Pour des soi-disant fervent défenseur de la démocratie, traiter l’ensemble de l’électorat valaisan d’imbéciles est vraiment détestable et démontre votre incapacité de débattre avec le peuple (majoritaire) ne partageant pas vos opinions.

  8. Posté par Pierre Bonvin le

    Quel que soit les raisons de son échec aux élections du Conseil d’Etat valaisan, Oskar et les membres de l’UDC ne doivent qu’appliquer un
    précepte qui leur et cher: respecter le verdict du peuple qui a décidé de ne pas reconduire son mandat.
    On aurait tout de même apprécié qu’il l’accepte avec magnanimité en ne se réfugiant pas dans un silence irrespectueux au moins pour ceux qui ont mis son nom dans les urnes.

  9. Posté par Gérard le

    C’est la fin des partis: Le pouvoir au peuple!
    Pas besoin d’élites qui touchent des retraites mirobolantes pour ne représenter qu’eux-même!
    PS, UDC, PDC, PLR, Verts et Evangéliques: RAUS!!!

  10. Posté par Alphane le

    A Oskar,

    Quelle hypocrisie que celle qui s’est acharnée sur vous, les faux-procès en tout genre de la part de vos collègues et des médias, mais malgré cela, il y a quand même le tiers des votants qui vous aiment et qui partagent avec vous toute l’affligeante bêtise et l’ignorance qui vous ont blessé.
    Les conférences à l’étranger, qu’on vous a reprochées ont certainement contribué à l’ouverture des esprits qui commencent à s’ouvrir un peu partout, en Europe, et ceci en même temps qu’on vous reproche votre « fermeture » … faudrait savoir !
    En fait, vous leur faites de l’ombre et ils ne le supportent pas.

    J’espère que vous vous relèverez bien vite, car vous êtes porteur d’une grande sagesse qui va encore se décupler et qui réveillera tout ceux qui ne supportent pas l’injustice et la diffamation.
    « Si le grain de blé qui est tombé en terre ne meurt, il reste seul ; mais, s’il meurt, il porte beaucoup de fruit »
    Merci à vous Oskar, pour cette énergie qui n’a pas été dépensée en vain, qui nous a ouvert la voie. Et surtout ne changez rien à votre personnalité que nous aimons !

    P.S. Vous avez très bien fait de ne pas vous offrir en pâture à cette caste médiatique qui ne sait que se repaître de viles joies…

  11. Posté par Peyhem Veys le

    Bravo, beau texte, M. Cassen ! Oskar a été défait par tout le reste du monde politique ligué contre lui. Les gauchistes (PDC, PS et PCS) et le centre-gauche (en Valais) du PLR. Il faut savoir qu’il a dû se battre seul (avec ses supporters) contre tout ce que le canton comporte de merdias et de politiciens combinards et compromis. Le NF, Pravda valaisan, a systématiquement fait les gros titres contre Oskar et camouflé les inepties de ses concurrents, à savoir: le trou immense du budget de la socialiste Weber-Kalbermatten et la mise sous tutelle pour l’autoroute du Haut et l’affaire du mercure du PDC Melly. Et voilà les remerciements du peuple de veaux valaisan pour l’excellent travail d’Oskar Freysinger et sa volonté inébranlable de travailler pour le bien du canton, dusse-t-il renoncer à engager des amis politiques pour mettre uniquement la bonne personne à la bonne place. Maintenant, les valaisans ont le gouvernement qu’ils méritent. Composé de comploteurs, de menteurs et d’affairistes. Le seul qui échappe – encore – à ce jeu de massacre étant le gentillet Favre, qui va se retrouver devant une équation bien plus difficile que celle de gérer les caissières de la Migros et qui devra, c’est un fait, faire profil bas devant le PDC qui l’a élu. Le PLR jubile, il n’en est pas moins redevenu le petit chien-chien du PDC, comme à sa belle époque.
    Quant à la fondue Savoyarde, M. Cassen, sachez qu’elle n’existe pas. C’est un accaparement supplémentaire de la France sur des produits importés. En l’occurence par les résidents genevois en Haute-Savoie. La fondue est d’origine fribourgeoise comme la raclette est d’origine valaisanne. Un petit clin d’œil à l’impérialisme linguistique de l’Hexagone !

  12. Posté par Claire le

    La super-classe mondiale, islamo-gauchiste, est en ordre de marche pour barrer la route à tous les intellectuels ou hommes/femmes politiques qui pensent « mal », et qu’ils étiquettent au mieux de « populistes », au pire de « nazis ». La répression se fait de plus en plus féroce afin de limiter la liberté d’expression, qui est devenue un vain mot (Pierre Cassen, Christine Tasin, Zemmour, Bensoussan, etc. sont bien placés pour le savoir). La 17ème chambre correctionnelle est toujours en vue pur les libres penseurs qui ont l’audace de s’écarter de la pensée unique.
    Sur le plan politique, tout est fait pour discréditer les candidats de droite. La presse de caniveau enquête sur Fillon et M Le Pen, la « justice » prend le relais. Trump est systématiquement dénigré et empêché de gouverner. Geert Wilders a eu droit au front républicain local, ainsi qu’Oscar Freysinger.
    Il est à craindre que tous les candidats courageux de la vraie droite soient éliminés lors des élections, à cause des manœuvres indignes des médias et associations diverses et variées.
    Pourra-t-on continuer à manipuler et à museler le peuple impunément?

  13. Posté par pas d'accord le

    Il faut savoir être démocrate les observateurs devraient commenter aussi l’erreur de Freysinger attaqué de face le PDC en valais c’était sur qu’il ne passerait pas la rampe il en serait de même à FR ou dans le JU Dans la vie faut savoir admettre ses erreurs et ne pas en faire une affaire d’état

  14. Posté par Loulou le

    Bon, il a perdu et bien perdu. Je ne suis pas Valaisan mais visiblement il a été jugé insuffisant par ces derniers. Pour passer de la première à la sixième place il doit bien y avoir quelques raisons. Certes, les médias lui ont tapé dessus, certes le gros système maçonnique des copains s’est ligué contre lui. Mais cela n’était pas différent il y a 4 ans.
    Son copinage avec le survivaliste affairiste lui aura coûté très cher. Et à juste raison.
    Sur passablement de points il n’a pas endossé le costume qu’on lui avait confié.
    C’est la démocratie, il a perdu et bien perdu. Cela m’attriste, l’élection de la girouette adultère me consterne, mais c’est ainsi.

  15. Posté par Aude le

    Courage Oscar!
    Quelque chose me dit…qu’il aura un rôle à jouer ces prochaines années….pour la Suisse…..
    Car..il va s’en passer des choses ces 3 années à venir…..
    Il arrive parfois que ce que l’on considère comme un échec peut ouvrir d’autres voies meilleures tout à fait inattendues…. la force du Destin!!

  16. Posté par Aubry Liliane le

    Une lourde perte pour le Valais. Il n’était que d’entendre les accents triomphants de nos journalistes ce matin sur TSR 1 qui nous annonçaient la défaite d’Oscar Freysinger ! Voilà maintenant le Valais bien « corseté » par le PDC. Que M. Freysinger ne se décourage pas. La Suisse a besoin d’hommes (et de femmes) de cette trempe à l’heure où la Suisse plie de plus en plus politiquement sous la gouvernance de politiciens « politiquement corrects » voir islamo-gauchistes !

  17. Posté par Philippe Clerc le

    Pierre Cassen peut toujours passer son envie d’engueuler les électeurs valaisans sur les électeurs français et il a de quoi faire ! A l’évidence, il lui manque beaucoup d’éléments pour porter un jugement autorisé sur l’éviction d’Oskar Freysinger.

  18. Posté par Bussy le

    Viendra forcément le jour où les imbéciles vont se réveiller mais plus tard ce moment viendra, plus dur ça sera et plus il y aura de la casse !

  19. Posté par UnOurs le

    Le vainqueur de l’élection, le nouveau représentant des « valeurs chrétiennes » en Valais:

    http://www.use.com/showoriginal.pl?set=c97da7a18e887e52b54c&p=1

    PS: et quel dommage que les Jeunes UDC n’aient pas mieux utilisé cette séquence, plutôt que de la cantonner à Facebook, au lieu que de la publier plus largement sur Youtube, comme on l’avait suggéré ici. A cette suggestion avait été répondu que sur Youtube la vidéo pouvait être supprimée (comme si on ne pouvait pas la ré-uploader immédiatement). Résultat, presque personne n’a vu cette vidéo qui aurait pu largement influencer le vote de certains électeurs PDC.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.