La Hongrie constitue sa brigade de « chasseurs frontaliers »

frontiere-hongroise-haut-parleurs

"Attention… vous êtes à la frontière hongroise, si vous endommagez la clôture, franchissez illégalement ou essayez de traverser, cet acte sera considéré comme un crime en Hongrie"

Les messages d'avertissement à l'attention des migrants résonnent. Des "chasseurs frontaliers" seront bientôt déployés le long du mur de barbelés séparant la Hongrie de la Serbie.

La police hongroise recrute 3 000 "chasseurs" qui viendront s'ajouter aux 10 000 soldats et policiers qui surveillent la frontière. […]

Suite : Euronews (en français)

3 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    En Suisse, on leur fournit les pinces coupantes pour les aider à nous envahir!

  2. Posté par Sergio le

    Notre salut viendrait-il des pays de l’Est ?

  3. Posté par Jim Jardashian le

    Ah, la Hongrie, quel pays digne, pas comme les démocraties occidentales pourries et avachies par l’islamo-gauchisme, l’élgébétisme et tout le reste de la merdasse gauchiste.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.