France. Aéroport d’Orly : un homme abattu après avoir dérobé l’arme d’un militaire [MàJ: Il était radicalisé.]

C7MOsGdWkAAQrWK

Que sait-on de l’assaillant ?

Selon nos informations, Zied B. n’était pas fiché S [Sûreté de l’Etat] par la DGSI. Connu pour des antécédents de droit commun (9 mentions à son casier judiciaire dont des vols à main armée et du trafic de stupéfiants), il a tout de même fait l’objet d’une perquisition administrative en novembre 2015 dans le cadre de l’état d’urgence, qui n'avait rien donné. Il évoluait dans la sphère de personnes connues des services de renseignement, ce qui a conduit à une vigilance sur son parcours. Selon le parquet, son frère et son père ont été placés en garde à vue samedi.

Source

«Détecté comme radicalisé», il avait fait l'objet en 2015 d'une perquisition administrative, qui «n'avait rien donné», a encore précisé une source policière.Il avait blessé à l'aube un policier en banlieue parisienne. Le père et le frère de l'individu ont été placés en garde à vue.

Source

Les autorités ont rapporté qu'un homme avait été abattu après avoir volé l'arme d'un soldat de l'opération Sentinelle à l'aéroport d'Orly, en région parisienne. Le site a été entièrement évacué.

18 mars

  • «L'opération de déminage est terminée. Il n'y a pas de présence d'explosifs. Le travail de ratissage du terminal se poursuit», a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur Pierre-Henry Brandet.

  • Une photographie présentée comme un cliché de l'agresseur de l'aéroport d'Orly, abattu, a été diffusée sur les réseaux sociaux.

     

    C7MOsGdWkAAQrWK

     

  • Lors d'un contrôle routier dans la matinée du 18 mars, un homme a blessé légèrement un membre des forces de l'ordre, au moyen d'un pistolet grenaille. Cette agression serait liée à l'attaque de l'aéroport d'Orly, ont rapporté des sources policières citées par l'AFP.

    Un homme a été abattu après avoir dérobé l'arme d'un militaire à l'aéroport d'Orly (Val-de-Marne), a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur, cité par l'AFP, le 18 mars vers 9h15. L'individu «a dérobé une arme à un militaire de Sentinelle puis s'est réfugié dans un commerce de l'aéroport à proximité avant d'être abattu par les forces de sécurité», a déclaré sur France Info Pierre-Henry Brandet, tout en précisant qu'il n'y avait pas de blessé.

    L'aéroport a été entièrement évacué et ses deux terminaux ont été fermés, a annoncé l'entreprise Paris Aéroport, tandis que l'avion civile a déclaré que le trafic aérien était complètement interrompu. Les autorités ont fait savoir, en outre, que le ministre de l'Intérieur Bruno Le Roux se rendait sur le site.

     

14 commentaires

  1. Posté par Andrea le

    Un militaire ou une militaire?
    Comme on refuse de donner le nom du criminel, on retient une information aussi importante.
    Je veux bien l’égalité des droits, mais quand il s’agit de compétences qui engagent la prestance physyque, je ne crois pas qu’il faille badiner. Les femmes qui ont les mêmes compétences physiques que les hommes sont peu nombreuses, par nature.
    Dans l’affaire Merah, il s’agissait aussi de deux policières.
    Je veux bien des femmes pilotes, juges ou chaudronnières, mais là il s’agit d’engagement physique duquel dépend la sécurité des civils.

  2. Posté par BABA le

    Eliminé sans avoir, au préalable, été jugé?
    L’armée Française va donc être jugée pour crime contre l’humanité au tribunal de La Haie?
    Bien-sûr que non, ce ne sont pas des soldas Israéliens….

  3. Posté par Tommy le

    Dans un sens, cela me fait plaisir…..plaisir d’espérer que les Francais se rendent ENFIN compte que la cohabitation avec la « religion de paix et d’amour  » est impossible.

  4. Posté par Gaston Siebesiech le

    Ou inversement!

  5. Posté par Gaston Siebesiech le

    Jack, non cela vient du bas de la haute France.

  6. Posté par Gaston Siebesiech le

    Le Charles de Gaulle est remonté la Seine et est accosté au quai d’Orsay. Une escadre de pedalos l’accompagne.

  7. Posté par Jim Jardashian le

    Un de moins. Bravo! Mais comment se fait-il que cet enfoiré ait pu s’emparer de l’arme d’un militaire? Ils n’apprennent plus les techniques du combat corps à corps dans l’armée française?

  8. Posté par bigjames le

    Les gauchistes de service vont bientôt s’en prendre au militaire qui a tiré…..
    On parie ?

  9. Posté par Jack Palance le

    Zyad !?…..un prénom bien « français » originaire de la Creuse ou de l’Auvergne ?….j’ai un doute là !?… :o))

  10. Posté par sophie edouard le

    Pas d’information sur la personne ayant réussi à s’emparer de l’arme… mais bon si les militaires sont là pour fournir des armes à des débiles ça fait presque peur… sans leur mesure de sécurité donc il n’aurait pas pu avoir d’armes…. ça laisse songeur…

  11. Posté par Michel le

    Le gros problème c’est qu’il se soit fait dérober son arme ! Bon, ils se sont rattrapés ensuite.
    Une vermine de moins mais combien encore à nous narguer ? Beaucoup de travail pour qui se chargera de remettre de l’ordre en France.

  12. Posté par Sonic le

    Eh bien quoi ?! Une journée habituelle en France… Avec le printemps, les « déséquilibrés » sont de sortie depuis quelques jours…
    Nous sommes en mars 2017, soit 5 ans tout juste après les débuts du « terrorisme nouvelle version » avec Mohamed Merah. Or, qu’ont fait les électeurs quelques semaines après, à l’époque ? Ils ont élu non pas un candidat qui promettait plus de sécurité mais l’idiot du village qui nous sert de président… Les Français seront-ils encore des moutons dans 5 semaines ou des chiens enragés ?

  13. Posté par Bilou le

    Pas d’amalgame, c’était une fois encore un déséquilibré, un petit sauvageon… une victime, quoi !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.