Le Pakistan demande à Facebook de combattre le blasphème à l’égard de l’islam

pakistan

Le gouvernement du Pakistan a déclaré avoir demandé à Facebook de l'aider à enquêter sur le «contenu blasphématoire» affiché sur le réseau social par ses ressortissants.

"Facebook a accepté d'envoyer une équipe au Pakistan pour répondre aux réserves sur le contenu publié sur sa plateforme", selon Chaudhry Nisar, le ministère de l'Intérieur.

Le blasphème est une question très sensible et incendiaire dans le pays. Mais les critiques sont d'avis que les lois sur le blasphème, qui permettent la peine de mort dans certains cas, sont souvent utilisées abusivement pour opprimer les minorités.

Plus tôt cette semaine, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a exprimé son soutien à une large répression du contenu blasphématoire sur les médias sociaux.

Dans une déclaration sur le compte Twitter officiel de son parti, il a décrit le blasphème comme une "infraction impardonnable".

Le ministre de l'Intérieur, a réaffirmé jeudi dernier, la détermination du Pakistan à s'attaquer à la question.

Il a affirmé qu'il prendrait "toutes les mesures nécessaires" pour s'assurer que le message du Pakistan est approprié.

Un commentaire

  1. Posté par conrad.hausmann le

    On ne blasphème pas…Mais il faut interdire le Coran sous sa forme actuelle. Les appels au meutre ne doivent pas ètre toléré!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.