Les nobles et les ignobles

caricature-populaire-populiste

Radio suisse romande, émission Vacarme, 10.02.2017 :

« Parole populiste : Face aux harangues » 5/5

https://www.rts.ch/play/radio/vacarme/audio/parole-populiste-face-aux-harangues?id=8413442

*************

Comme on pouvait s'y attendre, seule la pensée unique de la gauche était mise en avant durant les 5 volets de cetteémission sur le populisme.

Une partie ont déjà été commentés ici (1, 1, 4).

Dans ce dernier volet, François Cherix, l’ennemi juré et haineux  de l’UDC, jette un regard de mépris sur ceux qu’il range dans le camp des populistes, regard exclusivement disqualifiant, biaisé, sans gêne, méprisant, moqueur, diabolisant, usant de tous les amalgames possibles… tout en se rangeant lui-même dans le camp du bien.

Cherix est un opposant professionnel de l’UDC, un activiste acharné, qui a œuvré pour que Christoph Blocher ne soit pas élu au Conseil fédéral, puis pour qu’il en soit évincé.

En 2007, il a écrit un livre pour détruire la réputation de Christoph Blocher, « Christoph Blocher ou le mépris des lois », et même si pas grand monde n’a lu ses salades, ce livre a été un prétexte pour que la TSR, et toute la presse romande, lui donnent abondamment la parole lorsque Darbellay a réussi à faire virer C. Blocher  du CF.

Son blog sur le site de l’Hebdo en dit long sur le personnage : www.hebdo.ch/les-blogs/cherix-françois-blog-politique-européenne

Cherix est un professionnel de la diabolisation de tout ce que la gauche appelle « populiste ». Il veut que l’identité nationale s’efface au profit d’un hideux internationalisme de gauche. Il a bataillé pour la fusion de Vaud-Genève, pour les restrictions aux initiatives populaires, pour l’entrée de la Suisse dans l’UE (co-président du NOMES, militant pour l’initiative RASA), pour la libre circulation… bref pour qu’il ne reste plus rien du pays (normal pour un socialo).

 

Voici la logique viciée de cet individu, spécialiste autoproclamé de la communication:

- Le discours d’investiture de Trump : pour Cherix, un discours populiste. Trump se positionne comme un adversaire de l’establishment, alors qu'il en ferait partie puisqu’il a réussi professionnellement.

- Les livres de Zemmour ont du succès, donc il fait partie de l’establishment.

- Cherix se situe dans le camp du bien et ses opposants dans le camp du mal, tout en prétendant avoir des nuances au contraire de ses adversaires.

- Les mouvements identitaires (qui seraient des populistes) vivraient déconnectés de la réalité. La réalité est ce que Cherix considère comme telle, et ceux qui ne perçoivent pas la même réalité sont sans nuance et ne voient pas les complexités de la vie !

Cherix, avec l’aide de la RSR, présente deux courts extraits d’interventions de Zemmour et de M. Windisch pour illustrer ses dires, extraits malheureusement assez incompréhensibles car sortis de leur contexte. C’est bien dommage, car si Cherix avait été sommé de donner une définition précise de ce qu’il nomme « populisme », « populiste », il serait clairement apparu que ces termes sont sans objet concernant Zemmour et Windisch, deux brillants intellectuels courageux dont le seul tort est d’oser s’opposer à la doxa dominante que les médias arrivent presque constamment à étendre, comme une chape de plomb, sur toute parole libre.

La journaliste ose faire timidement une petite remarque : C’est vrai que les positions pro-Trump, pro-UDC, pro-Front National sont minoritaires dans les médias.

Réponse péremptoire de notre Cherix qui se surpasse : Les médias sont attachés aux faits et les faits sont en contradiction avec les opinions et les thèses des populistes, qui sont réductrices et haineuses, brutales, voire dangereuses !

 

Commentaires d’un esprit libre que Cherix qualifiera sûrement de « populiste » :

« Le terme populisme est en général utilisé dans un sens péjoratif par ses opposants c’est-à-dire les classes dirigeantes ou les politiciens au pouvoir, pour amalgamer et critiquer tous les ‘archaïsmes’ et freins au développement de leur politique qu’ils pensent détecter parmi le peuple. »

« Le contour du mot ‘populisme’ est relativement flou et varie selon qui l’utilise. »

Et de Georges Bernanos : L'intellectuel est si souvent imbécile que nous devrions toujours le tenir pour tel jusqu'à ce qu'il nous ait prouvé le contraire.

 

Cenator, 12 mars 2017

Un commentaire

  1. Posté par Claude Haenggli le

    Face à ce vacarme, il ne reste qu’à se boucher les oreilles pour ne pas devoir écouter les vociférations de bas étage des tristes individus que notre radio d’Etat invite à vomir leurs injures aux frais des contribuables.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.