Koeppel Roger, Die Weltwoche, Editorial : « Ode à Freysinger »

FreysingerCravatéEntreDrapeauCHetVS

Éditorial

Ode à Freysinger

Le vainqueur valaisan des élections précédentes au sol. Hargne facile dans les médias. Moment venu pour un hommage.

De Roger Köppel, Editorial, Die Weltwoche, 9.3.2017

Roger Köppel

Nul doute, le conseiller d'État valaisan Oskar Freysinger s'est vu infliger le week-end dernier un camouflet retentissant. Après une élection brillante avec un excellent score au gouvernement cantonal, il y a quatre ans, sa survie politique tient désormais à un fil. Un second tour doit en décider.

La stratégie de Freysinger n'a absolument pas marché. Il voulait contenir son rival du PDC Christophe Darbellay, fin carriériste, par une deuxième candidature PDC. L'incursion profonde sur le terrain de son adversaire politique, perçue comme une attaque intime défendue, n'a pas du tout été appréciée: les rangs se sont resserrés derrière Darbellay.

Pas même une infidélité récemment avouée avec un enfant naturel n'a pu mettre en péril le slalomeur Darbellay, qui se présente en général volontiers comme le saint patron de la famille nucléaire traditionnelle. Le sympathique roublard de la politique à la double morale a étalé sa supériorité électorale et distancé son ennemi juré de droite.

Bien sûr, Freysinger a commis des erreurs. Comme tous les politiciens, il est lui-même responsable de sa chute. La pitié est déplacée. Néanmoins, la hargne va maintenant trop loin. L'exemple le moins glorieux est donné par l'ex-conseiller fédéral libéral-radical valaisan et soutien de Darbellay, Pascal Couchepin, qui depuis son fauteuil de retraité qualifie avec acrimonie le vaincu de vantard déloyal sans résultats tangibles.

Quel courage que de donner des coups bas à un vaincu! On rirait presque de voir s'ériger ici en expert d'intégrité morale en politique précisément Couchepin, ce champion de la loyauté et de la collégialité de la Berne fédérale, qui a participé aux manigances pour empêcher la réélection de Blocher et virtuose à ses heures du coup bas en politique, ce narcissique retors.

Tant de suffisance en devient presque admirable: est-ce que Couchepin a fait avancer tant de choses à Berne? Je l'appréciais pourtant comme politicien typique passionné qui, tout comme Freysinger et le connaisseur des femmes, Darbellay, se détachait agréablement de la grisaille des classeurs fédéraux dans le train-train quotidien.

Objectons, par conséquent, que la défaite définitive du conseiller d'État UDC valaisan au second tour, le 19 mars, serait une perte amère. Elle serait également imméritée, car l'élu sanctionné a à son actif des réalisations indéniables.

Il est probablement vrai que Freysinger n'a pas encore franchement fait bouger les lignes au gouvernement. Nombre de ses décisions de personnel semblent confuses. Qui plus est, il n'a pas toujours eu la main heureuse dans le choix de ses apparitions, en particulier, à des congrès étrangers contre l'islam qui voulaient tirer parti du charisme naturel de cet intervenant suisse.

Peut-être que son tempérament de star du rock qui recherche les effets lui a joué un tour, son enthousiasme pédagogique d'ex-enseignant, en quelque sorte incapable de résister quand une grande tribune s'offre à lui. Est-ce que cela lui a nui? Les experts en jugeront.

J'ai un grand respect et même de l'admiration pour ce politicien UDC atypique du sud-ouest. J'ai fait connaissance de Freysinger il y a une dizaine d'années. À cette époque, il était sur le point de secouer le monde politique romand.

Armé de sa guitare, de la poésie et de ses cheveux longs, il s'est présenté contre le permafrost politique dans son canton d'origine. Le Valais était le récif corallien attitré du PDC, une citadelle entourée de murs épais où régnaient depuis des siècles les mêmes catholiques. On ne parvenait à venir à bout de ces éternelles alliances de dignitaires, ni par la gauche, ni par la droite. C'est du moins l'impression que cela donnait de l'extérieur.

Freysinger y est pourtant arrivé. Son intrusion effrontée dans l'uniformité partisane politique au bord du Rhône a été comme une bouffée d'air frais dans les chambres funéraires closes depuis des siècles d'une pyramide égyptienne. Il a fallu de la force, mais aussi du courage pour parvenir à forcer l'entrée des vieilles tombes des pharaons.

Freysinger, oiseau paradis, orateur à l'esprit d'à-propos, de surcroît intelligent et érudit, a couru un risque personnel considérable. Et peu importe ce que l'on pense de sa politique dans le détail. Rien que son combat victorieux pour une plus grande diversité et le changement devrait lui valoir la reconnaissance et le remerciement même de ceux qui n'ont pas voté pour lui.

Mais au-delà de cela, Freysinger a eu le courage de se dresser assez seul pour la Suisse et son indépendance, alors que dans toute la Suisse romande les euro-turbos donnaient avec arrogance encore le la avec leur organe central L'Hebdo, aujourd'hui disparu. En dépit des ententes bien soudées, il a rompu les digues de la forteresse...

Lien vers la suite de l’article, ici : http://www.weltwoche.ch/ausgaben/2017-10/artikel/ode-a-freysinger-fr-die-weltwoche-ausgabe-102017.html

 

12 commentaires

  1. Posté par Burnand le

    C’est vrai, Darbellay est un slalomeur. Mais Freysinger ne plait pas, au niveau de sa personnalité c’est tout. Excessif personnage manquant de finesse, de respect. Il doit pourtant y avoir de bons candidats en Valais, pourquoi toujours reprendre les mêmes qui ne convainquent personne ?

  2. Posté par aldo le

    Je vois que l’affaire de Luca Mongelli vient perturber la blanchisserie Darbellay. Cette référence intéressante: https://www.letemps.ch/suisse/2013/06/06/affaire-luca-visage-janus-c-etait-oskar-freysinger nous mène ici: http://lesobservateurs.ch/2013/04/24/affaire-luca-le-retour/ et on y lit: Jean-Baptiste Aegerter le 16 mai 2013 à 15h03 Pour le dossier, je vous renvoie aux termes même du Pr Mangin (http://www.lesobservateurs.ch/wp-content/uploads/2013/04/Mangin.bmp), qui disent tout et son contraire ce qui nous mène ici: http://www.hebdo.ch/hebdo/cadrages/detail/affaire-l%C3%A9geret-un-livre-r%C3%A9v%C3%A8le-un-nouveau-t%C3%A9moin

    Que penser de cette dérive de l’Hebdo, qui un jour s’intéressait aux vrais problèmes, que très ponctuellement il est vrai, sinon qu’il s’agissait d’une forme de traitrise pour mieux intoxiquer son monde de croyants-crédules ? Parce que l’affaire Léger démontre bien que ces partis qui attaquent continuellement l’Udc,sur le thème des étrangers, par presse interposée, sont particulièrement peuplés des pervers et qu’ils n’ont le mot étranger que pour se maintenir au pouvoir quitte à aller au secours des pires individus aux comportements les plus délirants et parfois les plus criminels

    Quand il s’agit d’étrangers adoptés comme pour François Légeret ou d’étrangers martyrisés comme dans l’affaire Luca Mongelli, profitant de tous leurs pouvoirs, ils se sont ligués pour que la justice s’égare et non pour qu’éclate la vérité. Et dans ce premier cas, ils ont offert sur un plateau d’argent une fortune d’héritages multiples qui sent de plus en plus mauvais avec une certitude d’erreur judiciaire que le temps ne fait qu’amplifier.

  3. Posté par sophie edouard le

    Valaisans… quelle perte pour vous si vous n’élisez pas le seul politique que vous avez qui aime la Suisse et qui tente de la défendre !!!!

  4. Posté par Remy le

    CE N’EST PAS LA « FAMILLE » PDC-PS-PLR ET DARBELLAY qui se sont précipités pour défendre une famille étrangère, ni crapuleuse, ni comploteuse, ni trafiquante de drogues, ni de race supérieure, mais tout à fait commune à des dizaines de milliers d’étrangers bien intégrés.

    C’EST OSKAR FREYSINGER ! membre du parti des soit-disant anti-étrangers qui s’est impliqué avec courage et conviction dans cette affaire: https://www.letemps.ch/suisse/2013/06/06/affaire-luca-visage-janus-c-etait-oskar-freysinger

    Il y a eu une volonté délibérée de taire l’insoutenable qui a prétérité très gravement et à vie l’avenir de cette famille étrangère. UNE VERITABLE PREUVE QUE LES ETRANGERS CORRECTS EN SOUTENANT L’UDC SE SOUTIENNENT CONTRE L’ARBITRAIRE et l’installation d’un nouveau fascisme digne du Valais d’il y a 70 ans avec des fictions de partis tous de connivence.

    Ces manoeuvres et ces intrigues vont affaiblir la défense des étrangers sérieux et non pas des profiteurs, qui servent les intérêts et le goût des néo-fascistes pour les désordres propice à l’installation de leur ordre malfaisant. A cause de ces dérives, ces étrangers intègres et intégrés se voient aussi chargés d’impôts, de taxes et de primes d’assurances de plus en plus discriminatoires. Ceci pour soutenir à nouveau l’insoutenable et l’immigration de masse, qui finira par nous broyer définitivement dans un sous-prolétariat taillable et corvéable à merci.

  5. Posté par Ababakar Oktopus le

    Les valaisans, ces corses suisses  » feignants, dévoreurs de subventions en tout genre, traditionaliste se rêvant en rebelle, libre de voter toujours la même chose depuis la nuit des temps, des rebelles d’opérette tout juste bon à détruire massivement la terre dont ils ont eu la chance d’hériter, summum de la parlote inutile » Le catogan de Saviez en est un exemple merveilleux, c’est vrai qu’il se moulait bien dans le paysage.

  6. Posté par Petit Jésus dans la crèche le

    Avec Darbellay c’est un problème de robinet appelé aussi le petit Jésus dans la crèche. C’était écrit « Un pour tous, tous cousins » Sacrément informé si j’en crois l’analyse des visages auxquels correspond le même prénom comme s’ils sortaient du même puits. L’analyse faciale est assez impressionnante de vérités. http://section-monte-rosa.ch/fr/section/commission-communication
    http://section-monte-rosa.ch/images/section/commission-communication/Christophe.jpg

    Pas de besoin de passerelles maçonniques entre la droite et la gauche. « Un pour tous, tous cousins » suffit. Quand on compare il y a bien des analogies.
    http://www.jesus.ch/magazin/people/222397-christophe_darbellay_ich_weiss_dass_gott_hilft.html
    http://www.jesus.ch/sites/default/files/media/cache/images/titelbild320/222395-Christophe-Darbellay.jpg

    Après l’amuse gueule, le plus époustouflant est ici, à tel point que vous n’allez y croire. http://www.pplex.ch/attorneys/christophe-de-kalbermatten http://www.pplex.ch/uploads/attorneys/christophe-de-kalbermatten.png

    Et là on peut bien se moquer des cocus de la politique qui croient encore qu’à part l’UDC, les partis existent réellement en Valais . http://www.laliberte.ch/media/image/15/normal/20160502111841766.jpg

  7. Posté par pierre frankenhauser le

    Où sont passé les Valaisans que l’on considéraient encore récemment comme les « Corses de la Suisse », des esprits libres et rebelles ? Ont-ils préférés se fondre dans le moule suisse de la bienpensance, dans une illusion conformiste de sécurité bien douillette ?

    Rêvent-ils peut-être que la Suisse deviennent comme la France, où quasiment seuls des politiques combinards copulant entre eux et se soutenant comme des francs maçons réussissent à atteindre les sommets, des sommets inaccessibles aux vrais patriotes, combattifs, passionnés, courageux, défendant avec conviction et honnêteté leur pays et ses citoyens sans relâche ? A notre époque, c’est apparemment devenu un délit impardonnable que de défendre une vision éloignée de la bienpensance inculquée par nos Big Brother laveurs de cerveaux.

    A quand des faux réfugiés musulmans occidentalophobes élus dans nos exécutifs, pour tenir compagnie à des girouettes opportunistes comme le dhimmi albanophile adultère du PDC ?

  8. Posté par Alphane le

    En ces moments, je me demande ce qu’un homme comme Oskar Freysinger fait dans ces marais puants qu’est devenue la politique. Sa place serait plutôt dans les hautes sphères de la pensée philosophique, de la poésie… mais voilà, il essaie autant que possible de freiner cette sinistrose mondiale qui avance sournoisement, et de préserver la liberté et la souveraineté de tout un chacun, et c’est tout à son honneur !

    C’est tout de même complètement irrationnel, cette haine portée à son endroit, qui plus est par les « vainqueurs » qui n’ont même pas le respect du vaincu, puisqu’ ils frappent un homme à terre.
    Même les vaches dans les arènes de combat ont plus de noblesse…

    Ces gens qui n’ont pour seule valeur que l’argent et l’idéologie sentent bien à quel point la vérité et la simplicité peuvent toucher l’âme du peuple, et c’est l’âme du peuple qu’ils haïssent à travers Oskar.
    D’autant plus avec cette histoire d’affiche qui vise à faire accuser faussement l’innocent.
    A qui profite le crime ?
    A-t-on atteint les abîmes de la bassesse ou faut-il s’attendre à pire ?
    Jusqu’à quand le peuple se laissera-t-il berner ?

    S’il n’est pas réélu, j’aurais voté pour la dernière fois.
    Ne dit-on pas que “Les peuples ont le gouvernement qu’ils méritent” ? (Montesquieu)

  9. Posté par Maurice le

    Oscar Freysinger est un superbe Valaisan, qui n’a pas peur de ses opinions, qui n’a pas peur de préserver sa patrie, qui n’a pas peur des roquets journaleux au service de Dieu sait quelle puissance obscure qu’ils ne connaissent même pas eux-mêmes mais qu’ils servent sans réfléchir, qui n’a pas peur de se tenir debout et de dire ce qu’il a à dire : une magnifique figure valaisanne !

  10. Posté par Alain le

    Malheureusement de s’être lié avec le survivaliste P. San Giorgio lui a coûté cher.
    Plein succès M. Freysinger !

  11. Posté par Marcassin le

    Mais où sont passé les 20’000 électeurs manquants ?
    Ils doivent massivement voter pour une vraie diversité que seul M. Freysinger peut apporter.

  12. Posté par aldo le

    Je remets la compresse parce que ce pauvre Oskar a dû se battre contre une conspiration médiatique entièrement à charge et qu’il a fait un travail considérable au détriment de sa santé alors que ce zigoto de Darbellay n’est que poussière et vanité face à son efficacité exemplaire dans de nombreuses situations. Au Moyen-Age, les rois et la noblesse utilisaient le droit de cuissage aussi pour noyauter la population avec l’influence des bâtards en son sein. En allant trop à gauche… tout en faisant croire qu’il est au centre, ce zigoto inconsistant a pris l’habitude de mettre la charrue avant les bœufs. MAINTENANT CE CULLOTE (pas en permanence) VEUT DEVENIR ROI POUR FAIRE PAYER AUX CONTRIBUABLES SES PENSIONS ALIMENTAIRES. Et avec l’immigration de masse il veut faire de même: ouvrir les vannes puis attendre pour pouvoir en tirer un bénéfice en mésusant des dépenses publiques. Pour lui plus il y aura de femmes qui tireront le diable par la queue, plus ils songera à s’en occuper. Et qui c’est qui paie ?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.