Médias. Suisse romande : la RTS. Nos lecteurs réagissent à l’émission Vacarme : « Parole populiste, Les Réinformateurs » 6.3.2017

RTS Audio

NDLR. L’émission peut de nouveau être écoutée.

Que nous disent les populistes ? demande l'émission ‘Vacarme’ de la RTS du 6.3.2017 ("Paroles  Populiste: Les Réinformateurs", avec Uli Windisch et LesObservateurs.ch). Ecouter l'émission c'est ici

L’appellation péjorative de ‘populiste’ vient de la radio publique, qui diffuse continuellement de la démagogie gauchiste et diabolise l’UDC et tous ceux qui remettent en question la bienpensance médiatique.

La RTS a préparé son coup, elle a trouvé M. Barraud (qui n'est plus contributeur des Observateurs depuis 5 ans et qui n'a participé que 2 mois !) qui a pu déverser son aversion pour Les Observateurs, avec les qualificatifs dégradants que la gauche réserve à ceux qui ne pensent pas comme eux.

Windisch a été très bon, combatif, et ne s’est pas laissé déstabiliser par ses adversaires.

À longueur d’année, la RTS fait de la publicité pour des ouvrages écrits par des gauchistes mais jamais, au grand jamais, elle n’a présenté ce type d’auteurs comme étant des écrivains bolchéviques ou d’extrême-gauche - alors qu’en présence du site et de l’ouvrage en question de M. Windisch, les qualificatifs dévalorisants d’extrême-droite et Cie abondent tant et plus.

 

Concernant l’anonymat, plusieurs d’entre nous  sommes obligés de le garder. Il suffit de voir des faits comme la future manifestation de l’UDC pour le 18 mars. L’extrême gauche a déjà promis de venir faire la peau aux manifestants, alors qu’ils cognent et saccagent déjà les villes sans la présence de l’UDC ! La diabolisation, les attaques bestiales ne se trouvent pas du côté des politiquement incorrects mais dans le camp adverse. C’est bien la maison de M. Freysinger qui a été incendiée, pas celle de Cesla Amarelle… !

 

Les cinémas suisses sont inondés par des productions imbibées de l’idéologie de gauche, que ce soit des productions hollywoodiennes, françaises ou suisses, productions créées… à coup de subventions. Et lorsqu’un cinéma ‘alternatif’ se crée à Lausanne, où la gauche gouverne sans partage depuis des années, ce cinéma sera encore plus à gauche… et subventionné, cela va de soi. Voilà ce qu’un journaliste digne de ce nom aurait dû relever, à moins qu’il ne soit pas capable d’être autre chose qu’un ‘idiot utile de la bienpensance’.

 Barraud, depuis qu’il a quitté , il y a donc 5 ans, le site des Observateurs, dit que ce site déraille complètement, manque de dialogue, pratique la désinformation, les attaques contre le physique des personnes, que les avis exprimés sont ‘tripaux’, pleins de dérapages, de délires, que le site est agressif, raciste, laisse éclater sa haine, que le niveau est consternant, abominable, mensonger, haineux… enfin c’est devenu populiste !

Dès ses débuts, le site avait annoncé la couleur: « Politiquement corrects s’abstenir »

Pour notre extra-terrestre Barraud, le politiquement correct était pesant dans un passé désigné comme lointain (en fait, il y a 5 ans), mais ce ne serait plus le cas maintenant !

C’est simplement ahurissant !

La colère des ‘NO BILLAG’ ne serait qu’une flatulence populiste nauséabonde !Barraud : au niveau viscéral, chacun supporte sa propre odeur, c’est toujours celle des autres qui dérange !

Tout de même, il faut une sacrée couche d’aveuglement pour arriver à dire que, maintenant, le politiquement correct, c’est Windisch, c’est Trump!

Les Observateurs fonctionnent avec des bénévoles et les ‘petits sous’ de nos trop rares donateurs … presque de la même manière que notre Pravda étatique obligatoire !

Toutefois, Mr Barraud nous met en garde « Les médias traditionnels s’excusent presque d’exister.», … « La manipulation de ces sites nous mènerait à la dictature » !

Mais oui Mr Barraud, ‘la guerre c’est la paix’, … ‘la liberté c’est l’esclavage’ et ‘l’ignorance, c’est la force’ !

En réalité, nous sommes immergés, depuis des décennies, dans la doxa du politiquement correct, et c’est seulement grâce à internet que la parole a pu un peu… et devrait de plus en plus, se libérer.

Lorsque des esprits libres parviennent à s’exprimer en allant à l’encontre de la pensée dominante, les journalistes attaquent en meute et déclenchent une chasse aux sorcières afin de garder leur pré carré où ils se sont installés confortablement depuis des décennies.

Barraud devrait regarder avec attention la marmite qui bout sous le couvercle, et se demander jusqu’à quand la chape du politiquement correct imposé, qu’il affectionne tant, tiendra en place !

Cenator, 8 mars 2017

8 commentaires

  1. Posté par mc le

    Pour les pays qui se proclament être une démocrate, être un bon democrate c’est de signer un cheque blanc à la racaille et être un populisme c’est de refuser de se soumettre a la racaille.
    La politique de Staline bien pensante.

  2. Posté par Jeferson le

    Et si on retourne ce titre:
    « parole socialiste, les désinformateurs »
    On pourrait trouver folklorique ce petit côté nostalgique de l’ex-URSS qui imprègne désormais tous les journaux et pratiquement toutes les émissions de la SSR. A ceci près que les 80 millions de morts directement causés par le communisme au 20e siècle ne sont plus là pour se marrer.
    Alors que les employeurs, Confédération en tête, s’efforcent de maintenir toutes sortes d’égalités (droits, salaires, chances à l’engagement,…) entre hommes et femmes, il est curieux que personne ne manifeste pour avoir une juste répartition entre journalistes de gauche et de droite dans les médias du service public.
    C’est ce qu’on appelle un décalage. Comme pour l’Hebdo…

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    La RTS La Première a corrigé le replay:

    https://www.rts.ch/play/radio/vacarme/audio/parole-populiste-les-reinformateurs?id=8401662

    Voici ce que le mod. de l’émission Vacarme répond à un commentaire sur FB:

    « Rectification : il s’agissait d’un retrait momentané en vue de nettoyer le reportage des infotrafics qu’il contenait. L’émission est à nouveau disponible dans son intégralité. « 

  4. Posté par Duc Datura le

    les peuplophobes ne supportent pas les populistes.

  5. Posté par philippe le

    Merci Monsieur Windisch pour votre honnêteté et rigueur intellectuelle . Nous les petits suisses en avons marre de ce mépris bien pensant ! Marre de la pensée unique et disons non à l’opinion dirigée. Certains journalistes feraient mieux d’écouter les gens d’en bas et sentir l’évolution .

  6. Posté par Christian Hofer le

    « La manipulation de ces sites nous mènerait à la dictature »

    **********

    Excellent papier Cenator, merci à vous.

    Les médias traditionnels sont riches et nombreux, ils possèdent à leur usage tous les outils, les réseaux pour savoir ce qui se passe dans le monde mais ce serait un simple site, vivant chichement, qui serait le danger. Et ce n’est pas comme si ces médias faisaient la loi depuis des dizaines d’années. Non non, les pauvres sont débordés par de simples sites amateurs. Et moi qui croyais naïvement que l’intelligence fantastique de ces journalistes était telle qu’ils n’auraient qu’à claquer des doigts pour faire trépasser « ces petits blogs insignifiants ». Il faut croire que tout n’est qu’arrogance. Heureusement Monsieur Barraud est là pour venir secourir ces pauvres journalistes grassement payés. Qu’est-ce qu’on rigole!

    Et plus encore, il clame que les articles sont des « fake news », terme utilisé par la gauche et spécifiquement par Le Monde, pour dénigrer les faits reportés sur les blogs de réinformation. Preuve si besoin était de la bien-pensance de Barraud et de sa grille de lecture.

    Mais que pense-t-il des mensonges de la journaliste du 24H???

    http://lesobservateurs.ch/2017/03/04/suede-contrairement-aux-mensonges-de-nos-medias-les-secouristes-suedois-confirment-lexistence-des-zones-de-non-droit-et-exigent-des-equipements-de-protection-militaires/

    Barraud s’est complètement discrédité et sur tous les plans. Il ne connait même pas la définition de la bien-pensance ou du politiquement correct. C’est tout simplement honteux pour une personne qui se prétend journaliste.

    Mais cela prouve à ravir que ces gens n’ont aucune connaissance de ce qui se passe, même des éléments de base. Ils ne savent agiter que des concepts vides de sens. Et c’est la même manipulation que l’extrême gauche: Se prétendre en marge du système, « rebelles » alors qu’ils sont les parfaits outils de la bien-pensance, comme l’a démontré l’annulation de la manifestation du 18 mars.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.