Médias.Comment la Radio suisse romande voit la Réinformation: « PAROLE POPULISTE: Les réinformateurs » [MàJ]

RTS Logo Bon

NDLR. LesObservateurs.ch et Uli Windisch à « Vacarme », émission de la Radio suisse romande, 6.3.2017

Même les chefs et cheftaines de la radio ressortent le hochet de "l'extrême droite" alors que les auditeurs, spectateurs et lecteurs ne sont plus dupes. Ainsi, la remarquable TVlibertés française, avec la laquelle nous collaborons, entièrement libre, qui invite des auteurs, écrivains et vrais spécialistes qui n'ont pas accès aux médias officiels , même lorsqu'ils ont écrit 5, 10,15 livres de référence, est qualifiée "d'extrême droite". Par des gauchistes d'extrême extrême gauche?

Mais enfin "notre" radio  nous donne longuement la parole et doit admettre la fulgurante progression de notre site LesObservateurs.ch, tout en ne pouvant s'empêcher de dénicher quelque journaliste frustré et aigri pour tenter de nous dénigrer.

Nos remerciements à nos lecteurs pour nous avoir informés.

 

RTS Audio

 

 

21 commentaires

  1. Posté par Corto le

    Pour chaque info traitée par ces faiseurs, il faut chercher sur le net, lire entre les lignes et retravailler le tout afin d’essayer de comprendre ce que pourrait être la réalité !

  2. Posté par Corto le

    Il y a une chose sur laquelle vous pouvez compter :

    Ces soi-disant « journalistes qui sont en fait des vendus; qu’ils soupèsent chaque info et ne la modèlent pas à leur image !

  3. Posté par toyet le

    Trump n’a pas été élu par la majorité, information ou désinformation ?

  4. Posté par toyet le

    Je ne peux qu’encourager les jeunes de 28 ans à rejoindre l’UDC pour défendre la droite sociale, une partie de la base UDC vote régulièrement sur des initiatives de gauche…

  5. Posté par Christian Hofer le

    Certes Madame Anne Lauwaert,

    Mais imaginez un patron en Suisse Romande qui constate que son employé s’exprime sur ce blog, ou un professeur d’université qui constate que l’un de ses élèves appartient à la droite patriote alors que le professeur est de gauche.

    Que pensez-vous qu’il va se passer? Car s’il est facile de dire qu’on est de gauche en Suisse Romande, il n’en est pas de même dans le cas inverse.

    Dans notre société, tout cela a des conséquences. Et sur le plan professionnel ou académique, cela peut avoir de graves répercussions, même si les propos sont bien maîtrisés et non virulents.

    L’extrême gauche par exemple a dévoilé plus d’une fois les noms des gens appartenant à des groupes patriotes: ce sont des menaces physiques à peine voilées qui en découlent.

    Moi-même j’ai eu mon véhicule détruit et je me suis fait agresser pour mes idées par un groupe de gauchistes. Et vous savez autant que moi que ces gens n’ont rien à craindre de la justice.

    Regardez donc la manifestation du 18 mars: Que se passerait-il pour ces gens qui voulaient manifester si l’extrême gauche bernoise connaissait leurs noms et prénoms?

  6. Posté par Anne Lauwaert le

    Un des intervenants a raison quand il dit qu’il ne faudrait pas accepter les commentaires sous pseudonyme. Chacun doit avoir le courage de s’exprimer et de le faire dignement. C’est aussi vrai que les commentaires sont souvent grossiers, « bêtes et méchants » voir carrément des insultes. MAIS pour quelle raison les gens en arrivent-ils à s’exprimer aussi grossièrement ? Comme le dit Mr Windisch : les gens sont furieux. En plus s’ils s’expriment « normalement et ouvertement » ils sont poursuivis pour racisme, xénophobie, incitation à la haine etc. Donc de façon anonyme ils clament leur colère. Depuis longtemps je dénonce cela : moins les gens peuvent exprimer leur colère plus leur « haine silencieuse » augmente. Fatalement un jour tout explosera. Oui cela fait peur. Exemples : un jour en Flandre, j’attends mon tour dans un magasin, une femme avec foulard passe devant la vitrine, la dame 60-70 ans à côté de moi me dit « on a bien foutu les allemands à la porte, on finira bien par foutre aussi ceux-là à la porte » ça c’est une dame âgée – une amie a sa petite-fille à l’université où on entend des JEUNES évoquer la possibilité d’aller jeter des bombes atomiques sur « ces pays »… – l’immigration pousse les gens encore plus à bout. Monsieur Windisch a tout à fait raison : les autorités ne se rendent pas compte de combien le peuple est en colère et oui cela fait peur ! et, ce n’est pas seulement en Suisse, c’est aussi en France, dans les Flandres et en Hollande. (les autres pays je ne sais pas)

  7. Posté par Cenator le

    Quand le patron d’une société est d’origine protestante, ou finlandaise, par exemple, personne n’en fait un plat. Mais s’il est d’origine juive, pratiquant ou non, voilà nos judéologues patentés (dernier en date sur ce site, Paul Bär) qui montent triomphalement la chose en épingle et se mettent à fantasmer.

  8. Posté par Panache l'Écureuil le

    Vincent COUSSEDIÈRE:
    Eloge du populisme # Elya éditions, collection Voies nouvelles, 168p, 16€.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Populisme_(politique)
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Prix_Eugène_Dabit_du_roman_populiste

    Définition du mot « populisme » dans le Petit Larousse illustré:
    * tendance litéraire et artistique qui s’attache à l’expression de la vie et des sentiments des milieux populaires.
    * en Russie, mouvement idéologique qui avait pour but de lutter contre le tsarisme en s’appuyant sur le peuple. Représenté par Lavrov et Ouspenski, le mouvement du populisme tenta d’attirer à lui les paysans, puis, noyauté par la police, se transforma dans les années 1880 en anarchisme.
    * en Amérique latine, régime qui cherche à s’appuyer sur les masses populaires ou qui prétend les défendre.

  9. Posté par G. Vuilliomenet le

    Les commentaires de Ph. Barraud sont vraiment affligeants. Il devrait se ré-écouter.

    Les journalistes n’ont pas vu arriver l’effet Trump! C’est clair, ils refusaient jusqu’à l’idée de le voir devenir POCUS. Ils sont allés jusqu’à l’insulter, à le calomnier, ce sont des faits. Leur choix s’est porté sur Hillary Clinton, la seule personne valable pour devenir la première femme du monde.

    Ph. Barraud nous balance le fait que Trump n’a pas eu la majorité des voix pour être élu. Et alors? C’est certainement son droit de remettre en question le système électoral américain, mais c’est aux Américains de vouloir le changer. Ce n’est pas à un petit Suisse d’imposer sa vision du système politique américain, aussi bizarre semble-t-il. Il y a eu une raison à cette option, ce que cherche à nier Ph. Barraud . Au fait, est-ce que nous Helvètes, choisissons nos nains fédéraux? L’avez-vous entendu remettre en question notre système politique? Comme on dit, chacun chez soi et les vaches seront bien gardées.

    Ce ne sont que deux exemples, mais il est évident qu’il y a d’autre propos de ce personnage qui se vantait de vouloir faire dans le politiquement incorrect et qui s’abaisse aujourd’hui à vouloir tracer dans la voie de toutes ces journalopes qui nous servent tous la même soupasse.

  10. Posté par Paul Bär le

    Merci Guillaume :-)
    De l’utilité de la capture d’écran préventive et de l’enregistrement de secours hors site ;-)

  11. Posté par Paul Bär le

    PS: le lien vers l’entretien avec Monsieur Windisch a déjà disparu !

  12. Posté par Paul Bär le

    J’aurais donc appris, de l’émission Vacarme, que les forums de la quasi totalité de la presse européenne francophone sont modérés par une unique société dirigée par un juif séphérade avec des « petites mains » (probablement payées au lance-pierre) censurant depuis Madagascar ou le Magreb.
    C’est bon à savoir.

  13. Posté par Dominique Schwander le

    Je suis honteux de mon versement à Billag qui fini dans les poches de piètres journalistes lâches, ignares, copieurs-colleurs, sans éthique professionnelle, sans conscience, partiaux de l’extrême gauche populiste et de ses partis satellites, soit ces « prostituées intellectuelles » comme les appelait le 25 septembre 1880 John Swinton alors chef du « New York Times ».

  14. Posté par Jeferson le

    Bonjour,
    Mais qu’ils sont cons! Sous prétexte de combattre le « populisme » de droite, ces socialos-communistes se lancent dans une propagande éhontée qui est un véritable populisme de gauche, les oeillères en plus.
    Quand à l’anonymat, j’aimerais faire une petite mise-au-point. Nous ne sommes pas tous égaux face à cet anonymat, ou plutôt si nous signons avec notre véritable identité. Pour Jacques Martin par exemple, on a des dizaines d’entrées dans l’annuaire suisse. Alors que d’autres patronymes -dont le mien- sont plus confidentiels, voire uniques.
    Au nom de l’égalité donc, j’exige d’avoir le même droit à ne pas être identifié qu’un Jacques Martin qui se « cacherait » même involontairement derrière la multiplicité de ses homonymes.
    Enfin, pour avoir signé de nombreux commentaires voire l’un ou l’autre article, je tiens à préciser que les administrateurs disposent de mes coordonnées.
    Maintenant, il reste une question de fond. Même lorsque j’étais un jeune militant gauchiste, j’étais attaché à certaines valeurs. Au rang desquelles la démocratie, la propriété individuelle, le respect du travail. La gôche et ses propagandistes surpayés par nos redevances ont voulu faire voler en éclat toutes nos valeurs « bourgeoises ». Ce sont eux qui sont incapables de débattre, incapables de se remettre en question, incapables de sortir de la subjectivité où les plonge leurs « nobles » sentiments. Mes valeurs n’ont pas changées. Mais la majorité des médias, SSR comprise, ont glissé à l’extrême gauche du spectre idéologique. Et ces journalistes on ne peut plus bourges refusent évidemment de le reconnaître.
    Tant pis pour eux. Ils se livrent au même travail de désinformation gauchisante que l’Hebdo et connaîtront la même fin lamentable. Et ils ne comprendront pas.
    Jeferson, mars 2017

  15. Posté par Al Therre le

    Plus personne – ils n’ont jamais été nombreux – ne lit Ph. Barraud depuis son brutal retournement de veste et ses délires (Trump doit son élection à Poutine !! Mdr). Les quelques commentateurs restant sont très critiques et la plupart des articles sont mal notés. Laissons-le à son aigreur et à la lecture du New York Times et du Washington Post, propagandistes malfaisants de l’Ecole de Francfort, merdiamenteurs, boycottés à juste titre par Trump…

  16. Posté par Sergio le

    Je voudrais ici féliciter les Observateurs et Monsieur Uli Windisch pour son brillant passage à « vacarme ». Tout au long de l’émission, on sent le gauchisme suintant de toutes les parcelles de notre Radio d’État. Les fonctionnaires-journalistes et « journalistes » concurrents piaffent d’impatience, et d’une haine palpable à l’encontre des positions et des lecteurs des Observateurs. Ils n’en peuvent plus du succès médiatique des sites de réinformation qu’ils aimeraient voir brûler sur un bucher. La disparition de l’Hebdo aurait passé presque inaperçue s’il n’y avait eu les déclarations enjouées des lecteurs des Observateurs. Le gauchiste de base est encore sous le choc.

  17. Posté par Christian Hofer le

    Merci pépé le moko,

    J’ai été sur ledit site et je suis tombé sur l’encart qui est à se tordre de rire: « Face aux assauts du politiquement correct, il faut une résistance obstinée ».

    Avec comme articles:

    – une attaque contre Freysinger (compilation de propos sans fondement dont même un lecteur s’émeut)

    – une attaque contre Trump (et apologie aveugle d’Obama par Barraud qui « oublie » que ce cher président a armé des extrémistes en Syrie avec à la clé de nombreuses atrocités, qu’il a espionné même ses pays alliés – élément qui aurait dû le mener devant un Tribunal, qu’il a rallumé la guerre froide en provoquant plus d’une fois Poutine…)

    Non vraiment, heureusement que Barraud n’est pas politiquement correct. Qu’est-ce que ce serait sinon…

  18. Posté par G. Vuilliomenet le

    Très sérieusement, qui va encore aller lire un site qui se dit contre le politiquement correct et qui rentre dans le rang?

    A voir les commentaires et les notations des derniers article de Ph. Barraud, une bonne partie de ses fans de droite, aile patriote, l’ont abandonné.

    Je pense que Barraud est au fond un PLR avec l’une des pires tares de ce parti, à savoir que ce qui compte c’est l’oseille, rien que l’oseille, dans ce parti on ne jure que par le Veau d’Or, la croissance quitte à ce qu’elle laisse sur le carreau les enfants du pays au profit de l’étranger car souvent moins chers.

  19. Posté par pépé le moko le

    Je lisais commentaires.com depuis sa création.
    depuis une année ou deux ce site est devenu gentiment de gauche.
    Ce jour je lis l’attaque en règle contre Freysinger.
    Je l’ai viré de mes favoris, terminé Mr. Barraud !

  20. Posté par Christian Hofer le

    Philippe Barraud ne maitrise pas ce qu’il dit: « le politiquement correct à présent c’est le trumpisme ». Ah bon? Depuis quand? Peut-être devrait-il demander à François Rollin ce qu’il en pense:

    http://lesobservateurs.ch/2017/03/07/francois-rollin-humoriste-france-inter-ma-censure-car-je-ne-voulais-pas-vomir-sur-marine-le-pen-video/

    Plus encore, lorsque ces mêmes journaux utilisent l’image du petit aylan kurdi pour nous faire accepter l’immigration de masse, je constate qu’il n’offusque pas du tout de la manipulation émotionnelle.

    Tous les médias romands vomissent sur ce président depuis des mois. C’est l’exacte définition du politiquement correct.

    Quant à l’Hebdo, ce journal n’hésitait pas à provoquer les Suisses à maintes reprises (notamment l’une de ses couvertures clamant que le Kosovo était le 27ème canton suisse, en pleine période où les délits immondes des Kosovars s’étalaient dans les faits divers). Si les commentaires sont aussi acerbes, il y a des raisons.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.