Arash Derambarsh, élu de Courbevoie: « Le patron des Inrocks (média de gauche) m’a menacé dans l’affaire Mehdi Meklat. »

menaces

Où l'on apprend quelle est la nature exacte du patron de ce média de gauche et dont le Décodex, outil de référence du journaliste de la RSR Pierre Crevoisier, fait l'éloge:

Décodex

Nul besoin d'un "Décodex" stupide et faisandé pour constater que ces médias et ces individus se soutiennent mutuellement sur une base idéologique commune.

Mais plus encore, l'affaire Mehdi Meklat n'est guère diffusée par les médias romands. Imaginez un seul instant si ces tweets émanaient d'un élu FN. Nul doute qu'une cabale aurait été lancée par ceux-là mêmes qui se taisent aujourd'hui alors qu'ils s'excitent au moindre tweet de Donald Trump. 

Enfin, on rappelle que le personnage principal de cette affaire travaille au Bondy Blog, média en ligne qui faisait le fierté de feu l'Hebdo. Dès lors, personne ne sera surpris de constater que notre presse évite soigneusement le sujet: il s'agit de ne pas égratigner les petits copains de la profession.

**********

Arash Derambarsh, Conseiller Municipal de Courbevoie, affirme avoir été menacé par le patron des Inrocks, Pierre Siankowski, après s'être ému de la Une du journal avec Mehdi Meklat dont plusieurs tweets antisémites ont refait surface ces derniers jours.

Selon le paparazzi Jean-Claude Elfassi qui révèle l'info, le patron des Inrocks aurait téléphoné à l'élu et aurait proféré plusieurs menaces.

Jeanmarcmorandini.com a joint en exclusivité Arash Derambarsh, élu LR de la ville de Courbevoie, qui nous a expliqué:

"Après les retweets de messages dénonçant la Une des Inrocks avec Medhi Meklat sur mon compte Twitter, Pierre Siankowski, patron du journal, m'a contacté par téléphone en me disant:

"Reste en dehors de tout ça, sinon on va publier des trucs sur toi dans le magazine""

Et d'ajouter:

"C'est là que ça a confirmé ce que je pensais, "Les Inrocks" est devenu un magazine de propagande.

Et Pierre Siankowski s'en sert à des fins personnelles pour placer ses amis et les défendre, mais aussi et surtout pour démolir des personnalités.

marine

C5Hv1_-WQAETFl1

 C5FeHQuVUAA_n-I (3)

J'envisage de porter plainte ou de faire une main courante.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que ce journal utilise des méthodes peu déontologiques pour abattre des personnalités qui ne conviennent pas à leurs idées.

Les Inrocks sont coutumiers de ce genre d'approximation et de diffamation, exemple iciavec cet article ."

Il mandate alors des journalistes qui doivent aller chercher les rumeurs les plus dégueulasses pour les publier sans aucune vérification."

Depuis plusieurs heures, le directeur des Inrocks est lui même dans la tourmente accusé d'avoir menti en affirmant qu'il ne connaissait pas Medhi Meklat et ses propos sur Twitter, alors que des dizaines d'échanges sur Twitter ont été retrouvés par les internautes.

De plus, Pierre Siankowski affirmait ne pas connaître Mehdi avant Mai 2012, alors que les deux hommes plaisantaient et échangeaient déjà ensemble en 2011...

Source

Un commentaire

  1. Posté par Caughnawaga le

    C bizarre c’était supposé être de l’humour et je ne trouve pas ça drôle du tout je dois pas être en phase avec l’humour muzz.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.