La Suisse a-t-elle raison d’être pro-active face aux Etats-Unis?

f-schaller-c-smadja

Radio suisse romande La Première, Forum, 17.2.2017, 18 h

La Suisse a-t-elle raison d'être pro-active face aux Etats-Unis?

https://www.rts.ch/play/radio/forum/audio/la-suisse-a-t-elle-raison-detre-pro-active-face-aux-etats-unis?id=8383576

Débat entre François SCHALLER, rédacteur en chef de L'Agefi, et Claude SMADJA, président de Smadja & Smadja.

Les Suisses sont-ils en train de se précipiter dans la gueule du loup américain, suite aux attaques de Donald Trump contre les pays aux excédents commerciaux ? L'ambassade de Suisse lance une offensive de relations publiques aux Etats-Unis. Une rencontre a été organisée pour souligner l'importance des investissements helvétiques sur sol américain. Christian LEVRAT s’est déjà rendu aux USA ! Et une autre délégation s’y rendra ce printemps !!

Les deux analystes se demandent s’il est bénéfique, dans le contexte d’incertitude actuel, d’anticiper et d’aller négocier avec les USA.

 

François SCHALLER fustige cette manière proactive de vouloir se faire remarquer, car la Suisse n’est pas une première menace pour les USA. Trump en veut aux grands exportateurs : Mexique, Allemagne, Chine. Avec la Suisse, le déficit commercial des USA n’est que de 40 milliards sur un total de 500 milliards. Evelyne Widmer-Schlumpf s’est rendue aux USA proactivement et c’était un désastre. Nous ne sommes pas sur leur liste noire : ne cherchons pas à y figurer.

C. SMADJA remet aussi en question cette démarche, car la Suisse a avantage à se faire oublier. Il faudrait plutôt envoyer des spécialistes pour créer des réseaux et des alliances pouvant nous aider en cas de crise. Claude Smadja trouve que la passivité du gouvernement suisse, lors de la crise bancaire, a été un crime contre la Suisse.

C. SMADJA : « Je suis d’accord avec M. Schaller à propos de Mme Widmer-Schlumpf, parce qu’en fait, il fallait une stupidité sans égale, qui devrait figurer dans le Guinness des records, pour faire ce que cette malheureuse conseillère fédérale, qui a fait tant de mal à la Suisse, a fait aux Etats-Unis. »

Note de Cenator : Durant 8 ans, les journalistes ont parlé de cette femme à l’unisson, c’était une excellente conseillère fédérale qui brillait par son efficacité et son savoir-faire.

Et voilà… ENFIN, une critique cinglante envers cette créature qui a effectivement tant nui à notre pays.

3 commentaires

  1. Posté par Ernest le

    Il est évident que face à l’administration Trump, le voyage de Levrat était probablement indispensable… afin qu’il prenne ses ordres du cabinet fantôme mis en place par Obama (sur ordre et financement de Soros).
    Reste que Trump et ses collaborateurs ne feront qu’une bouchée de ces gringalets arrogants.

  2. Posté par aldo le

    Espérons que Trump va faire arrêter Lerat. Un tel conspirateur mérite bien les geôles de Guantánamo. Quant à la Schlumpf ? Où son père a-t-il planqué des capitaux ? Parce qu’autant d’idioties qui plaisaient tellement à la gauche, ne peuvent que refléter une mise sous pression. Les attaques contre la Suisse n’ont certainement pas fait bouger mondialement la tricherie fiscale. Elle n’ont fait que favoriser d’autres intervenants. Regardez Me Cadouto dans le Matin de jeudi passé. Le nationalisme est le seul remède contre les tricheries de imputables à l’Etat noyauté par les gauchistes. Une reprise morale de l’intérêt commun doit être doublée d’un Etat qui ne tolère plus la tricherie, prioritairement celle des envahisseurs de masse, qui n’ont que la tricherie, la criminalité et la barbarie (terroristes et autres tueurs) comme objectifs professionnels.

  3. Posté par Don Aldo le

    Et elle a été élue grâce au complot Darbellay-Levrat. J’espère que les valaisans et les banquiers s’en souviendront!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.