Donald Trump dans la tourmente – JT du mercredi 15 février 2017

post_thumb_default

 

trump - jt

Au sommaire de ce JT : 

1) International / D. Trump dans la tourmente

2) Sécurité / Théodore Luhaka : épilogue d’une mascarade ?

3) Economie / La crise du foie gras va coûter 540 millions

4) Environnement / La faune en danger

5) L’actualité en bref

 

 

Madame, Monsieur, bonsoir !

Tout de suite pour commencer, retrouvez Elise Blaise pour votre rendez-vous politique quotidien : Cap sur l’Elysée !

 

 

Cap sur l’Elysée

Madame, Monsieur, bonsoir ! Bienvenue dans Cap sur l’Elysée !

La supercherie Macron est-elle en voie d’être démasquée ? Absence de programme, plan com’ aiguisé, argent tombé du ciel et meetings réglés au millimètre près… La bulle Macron apparaît de plus en plus au grand public comme un produit marketing fabriqué de toute pièce…
La Macronmania serait-elle en passe de se calmer ? Selon les derniers chiffres, la grimpette dans les sondages s’est arrêtée depuis quelques jours pour l’ancien banquier Rothschild. Toujours en deuxième position derrière Marine Le Pen, l’ancien ministre de l’Economie poursuit sa route et sa connivence avec les médias. Les magazines continuent de lui offrir les couvertures selon une stratégie bien pensée… Plus il occupe le terrain médiatique, plus on le croit populaire, plus on le croit populaire, plus il occupe le terrain médiatique… Une illustration de la théorie de la réflexivité véhiculée par George Soros et sa Fondation Open Society… Cette méthode coué est également présente dans les slogans du mouvement en marche. C’est ainsi que sur le site web https://en-marche.fr/en-marche/ , on enfonce des portes ouvertes avec des phrases telles que “Partir du réel pour apporter des réponses neuves”, “Tout commence par la rénovation de l’engagement politique”, ou la meilleure “En marche, pour remettre la France en mouvement”… Gare à vous si vous vous demandez pourquoi ou comment ?

Ces incantations passe-partout ont un mérite… elles peuvent remporter l’adhésion de n’importe qui… Pas de clivage, pas d’opinion, pas de solution… ça rappelle un peu le pipotron… http://www.pipotron.free.fr

Allez au hasard : “Tant que durera la fragilité de l’époque actuelle, il est très important de prendre en considération les principales problématiques que nous connaissons, avec beaucoup de recul”. (ILLU 1) Voilà une bonne phrase à intégrer dans le programme d’Emmanuel Macron…
Allez pour le plaisir on retente une fois… “Malgré l’inconstance de l’époque actuelle, il ne faut pas s’interdire de caractériser précisément les hypothèses possibles, même si ce n’est pas facile.” (ILLU 2)

Hop là … et de 2… A ce rythme, on ne comprend pas qu’en Marche n’ait pas encore publié son programme… Au delà des discours du gendre idéal, les meetings d’Emmanuel Macron sont également pipotés… Chauffeurs de salle, placement du public, t-shirts colorés et siglés, lumière ciblée sur les fans, les techniques pour soigner ne sont pas laissées au hasard. Tout est pensé dans les moindres détails pour donner l’impression d’une réelle dynamique…
Les prestataires pour assurer la communication d’Emmanuel Macron sont nombreux.

Tout d’abord, l’entreprise innovante Proxem, dont les compétences permettent d’élaborer des discours en adéquation avec les attentes d’un public cible… Un genre de Pipotron puissant avec un peu d’enrobage.

Emmanuel Macron compte également sur Jésus et Gabriel, une agence de communication spécialisée à l’origine dans … l’alimentaire… Ils ont ainsi assuré la promotion des chocolats Milka, le whisky clan Campbell ou les Mikado… la petite faiblesse qui vous perdra… entre autre. L’agence a notamment réalisé le clip de campagne d’Emmanuel Macron … dont les images avaient été tirées des clips de Bernie Sanders pendant la campagne américaine.

La stratégie de communication numérique n’est pas non plus laissée au hasard. Cette tâche est assurée par Little Wing, petite aile en français… avec un slogan qui colle bien au mouvement en marche : “créer des idées dans le vent, donner du souffle à vos projets et faire décoller vos ambitions… “

Macron a également une garde rapprochée, rencontrée au fur et à mesure de ses missions chez Rothschild, à l’Elysée ou à Bercy…

Devant cette équipe pléthorique… on se demande d’où vient l’argent pour tout cela… Selon l’entourage du candidat, les appels de fonds ont permis de réunir 5,1 millions avec 18 700 dons, selon une répartition claire… ⅔ des contributions seraient inférieures à 60 euros, seuls 3 % des dons seraient supérieurs à 4000 euros et plus de 150 personnes auraient versé 7500 euros, soit le plafond autorisé par la loi.

Emmanuel Macron se démène pour récupérer des fonds. Petits-déjeuners, déjeuners, dîners… Paris, Londres, New York… Pour récupérer quelques milliers, il ne faut rien négliger. D’autant que le jeune loup de la finance voit grand… Entre ses trois meetings à La mutualité, la porte de Versailles et à Lyon, il a déjà dépensé plus d’1 million d’euros… A cela s’ajoutent les frais de fonctionnement. Notamment les 1000 mètres carré de bureau rue de l’abbé groult dans le 15e arrondissement pour un loyer de 20 000 euros par mois et le salaire de la cinquantaine de collaborateurs.

Problème dans toute cette organisation, En Marche n’est pas un parti politique mais une association de loi 1901, de ce fait, le mouvement ne peut bénéficier ni du financement classique de campagne ni des subventions publiques allouées aux partis. Alors que le budget de la campagne d’En Marche est fixé à 17,5 millions d’euros, il va manquer des deniers au compteur… D’autant que si l’on s’en tient à la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron (http://www.hatvp.fr/livraison/dossiers/macron-emmanuel-dspfm2692-gouvernement.pdf) , l’ancien ministre de l’économie ne pourra pas faire comme Donald Trump et utiliser ses deniers personnels.

Selon le JDD, le candidat en marche serait en pourparler avec 4 banques différentes pour obtenir un prêt personnel de 8 millions d’euros. Même avec cela, on n’arrive pas aux bons comptes. Si l’entourage du mouvement affirme qu’aucune entreprise ne contribue au financement d’En Marche. Pourtant, la solution serait pratique puisque pour les associations, ces contributions ne sont pas plafonnées. Pour récolter ces fonds, Macron n’est pas seul… Il peut compter sur Christian Dargnat, ancien directeur général de BNP Paribas… rompu à l’exercice des discours fédérateurs et … lucratifs.

Les autres “cadres” autour d’Emmanuel Macron ne sont pas moins significatifs. La présidente de l’association principale n’est autre que Véronique Bolhuis, la compagne de Laurent Bigorgne, directeur de l’Institut Montaigne, réputé ultra-libéral. Le trésorier est un mystérieux Cédric O., également membre de la commission d’investiture pour les législatives… Le secrétaire général est un proche de Dominique Strauss-Kahn, Benjamin-Blaise Griveaux… Une autre association a égalkement été montée pour les financements… Le champion de la levée de fonds, Christian Dargnat en est le président.

Pour mener à bien la marche donc, une troupe d’élites sans conviction mais aux stratégies rompues à l’exercice financier… Il n’y a plus qu’à rajouter à la recette un soutien bien placé, un soutien à l’Elysée par exemple… pour recueillir des aides stratégiques ou de gros portefeuilles… Ou les deux !

A défaut de mettre son programme en marche, Emmanuel Macron multiplie les déplacements pour trouver des fonds et exister à l’international. C’est dans ce cadre qu’il est en Algérie depuis 2 jours pour retisser des liens et des partenariats avec la France… Invité sur une chaîne de télévision, il a donné sa vision de la colonisation française…

Décidément, on en vient à regretter le Pipotron… et les formules sans queue ni tête d’En Marche…

De son côté, François Fillon prend ses responsabilités et réaffirme que c’est lui le patron ! Malgré les pressions dans son camp, le candidat a rappelé qu’il ne laisserait pas sa place sous la pression médiatique. Face à sa détermination, les Républicains se remettent en campagne.

Côté militants, c’est un peu pareil. Une partie reste fidèle à François Fillon. D’autres sont peu de moins en moins motivés pour faire campagne sur le terrain. Parmi eux, beaucoup s’interrogent sur la capacité de François Fillon de se maintenir comme candidat jusqu’au bout… d’autres se demandent s’ils ne se laisseront pas séduire par Marine Le Pen… toujours en tête des sondages.

Malgré sa persévérance, François Fillon a besoin de réconfort, et ce n’est pas auprès de n’importe qui qu’il est allé le chercher… En effet, il avait rendez-vous avec Nicolas Sarkozy pour déjeuner. La rencontre a duré 1H30 et s’est, selon l’entourage de l’ancien président, déroulé dans un contexte franc, chaleureux et de confiance… Les mauvaises langues ont expliqué qu’il s’agissait d’un préalable avant que François Fillon passe la main à François Baroin, un proche de Nicolas Sarkozy… Affaire à suivre. En attendant d’en savoir plus, François Fillon, pour passer à un autre sujet, a lancé sa proposition quant à un passage de la majorité pénale de 18 à 16 ans.

Et voilà, c’est la fin de Cap sur l’Elysée. Dès à présent, retrouvez le reste de l’actualité avec Olivier Frèrejacques, quant à moi, je vous retrouve demain, Bonsoir.

Merci Elise ! Et maintenant, retour sur les titres de l’actualité !

 

 

1) International / D. Trump dans la tourmente

L’administration Trump empêtrée dans le scandale ! Accusé d’avoir été en contact avec la Russie avant la prise de fonction du nouveau président, le conseiller à la sécurité de la Maison Blanche, Michael Flynn a été contraint de démissionner. Pierre Bergerault

Les média soutiens  du parti démocrate continuent leur traque contre Donald Trump ! Le Washington Post et le New-york Times ont révélé des extraits de conversations téléphoniques entre le conseiller à la sécurité Michael Flynn et l’ambassadeur de Russie à Washington, Sergey Kislyak. Fin décembre, alors que Barack Obama ordonnait des sanctions contre la Russie pour son ingérence présumée dans l’élection américaine, Michael Flynn aurait promis à l’ambassadeur russe d’être moins sévère à l’égard de Moscou. Si pour l’instant, aucune collusion n’a été prouvée, Michael Flynn a bien dû quitter son poste. Dans sa lettre de démission, Michael Flynn a toutefois reconnu avoir “par inadvertance trompé le vice-président élu, Mike Pence, et d’autres personnes avec des informations incomplètes sur ses discussions téléphoniques avec l’ambassadeur de Russie”. Michael Flynn ne pouvant être certain que le sujet des sanctions n’a jamais été abordé. Pour le journaliste Jean-Claude Rolinat, les fuites dans la presse des conversations téléphoniques montrent à quel point les services de renseignements américains sont anti russes :

Pour Constantin Kosatchov, membre du Conseil fédéral russe, la Chambre haute, “la volonté de dialoguer avec les Russes est considérée par les faucons de Washington comme un crime mental”. Rappelons que les media américains n’ont jamais évoqué les financements de la campagne d’Hillary Clinton par des pays du Golfe. En effet, le vice-prince héritier d’Arabie Saoudite Mohammad Ben Salman Al-Saoud a fait savoir que son pays avait financé plus de 20 % sa campagne. Le Qatar, Bahreïn et l’Algérie ont également participé au pot commun.

En attendant, des juristes s’interrogent désormais sur de possibles poursuites à l’encontre du président sur la base du “Logan Act”. Cette loi de 1799 interdit à des ressortissants américains non habilités à négocier avec des gouvernements étrangers en litige avec les États-Unis. Précisons que personne n’a jamais été poursuivi sur la base de ce texte.

 

2) Sécurité / Théodore Luhaka : épilogue d’une mascarade ?

Bientôt deux semaines que l’affaire Théodore Luhaka fait la une de l’actualité, reléguant même la campagne présidentielle au 2nd rang des pensums médiatiques. Après le soutien apporté par le président de la république, c’est au tour d’un parterre de célébrités plus ou moins connues de se mobiliser contre les violences policières. Floriane Jeannin

Va-t-on bientôt arriver au bout de la mascarade médiatique Théodore Luhaka ? Bientôt deux semaines après l’incident survenu à Aulnay-Sous-Bois lors duquel 4 policiers s’en seraient pris violemment à un individu lui infligeant un déchirement rectal à l’aide d’une matraque, les tensions dans les banlieues ethniques n’ont pas cessé de croitre. Le président de la république s’est lui-même rendu au chevet de l’individu pour tenter d’apaiser les tensions, obtenant de Théodore Luhaka un appel au calme. Un appel pas franchement écouté par ses petits camarades.

Si les violences policières ne font à priori pas de doutes, le traitement du sujet a néanmoins fait l’objet d’une analyse tout à fait partiale. Tout d’abord, les médias mainstream n’évoquent jamais  la raison de la descente de police dans le département de Seine-Saint-Denis… En effet, si les policiers ont procédé à des interpellations, c’était dans le cadre d’une enquête pour trafic de drogue. Autre élément pour le moins étonnant, les 4 fonctionnaires de police arrêtés ne bénéficient pas de la présomption d’innocence auprès des médias qui pourtant n’hésitent pas à brandir ce principe pour défendre des prédateurs sexuels comme lors de l’affaire DSK au Sofitel de New-York en 2011.

Et après la soumission de François Hollande auprès de la banlieue, c’est au tour du gratin de faire allégeance. En Une du quotidien Libération, un parterre de célébrités a tenu a apporté son soutien à Théodore Luhaka et à Adama Traoré au passage… Pas de grande nouveauté parmi les personnalités présentes dans la liste : Omar Sy, Black M, Rokhaya Diallo et autre Youssoupha pour la nouvelle génération ; Hugues Aufray, Anne Roumanoff et Josiane Balasko pour les anciens. On retrouve aussi les incontournables de la bonne conscience : Patrick Bruel, Jean Benguigui et Gilles Lellouche ; un exilé fiscal avec Yannick Noah mais aussi Eric Cantona qui s’y connait en violence puisque lui-même n’hésitait pas, dans ses belles années, à faire gouter de ses crampons à des supporters de football.

Tout ce petit monde, qui habite bien loin de la banlieue et de ses problèmes, a donc pu faire œuvre de charité en attendant le prochain concert des Enfoirés. Mardi, un nouvel élément est arrivé bien à propos pour relancer la polémique qui commençait doucement à s’apaiser. Un individu nommé “Mohammed” accuse désormais le “policier à la matraque” de l’avoir violenté fin janvier… Des faits qui, s’ils sont avérés, permettront à Libé de s’offrir une nouvelle Une pour pas cher.

 

 

3) Economie / La crise du foie gras va coûter 540 millions

Mauvaise nouvelle pour les producteurs francais de foie gras ! La crise va leur coûter cher. En 2 ans, le manque à gagner et les pertes dépassent 500 millions d’euros. Natasha Koenigsberg

2 milliards d’euros : c’est le chiffre d’affaires réalisé chaque année en temps normal par les producteurs de foie gras français. Un chiffre à mettre en perspective avec les pertes cumulées sur 2 ans : 540 millions d’euros… Des pertes colossales, condamnant à la faillite des dizaines d’exploitants, faillites provoquées par les épidémies de grippe aviaire à répétition qui obligent à exterminer des millions d’animaux pour tenter de l’éradiquer. Pas moins de 3,3 millions de canards ont été abattus depuis décembre dernier…

A ces 540 millions d’euros de pertes d’exploitation, il faut également ajouter les investissements exigés par les autorités sanitaires, afin de tenter de limiter les risques d’épidémie… Abreuvoirs et mangeoires doivent être désormais installés sous abri, pour éviter les contaminations par des oiseaux étrangers à l’élevage et le nombre d’animaux autorisés par mètre carré a été réduit, pour réduire la promiscuité, qui favorise encore la propagation des virus…

Face à ces sommes colossales en jeu, le gouvernement est à la peine : 91 millions d’euros d’indemnisation ont déjà été versés, et une 40aine d’autres millions devraient arriver prochainement. Mais il est certain que la filière est en danger… résultat, plusieurs marchés à l’international, jusqu’ici dévolus aux producteurs de foies gras français, ont été perdus, et pour certains définitivement, au profit de foie gras provenant des pays de l’Est et même parfois de Chine…

Le pire, c’est que rien ne dit que la crise sanitaire est jugulée.. les services vétérinaires craignent de voir le virus de la grippe aviaire muter une fois de plus cette année. A ce compte, le foie gras français ne sera peut-être plus demain qu’un souvenir…

 

 

4) Environnement / La faune en danger

La nature en péril ! Près d’une espèce animale sur 3 risque de disparaître. L’Union internationale pour la conservation de la nature a dressé une liste rouge référençant les espèces menacées. Les Etats-Unis sont tout particulièrement dans le viseur des associations de protection animalière. Thibault Bastide

750 espèces animales déjà disparues et bientôt plus ! L’UICN, l’union internationale pour la conservation de la nature, la principale ONG mondiale consacrée à la préservation de la faune et de la flore, a publié sa liste rouge des espèces menacées. Ainsi, on apprend qu’une espèce de mammifère sur 4, un oiseau sur 8 et un amphibien sur 3 sont menacés d’extinction mondiale.

Dans le dernier rapport de l’ONG, plus de 85 000 espèces ont été étudiées et 24 000 d’entre elles sont classées “menacées”. Un constat alarmant qui n’épargne pas la France. En effet, notre pays figure parmi les 10 premières nations hébergeant le plus grand nombre d’espèces menacées… Au total, 1 143 espèces menacées au niveau mondial sont présentes en métropole et en outre-mer ! Mais la palme revient aux Etats-Unis qui concentrent à la fois le plus grand nombre d’espèces déjà disparues, d’espèces en danger critique d’extinction et d’espèces menacées. Ce triste record serait dû à la richesse de la biodiversité américaine et à la variété des habitats que le pays propose aux espèces animales. Parmi les espèces menacées se trouvent les dauphins, les baleines, les éléphants, les ours, les tigres et les singes. En effet, environ 60 % des espèces de primates seraient menacées d’extinction.

Le responsable n’est autre que l’homme qui semble être devenu le pire ennemi des animaux.  Les changements climatiques sont mis en cause mais pas seulement… La surpêche des gros poissons, comme le thon rouge et la baleine, provoque un déséquilibre sur l’ensemble de l’écosystème marin. En effet, la disparition des grosses bêtes, généralement au sommet de la chaîne alimentaire, perturbe l’ensemble de l’écosystème, au sein duquel les plus petites espèces prolifèrent.

De plus, un véritable commerce s’exerce autour de ces animaux. Le trafic d’espèces sauvages représente environ 20 milliards de dollars chaque année sur la planète. Cette exploitation constitue le quatrième commerce illégal au monde après celui des armes, de la contrefaçon et des êtres humains. La demande provient majoritairement d’Asie où on prête à des espèces animales et végétales des vertus médicinales ou aphrodisiaques. Mais à force de puiser dans la nature des solutions afin d’améliorer nos performances,  nous favorisons surtout l’extinction de ces espèces en voie de disparition.

 

 

5) L’actualité en bref

Un collectif d’avocat pour défendre la liberté d’expression ! Le Collectifs des Avocats Libres présidé par Maître Frédéric Pichon organisait une conférence de presse mardi à Paris sur le thème de la liberté d’expression et l’abrogation de la loi Pleven.

Des avocats contre la loi Pleven ! Mardi, à l’initiative du Collectif des Avocats Libres, une conférence de presse sur la liberté d’expression et l’abrogation de la loi Pleven était organisée à Paris. Ce texte controversé condamne l’incitation à la haine raciale et les comportement jugés racistes. Par extension, cette loi limite très largement la liberté d’expression.

Maître Frédéric Pichon est revenu sur la raison de cet événement.

Christine Tasin, présidente de Résistance Républicaine est ensuite revenue sur les multiples procès intentés contre son association. Elle explique également d’où proviennent les attaques.

La journaliste Françoise Monestier est ensuite intervenue sur les origines de la loi Pleven.

Pierre Cassen, président de Riposte Laïque a évoqué la responsabilité des médias dans la criminalisation des opinions.

Pour finir, maître Frédéric Pichon a lu un message de soutien du maire de Béziers Robert Ménard. Les différents intervenants ont ensuite lancé un appel aux candidats à l’élection présidentielle pour rétablir la liberté d’expression.

Vous pouvez retrouver l’ensemble des interventions de la conférence sur le site de Riposte Laïque mais également sur la chaîne Youtube TV Patriotes.

 

Multiplication des viols dans un camp de réfugiés ! Selon plusieurs bénévoles du camp de Grande-Synthe dans le Nord, des femmes et des enfants sont régulièrement agressés et violés par des trafiquants. La terreur qui règne provoque même parfois un retour vers le pays d’origine. Depuis l’été 2016, c’est l’Etat qui finance ce campement, géré par un prestataire.

 

Martin Schulz accusé de fraude fiscale ! L’ancien président du parlement européen aurait fréquemment utilisé un jet privé coûtant 20 000 euros de l’heure, pour voyager entre Bruxelles, Strasbourg et Berlin. Des proches de Martin Schulz auraient également été nommés à des postes au sein de l’administration du Parlement, sans passer par les procédures régulières de recrutement. Ingeborg Grassle, à la tête de la Commission de contrôle budgétaire de Bruxelles, a déclaré vouloir ouvrir une enquête pour fraude. La candidature de Martin Schulz pour la chancellerie allemande semble désormais compromise.

 

Le demi-frère de Kim Jong-Un assassiné ! Kim Jong-Nam, exilé à Macao au Sud-Est de la Chine, aurait été empoisonné mardi à l’aide d’aiguilles par 2 femmes alors qu’il était de passage dans l’aéroport de Kuala Lumpur en Malaisie. Le demi-frère du chef de l’Etat nord-coréen est mort sur la route qui le menait à l’hôpital. Pressenti un temps pour succéder à son père, il était finalement tombé en disgrâce et contraint à l’exil. Depuis l’étranger, il se disait favorable à une ligne réformatrice. Pour le moment, aucun élément ne permet d’établir qui a commandité cet assassinat.

Une des deux assaillantes a été arrêté cet après-midi, elle était en possession d’un passeport vietnamien.

 

C’est la fin de notre édition. Dans un instant, notre Zoom du jour. Notre correspondant en Europe centrale Ferenc Almássy a interrogé Norbert Hofer dans son bureau de troisième président du Parlement d’Autriche. Il revient sur l’élection présidentielle perdu de 2016, les perspectives de son parti le FPÖ pour les prochaines élections législatives de 2018, sur l’élection de Donald Trump, le rapprochement qu’il désire avec les pays du Visegrád, mais aussi, fait plus rare, sur son combat contre la paraplégie et le handicap.

 

Et ce soir, retrouvez “Perles de culture”. Maxime et Louis vous conseillent les films “Jackie”, “Neruda” et “Silence”. Francine Bay viendra ensuite vous présenter ses ouvrages religieux pour les jeunes. Anne Brassié recevra enfin Françoise Monestier pour évoquer la fermeture du musée des beaux arts de Chartres et la fermeture imminente du musée des tissus de Lyon.

 

Et tout de suite, une nouvelle chronique de la France de Campagnol avec Christian Combaz. Merci de votre fidélité, à demain, bonsoir !

Cet article Donald Trump dans la tourmente – JT du mercredi 15 février 2017 est apparu en premier sur TVLibertés - 1er media de Réinformation de France.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par Aude le

    Le Président D.Trump…..DOIT CHEVAUCHER LE TIGRE. …Il doit chevaucher le Tigre….
    La CIA n’est pas là pour gouverner les USA…
    Aucun citoyen (ne) ne les a élus pour cette fonction…..
    Les faucons et démocrates corrompus sont à l’œuvre avec le cobra Obama…..et la clique Soros..
    Il faut purger cet Establishment et vite……
    Reculer au lieu d’attaquer…laisse le champs libre à cette caste…..

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.