«Raisons de sécurité» : Une mairie qui devait accueillir un meeting de Marine Le Pen retire la salle

post_thumb_default

 

«D'un point de vue de la sécurité, notre petite commune de 1.500 habitants ne peut pas accueillir le meeting d'une personne présidentiable comme Marine Le Pen, qui attirera peut-être 1.500 à 2.000 personnes», a expliqué le maire de Clairvaux-les-Lacs, Alain Panseri, confirmant des informations du quotidien Le Progrès. «Ma réaction serait la même pour toutes les personnes présidentiables comme elle».

Le 1er février, la mairie de cette petite ville à une vingtaine de km au sud-est de Lons-le-Saunier avait loué la salle à une «personne individuelle pour une réunion politique publique», a ajouté le maire, qui explique n'avoir appris qu'une semaine plus tard qu'il s'agissait d'un meeting de la candidate du Front national à l'élection présidentielle.

«La jauge maximale de notre salle est de 600 personnes, donc il risque d'y avoir beaucoup de gens dehors», a-t-il encore dit, ajoutant que des appels à contre-manifester étaient apparus sur les réseaux sociaux.

«S'il y a 600 personnes venues pour Marine Le Pen à l'extérieur d'une salle trop petite, et ne serait-ce que 300 personnes venues contre-manifester, je crains le pire», a ajouté Alain Panseri, «en tant que maire je dois assurer la sécurité des biens et des personnes».

En soirée, David Rachline, le directeur de campagne de Marine Le Pen, a expliqué à l'AFP qu'un «débat» avec la mairie avait lieu, sans plus de détails.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

Un commentaire

  1. Posté par miranda le

    Manière d’empêcher les citoyens susceptibles de venir et donc d’apprécier les discours de MARINE, de devenir peut-être de futurs militants et surtout de votants pour ce parti. Quelle est la couleur politique de ce maire?

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.