Le sociologue Fassin : les émeutes, c’est à cause des contrôles policiers

post_thumb_default

 

C’est facile, la sociologie. Prenez un banlieusard farouche, quatre policiers exténués et un fait divers somme toute assez banal et paf, en un prêche de deux minutes, vous voilà propulsé au stade de grand gourou de la secte des « bobos cools ». Hubbard et Raël n’avaient pas à se donner tant de mal. https://vid.me/SX2r Le Nouveau […]

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

10 commentaires

  1. Posté par conrad.hausmann le

    La Tribune de Genève a adopté la mème explication! C’est la police qui provoquerait les émeutes…ces gentils immigrés et clandestins ce ne sont pas des racailles mais des super-diplömés (V. la presse de jour!)

  2. Posté par Charles Alexis le

    « C’est pas l’mauvais gars, mais enfin, il a pas inventé la poudre à couper l’eau tiède », comme dirait Chevalier de Laspalès dans le sketch « Les Perturbés ».

  3. Posté par bouffetout le

    Si les policiers contrôlent c’ est qu’ il est necéssaire de le faire.

  4. Posté par Ralebol le

    Etre sociologue ou comment perdre des années d’études, mais être sur de se retrouver entres gauchistes. Pour en plus, par la suite, affirmer de conneries pareilles.

  5. Posté par Vautrin le

    Certes, « la bêtise est infinie ». Mais la bassesse aussi, et nos doctes propagandistes gaucho-bisounours islamophiles sont d’une bassesse cosmique. Pour parodier Pascal, le vide éternel de ces cerveaux rabougris m’effraie.

  6. Posté par Yolande C.H. le

    A Lausanne, quand une petite patrouille arrive, les capuchonnés déguerpissent comme des lapins. Nos policiers seraient-ils plus dangereux que les policiers français?

  7. Posté par Jim Jardashian le

    S’il n’y avait pas de policiers, eh ben, c’est simple, y’aurait pas d’émeutes.

  8. Posté par sophie edouard le

    Et bien oui, plus faire de contrôles, laisser les zones de non droit s’étendrent en France et surtout… surtout… que cette personne aille vivre dans ces zones…. après on en rediscute !!!!

  9. Posté par hubert le

    La « faune »des banlieues n’a pas à être contrôlée puisqu’elle est chez elle!Dans des états bientôt quasi autonomes dans l’Etat français.En 1988,à Bobigny,le phénomène était déjà en cours,ça sautait aux yeux,je l’ai vu de mes propres yeux.Manquerait plus qu’un étranger me contrôle,c’est la mentalité de cette « faune »!A mon tour d’être sociologue,je vous dis que le phénomène ne va pas en décroissant.Les politiciens actuels disent on va s’occuper du problème,et,ceux du passé disent :on aurait dû….Sachant que les politiciens actuels seront un jour ceux du passé,on voit un futur assez noir se profiler.

  10. Posté par Aude le

    Fallait être licencié en sociologie pour dire ce que les policiers et la population française savent depuis longtemps….
    Allez le bobo…est-ce que les banlieues font encore partie du territoire francais…oui ou non?
    Et l’ordre ..la securité du territoire c’est lui qui l’assume?
    La bêtise est infinie….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.