Les Suisses acceptent la naturalisation facilitée

Suisse

Les Suisses se prononcent ce dimanche sur la naturalisation facilitée. Un projet qui vise à conférer à la Confédération la compétence de faciliter l'obtention du passeport suisse à des étrangers de la 3e génération.

Le oui l'emporte dans une majorité de canton et devrait être clairement acceptée.

Dans ces conditions, un peu moins de 25'000 jeunes pourraient désormais demander une naturalisation facilitée et 2'300 devraient s'y ajouter chaque année.

Les opposants ont argué qu'il était dangereux de confier la procédure à la Confédération au lieu des communes et même brandi la menace d'infiltrations terroristes. Ces exagérations semblent avoir été contreproductives.

Ces jeunes ne se distinguent de leurs camarades de classe que par leur passeport, la Suisse doit reconnaître ses enfants, a plaidé avec succès la conseillère nationale Ada Marra (PS/VD), à l'origine du projet.

Source et article complet

40 commentaires

  1. Posté par TulliaCiceronis le

    Supposant que vous lirez au moins un livre d’ici à, mettons, 2020, je vous conseille vivement « La parodie linguistique à l’usage des QI à 2 chiffres » (version simplifiée s’entend.)

  2. Posté par Juan Pablo le

    @ Cenator
    Merci d’avoir pris position à mon billet. D’abord, je voudrais corriger celui-ci : j’ai écrit « des dizaines » alors que je voulais exprimer : « des dizaines de milliers de nouveaux électeurs socialistes ». Ceci dit, c’est toujours avec plaisir que je lis vos messages pertinents, comme la plus grande partie des lecteurs qui réagissent. Oui, je reste en Amérique centrale, car contrairement à l’Europe, et au vu de mon âge, les gens ont un très grand respect pour les anciennes générations. Et en plus, je ne supporte pas le froid. Mais tout cela ne m’empêche pas de m’engager pour mon pays. Lorsque je reviens en Suisse en été, je verse mes cotisations à l’UDC, aussi un soutien à « les observateurs.ch » et paie mes impôts. Donc même depuis le bord de l’Océan Pacifique, grâce à Internet, on peut participer à la défense de notre précieuse démocratie que la gauche voudrait tant voir disparaître.

  3. Posté par AlMoktar le

    Bunjour
    Je suis de 3 ieme génération ici
    Dans la Suisse merci , bientôt j ai mon passeport SWISS
    J espère tout mes zenfant pareille
    Vous êtes fâchés avec les étrangers
    Mais on est quand même déjà la !
    On peut pas y aller à nul part
    Et c est mieux ici
    Bon journée

  4. Posté par Théodore J Berseth le

    LA NATURALISATION FACILITEE !!!!!!!
    Cette votation a été perdue par PEUR DU POLITIQUEMENT CORRECT !
    Cette votation a été perdue car le « camp du oui » ont donné le PASSE comme exemple et non pas le FUTUR !
    Selon certains commentaires : pas une affiche, pas de stands, pas de flyers…..SI LES SUISSES REFUSENT DE MILITER ET FONT UNIQUEMENT CONFIANCE A LA SEULE UDC…..VOUS AVEZ LE RESULTAT DU 12.02.2017
    Nous devons prendre notre futur en main….NE RIEN LACHER ! Nos arguments ne doivent pas être liés au monde de hier ou du présent mais du FUTUR !
    Le premier pas : La conférence du 26 février dès 11h au Théâtre de Beausobre à Morges….
    Le second pas : La manifestation du 18 mars à 15h sur la Place fédérale à Berne

  5. Posté par Yolande C.H. le

    Il y aura (il y a déjà) deux classes de suisses: ceux qui bénéficieront de deux territoires , la Suisse et le pays d’origine, et ceux à qui ne restera que la portion congrue de leur pays d’origine, perdus dans une multitude de cultures qui les met sans scrupules à l’écart et transforme le modus vivendi suisse en profondeur. L’expérience se fait quotidiennement, ne serait-ce que dans les transports publics, les cafés, les petits commerces. L’école est touchée et même l’armée.

  6. Posté par aldo le

    C’est le droit du sol imposé par la porte de service. Il a suffit de présenter conjointement le paquet d’embrouilles mal ficelées des RIE3, pour que la gauche n’ait aucune peine à rameuter les racaillons abreuvés des subventions et de privilègees pour qu’ils se ruent sur les urnes. D’où toujours ma même question: qui au C.F. tripote les choix des votations pour engendrer de telles collisions idéologiques favorables systématiquement à la gauche ? Il y a visiblement des fonctionnaires socialo-islamo-fascistes qui sont détournés de leurs fonctions, pour étudier de telles manipulations.

    Dans ces galères, pas besoin de forcer le trait pour voir les collusions multiples de Maudet visant à grappiller des voix mêmes en totales contradictions idéologiques. Exemple le Nomes pro-européen qui lui permet de justifier le drapeau européen à la Tour Baudet sans parler des incursions maçonniques mondialistes et tout le reste. Et dans ces résultats ses connivences permanentes avec les médias à la botte comme la Tribune qui titre en grand: »Genève expulse désormais des délinquants par bateau » juste au moment de cette votation pour la naturalisation quasi automatique et ce pour expulser quelques zigotos alibis qui ne vont pas se renouveler de si tôt.

    Le reste c’est :
    http://lesobservateurs.ch/2016/12/30/geneve-les-etrangers-se-ruent-sur-le-passeport-suisse-40-de-demandes-en-plus-pierre-maudet-jubille/
    http://lesobservateurs.ch/2017/01/10/armer-ou-desarmer-les-citoyens-le-journal-la-liberte-censure-pierre-maudet-menteur-ou-ignorant/
    http://lesobservateurs.ch/2016/02/04/pierre-maudet-responsable-departement-de-securite-a-geneve-soppose-a-linitiative-udc/

    On voit déjà comment le PLR est infiltré par le PS avec ce type d’individu ventilateur et girouette à la fois. S’il avait été autre chose qu’un gauchiste ambigü, il n’aurait pas supporté longtemps la fange politique qui noyaute la Ville. C’est là qu’on observe la réalité PLR-PS qui brouille les cartes en faveur des gens totalement inaptes à leurs fonctions, mais prêt à courber l’échine en fonction d’intérêts très partciuliers au détriment de l’intérêt général.

  7. Posté par Christian Hofer le

    A mon avis, l’affiche UDC était une erreur stratégique de taille car elle n’était pas crédible dans l’état actuel des choses.

    Ils auraient dû exploiter au mieux l’affaire de la naturalisation des deux musulmans qui refusent de serrer la main, ainsi que mentionner leur père qui est responsable d’une mosquée problématique. Le peuple aurait tout de suite eu un lien concret avec le danger.

    On aurait aussi pu mettre en avant ces soldats agitant le drapeau kosovar (puisque les histoires se sont répétées). Car cela démontre qu’on ne peut pas faire confiance à 100%, même s’ils sont nés ici et qu’ils vont s’engager sous nos drapeaux, faire « comme les autres Suisses ». Tout ce qui se déroule, se passe en premier lieu sous des apparences banales. Ce n’est qu’après qu’on se rend compte que leur comportement n’était que façade.

  8. Posté par rochat le

    un seul salut :la Corse…

  9. Posté par Bilou le

    Ceux qui ont cru contrer un vote « raciste » ont un raisonnement pathétiquement simpliste. En effet, ils n’ont pas compris qu’il ne s’agissait pas d’une histoire de couleur de peau ou de pays d’origine, mais bien du fait que cela permettra très rapidement à l’islam de s’ancrer et donc de revendiquer encore plus dans notre pays. Ces gens deviendront suisses par intérêt tout autre que celui de l’amour pour notre terre, c’est certain. Les réjouis du lendemain de vote seront les responsables du démantèlement sociétal de notre pays et ont clairement prouvé leur incapacité à se soucier de nos enfants présents et à venir.

  10. Posté par bigjames le

    Les fillettes de la famille turque ont tout de même répondu qu’elles se sentaient autant Suisse que Turque.
    Pour ma part, en étant nées ici, de la 3ème génération et ne pas se sentir plus suisse que turc, je ne les trouve pas suffisamment intégrées.
    Elles avaient certainement bien appris leur texte.

  11. Posté par sophie edouard le

    @Cenator : j’ai aussi vu ce reportage et on se demande bien pourquoi le père n’a pas demandé la nationalité Suisse avant puisqu’il était depuis l’âge de 10 ans en Suisse d’après ce reportage. Il était donc au moins depuis 30 ans en Suisse et parlait le français sans accent donc aurait pu demander la nationalité sans aucune difficulté surtout dans le canton de Vaud, et ses parents qui sont sensés être la 1ère génération il aurait été intéressant de les entendre. Et on nous prend vraiment pour des idiots car la plupart des turcs en Suisse ne maitrise absolument pas notre langue, d’ailleurs il était étonnant de constater que sa femme n’a pas ouvert la bouche une seule fois durant ce reportage. Mais bon, comme d’habitude les Suisses se laisse flouer par les sujets des votations car évidemment que personnes n’est contre une naturalisation d’une vraie 3ème génération sur le territoire mais personne dans cette campagne n’a mis en évidence la vérité, que la vraie 3ème génération avait déjà la naturalisation facilité. L’UDC comme à son habitude de cantonne à nous montrer des musulmans alors que la plupart de nos étrangers de la vraie 3ème génération sont des italiens, portugais et espagnols, ce qu’il fallait mettre en évidence c’est l’absurdité du texte qui ne concerne en réalité pas la 3ème génération.

  12. Posté par Anne Lauwaert le

    Les Suisses vivent “hors sol” comme dit Zemmour, ils n’ont pas encore eu d’attentats, mais quand ils vivront dans des Molenbeek comme dans les autres pays il sera trop tard pour voter Non – Le problème le plus grave c’est l’augmentation de la population. Après la guerre 40-45 il fallait encourager le repeuplement – il y a de ça 70 ans – aujourd’hui il y a diminution des emplois à cause des « machines » mais augmentation de la population cela signifie augmentation du chômage mais aussi augmentation du besoin de nouvelles infrastructures : routes, logements, soins de santé, enseignement, etc – là on va à la conflagration et pas seulement en Suisse, dans toute l’Europe pour ne pas dire dans tout le monde.

  13. Posté par RealrecognizeReal le

    @Burnand
    Y’a aussi la green card lottery. Où si vous avez de l’argent, ouvrez un business au U.S.A. et ça facilite l’obtention.
    Ou nous pouvons toujours essayer de demander l’asile politique en expliquant que nos gouvernements européens pratiquent un véritable génocide caché avec le grand remplacement, qu’ils mettent leur propre population en danger de mort en laissant rentrer n’importe qui sous prétexte d’asile. Que les criminels étrangers ne sont pas expulsé car ils risqueraient la prison chez eux, même si ils représentent un danger public pour l’europe. Que les gens comme nous qui ne pensent pas comme la masse, se font taxer de tous les mots et que cela peut nous coûter notre place de travail, l’obtention d’un logement,…etc.

  14. Posté par TulliaCiceronis le

    @Bussy – « Une partie des Suisses vit apparemment la tête dans le sable. » En réalité, la majorité. Pensez lui est un fardeau, et, à plus ou moins brève échéance, cette majorité plébiscitera un régime politique qui lui proposera de l’en délester (une variante de l’ex-RDA, l’ex-URSS, de la Suède, peut-être). En échange de sa servitude volontaire, elle obtiendra, de la naissance à la mort, la quiétude des irresponsables. La liberté exigera alors des dissidents autre chose que des récriminations, – si le mot n’a pas sombré avec la chose.

  15. Posté par Yolande C.H. le

    Gerry
    Quand un cours d’eau grossit, celui-ci a plus de facilité de se répandre, alors que renforcer les protections pour éviter les dégâts nécessite des efforts considérables. Mais personne ne critiquera le fait de le contenir par tous les moyens.

    Dans le cas de personnes, jamais on ne considérera le nombre, mais uniquement le particulier; cela veut dire qu’il faut à chaque fois , pour chaque cas, donner une raison du refus, souvent difficile à étayer, car on conçoit plus facilement la vulnérabilité d’une personne que celle d’un territoire.
    Choisir un pays où on décide de s’installer n’est pas condamnable (la position du migrant), par contre qu’une communauté de personnes (les autochtones) se permette de vouloir limiter le nombre d’arrivants, et de choisir qui peut acquérir la citoyenneté, cela est hautement blâmable et considéré comme un « privilège » qu’il faut abolir.

  16. Posté par Cenator le

    TJ 19:30 de ce soir : reportage sur une famille turque de 5 personnes qui se réjouissent des résultats.
    Avant les votations, la TSR et nos médias corrompus ne parlaient QUE d’Italiens et d’Espagnols !!!
    En réalité, environ 1/4 des personnes de la 3e génération sont musulmanes … et cela va augmenter chaque année.

    Les gauchistes, avec les journalistes, ont gagné cette votation contre les intérêts évidents des Suisses.
    Nous sommes foutus, mais essayons de mourir debout !

    Retrouvons-nous à la manif du 18 mars à la place Fédérale, et nous allons réfléchir après la manif sur la suite.
    http://lesobservateurs.ch/2017/02/01/manifestation-a-berne-pour-le-respect-des-decisions-populaires-agendee-le-18-mars-lextreme-gauche-sorganise-pour-attaquer-la-manifestation-sous-pretexte-de-racisme/

  17. Posté par Cenator le

    @ Juan Pablo :
    Eh bien, « compatriote » (?) Juan Pablo, restez en Amérique Centrale !
    Nous avons aujourd’hui le poing serré dans notre poche. Mais le jour viendra où nous le sortirons.
    En ce qui concerne les résultats de ces votations funestes, je suis d’accord avec vous que l’avenir des jeunes, et moins jeunes, en Suisse, est compromis.

  18. Posté par Jim Jardashian le

    Ce sont naturellement les Romands qui se sont montrés les plus ardents soumis au grand remplacement de notre population. Parmi eux, les Neuchâtelois ont poussé le zèle gauchiste à 70% ! Neuchâtel va bientôt faire sa demande de faire partie de l’Afrique.
    Si seulement je pouvais aller m’établir à Uri.

  19. Posté par Burnand le

    Pour les personnes ci-dessous qui parlent de s’expatrier suite à ce vote : l’Australie n’accepte pas les personnes au-dessus de 35 ans, le Québec non plus, quant aux USA impossible d’obtenir la carte verte. C’est certain, notre pays est envahi par des personnes malveillantes et qui vont détruire notre patrie. Et les gens votent oui, c’est un comble ! Ignorants, tous ceux qui ont voté oui sont des ignorants, leur descendance ne les remerciera pas c’est certain. C’en est fini de la suisse que nous avons connue.

  20. Posté par Grand Sachem le

    Il y a eu pire : Le refus de renvoyer les criminels étrangers ! Depuis cet événement hallucinant, il y a eu la mise à mort de la démocratie directe – véritable coup d’Etat – avec la non mise en oeuvre de la votation populaire du 9 février 2014. Aujourd’hui, un coup de pouce supplémentaire en faveur de l’immigration, avec à la clé la naturalisation automatique des apatrides : cauchemardesque ! La Suisse est en train de crever de son immigration, que dis-je, de l’invasion qu’elle subit, surtout depuis ladite « libre-circulation », véritable folie pour le peuple, et la disparition suicidaire des frontières. Les Suisses l’auront voulu ! Il avaient le choix. Cela a commencé avec le refus de l’initiative Schwarzenbach : un choix de société (qui nous aurait évité des Ada Marra et autres Amarelle, probable future Conseillère d’Etat) ! Ils ont choisi une économie biaisée, nécessitant un flux permanent de main-d’oeuvre bon marché (« armée de réserve du capitalisme » selon Marx) tel le toxicomane exigeant sa dose de drogue pour survivre. Ils ont choisi le bétonnage, la surpopulation (Plus de 6 millions de véhicules en Suisse alors qu’il y avait 4 millions d’habitants en 1945). Ils ont choisi la quantité plutôt que la qualité. En conclusion, moi aussi, si j’étais jeune, je quitterai la Suisset et l’Europe (nouvelle URSS) au plus vite pour des contrées peu peuplées où l’air est encore respirable (au sens propre comme au sens figuré). Pour autant que les autochtones nous acceptent (pas aussi c… que les suisses) …

  21. Posté par RealrecognizeReal le

    Et en avant pour le communautarisme à la française, où des hordes de haineux ne seront jamais expulsable car on leur a offert le passeport. La suisse était en train de mourir et ce vote lui met la tête sous l’eau.

  22. Posté par UnOurs le

    @JeanDa: oserais-je vous demander comment s’est passé votre apprentissage du polonais ?
    Long, difficile ?

  23. Posté par Marylin le

    Pas d’inquiétude…
    Ce jour arrivera avec certitude où les Ada Marra, Cesla Amarelle, Simonetta Sommaruga, Ruth Dreyfuss, Micheline Calmy-Rey, Esther MamarbaChi(e)… mangeront les pissenlits par la racine. Oups, un accident d’incontinence de l’an(.)s est vite arrivé même dans des lieux sacrés… (u)

  24. Posté par Jean-Francois Morf le

    Les gamins mahométans n’ont qu’à jeter leurs papiers, et ils bénéficient immédiatement de toutes les facilités des apatrides pour devenir suisses (et ensuite toucher leur arme de service pour tuer les infidèles)…
    https://www.youtube.com/watch?v=x2BgpjYqp_U

  25. Posté par Juan Pablo le

    Chers compatriotes, aujourd’hui vous avez ouvert les portes à des dizaines d’électeurs et de votants socialistes, ainsi qu’à une islamisation des prochaines générations. La Suisse va payer cher cette journée du 12.02.2017. Quant à moi, je suis depuis 6 ans en Amérique Centrale, où nous pouvons aider les générations futures alors que vous, vous les avez condamnées !!!

  26. Posté par Gerry le

    La vérité: quelle mollesse de conviction chez les défenseurs du non. Dans ma région, pas la moindre affiche. Pas une seule. Pas une! Facile de se victimiser: la faute aux médias, aux moutons, etc… Dans un pays avec un parlement à forte majorité « de droite », c’est amusant de voir que ce sont finalement toujours les thèses « de gauche » qui l’emportent. Alors finalement où est le camp de loosers qui se font danser sur le ventre par un adversaire si médiocre? Tout cela démontre que la défense des valeurs identitaires n’est en fait que de l’esbroufe pour s’attirer un certain électorat. Les priorités sont ailleurs. Ce pays a fini par me dégoûter.

  27. Posté par Bussy le

    Une partie des Suisses vit apparemment la tête dans le sable, mais comme ça ne peut que se dégrader rapidement avec une certaine communauté revendicatrice, colonisatrice et intrusive, on revotera dans 5 ans et là ça passera !

  28. Posté par Marcassin le

    Il ne nous reste plus qu’à casser des vitrine, brûler des voitures blesser des policiers comme le feraient les bons gauchos démocrates.
    Note pour la police de la pensée : éévidemment, il n’en est pas question, nous ne sommes pas des vôtres.

  29. Posté par Burnand le

    Cela me fait mal pour mon pays. Nous allons tout droit vers les 10 millions d’habitants, sans avoir les logements nécessaires ni les emplois nécessaires, ni les écoles, etc etc etc. Les gens n’ont pas réfléchi aux conséquences: il y aura des troubles sociaux très graves d’ici à une génération au plus tard.

  30. Posté par Peter Bishop le

    Arnold, c’est exactement ca! En plus, en ce moment je travail dans une org internationale (seul contrat, tempo que g trouvé en 2 ans…) et je suis entouré de dégénérés mondialistes, tous français, qui passent leur temps a cracher sur les Suisses (meme devant moi, aucune gene)… j’en peux plus…….

  31. Posté par bigjames le

    Un peu comme vous tous, je me demande vraiment si il ne sera pas nécessaire de s expatrier, tellement les Suisses sont suicidaires envers leur pays et surtout leurs descendants.
    Je suis atterré par ce résultat mais en même temps pas vraiment surpris.
    C est assez déprimant. La naivete du peuple Suisse n’a pas de limite.
    Bon dimanche à tous tout de même.

  32. Posté par Anne Lauwaert le

    ceux qui se barrent sont des lâches – au contraire « à moi les mousquetaires! » faisons face ensemble! Un pour tous, tous pour un !
    les défaitistes sont des ennemis de la nation !

  33. Posté par Arnlod le

    Je rejoins M. Bishop. J’avais déjà de la peine à supporter la masse, mais alors là, c’est le bouquet. J’ai aussi pensé à quitter ce pays de guignols, mais pour aller où? Quand on regarde autour de nous, les pays qui nous entourent sont encore pires. Au final on se sent comme un animal acculé, sans solution d’échapper au pire. Nous sommes tombés dans le piège tendu par ces internationalistes. Une seule issue possible? En effet à part les USA ou la Russie, je ne vois pas. En tout cas la propagande a encore fonctionné sur les moutons.

  34. Posté par JeanDa le

    Je pars en Pologne dans l’année ! Là-bas, avec le groupe Visegrad, ils savent se défendre et dire M… à l’ue. J’irais bien en Hongrie, mais je n’ai appris que le polonais.

  35. Posté par petitjean le

    à Peter Bishop
     » je me barre en Australie ou dans le genre »
    l’Australie a déjà d’énormes problèmes avec sa minorité musulmane ! Regardez une carte : juste au dessus il y a des centaines de millions de musulmans (pensez à l’Indonésie)
    le bon refuge, c’est, soit les USA dans un état « blanc et républicain » ou la Russie !!

  36. Posté par GéraldS le

    Il regretterons ce vote dans 20 ans mais comme pour tout ce sera trop tard.

  37. Posté par Le Taz le

    Je vais envisager sérieusement de quitter ce pays ! Les gens sont complètement stupides, ils ne comprennent rien à rien ! Notre pays est mort, c’est la fin ! Pourriture de gauchistes !

    En gros on demande aux suisses : Voulez-vous être remplacés à terme par des populations étrangères venues du sud ? Et les gens disent OUI !!! Un niveau d’imbécilité pareil est insupportable ! Bande d’idiots !!!

    Qui a dit qu’il ne fallait pas prendre les électeurs pour des imbéciles ???

  38. Posté par Hexgradior le

    @ Peter Bishop
    Bienvenu au Club des Suisses qui ont fui la République Populaire et Socialiste d’Helvetistan (RPSH) alors…

  39. Posté par Peter Bishop le

    Bon ben cette fois ca y est, j’abandonne! La masse est vraiment trop stupide et ce pays est foutu ! Il n’y a plus aucun espoir, ni pour la Suisse, ni pour l’Europe. A la 1ere occas, je me barre en Australie ou dans le genre…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.