Des psychiatres demandent la destitution de Donald Trump

Un psychiatre américain convaincu du caractère clinique de la folie de Donald Trump invoque le 25e amendement de la Constitution qui prévoit la destitution d'un président "inapte à exercer ses fonctions". Sa pétition a déjà recueilli près de 15 000 signatures.

Plusieurs psychiatres et psychologues sont en effet convaincus que Donald Trump ne devrait pas pouvoir exercer sa fonction. Car le 45e Président des Etats-Unis d'Amérique serait atteint de "narcissisme malfaisant" ou malin (malignant narcissism), qui rendrait dangereux son maintien. Dans une pétition destinée aux professionnels de santé mentale et lancée par le Dr John D. Gartner, professeur de psychiatrie à l'université John Hopkins, ils sont ainsi nombreux à souhaiter que l'article 3 du 25eamendement soit invoqué. Celui-ci prévoit le remplacement du président par le vice-président en cas d'incapacité à exercer les pouvoirs et remplir les devoirs de sa charge. Les motifs de cette incapacité ne sont pas précisés.

Près de 15 000 signatures

Or John Gartner en est convaincu, Donald Trump "est dangereusement atteint de maladie mentale et psychologiquement inapte à exercer ses fonctions de président". A l'heure où nous écrivons ces lignes, la pétition a recueilli près de 15 000 signatures. Problème : nombre de signataires semblent ne pas être des professionnels de santé mentale, ce qui fait bien sûr perdre de sa valeur à la démarche. Toutefois, interrogé par Sciences et Avenir, John D. Gartner assure qu'il a déjà envoyé un mail à la plupart de ces personnes pour qu'elles retirent leur signature et compte durcir les conditions de signature pour obtenir un document uniquement signé par des cliniciens ou chercheurs en psychologie ou psychiatrie. "Je suis sûr que la pétition peut atteindre à terme une centaine de milliers de signatures", espère-t-il. Le psychiatre insiste également : "Ce n’est pas une initiative partisane. Ce n’est pas juste un groupe de psychologues qui ne sont pas contents du résultat d’une élection. C’est une évaluation professionnelle qui est partagée par des milliers de mes confrères."

Mais est-il réellement possible pour un psychiatre de poser un diagnostic fiable en dehors du cadre des consultations en face à face ? Et le narcissisme suffirait-il vraiment à disqualifier une personne d'accéder aux cercles du pouvoir ? "Si on devait destituer toutes les personnes au pouvoir présentant des troubles de la personnalité narcissique, il ne resterait plus grand monde pour gouverner, rappelle le Dr Guillaume Fond, psychiatre à l'hôpital Henri-Mondor de Créteil. Que Donald Trump fasse n'importe quoi c'est une chose, de là à le destituer pour narcissisme, c'est plus compliqué." On sait en effet que chez les hommes de pouvoir ou les grands chefs d'entreprise, la proportion de personnalités narcissiques est plus importante. "Mais a priori,Trump ne présente pas non plus une personnalité psychotique, avec perte de contact avec la réalité. Cela aurait fini par se voir si ça devait l'handicaper", suggère Guillaume Fond. Rappelons que Jacques Chirac ou Winston Churchill étaient traités au sel de lithium pour leurs troubles bipolaires.

Un syndrome décrit pour Hitler

Exploiter les autres sans ressentir le moindre remord sur le mal qu'ils peuvent faire serait en effet caractéristique de ces personnalités dangereuses. "Le narcissisme malfaisant et ses trois composantes (narcissisme, antisocial et paranoïaque) c'est la façon dont la psychiatrie décrit une personnalité diabolique", résume John Gartner. Pour la petite histoire, ce syndrome a été décrit pour la première fois par Erich Fromm, psychanalyste juif-allemand ayant fui l'Allemagne hitlérienne, afin d'expliquer la psychologie d'Adolf Hitler. "On pourrait d'ailleurs surnommer ce trouble le syndrome d'Hitler", précise le psychiatre américainA ce stade, on serait tenté de parler de point Godwin de la psychiatrie. Mais le Dr Gartner précise: "Je ne dis pas que Donald Trump est comparable à Hitler. Mais de façon manifeste, ils ont en commun des traits psychologiques qui devraient inquiéter. C'est mon évaluation professionnelle." Précisons qu'il n'y a pas de consensus officiel en psychiatrie sur l'existence de ce syndrome de narcissisme malfaisant, même si celui-ci est décrit dans plusieurs ouvrages.

Source et article complet

17 commentaires

  1. Posté par Lepère Hoquet le

    @Christian Hofer a Raison. Lepère Hoquet.

  2. Posté par Aude le

    Sophie@ bien dit…
    Si la démocratie est devenue une maladie mentale…il faut croire que les anti-démocrates pullulent en ce moment…et qu’ils souffrent eux…d’une maladie auto-mutilatoire mortelle…..

  3. Posté par Julie Rochat le

    Comme le dit Arturus, nous avons de très bons exemples de l’extraordinaire « clairvoyance » des psychiatres avec des criminels relâchés car déclarés plus dangereux du tout !! La suite on la connaît. A part ça j’ignore si M. Trump suit les incessantes déblatérations dr la presse internationale…. Si oui, mais qu’est-ce qu’il doit se marrer!!!

  4. Posté par Christian Hofer le

    C’est amusant, lorsque la folle-dingue Merkel a imposé à l’Europe des millions de migrants, aucun psychiatre ne s’en est ému, malgré le raz-de-marée de crimes qui s’en est suivi.

  5. Posté par Mady le

    Arrêtez enfin de l’emmerder. Il y a beaucoup d’autres qui devraient être destitués surtout les politicards qui soutiennent l’invasion et la destruction de l’Europe. Ceux-là sont des grands malades psychiatriques !!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Posté par Arturus le

    Prenez les cas des criminels soignés par des psychiatres récidives pratiquement tous à la sortie de tôle !!!!!

  7. Posté par Carole le

    Les démocrates sont comme les socialos, ils ne lâchent rien

  8. Posté par Célestine le

    Les psychiatres sont de grands malades. Décidément, rien ne sera épargné au nouveau président.

  9. Posté par sophie edouard le

    et oui, la démocratie est devenue une maladie mentale…..

  10. Posté par Le Taz le

    Et on ressort les techniques bolchéviques, quelqu’un s’oppose, c’est donc un malade mental… Qu’est-ce que la mafia de la Fed ne serait pas prête à faire pour écarter un président qu’elle ne contrôle pas…

    Si l’on commençait par mettre tous les politiciens psychopathes en asile psychiatrique, cela serait plus utile, mais il faudrait construire de nombreux asiles…. En Europe, aie aie aie, Juncker, Merkel, Schultz, Monti, Draggi, Von Rompui, Sarkozy, bref, ça serait la débandade…

    Si W. Bush n’était pas dingo, alors Trump est parfaitement capable d’exercer son mandat ! Lui n’a encore tué personne jusqu’à preuve du contraire…

    Imaginez en France si l’on interdisait d’exercer les politiciens qui ont des problèmes psychiatriques, Valls, Fabius, Hollande porteraient déjà la camisole de force…

    Lorsque l’on cumule les faits, il devient tellement évident qu’il y a une mafia qui tire les ficelles dans le monde occidental, cela devient gros et visible. Espérons que les peuples se réveillent et qu’ils élisent des gens qui ne sont pas les marionnettes de cette mafia !

    Quand on voit avec quel empressement Darius Rochebin invite Macron pour faire sa promotion, l’on comprend que la TSR est totalement vérolée par la mafia mondialiste. Macron, le candidat antisystème… Ce mec est la créature des banksters, il incarne à lui tout seul le système, ce mec est un imposteur, un escroc et un menteur de la pire espèce.

  11. Posté par top gun le

    Quelqu’un a dit: <>

  12. Posté par Vautrin le

    Bah ! Connaissant bien la « psychiatrie » US, toute en empirisme et en explications ad hoc, voyant autant de maladies qu’il y a de symptômes, spécialiste de bricolages statistiques, je puis affirmer que c’est du vent. Ce crétin gauchiste raconte n’importe quoi; peut-on faire un diagnostic-minute, qui plus est à des kilomètres de son sujet d’observation ? Allons donc !
    Mais nous avons là un bel exemple de la malfaisance des « progressistes » pervers, allez ! Leur monde est celui d’une nomenklatura qui mettrait le reste du monde (99% de la population) au Goulag.

  13. Posté par aldo le

    Toute la crasse des profiteurs de l’obamacare aux basques de Trump le triomphant. C’est bien un système socialo-islamo-fascisto-bolchévique mis en place par Obanana qui va s’effondrer et espérons avec, Soros le malfaisant planétaire qui complote à créer des catastrophes enrichissantes et pour se venger de ses énormes pertes d’argent ayant servi à corrompre les journalistes qui ne demandaient que ça. C’est bien connu que la psychiatrie a servi à broyer les opposant de l’ex–URSS, ceux-là même qu’ont pris les commandes de l’€urope des salopards mais qui poursuivent Marine le Pen, tout en laissant faire en toute impunité leurs communistes de bohème. https://lejournaldusiecle.com/2013/06/28/scandale-au-parlement-europeen-argent-facile-champagne-a-gogo-et-autres-privileges/

  14. Posté par Christian le

    La psychiatrie qui se mêle de politique pour discréditer des politiciens… Attendez, ça me rappelle quelque chose, pas vous? Ne serait-ce pas ce que l’on voyait dans les belles heures du fascisme de gauche de l’URSS? Décidément, les modes passent mais les méthodes restent.

  15. Posté par Hexgradior le

    Quand les médicastres du système ont droit de parole…

  16. Posté par bigjames le

    Le narcissisme n’est pas une qualité.
    Par contre la connerie de ce psychiatre est manifeste.

  17. Posté par coocool le

    Nous sommes dans la bonne tradition soviétique de faire passer pour fous leurs adversaires…

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.