Immigration, Naturalisation, Médias. Australie : « Sur les 33 derniers inculpés pour lien avec le terrorisme, 22 sont des immigrés de la 2e ou 3e génération… »

Uli Windisch
Rédacteur en chef
TRéVéDIC aU COUER DE L'aNTIPRatiostisme

TRéVéDIC aU COUER DE L'aNTIPRatiostisme

« Sur les 33 derniers individus inculpés pour un motif en lien avec le terrorisme, 22 sont des immigrés de 2e ou 3e génération de la vague libano-musulmane » : Peter Dutton, Ministre de l’immigration de l’Australie, « l’homme de fer » .

Les autorités  ont «adopté une ligne sécuritaire inflexible face aux illégaux. Et ça marche ! »

Source : L’hebdomadaire  français Valeurs Actuelles, 2 février 2017 : « Australie : tolérance zéro », Reportage  remarquable qui mériterait un de ces prix qui vont presque automatiquement aux journalistes de la pensée médiatique dominante et bien-pensante.

Valeurs actuelles(VA) est l’un des rares hebdomadaires dont la progression de l’audience est impressionnante, fulgurante même, contrairement à ceux dont le public s’éloigne ou qui disparaissent tout simplement. Comme l’Hebdo, par exemple en Suisse romande.

La raison : L’hebdomadaire Valeurs Actuelles dit ce que les autres taisent, montre ce que les autres cachent, fuit le politiquement correct et la bien-pensance de gauche et bobo et parle concrètement des problèmes dont souffrent les massives populations en difficultés, qui ont de la peine à vivre au quotidien et qui subissent les horreurs que taisent ou minimisent bien d’autres médias ; et surtout VA ne méprise pas les citoyens qui « votent mal » en les rejetant de manière hautaine dans ce monde immonde du « populisme » abhorré. Après coup, ils s’étonnent que le peuple gronde, les délaisse et devienne maintenant massivement et virulemment anti-médias et anti-journalistes. L’ incapacité de comprendre et le mépris induisent une spirale infernale pouvant déboucher sur des tensions et conflits encore insoupçonnés, ce qui n’est bon ni pour la démocratie, ni pour le pluralisme, ni pour le débat politique  et bien sûr encore moins pour les médias qui ne jouent plus leur rôle et qui pensent qu’il suffit d’appeler les membres de leur cercle, parfois de vraies sectes, à manifester dans la rue , à tenter de culpabiliser les autorités en vue d’obtenir une aide de l’Etat et de devenir des fonctionnaires comme les autres, et en plus indépendants,  tout cela au nom de l’importance de la presse et des médias pour la liberté, la démocratie, le pluralisme….. Ils osent. Il est vrai que quand on est aveuglé, il devient presque impossible de s’interroger sur soi-même, de se rendre compte que l’on se coupe de plus en plus du vrai monde ; il est plus facile de mépriser, d’accuser, de donner à haïr et de quémander en rendant les autres responsables de sa situation. Mais vient le jour de l’effet boomerang…

Revenons à l’Australie et à  la politique d’immigration du gouvernement actuel, sans concession, ferme et très déterminée  mais néanmoins ouverte et généreuse, politique menée par le gouvernement de droite et conservateur actuel.

Parmi les objectifs de cette politique inflexible : un « test de citoyenneté plus dur » et qui mette davantage  l’accent sur l’intégration aux « valeurs australiennes » plutôt que sur les espoirs naïfs  du multiculturalisme…En Suisse on veut aller en sens contraire, malgré les dénégations.

Les autorités vont jusqu’à exercer un black-out à l’encontre des médias  sur la conduite des opérations maritimes, officiellement  afin de ne pas faciliter les menées des passeurs… Les médias dénoncent un « Guantanamo du Pacifique »..

La déchéance de la nationalité des Australiens binationaux impliqués dans des activités terroristes dirigées contre l’Australie adoptée en 2015 est approuvée par 85% de la population…( la Conseillère nationale suisse Cesla Amarelle veut elle les garder)

Mais pas question de fermer le pays : 80% de la population continue à penser  que l’immigration contribue positivement au développement économique, à condition d’être choisie. Pas subie.

Lire la suite, sur Valeurs Actuelles, 2.2.2017

Uli Windisch 5 février 2017

9 commentaires

  1. Posté par Palador le

    Comme ça au prochain attentat, la presse pourra dire que ce sont des suisses bien de chez nous :)

  2. Posté par Palador le

    Ha le sacro-saint développement économique et la croissance, depuis le temps qu’on nous les fait bouffer ceux là ! Imbécile et niais de populiste sans l’apport d’étrangers, la Suisse serait en faillite ! Oui Monsieur Dar el ahmed bar al beley !

  3. Posté par Charles Martel le

    Comme le dit très justement l’excellent Eric Zemmour (qui est maintenant largement censuré par la médiasphère francophone puisqu’on ne le voit presque plus à la télévision) : des étrangers qui arrivent dans un pays pour imposer leur mode de vie ne sont pas des migrants mais des colonisateurs.

  4. Posté par aldo le

    En relation avec cet article, vous remarquerez l’étude méticuleuse du Nouvel Obs de décembre 2015, dépassé et scandalisé par la recette du succès de Valeurs Actuelles. A l’Heddo les tartuffes ont dû échapper à cette lecture, à moins qu’ils ne convoitaient plutôt l’arrosage et les subventions politiques à la française, doublées d’arrangement fiscaux exceptionnels à l’usage des vrais journalistes à la botte.

  5. Posté par Mouchotte le

    En apprenant ce genre de fait, on ne peut pas s’empêcher de penser que, en ce qui concerne le vote de dimanche sur la naturalisation, l’affiche de l’UDC montrant une burka est non seulement absolument pas hors-sujet, mais qu’en plus elle fait preuve d’une incroyable pertinence.
    Pour s’en convaincre, il n’y a qu’à aller en France pour se rendre compte que les musulmans les plus radicalisés sont ceux qui font partie de la deuxième ou troisième génération. Donc qu’à partir d’une certaine proportion, l’intégration -on ne parlera même pas d’assimilation- devient hautement problématique, et qu’elle se révèle encore pire s’il s’agit d’une autre civilisation; une civilisation d’ailleurs pas particulièrement portée ni sur la paix ni sur le dialogue avec tout ce qui lui est extérieur.
    C’est pour cela qu’il faut à tout prix en finir avec l’immigration-invasion, mais aussi avec le laxisme dans l’octroi des naturalisations. Et tôt ou tard, mais plutôt tot que tard, il faudra en venir à la déchéance de nationalité; parce qu’il y a hélas dans ce pays nombre de naturalisés qui représentent, pour certains un vilain poids pour la société, et pour d’autres une menace bien réelle.
    L’ennui, c’est qu’entre ceux qui veulent une main-d’œuvre d’esclaves et ceux qui cherchent désespérément de nouveaux électeurs, la route sera encore longue.

  6. Posté par miranda le

    L’HORREUR DU VIDE ET LE GOUT DE L’EXOTISME.
    Il y a toute une étude à faire sur les individus qui ont ce de GOUT DE L’EXOTISME qui cache sans doute de gros problèmes « d’intégration à sa propre famille » qui met l’enfant à l’écart de ses propres parents, frères et soeurs.

    Chaque fois que j’ai rencontré des personnes dans ce genre d’attitude, il y avait « du non attachement déjà » à sa propre cellule familiale.

    Comme la nature a horreur du vide, ce genre de personne « souffrante » ira chercher « du réconfort » dans d’autres milieux, mais surtout pas le milieu francophone qui lui rappelle sa « culture familiale francophone » où l’on a sans doute oublié, que l’attachement ça se construit avec de l’AFFECTION.

    Ce genre d’individu peut aller vers le salafisme, mais aussi des sectes petites ou grandes qui s’épanouissent sur nos territoires. La seule chose c’est que ces sectes n’ont pas de désir HEGEMONIQUE comme le SALAFISME.

    Ces individus vont pulluler parce que nos sociétés ont un manque d’aptitude à aimer et surtout à savoir vivre en groupe et former des GROUPES CHALEUREUX et c’est hélas ce qu’ils vont chercher dans les autres cultures, qui arrivent.
    LE DANGER est que les autres cultures, notamment musulmanes qui pénètrent nos territoires, ont depuis quelques dizaines d’années été IMPREGNEES par Le SALAFISME. Le vide dans lequel se trouvent nos jeunes générations, (celle qui n’ont pas la chance d’avoir reçu suffisamment d’affection) les attirera vers n’importe quelles autres cultures ou sectes, pourvu qu’on comble leur manque affectif.
    A NOUS DE SAVOIR RECTIFIER. A NOUS D’ETRE VIGILANTS ET D’AIDER CES PERSONNES QUAND IL EST ENCORE TEMPS.

  7. Posté par Bussy le

    C’est d’ailleurs une ancienne Première Ministre australienne qui avait déclaré en s’adressant aux musulmans :
    « C’est notre pays, notre style de vie, et on vous accorde toute les possibilités de profiter de tout ce qu’on a bâti, mais si vous n’arrêtez pas de vous plaindre, de geindre, de ronchonner au sujet de nos croyances, de notre style de vie, je vous encourage hautement à profiter d’un autre grand avantage des libertés australiennes qui est « la liberté de partir ! ».
    Si vous n’êtes pas contents ici, alors partez ! On ne vous a pas forcé à venir ici ! Vous avez demandé à venir ici, alors acceptez le pays qui vous a accepté ! ».
    Malgré qu’ils vivent la tête en bas, les Australiens l’ont bien sur les épaules, eux !

  8. Posté par S. Dumont le

    Merci! Malheureusement la Suisse n’est pas l’Australie, car ici comme dans toute l’Europe le multiculturalisme est mis en avant, alors que la plupart des gens savent que nous devons nous soumettre à l’autre sans concession.
    La Suisse n’est pas épargnée par les djihadistes et la Confédération ne donne que très peu de renseignements les concernant, dont voici le lien:
    http://www.vbs.admin.ch/fr/themes/recherche-renseignements/voyageurs-djihad.html

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.