Naturalisations incontrôlées? Non à la naturalisation facilitée. Communiqué

Naturalisationfacilité_12.1.17_AfficheFemmeBUrqa

Communiqué de presse 9 janvier 2017
Comité contre la naturalisation facilitée

Naturalisations incontrôlées ? NON à la naturalisation facilitée

naturalisation facilité_12.2.2017AfficheFemmeEnBurqaEXC

Le 12 février 2017, le peuple suisse sera une fois de plus appelé à voter sur un projet de naturalisation facilitée soutenu par la gauche politique. Il serait pourtant urgent de prendre au sérieux les conséquences nuisibles sur la culture et l'identité suisse d'une immigration démesurée et des naturalisations de masse qui s'ensuivent. La surpopulation étrangère et l'augmentation massive notamment du nombre de musulmans modifient l'essence même de la Suisse ainsi que notre société et ses valeurs. La Comité contre la naturalisation facilitée a donc décidé de lancer une campagne d'affiches contre les naturalisations incontrôlées.

 

La capacité d'intégration de la Suisse est dépassée à maints endroits face à une immigration de masse de plus de 75 000 personnes en chiffres nets et de quelque 40 000 naturalisations par an. En 2014, l'Office fédéral de la statistique a dénombré officiellement 338 000 musulmans âgés de plus de 15 ans en Suisse. Si l’on ajoute les moins de 15 ans, on arrive à quelque 450 000 – 500 000 musulmans habitant la Suisse. Près de 35% d'entre eux possèdent déjà le passeport suisse (mariages, naturalisations, convertis).

 

Ce développement est une menace pour l'identité de notre pays et constitue un lourd défi pour notre Etat de droit. On constate d'ores et déjà une radicalisation chez les jeunes musulmans nés en Suisse, un problème nouveau et dangereux pour notre pays. Il s'agit donc de mieux contrôler les candidats à la nationalité suisse et de vérifier plus en détail les demandes, c'est-à-dire d'éviter dans tous les cas d'accorder des facilités supplémentaires.

 

La porteuse d'une burqa sur l'affiche symbolise une intégration insuffisante

 

Le Comité contre la naturalisation facilitée cherche à secouer la population suisse. La porteuse de la burqa sur l'affiche symbolise

  • les immigrants musulmans qui placent la charia au-dessus du droit suisse
  • les élèves musulmans qui refusent de donner la main à leur maîtresse d'école
  • les parents qui refusent de laisser participer leurs filles aux cours de natation
  • les hommes qui refusent de parler à une femme au service social
  • les hommes qui, à l'hôpital, refusent de suivre les instructions du personnel féminin
  • les jeunes qui agressent sexuellement les femmes qui ne restent pas à la maison comme c'est l'usage dans leur culture
  • l'absence de liberté et l'anonymat en lieu de place de personnalités indépendantes; etc.

 

Les Suissesses et les Suisses qui souhaitent préserver l'identité et les valeurs suisses disent NON à la naturalisation facilitée. Surtout quand il s'agit de personnes provenant de cultures lointaines, il faut vérifier les candidatures en détail au niveau de la commune avant d'accorder la nationalité suisse et tous les privilèges qu'elle comporte (dispositions sur les visas en cas de voyages à l'étranger, plus d'expulsion possible, doit de vote et d'élection actif et passif). Voilà pourquoi nous disons NON à ce projet incontrôlé de naturalisation facilitée.

Oberwil, 9 janvier 2017

Informations supplémentaires: coprésidents du Comité contre la naturalisation facilitée:
Andreas Glarner, conseiller national 079 416 41 41
Jean-Luc Addor, conseiller national 078 824 36 64
Marco Chiesa, conseiller national 079 313 33 23

https://comite-contre-la-naturalisation-facilitee.ch/

Site web (https:/
/comite-contre-la-naturalisation-facilitee.ch/)

20 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    Je voterai non pour deux raisons:
    -cette loi serait applicable aussi dans vingt ans à l’encontre de Kosovars, Africains et autres Maghrébins, dont le seul mérite est de vivre sur nos terres, de ne pas travailler et d’être scotchés au social. On sait bien que même des assistés ont été naturalisés!
    -le fait de vivre sur notre sol depuis tant de décennies et de considérer que, ma foi, on est Suisses, me déplaît fortement. C’est comme si une personne conduisant sans permis depuis quarante ans se voyait attribuer son bleu d’office sous prétexte qu’il n’a pas encore causé d’accident!

  2. Posté par mc le

    Nous verrons si les Suisses sont plus intelligent que les moutons qui les entourent..

  3. Posté par Jean-Paul Garnier le

    Je ne vois pas en quoi l affiche de cette Française dérange ? ils sont tous comme cela de l autre côté de la frontière ! est ce vraiment le destin de la Suisse ? une Heidi en Hijab en Niqab ou en bourqa ? ( des mots que je ne connaissaient pas et qui me font sentir une boule dans le ventre!)
    De toute manière même si c est NON. la CEVA. se chargera du reste …

  4. Posté par Margo le

    On va tous voter oui !!! Cette naturalisation donnée, bradée à des gens, entretenus pas NOS IMPOTS, qui haïssent notre culture, nos valeurs et dont les enfants finissent par massacrer les nôtres… On veut tous ressembler à cette France envahie, meurtrie, soumise aux pires des pires…. ;-)

  5. Posté par Eric le

    Niet…niet! Les étranger qui veulent devenir citoyens n’ont qu’à suivre les procédures actuelles. Il n’y a aucun motif de simplifier quoi que ce soit. Le PS veut faire modifier la loi pour ensuite affirmer, dans quelques années que la Suisse ne compte pas assez d’étrangers. Le PS recherche aussi de futurs électeurs complaisants. Que Ada Marra aille faire de la politique en Italie, et surtout qu’elle ferme sa grande gueule haineuse envers tous les Suisses de souche!
    Mieux, il faudrait interdire la double nationalité!

  6. Posté par sophie edouard le

    Avec cette nouvelle loi un grand parent avec un titre de séjour, réfugié suffit, parents depuis 5 ans en Suisse car à partir de là ils peuvent obtenir le permis C au lieu des 10 ans avant, donc quand on dit pour la 3ème génération c’est faux. Pour moi 3ème génération cela serait qu’ils soient la 2ème génération née en Suisse et ayant toujours vécu en Suisse. Une grande foutaise incompréhensible pour nous entuber complètement cette nouvelle loi.

  7. Posté par Masson le

    Il est surprenant de constater que ce sont souvent des binationaux, élus au parlement entre autres, qui bradent à tout va notre pays.

  8. Posté par Marcassin le

    @Gabriel
    « Baise la main que tu ne peux pas encore couper »-proverbe arabe

  9. Posté par aline le

    Je voterai aussi NON, mais l’affiche est totalement exagérée. Elle risque de produire un auto-goal pour l’UDC.

  10. Posté par S. Dumont le

    Merci de nous rappeler ces faits, bien ancrés depuis des décennies. En plus, cette initiative est surprenante, puisque la gauche est un parti qui lutte contre les discriminations et les inégalités. Elle est donc contraire à leurs dogmes, ce qui me laisse à penser que si cette initiative est acceptée, cette nouvelle loi sera prochainement appliquée à tous les ressortissants étrangers, droits de l’homme obligent!!
    C’est probablement le fruit du hasard, mais vous aurez remarqué le jugement de la Cour européenne des droits de l’homme sortant au même moment que cette initiative, nous informant à large échelle par presse interposée, que toutes les fillettes musulmanes doivent participer aux cours de natation mixtes dans les écoles!
    http://www.echr.coe.int/Pages/home.aspx?p=home&c=fre

  11. Posté par Hexgradior le

    Mais arrêtez avec votre intégration des étrangers pour devenir suisse. Oui, l’intégration des étrangers doit être exigée pour pouvoir RESTER en Suisse. En revanche, pour obtenir la naturalisation suisse, il faut exiger une ASSIMILATION pleine et entière (langue cantonale maîtrisée, mœurs et culture du canton de résidence pratiqués, permis de travail obligatoire, etc…) avec renonciation bien évidemment de la nationalité d’origine.

  12. Posté par Tri le

    J’ai une question:
    Ok, les enfants bâlois qui ont fait l’objet de l’arrêt de la CEDH sur la piscine sont déjà suisses.
    Mais, dans des cas similaires (père venu en Suisse jeune, puis retourné dans son pays pour suivre des études religieuses, puis retour en Suisse), est-ce que le changement de loi changerait quelque chose pour leur naturalisation?
    Est-ce que les communes disposeraient encore d’une marge d’appréciation ? ou est-ce que le projet de loi touche seulement les enfants de ces fillettes ?

  13. Posté par Sobolef le

    Il faut systématiquement voter non à tout ce qui va dans le mauvais sens, surtout si elle vient d’une immigrée binationale aussi haineuse envers la Suisse et les suisses qu’Ada Marra !

  14. Posté par Mady le

    Je voterai NON. Marre de donner Nationalité Suisse à des jeunes qui ne veulent surtout pas s’intégrer, mais comme le disait un professeur qui demandait à un élève pourquoi il voulait devenir suisse. Simplement pour ne pas être expulsé. Alors c’est cela l’intégration !!!

  15. Posté par Domi le

    Très intéressant tous ces chiffres. Ouais là ! ça va trop loin. On est entrain de brader le pays d’une façon vraiment honteuse. Dans la région lémanique, cela fait déjà un sacré moment que nous vivons avec beaucoup d’étrangers, mais là on fait du n’importe quoi, enfin c’est surtout l’économie que l’on laisse faire comme elle veut, et nous amène tant d’étrangers pour faire quelques francs de plus ( enfin cela fait beaucoup avec le nombre qui sont arrivé depuis 15 ans ). Genève et Lausanne sont devenu lamentable.

  16. Posté par Loulou le

    Je voterai non, pour plusieurs raisons.
    – 3 ème génération et toujours pas Suisse: manque d’intégration.
    – Pas de cadeau une fois de plus aux étrangers alors que les Suisses ne reçoivent aucun « cadeau » si ce n’est la détérioration de leur environnement et de leur position sociale.
    – En tant que Suisse de souche je n’y trouve aucun intérêt.
    – Le vote est tout ce qui nous reste dans notre pays envahi. Ainsi ma fille qui est désormais une minorité dans son propre pays dans sa tranche d’âge et mon fils dans la sienne au niveau du canton de Vaud garderont cet avantage alors qu’ils sont désormais semblables à des Indiens mais sans réserve.
    – La majorité votera à gauche et pour des partis anti-Suisse.
    – Beaucoup seront titulaires d’un passeport UE, ils seront donc des sujets de l’Empire.
    – Après la trahison de nos élites et le non respect de notre constitution je ne donne plus rien.

  17. Posté par Gabriel le

    La poignée de main à pour origine  » je viens vers toi en paix,et tiens, voilà ma main,elle n’est pas armée » à méditer.

  18. Posté par Bussy le

    Très bien cette affiche, elle veut bien dire contre quoi il faut voter !

  19. Posté par Thomas le

    Autre exemple : la Suisse accueille les réfugiés érythréens depuis 1993. Vous savez, cette population dont 90% refuse de travailler et préfère vivre de l’aide sociale (source 20Minuten du 22.9.2014). Depuis 1993! Faites le calcul ! La troisième génération est en train d’arriver.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.