Communiqué ProTell: « Nous ne nous laisserons pas désarmer! »

protell_vorstand_2016_New

Le 20 décembre, les représentants des Etats de l’UE ont confirmé l’accord intervenu au début du mois entre le Parlement européen, le Conseil et la Commission sur un projet de révision de la directive de l’UE sur les armes. Plus rien ne semble s’opposer, désormais, à l’adoption définitive de ce texte par le Parlement européen, vraisemblablement en mars 2017. Cette révision sera un acquis de Schengen. A ce titre, la Suisse aura deux ans pour adapter en conséquence sa législation sur les armes. Aucune amélioration notable n’a été obtenue par la Suisse (ni même semble-t-il demandée par Mme Sommaruga…) par rapport à la version de juin 2016, que proTELL avait durement critiquée, annonçant un référendum si de telles atteintes à nos libertés devaient être confirmées par le Parlement fédéral (voir le lien). Eh bien, ce combat pour nos libertés, nous devons désormais nous y préparer. C’est ce que proTELL est en train de faire.

L’UE justifie ces mesures par les attentats commis en Europe depuis 2015. Force est toutefois de constater que les terroristes étaient tous, sans exception, des détenteurs d’armes illégales. Visant essentiellement les détenteurs d’armes déclarées, ces mesures n’auront aucun effet ni sur des terroristes qui se moquent des lois ni, donc, sur notre sécurité ; elles frapperont donc exclusivement ces centaines de milliers de citoyens honnêtes, respectueux des lois, dignes de la confiance de l’Etat, qui déclarent des armes qui ne servent qu’une passion légitime (le tir, la collection, la chasse). Cela, proTELL ne l’accepte pas.

Pourquoi le projet en discussion à Bruxelles est-il si dangereux et pourquoi devons-nous nous mobiliser d’ores et déjà pour le combattre ?

Voici un petit échantillon des mesures dont l’UE nous menace :

-    enregistrement de toutes les armes à feu dans des registres nationaux donc les données pourront être échangées entre Etats membres (donc, exactement ce que les Suisses ont refusé en votation populaire en 2011 !)
-    possibilité de soumettre l’octroi ou le renouvellement de toutes les autorisations (pour toutes les armes !) à un examen médical, y compris psychologique
-    limitation extrême du droit de détenir des armes semi-automatiques à un cercle de tireurs sportifs en mesure d’attester tous les 5 ans d’une pratique et d’une participation régulières à des compétitions et d’une évaluation médicale et psychologique complète
-    interdiction des chargeurs de plus de 20 coups pour les armes de poing et de… 10 coups pour les armes longues (ce qui frappera de plein fouet les armes personnelles conservées au terme des obligations militaires !)
-    confiscation sans indemnisation de toutes les armes désormais interdites

En deux mots, les tireurs et collectionneurs seront présumés fous et dangereux. C’est une révolution. Et sous réserve d’une poignée de tireurs sportifs, c’en sera fini de l’arme personnelle à la maison pour les soldats libérés de leurs obligations militaires, donc de tout un pan de notre armée de milice (car il ne suffira plus d’avoir accompli les tirs obligatoires et en campagne réglementaires). Sur ce point, la prétendue « exception suisse », c’est de l’enfumage, juste une petite miette obtenue par Mme Sommaruga, qui semble avoir accepté tout le reste. D’autant plus si, comme cela ressort du projet, cette exception, expressément réservée aux Etats membres, est inapplicable à la Suisse (qui ne l’est pas…).

Ce qui est en jeu, ce ne sont pas des activités quelconques. Ce sont des traditions ancestrales d’autant plus importantes qu’il existe un lien très fort entre la problématique des armes et l’indépendance et la souveraineté de notre pays, à travers la figure du citoyen-soldat. Machiavel écrivait déjà à ce propos : « Rome et Sparte furent longtemps en armes et en liberté. Les Suisses sont très armés et très libres ». Toucher aux armes, c’est donc toucher à la liberté de notre pays.

L’UE et ses alliés en Suisse s’en prennent également au lien tout aussi fort qui existe entre la problématique des armes et celle des libertés des citoyens libres face à l’Etat. L’arme d’ordonnance que nos soldats conservent à la maison durant leur temps de service et qu’ils sont même autorisés à garder au-delà de leur libération, c’est la marque unique au monde de la confiance tout aussi unique qui règne chez nous entre l’Etat et les citoyens. Il en va de même de la confiance qui, sous réserve de contrôles nécessaires, laisse aux honnêtes citoyens de ce pays, dans l’acquisition et la détention d’armes, une liberté dont ils n’abusent pas (le taux de la criminalité liée à l’abus d’armes légales étant extrêmement bas chez nous). Toucher aux armes, c’est donc aussi toucher aux libertés des Suisses. Car partout où la liberté d’acquérir et de détenir des armes a reculé, les libertés publiques ont reculé d’autant. Sans fusil, le citoyen n’est plus guère qu’un contribuable.

Voilà pourquoi, avec d’autres organisations qui ont déjà annoncé la couleur (FST, ASIN), proTELL combattra tout nouveau durcissement de notre droit sur les armes par un référendum. Car lorsque les libertés des citoyens sont menacées, ceux-ci gardent toujours une arme : leur bulletin de vote !

En amont, proTELL est en train de constituer un groupe d’élus attachés à un droit libéral sur les armes, qui mènera au Parlement fédéral le combat pour nos libertés. Elle a pour cela l’ambition de s’assurer du soutien et de la collaboration de toutes les fédérations concernées de tireurs, de collectionneurs et de chasseurs.

Que ceux qui, à Bruxelles et à Berne, sont prêts à céder se le tiennent pour dit : nous ne nous laisserons pas désarmer!

proTELL

Werner Hohler, président ai
Jean-Luc Addor, vice-président, conseiller national

**********

Christian Hofer: A noter que pendant ce temps, la République tchèque pourrait laisser ses citoyens utiliser des armes à feu contre les terroristes.

37 commentaires

  1. Posté par Paolo Cola le

    À quand l’initiative pour sortir de Schengen et pour éliminer les gauchistes dans la Suisse ?

  2. Posté par Grégoire le

    @ Pierre H :
    Je n’ai pas dit que les femmes n’y connaissaient rien en tir. Ce que j’ai dit, c’est qu’il y a des gens qui n’ont pas fait le service militaire mais qui apprécient néanmoins le tir, comme les femmes ou les hommes dispensés de service. On peut y ajouter aussi les jeunes n’ayant pas encore atteint l’âge du service ainsi que les étrangers permis B ou C n’ayant pas effectué de service dans leur pays.
    Et parmi tous ces gens, on peut se dire qu’il y en a qui ne disposent pas de tous les réflexes en matière de sécurité dans le maniement d’une arme longue ou courte dans un stand.
    Et un accident est très, très vite arrivé dans ce domaine.

  3. Posté par Pierre H. le

    @Grégoire le 5 janvier 2017 à 08h46
    @ Pierre H
    Vous aurez sans doute remarqué que dans les stands de tir, on voit de plus en plus de femmes.

    Toutes les femmes que j’ai pu voir dans des stands de tir sont très douées et très disciplinées. Il est faux de croire que les femmes qui tirent n’y connaissent rien, Au contraire !

  4. Posté par white elefant le

    @Gregoire: nous sommes des adultes responsables, alors pourquoi ne vous demandez pas dans votre societe de tir de mettre en place une petite formation/test pour les nouveaux venus? Avez vous vraiment besoin d’une loi de l’UE pour faire ca? La ou je tire, la plupart, si ce n’est pas tous les tireurs ouvrent les yeux sur leurs voisins et poliment leur font remarquer un manquement a une des quatre regles de securite. Les nouveaux sont ‘surveilles’ de plus pret et on est toujours pret a donner un coup de main pour les aider. Tout ca sans Directive UE, LArm ou OArm. Agissons ensemble en tant qu’adultes responsables!

  5. Posté par Grégoire le

    @ white elefant
    Précision : les impacts de balles que j’ai vus dans ces deux stands, c’était du côté où se trouvent les tireurs, pas dans celle qui leur est interdite dans la ligne de tir.

  6. Posté par Grégoire le

    @ white elefant
    Je suis bien sûr comme vous opposé au plan de désarmement bruxellois soutenu par Sommaruga.
    Toutefois, je ne suis pas certain que tous les tireurs connaissent forcément bien le maniement d’une arme. Par exemple, j’ai vu dans deux stands différents des impacts de balle au sol et dans le plafond. C’est pourquoi un cours ne serait sans doute pas inutile, même si ce serait de la redite pour certains.

  7. Posté par Grégoire le

    @ Pierre H
    Vous aurez sans doute remarqué que dans les stands de tir, on voit de plus en plus de femmes. Ensuite, tous les hommes n’ont pas forcément fait leur service militaire et peuvent néanmoins apprécier le tir.
    Enfin, je ne vois pas en quoi un cours et examen sur le maniement des armes serait à tel point traumatisant ou humiliant…

  8. Posté par Grégoire le

    @ Jean
    Pour information, je suis possesseur d’armes et tireur, et j’entends continuer à l’être. Et je n’ai nul besoin de votre autorisation pour participer à un forum. Je finirai en disant que votre commentaire à vous fait sacrément avancer le débat.

  9. Posté par guy le

    La seule chose a faire est d acheter des armes pendant qu il est encore temps et surtout de la mune avant que le regime Sommaruga et son orchestre nous vendent au rabais a la dictature mondiale avec l appui de ses milliers de guerriers deguises en refugies . ne nous faisons pas pas d illusion sur nos chances de vaincre la betise , la lachete et la decadence de notre pauvre peuple par une democratie deja caduc, mais au moins pourrons nous vendre nos vie a un plus juste prix car il vaut mieux mourir debout que vivre a genoux

  10. Posté par Cenator le

    Connaissez-vous un club de tir pas trop cher en Suisse Romande (si possible proche de Lausanne) ?
    Quelle arme de chasse (pouvant faire aussi office d’arme de défense) peut-on acheter sans permis ?

  11. Posté par Jean le

    @Grégoire A lire vos différents commentaires, on voit à l’évidence que vous avez du plaisir à prendre part à un débat qui, en fait, ne vous concerne pas. Vous êtes comme ces gens qui discutent de cuisine en prenant leurs grands airs et qui n’ont jamais fait chauffer la moindre casserole d’eau! Occupez-vous de vos oignons, les Hollandais le font et c’est pour ça qu’ils ont de belles tulipes.

  12. Posté par Pierre H. le

    @Grégoire
    En Suisse, nous sommes astreint au service militaire dans notre armée de milice et donc la plupart d’entre nous connaissent le maniement des armes. La plupart d’entre nous avons lancé des grenades, tiré des UG ou au bazooka. La grande majorité d’entre nous sait donc ce qu’est une arme, comment la manipuler ou quelles sont les consignes de sécurité…

  13. Posté par Grégoire le

    Ne vous êtes-vous jamais demandé si Sommaruga aurait, bien sûr totalement illégalement, donné officieusement l’ordre au Service de renseignement de la Confédération (SRC) d’identifier grâce à leur adresse IP les participants aux discussions sur le présent site, ou même tout simplement ceux qui le consultent ?

  14. Posté par white elefant le

    @Gregoire: je peux aujourd’hui acheter n’importe quelle voiture ou camion(!) ainsi que de l’essence ou du gasoil pour la faire fonctionner sans aucune autorisation aucune, et je peux rouler avec sur mon terrain prive, tout cela sans aucun permis! Si je veux rouler sur le domaine publique, la oui, j’ai le droit de passer un permis de conduire, et ceci sans demontrer un ‘besoin’ pour ce mode de transport.
    Pour acheter des armes et des munitions je dois deja aujourd’hui avoir un casier vierge et pour certaines armes un permis d’achat (lie a une enquete de police), ou carrement une autorisation exceptionnelle. Si je veux porter une arme sur le domaine publique je dois prouver un ‘besoin’ qui n’est aujourd’hui plus reconnu aux simples citoyens honnetes et passer un permis de port d’arme.
    Il y a plus de deces dans les montagnes Suisses et de noyades, pourtant personne ne reclame de permis de natation ou de randonneur/skieur/alpiniste.
    Les proprietaires d’armes (legales!) sont adultes, honnetes et respectueux de TOUTES les lois.
    Alors STOP a toutes ces restrictions supplementaires!

  15. Posté par Grégoire le

    @ white elefant : personnellement, je ne suis pas contre certaines obligations faites aux possesseurs d’armes. Par exemple, celle de suivre des cours et passer un examen obligatoires de maniement de celles-ci. La loi actuelle est un peu comme si on pouvait aller acheter une voiture et s’en servir sans que l’on vérifie si l’on est apte à le faire.

  16. Posté par Loulou le

    Je ne peux pas exprimer ici le fond de ma pensée, cela nuerait au site. Ce qui est certain c’est qu’à un moment donné il faut savoir résister: là ma limite face à la tolérance sera atteinte. J’appelle tous les possesseurs d’armes à la résistance, à la désobéissance civile: nous n’avons pas à nous soumettre à Bruxelles, même si notre parlement se couche devant l’occupant. Car c’est un occupant, nous encerclant et imposant sa loi. Si 20’000-30’000 citoyens, honnêtes (pas de casier judiciaire), généralement contribuables et actifs refusent de rendre leur arme, cela voudra dire 20’000 à 30’000 perquisitions, 20’000 à 30’000 passages devant le préfet, 20’000 à 30’000 peines (de prison?). De quoi faire exploser le système.

  17. Posté par Hervé le

    Les rigolos de la gauche sont si prompts à dégainer le point Godwin pour décrédibiliser la droite… Est-ce que quelqu’un pourrait rappeler à ces illuminés lors d’un débat avec audience qui a justement désarmé les citoyens sous ces mêmes prétextes qu’aujourd’hui et quel moment de l’histoire il s’agit? Indice: c’était il y a une petite centaine d’année.

  18. Posté par Jerferson le

    Parce que…

    Parce que, qu’on le veuille ou non, un citoyen est une personne qui peut avoir des armes, sinon c’est un sujet dans une dictature,
    Parce que la démocratie est l’affaire des citoyens,
    Parce que c’est le seul système politique qui mérite qu’on le défende,
    Parce que les armes sont la seule garantie de pouvoir toujours le faire,

    Parce que les dirigeants européens actuels prétendent désarmer les peuples pour limiter les conséquences de la guerre civile qu’ils sont en train d’organiser,
    Parce que ces mesures ne s’appliquent qu’aux citoyens respectueux des lois mais pas aux criminels ni aux terroristes,
    Parce que ces lois scélérates laisseraient les peuples sans moyens de défense,
    Parce que « quand la loi devient injuste, la résistance est un devoir », (de Thomas Jefferson, mon presque homonyme)

    Parce que posséder des armes est un droit, et que les politiciens nous priveront de ce droit si on ne l’utilise pas,
    Parce que les conditions de la légitime défense sont fixées par la loi et que posséder une arme chez soi en fait partie,
    Parce que si j’ai envie de tirer, de collectionner des armes ou de chasser, c’est mon droit et mon choix,
    Parce que personne n’a à me dicter ma conduite tant que mes agissements restent dans la légalité,

    Parce que je n’ai pas envie de devoir m’en servir de mes armes, mais je dois en avoir pour pouvoir le faire si nécessaire,
    Parce que j’en accepte la responsabilité,

    il faut impérativement:
    -acheter des armes et des munitions. Maintenant. En quantité.
    -adhérer à un club de tir et s’entraîner. Régulièrement.
    -devenir membre de proTELL et de toute organisation de défense des droits citoyens.

    Dans 2 ans il sera trop tard, et personne ne pourra dire « on ne savait pas, on ne pouvait pas prévoir ».
    A bon entendeur…

    Jeferson, janvier 2017

  19. Posté par Pierre H. le

    Pour ceux qui ont la chance d’avoir une résidence secondaire à l’étranger, si ça tourne à l’interdiction totale un jour, demandez un permis d’exportation temporaire ou permanente pour vos armes à votre police, puis demander un permis d’importation temporaire ou permanent (chasse, tir sportif, etc.) dans le pays de votre résidence secondaire.

    @Christian Hofer
    Christian Hofer: A noter que pendant ce temps, la République tchèque pourrait laisser ses citoyens utiliser des armes à feu contre les terroristes.
    C’est ça qui prête à rire ! La Pologne également ! Et alors que la Pologne et la République Tchèque sont dans l’UE, nous ne le sommes même pas !!! Nos dirigeants sont de vraies m….s !

  20. Posté par Vautrin le

    L’europe des monopoles, c’est le Diable. Et pour souper avec le Diable, il faut une très longue cuillère ! Armez-vous, armons-nous tous, l’ennemi, lui, est armé jusqu’aux dents !

  21. Posté par white elefant le

    Les derniers « détails » de la nouvelle Directive sur les armes à feu ne sont peut être pas encore graves dans le marbre bruxellois, mais il s’agira dans tous les cas de restrictions par rapport à la LArm Suisse actuelle. Alors, que la limitation des magasins soit 10 ou 20 franchement c’est la même chose: une atteinte à notre liberté!
    Autre « détail » très important: au bout de 2 ans de cette nouvelle Directive il est dors et déjà prévu de la retravailler, et il faudrait croire au Père Noël pour espérer que ce sera autre chose que des restrictions supplémentaires!

  22. Posté par Grégoire le

    @Christian Hofer : au fond, qu’un site soit de droite, du centre ou à gauche, je m’en fiche un peu.
    L’essentiel pour moi est que je puisse y trouver des informations claires et exactes.

  23. Posté par Christian Hofer le

    Grégoire, je ne pense pas qu’un site affilié à l’European Committee of the regions soit neutre.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Comité_des_régions

    Un verbe comme « se déchainer » est spécifiquement utilisé pour diaboliser son opposant.

    Mais vous avez raison pour le magasin. Cela n’est pas clair pour toutes les armes à feu.

  24. Posté par Grégoire le

    Je pense aussi que MM Addor et Hohler font erreur lorsqu’ils argumentent en mentionnant que les terroristes et les criminels étant équipés d’armes illégales, l’UE et Sommaruga se trompent donc de cible en voulant désarmer les honnêtes citoyens que nous sommes.
    Non, ils ne se trompent pas du tout de cible et savent pertinemment bien que désarmer les citoyens ne changera en rien les capacités d’action des terroristes et des criminels.
    Pour eux et les intérêts de la finance et des multinationales qu’ils défendent et dont ils souhaitent voir le pouvoir s’étendre, des peuples armés sont bien plus dangereux que des terroristes ou des criminels.
    Ce ne sont pas les terroristes ni les criminels qu’ils souhaitent réellement désarmer, mais les peuples.

  25. Posté par Grégoire le

    @Christian Hofer : je ne vois pas en quoi parler de concessions, de lobbys pro-armes (qui existent bel et bien), ou de menaces (qui ont pu réellement avoir lieu, il y a des tarés partout) fait de cet article un article de gauche pro-UE.
    Je constate simplement qu’il est nettement moins catégorique que les positions de Pro Tell, et que, par exemple, l’affaire des chargeurs de plus de 10 coups interdits pour les armes longues y est pour le moins nuancée.
    En fait, on ne dispose tout simplement pas d’un décret d’application clair et net de cette directive.

  26. Posté par Christian Hofer le

    Grégoire, Je pense que Messieurs Addor et Hohler ont tout à fait raison dans leur analyse.

    Lisez donc cela:

    http://lesobservateurs.ch/2016/12/21/restriction-de-nos-armes-par-lue-le-temps-pretend-que-la-suisse-garde-son-autonomie-moyennant-quelques-amenagements/

    De plus, observez bien, l’article que vous citez utilise un vocabulaire de gauche:

    « mobilisation des lobbys défendant chasse et tir sportif », « Des concessions« , « Cet accord frôlant l’absurde n’a pas empêché le lobby des armes à feu européen de se déchaîner« , « Les pro armes à feu ont aussi régulièrement menacé les commissaires« .

    Ce site est pro-UE!

    Regardez l’un de ses partenaires: http://cor.europa.eu/en/Pages/home.aspx

    ->>> European Committee of the regions

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Comité_des_régions

  27. Posté par Grégoire le

    Dans l’hypothèse d’un référendum, Sommaruga et sa clique ne manqueront évidemment pas de mentir effrontément en affirmant que le refus d’appliquer la directive bruxelloise sur les armes entraînera la fin des accords bilatéraux avec l’UE et donc une crise économique sans précédent.
    Or, c’est c’est le Conseil fédéral lui-même qui dit au sujet de cette directive sur les armes de l’UE que « la non-reprise éventuelle par la Suisse d’un développement peut conduire, dans le cas le plus extrême, à une cessation de la coopération Schengen et par là, de manière automatique, de la coopération Dublin » (https://www.parlament.ch/fr/ratsbetrieb/suche-curia-vista/geschaeft?AffairId=20154199).
    Il faut savoir qu’il existe des Accords Bilatéraux I et II, et que Schengen fait partie des accords II et que les grands accords économiques font partie des accords I. Et les paquets d’accords I et II sont imperméables. Un refus dans le paquet II ne peut donc PAS avoir un effet sur les accords du paquet I.

  28. Posté par Catherine le

    À quand l’initiative pour sortir de Schengen ?

  29. Posté par Pierre H. le

    « Que ceux qui, à Bruxelles et à Berne, sont prêts à céder se le tiennent pour dit : nous ne nous laisserons pas désarmer! »

    Oui, oui… On dit ça et on se laissera désarmer en rouspétant comme on s’est laissé envahir en rouspétant. A moins que l’UE ne coule avant !

  30. Posté par Pierre H. le

    Faudra interdire les camions, aussi !

  31. Posté par Nicolas le

    Un communiqué à transmettre à tous vos contacts avant que la propagande gauchiste n’inonde les merdias de sa désinformation sur ce sujet si capital pour votre avenir et celui de vos enfants.

  32. Posté par Lopez le

    Cela fait bien longtemps, j’étais enfant, un soir d’hiver quelqu’un a sonné à la porte, nous étions au salon et mon père cria : « c’est qui ? ». Une voix répondit : « c’est le voisin, j’ai plus de sel !! ». Mon père dit : « entre, c’est ouvert !! ». Je suis toujours dans le même immeuble aujourd’hui et père de famille moi-même. J’ai deux serrures et un verrou à ma porte, un détecteur de mouvements et quelques outils de défense légaux et autorisés. Le jour où je pourrai dire à nouveau « entre, c’est ouvert » lorsque l’on sonne à ma porte, je serai le premier à rendre mes outils défensifs… Les Rebecca, Simonetta, Chantal, Celsa et autres communistes sont des gens qui ne vivent plus dans la réalité et qui poussent le peuple à sa perte.

  33. Posté par GéraldS le

    Toucher aux armes, c’est donc aussi toucher aux libertés des Suisses. Voila tout est dit , adhérez à proTELL ,c’ est certainement le dernier rempart avant la dictature islamo-socialiste. Si nous nous laissons voler nos armes nous seront comme les moutons avant le ramadan.

  34. Posté par white elefant le

    ProTell change, en mieux!
    A tout les amateurs de liberté qui se demandent que faire de concret:
    1) adhérer a une société de tir (donc aussi à la FST), à ProTell et à l’ASIN: plus il y aura de membres, plus nous serons efficaces et auront du poids pour le referendum sur une nouvelle LArm éventuelle et l’initiative sur la sortie de Schengen.
    2) acheter des armes, plus il y en aura entre les mains des citoyens honnêtes, plus il sera difficile de les spolier! Vous manquez d’idée quoi acheter? Quelques exemples de ce qui risque d’être dans le collimateur de la nouvelle directive: armes d’épaules compactes à crosse pliable (APC9, Uzi, VZ61, etc), magasins « haute capacité »: en gros tout ce qui dépasse 10 coups pour une arme d’épaule ou 20 pour une arme de poing (en plus leur achat est actuellement libre et non enregistre:) ). N’oubliez pas non plus les munitions, aujourd’hui achetable sans quota, sur simple extrait de casier judiciaire, ca peut se conserver des dizaines d’années …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.