Entretien avec Blocher: « Le grogne monte parmi le peuple. Des gens en colère viennent à moi et disent qu’il faut mettre le feu au Palais fédéral. »

Blocher

Christian Hofer: Voici le cadeau de fin d'année de notre traductrice Schwarze Rose: l'analyse sur la situation en Suisse par Monsieur Blocher.

Comme on le constate ici, Blocher est très loin d'être un extrémiste mais tous les médias ont entériné cette image mensongère afin de propulser le PS et autre PDC comme étant des partis "raisonnables" pour qui il fallait voter afin de "s'opposer au populisme".

Nos meilleurs voeux pour cette nouvelle année qui s'annonce très chargée.

**********

Le Blick: M. Blocher, la campagne pour une Suisse indépendante et neutre (ASIN) a frappé un grand coup - et a lancé l'initiative pour la résiliation de la libre circulation des personnes. Avez-vous conseillé?

- Christoph Blocher: Non, je ne suis pas là-bas pour conseils. L'UDC a un calendrier légèrement différent.

Vous sentez-vous floué en tant que fondateur de l'Asin?

- Je suis impatient que l'Asin soit une organisation indépendante. J'étais le président fondateur. L'Asin est une organisation de combat pour l'indépendance, car on ne peut pas faire confiance aux partis sur ce sujet. Par conséquent, l'ASIN doit agir de façon indépendante. Et il le fait maintenant.

Est-ce que l'UDC va soutenir l'Asin?

- La décision doit être prise en temps voulu. A présent, le Parlement a décidé de tolérer l'immigration de masse et de ne pas appliquer la Constitution.

A partir du 9 février 2017, le Conseil fédéral est donc obligé d'adopter un règlement qui met en œuvre le mandat constitutionnel. S'il ne le fait pas, la libre circulation des personnes serait résiliée comme l'a annoncé à plusieurs reprises le Conseil fédéral. S'il échoue également, les citoyens doivent agir. A ce moment-là, à mon avis, l'initiative pousse à mettre fin à la libre circulation des personnes. Il  faut que l'UDC décide à ce moment-là.

Au lieu de se plaindre sur la mise en œuvre de l'initiative contre l'immigration de masse, l'UDC pourrait à présent aussi saisir le référendum contre la loi.

- Cela ne réduit pas l'immigration. Je suis pour une renonciation. Cependant, l'UDC doit encore prendre une décision.

Pourquoi votre veto?

- Le Parlement a adopté une solution nulle. Mais un référendum victorieux apporterait - en l'état actuel - également une solution zéro. Et après? Le Conseil fédéral s'est affilié à cette solution nulle au sein du parlement. Celui qui avance à genoux devant l'UE est incapable d'accomplir la volonté du peuple.

C'est une insinuation. Le Conseil fédéral devrait revenir sur sa proposition de clause de sauvegarde unilatérale. Et vous avez votre quota et votre plafonnement.

- Cela, il pourrait le faire automatiquement. Selon la Constitution, il est même obligé de le faire. Il ne le fait pas aujourd'hui, et il ne le fera pas demain non plus. Il a abandonné sa proposition au Parlement.

De toute façon, il y a un autre vote sur l'immigration. Le Conseil fédéral présentera la contre-proposition à l'initiative Rasa mercredi. À quoi faut-il s'attendre? 

- Moyennant une certaine réserve à l'égard des traités bilatéraux ou en général le droit international, le Conseil fédéral veut porter atteinte à l'article constitutionnel. Le droit international - droit communautaire - est placé au-dessus de la Constitution suisse et les citoyens sont désemparés. Une énormité que ne connaît aucun autre pays.

Par conséquent, une votation de base va avoir lieu: La libre de circulation des personnes - oui ou non? Si le Conseil fédéral gagne ce vote, allez-vous respecter la volonté du peuple et laisser l'initiative de résiliation disparaître?

- Bien sûr que non. A ce moment-là, l'initiative de résiliation est nécessaire plus que jamais. Dans le cas où le traité de la libre-circulation des personnes, en tant que loi internationale, est au-dessus de tout, il doit être éliminé de toute façon.

Et dans le cas où l'UDC gagne la votation Rasa?

- A ce moment-là, l'article actuel sur l'immigration s'applique. Mais si le Conseil fédéral et le Parlement ne l'appliquent pas - par crainte de l'UE -, cela nécessite l'initiative de résiliation. A ce moment-là, vous ne pouvez plus suivre l'UE. Sur cette question, nous avons perdu la confiance dans le Conseil fédéral et le parlement. C'est un coup d'état en cours qui enlève le pouvoir au peuple.

A ce moment-là, y aura-t-il deux votations fondamentales?

- Probablement. Il s'agit de l'indépendance de la Suisse, de l'application de la démocratie directe et de limiter l'immigration de masse.

Blocher

Vous avez été rattrapé par la réalité. En 2016, il n'y a plus 80'000 personnes mais 60'000 personnes qui ont immigré en Suisse.

- Pfui! Dans les temps actuels, 60'000 personnes - cela n'est pas supportable pour la Suisse. Les gens sont partout licenciés et malgré ceci on recrute à l'étranger. A cela s'ajoute tout le domaine de l'asile. (...)

Quelle sera l’influence de la primauté du chômage adoptée par le Parlement ?

- Zéro. En outre, tous les citoyens de l'UE peuvent venir, s'enregistrer et bénéficier. Supposons que je voudrais absolument pour mon entreprise un étranger, je peux lui dire: Viens en Suisse et annonce-toi à l'Office régional de placement (ORP)! De cette façon, l'ORP pourra te recommander à moi! Mais pour être totalement honnête: Personne ne croit ce conte de fées, qu'avec cette décision de "non mise en œuvre", on aura un seul étranger en moins venant en Suisse. Je dirais même le contraire.

(...)

En mars, un rassemblement "contre le mépris de la volonté populaire" se tiendra devant le Palais fédéral. Est-ce que l'UDC devrait y participer?

- Je ne sais pas. Lorsque le mouvement provient de la population, c'est déjà une bonne chose. Espérons que cela aide.

 Votre base n'a ni de culture ni de tradition pour les manifestations. 

- Nous sommes un parti libéral-conservateur. Prendre les rues n'est pas notre moyen principal. L'UDC a des représentants forts à tous les niveaux de l'Etat. Mais de toute évidence, le socialisme cultive davantage la culture de la manifestation. Lors de l'accord de l'EEE, il y avait aussi des rassemblements. A présent, cela bouillonne à nouveau au sein du peuple - du côté conservateur.

Sur quoi basez-vous votre affirmation?

- Je m'étonne de la grogne qui monte contre la Berne fédérale. Des gens en colère viennent à moi et disent qu'il faut mettre le feu au Palais fédéral.

Que dites-vous à ces gens qui choisissent probablement votre parti?

- Que je peux comprendre leur colère. Mais je ne crois pas aux idées révolutionnaires. Une révolution n'a jamais résolu un problème. Elle ne construit rien, mais au contraire détruit. Lorsque le peuple a dit 'Non' à l'EEE, le Conseil fédéral a voulu entrer dans l'UE, j'aurais pu dire "en avant marche." A ce moment, le Palais fédéral aurait brûlé.

Mais je suis persuadé qu'on peut tout résoudre autrement - aussi longtemps que le peuple est pris au sérieux. Si ce n'est pas le cas, les ennemis de la démocratie doivent être rejetés et remplacés par des amis de la démocratie.

Le nouveau parlement est actif depuis une année. Que pensez-vous de vos membres prometteurs comme Roger Köppel, Magdalena Martullo et Hans-Ueli Vogt?

- Un instant, il y en a encore d'autres. Franz Grüter de Lucerne est quelqu'un d'efficace, David Zuberbühler d'Appenzell fait un bon travail, la Conseillère nationale de Bâle Campagne Sandra Sollberger, mais aussi avec les nombreux nouveaux membres d'Uri, de Soleure, de Schwyz, de Vaud et d'autres, je suis très satisfait. Leur problème c'est le Parlement de centre-gauche.

C'est un non-sens Monsieur Blocher. En collaboration avec le PLR, votre partenaire de longue date, vous avez la majorité au Conseil national et au Conseil fédéral.

- Notre partenaire? Le PLR a dirigé la décision de non mise en œuvre et les syndicats ont guidé la main de Philipp Müller. Ils aident à renoncer à l'indépendance de la Suisse et "roulent dans la farine" (dialecte de verschaukeln) la population.

Quel est le problème avec le PLR? Petra Gössi semble faire de la politique de centre-droit.

- Vous devez demander cela aux libéraux. Je ne suis pas psychiatre.

Lors de l'initiative contre l'immigration de masse, le PDC était votre allié.

- C'est une exagération. Mais au moins, ils ont réalisé qu'ils ne peuvent pas effacer la violation de la Constitution même en se confessant. Au final, le PDC, par son abstention décisive, a fait en sorte que le modèle de Philippe Müller, sous l'influence des syndicats, soit accepté.

Le Conseil fédéral a étendu la libre circulation des personnes à la Croatie. Qu'en dites-vous?

- La Constitution est claire: "Il ne doit y avoir aucune conclusion d'accords internationaux qui vont à l'encontre de cet article." Donc, la décision est encore une violation de la constitution.

Source Traduction Schwarze Rose pour Les Observateurs.ch

13 commentaires

  1. Posté par TulliaCiceronis le

    @Avant de me préoccuper de ce lien, je tiens à vous remercier, ainsi que vos complices en information, pour votre inlassable engagement, dont la nécessité n’est plus à démontrer. Je vous souhaite une très bonne année 2017.

  2. Posté par TulliaCiceronis le

    @Ch. Hofer – Il s’agit, si je me souviens bien, du site où s’exprime de temps en temps M. Goldnadel (Breizh ou quelque chose dans le genre.) Merci pour le lien.

  3. Posté par Joseph Maybach le

    Monsieur Blocher a été le seul véritable UDC du CF, tout les autres ne sont qu’une bande de pinglets. Malheureusement avec l’âge il se ramollit un peu.Au sommet de sa verve il aurait certainement considéré cet incendie comme une possibilité pour se faire entendre.

  4. Posté par Palador le

    Bravo Conrad Hausman excellent commentaire, tout est dit en quelques phrases, ou comment une élite auto proclamée sont prêts à bousiller un pays pour du fric !

  5. Posté par Palador le

    80 000 nouveaux arrivants par an, c’est la taille d’une ville comme Lucerne ! Il faut arrêter ou au moins ralentir cette immigration. La Suisse est la pays d’Europe au plus fort taux démographique. Encore combien de temps les pays peut tenir à ce rythme ? Que ce soit des expats au QI de 140 ou des futurs djihadistes, y en a marre ! Et qu’on arrête de nous chambrer avec toujours « mais c’est bon pour L »ECO-NO-MIE » quand il y aura du béton partout, des voitures en surnombre, les ressources naturelles qui s’amenuisent et la pollution due à la surpopulation, un seul mot s’impose avant de vivre un vrai cauchemar : Stooooop !!!

  6. Posté par Christian Hofer le

    TulliaCiceronis,

    Désolé pour vous. Mais avez-vous installé un add-block sur votre navigateur?

    https://www.google.ch/search?client=opera&q=adblock&sourceid=opera&ie=UTF-8&oe=UTF-8

    Car je ne rencontre pas ce problème et c’est pour cela que je ne vois pas de quel site vous parlez. Ce système peut vous aider pour de nombreux autres sites. Je vous le recommande.

    Mes meilleurs voeux pour 2017.

  7. Posté par TulliaCiceronis le

    @Ch. Hofer – Précision : je ne m’aventure plus trop à cliquer sur « source. » C’est qu’il existe un site, auquel LesObs renvoient assez souvent, et où l’on est agressé par un pop-up de la plus basse catégorie, disons, artistique (le même que sur l' »American Spectator ».) Jusqu’ici, mon ordinateur était libre de pop-up. Peut-être que problème affecte d’autres ordinateurs.

  8. Posté par TulliaCiceronis le

    Mais bien sûr ! Où avais-je la tête ? Grand merci, M. Hofer. Et bonne et heureuse année.

  9. Posté par Christian Hofer le

    TulliaCiceronis,

    c’est en cliquant sur le mot « source » à la fin de l’article que vous avez l’original, comme d’habitude ;)

  10. Posté par TulliaCiceronis le

    Vous serait-il possible d’indiquer le lien de l’original ?

  11. Posté par Iseult le

    Merci à ce journal d’informer librement et différemment car en France, c’est une catastrophe… À part quelques médias Internet (classés par nos élites de populistes, je le précise ) il n’y a rien. C’est la désinformation la plus grande voire le détournement d’informations. Il est même impossible maintenant de commenter un article. Alors un grand merci à ces journaux courageux!

  12. Posté par conrad hausmann le

    Il est question de la Constitution dans cet article, mais tant que l’élite autoproclamée des radicaux et du pdc. seront la majorité dan ce pays rien ne changera car ce sont eux qui interprètent la Constitution dans le sens « ouverture » comme ils disent alors que c’est du mondialisme capitalisme. Ouverture le mot clef alors que cela signifie destruction et éradication des paysans,artisans etc. et croissance pour les multinationales apatrides.(Apatrides aussi pour payer le fisc!)

  13. Posté par Victoria Valentini le

    Merci Monsieur Hofer pour véto article ainsi que pour la traduction! Excellente Année 2017 pleine de succès !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.