Université de Lausanne, c’est déjà Houellebecq !

facepalm-maincachevisage

Le professeur du roman de Houellebecq « Soumission » s’est incarné le 26 décembre sur la TSR, dans l’émission « L’invité de la Rédaction ».

Voici l’interview de Philippe Gonzalez, professeur de sociologie des religions à l'Université de Lausanne, par le journaliste Simon Matthey-Doret.

http://www.rts.ch/play/radio/linvite-de-la-redaction/audio/linvite-de-la-redaction---philippe-gonzalez-sociologue-des-religions?id=8252324

 

Journaliste : L'année 2016 s'achève bientôt, une année dominée par les questions religieuses. Pas un jour sans que des crimes aient été commis au nom de Dieu. Les victimes se comptent parmi toutes les confessions et sur tous les continents. Alors que le Pape François lançait hier son traditionnel appel à la paix, avoir la foi, croire en un certain dieu, est-ce compatible avec la tolérance et le respect de l'autre?

(Le journaliste noie le poisson en disant que les victimes appartiennent à toutes les confessions, tout en évitant soigneusement de rappeler que les auteurs des attentats, eux, appartiennent tous à la même religion – l’islam).

Surtout ne pas mettre en cause l’islam. Au contraire, pour Philippe Gonzalez, notre civilisation ne va survivre qu’à une condition : qu’on délégitime les identitaires chrétiens !

 

2016, ANNÉE DES ATTENTATS, C’EST DONC L’ANNÉE DU DIALOGUE INTERCULTUREL ! 

Le journaliste devance Philippe Gonzalez dans ses réponses, avec des questions suggestives, comme la RTS en a l’habitude :

Journaliste : Pourtant le dialogue interreligieux existe ?

Philippe Gonzalez :

L’année 2016 est caractérisée par le dialogue constructif des religions.

On parle trop peu de ce dialogue interreligieux et trop des événements spectaculaires.

(Ainsi donc, les attentats islamiques quotidiens qui ont endeuillé 2016 deviennent des « événements spectaculaires », qui volent la vedette au dialogue interreligieux !)

 

ISLAM AU PROGRAMME SCOLAIRE

Il faut étudier en profondeur l’islam, mettre au programme scolaire la visite des mosquées, et que le dialogue interreligieux se traduise dans les matériels scolaires.

Les églises n’ont jamais été aussi vides alors qu’on parle beaucoup de religion. (Les églises évangéliques, elles, sont pleines … La recette : elles proclament l’Evangile et pas une doctrine socialisante avec un mini-vernis chrétien.) Il n’y a plus que 10% de chrétiens pratiquants (contre environ 25-30% il y a 50 ans), bien que 70% se déclarent chrétiens.

Une forte proportion des journalistes ne sont pas religieux, c’est dû à leur formation universitaire (en fait, c’est dû au conformisme social et intellectuel acquis à l’Uni : les sciences sociales forment uniquement des moutons incapables de penser par eux-mêmes, et les médias politiquement corrects (pardon pour le pléonasme) font le reste).

Et si les journalistes aiment parler de l’Islam, c’est qu’il s’agit d’un phénomène d’exotisme, c’est par attrait pour des pratiques étrangères, ou étranges.

Journaliste: En Suisse, le christianisme nous est devenu étranger ?

Philippe Gonzalez : Oui, nous sommes sous l’emprise des médias français et nous importons leur point de vue.

 

LA LECTURE IDENTITAIRE DU CHRISTIANISME EST UNE HÉRÉSIE

Journaliste : Que penser de Fillon et de la vieille France « catholique zombie », comme le dit Emmanuel Todd ?

Philippe Gonzalez :

La seule solution possible, c’est le  dialogue interreligieux : construire des ponts.

(Dont la construction se ferait avec des lingots d’or provenant du salaire des professeurs de dialogue interreligieux…)

Pour Philippe Gonzalez, il y a deux versants du christianisme. Le chrétien progressiste, humaniste, et le chrétien identitaire, porté par certains politiciens, qui se servent du catholicisme pour des buts politiques.

La France catholique conservatrice choisit un Fillon par réaction identitaire, juste parce qu’il est plus présentable que Le Pen.

Mais Fillon, l’ultralibéral, va à l’encontre des enseignements de l’Eglise. Voter pour lui serait un oxymore pour un catholique, un acte non chrétien. Fillon est comme Trump, 80% des évangéliques ont voté pour Trump alors qu’il ne représente pas les valeurs chrétiennes. Les deux sont socialement conservateurs, mais du point de vue économique ultralibéraux, ce qui est le contraire de l’enseignement de l’église. L’économie libérale est contraire aux valeurs chrétiennes, humanistes et progressistes.

(En fait, le capitalisme bien compris est conforme à l’enseignement de la Bible, le socialisme, lui, est la doctrine de la haine de la vie, voir « Le phénomène socialiste » d’Igor Chafarévitch).

Ainsi, la France des ultraconservateurs à vernis catholique et l’électorat de Trump se  rejoignent.

Bref, pour lui, la lecture identitaire du christianisme est une hérésie : il n’y a que le dialogue interreligieux qui se traduit dans l’humanitaire qui soit vrai.

 

Journaliste : Est-ce que le choc des civilisations existe, comme l’a décrit Huntington ?

Philippe Gonzalez : Il y a deux dynamiques concomitantes. Le religieux fabrique des identités dans un but politique.

Pour réaliser un projet politique, pas besoin d’être chrétien, le christianisme a bon dos. Les minarets, la burqa ne sont que des prétextes utilisés fallacieusement au nom du christianisme pour être  contre l’islam.

L’Eglise et Etat sont intéressés par le vivre-ensemble et la diversité.

A l’université de Fribourg, le Centre islam et société, chahuté par l’UDC, illustre ce type d’initiative importante, qui ouvre une réflexion dans des lieux de savoir.

Il faut un travail de proximité, car souvent la question identitaire est une question de méconnaissance.

La crèche faite avec des migrants (musulmans) à Bagnes (Valais) a fait grincer les dents, notamment du côté de certains partis : on voit que la question d’ouverture vers les migrants est centrale.

Les identitaires essaient de déconstruire ces initiatives.

Pour Philippe Gonzalez, le meilleur moyen d’éviter la radicalisation, c’est le dialogue interreligieux, construire des ponts, tisser des liens, et bla bla bla…

 

LES MÉDIAS DOIVENT EXCLURE DES DÉBATS TOUS CEUX QUI NE SONT PAS DE GAUCHE

Les médias, dans le débat public, doivent identifier des personnes qui tissent des liens et créent les ponts, au lieu d’inviter des personnes qui ont des opinions tranchées, même si dans un débat ça passe mieux quand ça clashe un peu. Il faut donner de la visibilité au dialogue interreligieux au niveau local, comme on le fait avec la Semaine des religions.

Notre idéologue nous sert donc la solution suivante aux problèmes religieux selon son analyse : la configuration des débats publics devrait passer par une meilleure sélection des interlocuteurs !!!

Le journaliste relève d’un air amusé que le service public est censé donner la parole à tout le monde, mais Philippe Gonzalez campe sur ses positions : pas de parole aux identitaires.

 

LES ISLAMOLOGUES AGRÉÉS PAR LES UNIVERSITÉS VONT « DÉCONSTUIRE L’ISLAM » !

Pascal Gemperli trouve grâce aux yeux de Philippe Gonzalez, car c’est une élite locale, un converti suisse qui a un  mandat de la base. Tarik Ramadan, au contraire, ne veut pas déconstruire l’islam, mais il en fait une apologie soft. 

Et l’espoir de Gonzalez est mis dans des centres  de formation islamiques qui vont donner des intellectuels, des élites locales, qui seront formées en Suisse et donner des islamologues qui sont en prise avec les enjeux locaux.

Bien entendu, ni Gemperli, ni aucun des islamologue formatés dans ces centres ne vont déconstruire l’islam : Philippe Gonzalez sait très bien que les textes de l’islam l’interdisent, donc il nous ment.

 

NOTRE CIVILISATION NE PEUT SURVIVRE SI NOUS N’ACCEPTONS PAS D’ETRE DES ISLAMO-CHRÉTIENS !

Journaliste : Est-ce que nous sommes encore dans une civilisation occidentale, selon la classification de Huntington ?

Philippe Gonzalez : Oui, si on considère que la civilisation occidentale hérite de la philosophie grecque, du droit romain et de la religion chrétienne, et d’une importante influence méditerranéenne, qui est l’islam notamment. Nous devrions redécouvrir l’ensemble de ces traditions et parmi ces traditions, il y a aussi les Lumières.

(Pas de civilisation judéo-chrétienne, donc, mais islamo-chrétienne ! Le déni des racines juives plaît particulièrement aux gauchistes et aux musulmans. Autrefois, tout le pourtour de la Méditerranée était judéo-chrétien, et c’est par un océan de souffrances et de destruction des civilisations que l’islam y a conquis ses territoires.)

Philippe Gonzalez le répète :

Nous ne resterons une civilisation que si nous faisons place à toutes ces traditions : l’héritage gréco-romain, les influences méditerranéennes (l’islam) et les Lumières.

Journaliste : Mais vous avez quelques doutes ?

Philippe Gonzalez :

« J’ai des doutes quand je vois le caractère réducteur des identités qui nous sont proposées au nom du christianisme. »

 

L’invité de la RTS manie continuellement la langue de bois (comme les idéologues soviétiques au temps de l’URSS) et tourne verbalement autour du pot afin d’éviter de parler de l’essentiel, à savoir l’incompatibilité de l’islam avec nos sociétés démocratiques, libres et avancées.

Dans les sciences humaines (université et hautes écoles) à Lausanne (et dans d’autres villes aussi), la totalité des professeurs sont des gauchistes comme lui, qui lavent et pourrissent le cerveau de générations d’étudiants et de futures élites, tandis que la RTS fait de même avec ses auditeurs… qui sont les électeurs de ce pays.

 

Cenator (passages en italiques et intertitres), 27 décembre 2016

 

17 commentaires

  1. Posté par Albert Le Vert le

    Rien ne vous oblige d’écouter la RTS.Z’avez qu’à monter Facho FM. Bon, encore faut-il pouvoir s’exprimer au micro…pas gagné vu le niveau de l’équipe…youhouhou!

  2. Posté par Oxygène le

    En France comme en Suisse nous sommes en post-démocratie. Le réveil est douloureux et la réappropriation du bien public va nécessiter des combats intenses. Il ne faut pas baisser les bras et leur laisser si facilement et surtout impunément le loisir de nous anéantir. Ils veulent la disparition des identités et entités nationales ; alors ils n’ont plus besoin de prélever l’impôt. Ne plus céder une once de terrain, s’exprimer haut et fort pour que d’autres aient le courage de s’engager. Bon courage à vous tous

  3. Posté par TulliaCiceronis le

    Merci pour ces lignes ! Décidément, la TSR semble s’être spécialisée dans les émissions destinées aux jobards.
    Les questions du journaliste fleurent le cours de jésuitisme à plein nez. Les réponses du professeur en sociologie des religions, elles, sont tout à fait limpides : exemplaires des prêches de pure et simplette propagande politique; et dénotent, en effet, le souci, – ô combien pathétique ! – de complaire à ses ennemis. Mais je suis prête à parier que cet homme est le contraire d’un manipulateur : un naïf manipulé.
    En espérant ne pas vous chagriner : je ne cliquerai pas sur ce lien, ayant prévu de passer cette fin d’année sans chercher la moindre occasion d’énervement.

  4. Posté par miranda le

    le catholicisme a fait de grands efforts de réforme à travers les siècles. Je ne peux pas m’étaler sur ce sujet trop long. Il suffit d’aller chercher des textes sur les réformes en question. Mais AUJOURD’HUI, l’universté Islamique et Sunnite AL AHZAR du Caire ne veut pas de réformes de l’islam et surtout pas en ce qui concerne les textes guerriers, belliqueux, assassins. Sans doute pour les garder en réserve comme « textes d’encouragement en vue de futures conquêtes ». L’Islam ne dort jamais. Les enfants ou les petits enfants de Mr Philippe Gonzales auront froid dans le dos, dans le futur. Ce Monsieur ne sera peut-être plus là pour les consoler et surtout pour les encourager à la révolte.

  5. Posté par JDV le

    Quand j’ai entendu cet ennoncé de S. Matthez-Doret: « Pas un jour sans que des crimes aient été commis au nom de Dieu », j’ai préféré passer une bonne journée et donc j’ai éteint la radio. Absolument lamentable, oui il faut éliminer Billag.
    D’ailleurs comme les médias USA qui ont soutenu Hillary Clinton commencent à subir une hémoragie de lecteurs, donc perte des publicitaires, la TSR va suivre la même courbe lorsque Billag ne sera plus.

  6. Posté par Dominique Schwander le

    Encore un universitaire ignare, qui comme Hitler, croit que l’islam est une religion équivalente à nos religions chrétiennes alors que c’est une idéologie politique autoritaire. C’est fou ce que Hitler a du succès et des admirateurs depuis qu’il est mort! Et il y a des parents qui confient l’enseignement de leurs enfants à de tels individus. Quand je pense que nous payons pour une telle émission.

  7. Posté par TulliaCiceronis le

    Merci pour ces lignes ! Décidément, la TSR semble s’être spécialisée dans les émissions destinées aux jobards.
    Les questions du journaliste fleurent le cours de jésuitisme à plein nez. Les réponses du professeur en sociologie des religions, elles, sont tout à fait limpides : exemplaires des prêches de pure et simplette propagande politique, elles dénotent, en effet, le souci, – ô combien pathétique ! – de complaire à ses ennemis. Mais je suis prête à parier que cet homme est le contraire d’un manipulateur : un naïf manipulé.
    En espérant ne pas vous chagriner : je ne cliquerai pas sur ce lien, ayant prévu de passer cette fin d’année sans chercher la moindre occasion d’énervement.

  8. Posté par Pierre-Alain Tissot le

    Et c’est nous, classe moyenne, qui payons par nos impôts, ce genre de professeurs, destructeurs de notre identité judéo-chrétienne européenne, et formateurs de nos futures « élites ».
    Bien entendu, ces personnages sont les invités privilégiés de notre RTS…

  9. Posté par aline le

    Sergio: 100% d’accord avec vous, il faut absolument voter No Billag, pour éviter que la radio étatique et propagandiste continue à nous arroser avec leurs émissions débiles. Je n’écoute plus la radio et la télévision suisse. Il ya bien d’autres moyens pour s’informer et s’amuser.

  10. Posté par Yolande C.H. le

    Il est professeur, ce G.? Nulle, son argumentation, complétement contradictoire : un dialogue inter-religieux nécessite une identité de part et d’autre, et l’identité musulmane est on ne peut plus irrévocable.

  11. Posté par Loulou le

    Plus personne n’écoute ce genre de collabo. Franchement, ce type s’écouter parler. Qui a lu le coran sait qu’il s’agit d’un danger mortel pour notre civilisation, notre humanité, notre façon d’être et de penser.

  12. Posté par Bilou le

    « Pas un jour sans que des crimes aient été commis au nom de Dieu ». L’honnêteté la plus élémentaire aurait été de citer -au nom d’Allah-. Mais bon, mieux vaut risquer de choquer les bonnes gens chrétiens que s’attirer les foudres, voire plaintes officielles, des minorités rugissantes et envahissantes.

  13. Posté par Alain le

    Merci Cenator pour votre excellent article.
    Cela montre toutes les inepties et folies du dialogue religieux.
    Il faut absolument faire disparaître l’héritage chrétien en Europe.
    Le Christ reviendra rétablir toutes choses c’est l’espérance des véritables Chrétiens en cette fin des temps.
    Alors l’islam, cette fause religion n’existera plus !

  14. Posté par Carole le

    Comment couper ce billag?

  15. Posté par Christian Hofer le

    Merci Cenator: très gros travail de forme et de fond. J’en suis admirateur.

    Le point de non retour est visiblement atteint puisque la démocratie ne peut exister que si tous les avis sont représentés. Ces gens ne s’en cachent même plus: ils ont réussi à légitimer des notions totalitaires, de censure de masse, de parti pris scandaleux.

    Ce sont ces gens qui poussent à la haine puisque le simple pékin se voit bâillonner et bafouer: que lui reste-t-il comme outil de liberté de penser? Aucun. Les mêmes gauchistes qui scandaient « interdit d’interdire » sont les pires intolérants.

    Et ce n’est aucunement une surprise.

  16. Posté par Théodore J Berseth le

    Merci Cenator, un décorticage bien utile pour un grand nombre de personnes….ceux du « oui mais… »
    Il n’y a aucun dialogue…pardon un seul : le hijra ….la re-migration !

  17. Posté par Sergio le

    Tant et aussi longtemps que nous aurons une télévision d’État, financée par un impôt obligatoire, nous subirons jour après jour, un lavage de cerveau destiné à la glorification de la pensée unique dictée par la gauche. Coupons la pompe aspirante Billag et nous aurons une autre information.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.