Va-t-il y avoir un soulèvement en Suisse ?

Suisse

Ce que vous allez lire ici vous ne le lirez nulle part ailleurs. Tout simplement parce que l’information est cadenassée en Suisse par une presse monopolistique, avec d’un côté deux grand groupes de presse financés par l’économie privée et de l’autre une radio-télévision d’Etat, qui tous veulent cacher que la Constitution de la Suisse est en train d’être violée d’une manière extrêmement grave et jamais vue dans ce pays.

Le 9 février 2014 le peuple suisse est allé aux urnes et a voté deux nouvelles dispositions constitutionnelles qui exigent le retour du contrôle migratoire, la mise en place de contingents, et le retour à une indépendance totale de cet aspect face à Bruxelles.

Il faut savoir que la Suisse est depuis maintenant plus de 15 ans sujette au plus haut taux migratoire de toute l’Europe, entre 3 à 5 x supérieur aux taux moyens des pays de l’UE. Des Suisses se retrouvent sans emplois car mis en concurrence avec des migrants qui font de la sous-enchère salariale, des Suisses se retrouvent à dormir dans leur voiture ou face à des loyers exorbitants car les autorités n’ont strictement rien fait en matière de logement pour absorber ce qui est un véritable choc migratoire. De même les infrastructures publiques, routes, services médicaux, prisons, etc. sont désormais saturées et leurs coûts ne cessent d’exploser.

Le 9 février 2014 les Suisses ont donc demandé que la migration soit à nouveau régulée et limitée dans leur pays à fin de retrouver l'équilibre. Deux dispositions ont été introduites pour ça dans leur Constitution.

Mais, problème.

Le 27 septembre 2016 la première chambre de leur parlement appelée Conseil national a tout simplement violé la Constitution en refusant de mettre en place la loi d’application de ces deux dispositions constitutionnelles exigeant le retour du contrôle migratoire, des contingents et l’indépendance face à Bruxelles. Cette chambre a refusé d’appliquer la Constitution et a par-là littéralement confisqué la volonté du peuple.

En Suisse c’est le peuple le souverain, le parlement a ici confisqué la souveraineté du peuple. Il n’a pas à transformer ou refuser ce que le peuple a décidé. C’est extrêmement grave.

En cette semaine du 28 novembre 2016 c’est à la deuxième chambre du parlement, appelée Conseil des Etats, de valider ou refuser cette violation de la Constitution faite par la première chambre. Selon les premières intentions déclarées par les parlementaires de cette deuxième chambre ils devraient confirmer la violation de la Constitution.

C’est du jamais vu en Suisse !

D’où cette Lettre sur la loyauté (Nd Christian Hofer: Lettre déjà publiée sur Les Observateurs ici) adressée ce jour aux autorités de mon pays et qui selon les premiers commentaires suscite une pleine et entière approbation de nombre de mes concitoyens.

Une lettre pour vous faire une idée de comment raisonnent politiquement les Suisses et leur démocratie directe et de ce qui est en train de s’y passer.

Source

Mes remerciements à 

19 commentaires

  1. Posté par Lotharingien le

    Va-t-il y avoir un soulèvement en France ?

  2. Posté par citoyenne suisse le

    Il est temps qu’on se réveille , et d allez hurler dans la rue !

  3. Posté par Gerhard Ulrich, dissident le

    Nos parlementaires fédéraux, désireux de sauver leur honneur devraient démissionner. La logique dicte la seule alternative: Chasser tous nos Conseillers nationaux, Conseillers des Etats et Conseillers fédéraux. Grâce à l’Internet, les citoyens réveillés réussiront de surmonter la censure, dont les Suisse ne sont même pas conscients, et nous allons rétablir l’ordre constitutionnel.

  4. Posté par Herzog Michèle le

    En Suisse, le peuple ne réagit plus. Les politiciens le savent et en profitent. Je dénonce des faits sur mon blog « égalité des citoyens », car la presse ne dénonce plus grand-chose. Et j’ai créé plusieurs pétitions réclamant un contrôle du travail de la justice, par exemple. Les citoyens suisses s’imaginent que tout va bien en Suisse. C’est un grave problème.

  5. Posté par S. Dumont le

    Effectivement il s’agit bien de la Suisse dont la démocratie directe est tant enviée dans le monde…et j’adresse mon soutien à celles et ceux qui luttent contre l’abattage de l’initiative du 09.02.2014 qui a été complètement vidée de sa substance, par: Pas de gestion autonome de l’immigration, pas de plafonds, pas de contingents annuels, pas de préférence nationale… Bref! Place à la préférence étrangère et tant pis pour nos travailleurs indigènes et nos chômeurs.
    Jamais une initiative n’a été à ce point massacrée, c’est comme si nous n’avions jamais voté et le parlement s’assied sans sourciller sur la Constitution pour faire plaisir à Bruxelles! Honte à eux!!

  6. Posté par Lucien le

    Ai-je bien compris ? cet article s’adresse bien à la situation de ce pays plein de sagesse qu’est la Suisse ? Au vu de la description, j’ai cru pendant un bon moment qu’il était ici question de la France… Comment avez-vous fait pour descendre à notre niveau… Vous avez donc, vous aussi creuser bien profond !

  7. Posté par Cherpillod Patrick le

    Nous devons destituer l’ennemi qui se prétend diriger notre pays …!
    Par les moyens légaux ou par la force…! Sans équivoques…!
    Réunissons nous…

  8. Posté par Rodolphe Joye le

    Nous devrions destituer le Parlement Fédéral et le Conseil Fédéral qui ne respectent pas les décisions du Peuple!
    Y’a t’il une possibilité de lancer une pétition pour une destitution?

  9. Posté par Mat le

    Il est peut-être temps de monter à Bern et de manifester notre mécontentement…
    Ils faut que l’ensemble du peuple Suisse se mobilise. Je me porte volontaire pour diffuser et informer sur le canton de Vaud.
    Il faut créer un groupe multicanton pour s’organiser.
    Je suis à votre écoute pour toutes propositions mat_up@hotmail.com

  10. Posté par TANNER le

    c’est scandaleu pourquoi nous votons? alors q’on ne tien pas comte

  11. Posté par Pierre Cousineau le

    Il est de plus en plus évident que les peuples Européens subissent un enfumage sans précédent de la part de leurs dirigeants respectifs. Le peuple de chaque pays est souverain et devra réaffirmer sa volonté avant de couler à pic dans un multiculturalisme qui se transformera en une Tour de Babel incontrôlable…. L’identité propre à chaque pays doit primé avant toute chose,,,,À chacun d’y voir!!!

  12. Posté par Laregny le

    connaissant la Suisse Romande de très longue date(1950),j’ai effectivement été témoin de son évolution tout en m’interrogeant sur les causes réelles du non respect ,par les institutions,des décisions du Peuple Helvétique !!!!

  13. Posté par Daniel le

    Cela ne doit pas être très grave puisque l’UDC n’a même pas cligner de l’œil (ironique mais tellement vrai)

  14. Posté par Séraphin le

    Tout ceci n’est pas un hasard. La Suisse est de plus en plus soumise à des mafias criminelles venue de l’extérieur avec l’aide des socialo-fascistes et leurs alliés de circonstance d’autres partis, le tout pour renverser la démocratie. On est en présence d’une multiplicité d’acte de trahisons qui contaminent nos institutions et nos élus. Il va sans dire que ce moteur destructeur est habilement alimenté par le carburant de la corruption qui domine de nombreux secteurs économiques et politiques. Il utilise le lobbying, http://www.lematin.ch/suisse/christa-markwalder-viole-secret-commission/story/16964487 Ce copinage qui créent des trous financiers au bénéfice de ceux qui en sont à l’origine. Il finissent par être comblé par des taxes et des impôts supplémentaires des franchises d’assurances maladie etc. qui atteignent essentiellement le Peuple majoritaire, celui qui sont déjà proportionnellement le plus imposé et dont l’épargne est essorée de toute substance. L’appauvrissement qui en résulte est un véritable génocide qui ne manquera pas d’atteindre tôt ou tard les instigateurs de ces actes analogues à ceux qu’on pouvait naguère découvrir dans des sectes telles le temple solaire. Ce ne sont plus quelques particuliers qui en sont les proies, mais des nations et des peuples. Le temps des sacrifices et des sacrifiés est en route pour cacher la réalité avec la complicité des médias et l’organisation de cette criminalité se trouve là. http://tinyurl.com/heo6afh en complicité avec un certain Soros et ses agentes locales bien connues..

  15. Posté par Jean-Patrick Ferret le

    Je suis indigné , le peuple qui a décidé une loi se voit baffoué, meme chose en France en 2005 referendum sur la constitution rejetée par le peuple , mais le gouvernement passa outre , pour faire passer une loi quoi de mieux que d’invoquer le 49.3 qui ne laisse aucune chance au résultat , non on ne peut pas en Suisse accepeter d’etre HUMILIES

  16. Posté par Beuret Eric le

    Ce que le peuple a voté doit être respecté. Foutez-moi dehors les empêcheurs de tourner en rond. Nos « autorités » en premier.

  17. Posté par Derek Doppler le

    Quand on leur aura coupé le wi-fi et l’accès au leasing, la colère des nains de jardin sera terrible, au moins à la hauteur de… bah de quoi, je vois pas?

  18. Posté par Gniaidre le

    Non, il n’y aura pas de soulèvement en Suisse et l’auteur le sait très bien.
    Nous sommes protégés par nos ancêtres, qui ont écrit notre Constitution, mais nos contemporains n’étant même pas capables de protéger leurs femmes et leurs enfants, il est exclu qu’ils soient capables de protéger leur pays, qu’ils ne considèrent d’ailleurs même pas comme le leur, du moins concernant les Romands, dont ce site est le digne représentant, puisqu’ils ont adhéré au marxisme culturel qui leur fut enseigné et refusent, même si parfois ils le prétendent encore, s’émanciper du politiquement correct (et se site…, etc…).
    Vous ne serez un site d’opposition que lorsque vous cesserez de JOUER l’opposition, mais lorsque vous serez assez cultivés pour l’assumer malgré les conséquences.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.