On ne peut pas être musulman et patriote français

Le-voile-est-l-arbre-qui-cache-la-foret_article_landscape_pm_v8

Pourquoi tous ceux qui dénoncent la parenté idéologique entre l’islam (isme) et le nazisme sont-ils catalogués d’extrémistes de droite ?

En quoi les patriotes qui défendent l’identité culturelle de leur patrie menacée par des valeurs d’un autre temps, et sa souveraineté nationale sont-ils des fachos et des racistes, ? Or, il n’y a pas pire racisme que celui véhiculé par l’islam (isme) lui-même qui veut détruire leur espace de vie républicain.

Si ceux qu’on taxe d’extrémistes de droite étaient aussi radicaux que cela  et mus par une idéologie extrémiste, ils seraient les premiers à soutenir les idées nauséabondes de propagées par les nazislamistes.

Le patriotisme  est l’expression d’un sentiment partagé d’appartenance à un pays, fondé sur l’adhésion inébranlable à des valeurs communes. Il n’a ni religion, ni idéologie, au-dessus des partis politiques. Il est le dénominateur commun à tous les citoyens vivant sur son territoire et n’est aucunement l’exclusive d’un parti politique.  Le patriotisme est une obligation de loyauté et de dévouement qui pèse sur tous les citoyens. Il n’a aucune connotation réactionnaire et rétrograde. Il est garant de la survie des peuples.  il est le sel de la vie des hommes, leur raison d’être et de vivre sans quoi l’homme perd son âme et son essence. Il ne rime pas avec xénophobie et suprémacisme ni non plus avec fermeture sur le monde et frilosité. C’est un lien indéfectible, un cordon ombilical qui relie les hommes au pays auquel ils s’identifient,  qui est leur milieu naturel fusionnel, où ils ont vu le jour, qui est une autre mère même si étymologiquement pour eux ou qui les a adoptés comme s’ils étaient ses natifs et pour lequel ils éprouvent des sentiments forts..

Aimer sa patrie et veiller à sa pérennité est un devoir qui pèse sur tous les citoyens et s’y soustraire et l’enfreindre est plus qu’une faute un crime moral qui signifie clairement qu’on est pas digne de la citoyenneté que lui a conférée sa patrie et ce n’est certainement pas à travers les signes ostentatoires symboles de valeurs rétrogrades et anti-républicaines et qui sont autant de rejets de la citoyenneté française.

Renier sa patrie reviendrait à renier sa mère. On est donc indigne de se réclamer de sa citoyenneté. Une patrie se nourrit du dévouement de ses membres pour elle. Elle se meurt quand il y a déliquescence du sentiment d’appartenance nationale. Une patrie faible est une partie proie pour les utopies idéologiques. Une partie forte avec ses enfants qui se sacrifient pour elles et qui sont fiers de défendre ses couleurs ne pliera jamais devant ses ennemis.
Il n’y a ni complexe ni honte à aimer sa patrie.

Une patrie accueillante et généreuse doit être irréductible et ferme, elle  doit  imposer ses lois, ses us et coutumes aux nouveaux arrivants et pas se soumettre à leur diktat culturel et se plier aux lois de leur religion.  Le début de sa fin s’enclenche le jour où elle met un voile sur son histoire, ses richesses patrimoniales,et humaines, sa personnalité politique, sa spécificité et diversité culturelle, ses propres valeurs pour ne pas brusquer les convictions idéologiques des nouveaux accueillants.

La patrie, celle que ses enfants les plus jaloux défendent corps et âme que sont les patriotes, ne doit pas éprouver de gènes pour affirmer son intransigeance sur sa véritable identité.

Le patriotisme n’est ni ouvert ni fermé, il est demeure dans le seul paravent pour sauver la patrie des périls qui la menacent. C’est lui qui symbolise sa personnalité, ses richesses  et sa force.

Il n’y a pas pire anti-patriotisme que de jeter l’opprobre sur les patriotes qui défendent la France contre l’appétit hégémonique des nouveaux arrivants porteurs de valeurs suprémacistes et destructrices des âmes des peuples et de la diversité des patries. Un monde sans patries est la voie ouverte à l’Oumma islamique, un monde sans frontières, sans couleurs, fade et stérile, abêti par les préceptes coraniques, dépourvu de raison humaine, où l’on oeuvre plus pour le progrès humain et le bien-être commun des hommes, soumis à la tyrannie de l’islam. Où tous les pays du pays du globe n’en feront qu’un.

Une religion pour tous et une langue commune à tous. Uniformisé et coulé dans le même moule. Vivre l’islam du lever au coucher et pendant le sommeil, ne jurer que par Allah et Mahomet, ayant pour seule activité la prière, vivant au rythme des hauts parleurs des mosquées qui martèlent de l’aube au coucher l’état d’abandon de l’homme à la toute-puissance des dogmes.

Un monde fermé et endoctriné, livré à l’obscurantisme, l’immobilisme et le charlatanisme. Un monde de corps sans vie, un cimetière à ciel ouvert.

Fini les compétitions mondiales entre les patries bâties autour des valeurs communes et véritablement universelles qui ne vont pas dans le sens de la négation des patries.
La patrie ne promet pas à ses ses enfants un Eros  Center pour assouvir leurs pulsions sexuelles ad vitam aeternam, et une rivière de vin où l’on s’enivre plus que de raison sans jamais connaître l’état d’ivresse. Un paradis pour les pervers et obsédés sexuels de tous bords et  les alcooliques addicts .

La partie élève l’âme de ses enfants là où l’islam la rabaisse et la dévalorise.  Elle incarne des valeurs  plus nobles et dignes que cette religion contraire à la morale humaine lubrique, bestiale, concupiscente, perverse et charnelle.

 » La notion de patrie n’est point une sclérose de l’être dans la piété de temps révolus… Elle ne commande point à l’homme le ressassement nostalgique de thèmes défunts… Elle ne murmure pas: « ressuscitons le passé » comme des archéologues soigneux. Elle dit: « je vous désigne ce qui a duré, je vous rappelle ce qui a réussi. Mais je vous l’enseigne pour que (…) vous ajoutiez votre part, car vous êtes des continuateurs »[[Marie-Madeleine Martin, Histoire de l’unité française, (p.408), Puf, 1948, ouvrage couronné par l’Académie française en 1949.]] .

Salem Ben Ammar

3 commentaires

  1. Posté par Margo le

    Cette pseudo « religion » n’est en fait qu’une doctrine nocive, mortifère qui dispense et inculque à leurs endoctrinés, dès leur plus jeune âge, la haine de tous et toutes qui ne voudront se plier à la Bête et leur extermination pure et simple. Une atrocité qui ne peut plus être cachée… ils suffit de lire leur ode à la haine.. tout y est marqué noir sur blanc et répété encore et encore et encore…

  2. Posté par blanche le

    le commentaire de Maury est parfait… rien à ajouter

  3. Posté par maury le

    A Jérusalem l’appel à la prière se fait par haut parleur empêchant les enfants de dormir et cassant les oreilles à ceux des autres religions plusieurs fois par jour !!!voilà ce qui arrivera en Europe ,puisque nous cédons du terrain:
    Éric Zemmour a été condamné « pour provocation à la haine ou à la violence en raison de l’origine, de l’ethnie, la race, la religion »… Bref, il aurait provoqué à la haine ou à la violence contre les musulmans en tirant la sonnette d’alarme. Parce que nous acceptons sur notre sol des gens qui obéissent à un autre système que le nôtre, il serait interdit de s’inquiéter des signes patents de danger qu’ils véhiculent et de le dire ?

    Pourtant, ils sont nombreux ceux qui tirent la sonnette d’alarme. En toute impunité.

    Un certain Hollande aurait même confié à des journalistes bien sous tous rapports qu’il y aurait un problème avec l’islam et qu’il faudrait peut-être envisager une partition. Il semble que ses amis du CFCM, qui ont traîné Zemmour au tribunal, ne voient pas de problème quand c’est lui qui parle comme Zemmour .

    On appréciera le charabia des juges qui avaient condamné le polémiste en première instance :

    En première instance, le tribunal avait considéré qu’à « aucun endroit de l’interview », il ne réduit son propos à « une fraction seulement » des musulmans, comme le soutenait le polémiste. Les premiers juges avaient étrillé la « sémantique à la fois guerrière et catastrophiste », qui dénote chez lui « le passage conceptuel d’une réalité probable à une solution à la fois crédible et souhaitable ».

    Bref, les juges reprochent à Zemmour d’avoir imaginé une solution crédible et même souhaitable (remigration de ceux qui ne veulent pas vivre selon les lois et traditions françaises) à un problème qu’il vient de décrire : la possibilité d’une guerre civile, pour ne pas parler de sa probabilité, due au mode de vie communautariste des musulmans et à leurs règles coraniques.

    Déjà, en première instance, le procureur Annabelle Philippe avait tiré la sonnette d’alarme et attiré l’attention sur le risque de guerre civile entre musulmans et Français (même elle les oppose dans son réquisitoire…).

    Dans son réquisitoire, la procureure Annabelle Philippe a estimé que ces propos « stigmatisants », « sans nuance », visaient « l’ensemble de la communauté musulmane ». Les propos de M. Zemmour, « récidiviste », « très écouté, très entendu », a souligné la magistrate, ont « pour objet principal d’opposer les musulmans et les Français ». « On peut se demander » s’il n’a pas « pour but de la mettre en place, cette guerre civile » qu’il prophétise, « de mettre en place tout ce qu’il faut pour y arriver », a-t-elle ajouté.

    Devant le tribunal correctionnel de Paris, M. Zemmour a soutenu qu’il parlait de « musulmans en banlieue qui s’organisent et qui », selon lui, « sont en voie de sécession

    http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/12/17/eric-zemmour-condamne-a-3-000-euros-d-amende-pour-provocation-a-la-haine-envers-les-musulmans_4834063_3236.html#Ksv6pDxDpikY8LuR.99

    Quand le directeur de la DGSI, Patrick Calvar, alerte sur la déflagration qui couve, à cause des attentats, cette fois, qui le poursuit en justice pour avoir prophétisé ce qui risque d’arriver ?

    Personne, tout simplement parce que Patrick Calvar ne s’en prend pas aux terroristes, aux assassins du Bataclan, de Charlie Hebdo et de Nice, et encore moins au Coran ou aux musulmans… Patrick Calvar s’en prend à ceux qui voudraient mettre fin à ces horreurs, et qu’il qualifie d’ultra-droite. Ils sont dans le même camp que Eric Zemmour, ceci explique cela.

    « Il alerte notamment sur «l’ultra-droite, qui n’attend que la confrontation». Selon lui, cette confrontation aura lieu: «Encore un ou deux attentats et elle adviendra. Il nous appartient donc d’anticiper et de bloquer tous ces groupes qui voudraient, à un moment ou à un autre, déclencher des affrontements intercommunautaires». »

    Le juge Portier a écouté sagement Patrick Calvar et lui a obéi. Elle a condamné ceux qui veulent se défendre, qui ne veulent pas mourir la bouche ouverte, piteusement vautrés sur leurs canapés devant TF1 ou Rance 2. Attendant leur propre disparition et celle de leurs enfants.

    Nous sommes dans un processus d’extermination des nôtres qui ne dit pas son nom mais qui est clair.

    Eric Zemmour va aller en cassation et il a mille fois raison. Pour lui. Pour nous. Parce que si son jugement n’est pas cassé et qu’il fait jurisprudence, nous ne pourrons plus dire ni écrire le moindre mot sur l’islam et encore moins sur les musulmans.

    Et l’OCI aura gagné, au moins en France, son défi, imposer à la planète entière le délit de blasphème et l’interdiction de la critique de l’islam.

    Les juges qui ont condamné Eric Zemmour font un bien sale métier. Et il nous appartient, amis patriotes, de préparer, plus que jamais, des réseaux de solidarité patriote pour les jours difficiles qui menacent, puisque nous ne pouvons pas compter sur la justice et que nous ne sommes pas certains non plus de pouvoir compter sur le politique, tant les présidentielles et les législatives ne sont pas encore gagnées pour le camp patriote.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.