« Zwarte Piet », l’acolyte de Saint-Nicolas viole les droits de l’enfant

Zwarte Piet

L'acolyte au visage peint en noir de Saint-Nicolas, qui apporte des cadeaux aux enfants début décembre, viole la convention sur les droits de l'enfants et peut mener au harcèlement, à l'exclusion et à la discrimination, a affirmé vendredi la médiatrice néerlandaise aux droits de l'enfant.

Le visage grimé de noir et les lèvres peintes de rouge vif, "Zwarte Piet" ("Pierre Noir"), traditionnellement affublé d'un costume médiéval clinquant et coiffé d'une perruque bouclée, doit "être défait de ses caractéristiques discriminatoires et stéréotypées", a souligné l'ombudsman Margrite Kalverboer dans un communiqué.

"Beaucoup d'enfants de couleur sont victimes de discrimination dans leur vie quotidienne et rapportent que celle-ci est plus forte durant la période de Saint-Nicolas", précise le rapport.

Source et article complet

Un commentaire

  1. Posté par Hotch le

    A force d’emm….bêter le monde ils vont finir par nous rendre vraiment racistes.

    En fait c’est probablement leur objectif principal, pour pouvoir ensuite se victimiser à tout va (et obtenir quelques avantages ou traitements de faveur).

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.