Suisse: La distribution de Coran dans la rue inquiète

coran

«Lis!», l'action de distribution gratuite de corans dans les rues joue un rôle central dans la radicalisation de jeunes gens en Suisse, selon des spécialistes.

Quel est le rôle joué par l'association «Lis!»? La question dérange, tant à la police, auprès des autorités municipales qu'au Service de renseignement de la Confédération. Et les réponses varient peu: «Nous ne pouvons pas nous exprimer à ce propos».

Lothar Janssen, président de l'Institut suisse pour l'évaluation de la violence, ne prend pas de gants. «'Lis!'» joue un rôle considérable dans l'entrée dans le radicalisme. Et ce partout où il est présent», déclare-t-il à l'ats.

Il s'agit là de l'état actuel des recherches, incontesté parmi les spécialistes. «Ces gens distribuent certes le coran de manière sympathique, mais ils sont tout sauf gentils. Ce sont des manipulateurs», illustre M. Janssen.

Il ne faut en effet pas se voiler la face: «Lis!» est très clairement un mouvement salafiste, courant fondamentaliste de l'islam sunnite. Il collabore étroitement avec le Conseil central islamique suisse (CCIS), Lothar Janssen en est persuadé. «Ils mettent en place un terrain favorable à la radicalisation des personnes instables.»

Source et article complet

9 commentaires

  1. Posté par Hotch le

    J’ai vu un de leurs stands à Zürich samedi dernier (sur la Bahnhofstrasse, pourquoi se priver ?), mais le barbu en charge n’était pas particulièrement actif. C’est d’ailleurs dommage : s’il m’avait fourgué son bouquin et j’aurais pu lui mettre le feu publiquement (au bouquin… parce que brûler les barbus n’est pas encore autorisé chez nous).

  2. Posté par G. Vuilliomenet le

    « Quel est le rôle joué par l’association «Lis!»? La question dérange, tant à la police, auprès des autorités municipales qu’au Service de renseignement de la Confédération. Et les réponses varient peu: «Nous ne pouvons pas nous exprimer à ce propos». Elle constitue une plateforme de rencontres, affirment des experts. Les moyens manquent toutefois pour une action en justice. »

    Ce qui prouve que nos autorités savent à quel point ce livre n’a rien à envier à « Main Kampf » et qui explique le comportement de certains musulmans et pas uniquement ça.

    Mais voilà, la DUDH comme la CEDH interdit d’interdire les religions, aussi fausses fussent-elles.

    Des sondages ont été faits régulièrement et malheureusement, on retrouve systématiquement les mêmes résultats. Pire, ils ne montrent pas que les sondés tendent à devenir plus modérés et acceptent notre modèle de démocratie.

    Alors faut-il convoquer tous les responsables religieux et leur demander de prouver que leur religion est inoffensive et ne risque pas de porter préjudice à la société?

    Au cas où une commission ad hoc serait mise en place pour décider si telle ou telle religion est acceptable, comment s’assurer de l’objectivité et de l’impartialité des procureurs qui auront à charge d’instruire le « procès » de ces religions qui veulent être reconnues par nos autorités?

    Peut-être faudrait-il s’inspirer du Manifeste du 31 juillet qui est une référence à l’arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme concernant l’affaire Refah Partisi (Parti de la prospérité) et les autres c. Turquie

    http://precaution.ch/wp/?page_id=3

    « L’interdiction est encore en examen. Le thème a été un peu retardé. L’autorisation sera probablement accordée, car du point de vue légal c’est la liberté de religion qui prévaut.

    L’association «Lis!» est notamment active à Zurich, Berne, Bâle et en Suisse romande. Nul ne sait combien de livres ont été distribués en Suisse. Plus d’un million d’exemplaires ont été distribués en Allemagne, selon le site internet de l’association.  »

    Au fait quelle différence si c’est l’Arabie saoudite, le Qatar ou diverses organisations islamistes qui distribuent le Coran pendant le Salon du livre à Genève? Ces Coran ne sont pas plus édulcorés que ceux que distribue l’organisation Lies (ment).

  3. Posté par Henri le

    A noter que j’ai déjà observé à plusieurs reprises des jeunes, de type
    non-européen, entrain de lire un coran dans les transports public (ou en
    tout cas ce qui semblait être un coran). L’un deux avait une attitude
    très impliquée, et murmurait en lisant. Une autre fois, j’ai vu un père
    de famille qui gardait son enfant au parc et qui lisait le coran sur un
    banc public.
    C’est clair lire en publique n’est pas interdit, mais c’est un indice de plus,
    révélateur du rôle central que la religion joue dans leur vie. Étant
    donné le contexte actuel, il y a de quoi s’en inquiéter sérieusement.

  4. Posté par coocool le

    C’est bizarre, habituellement la presse bien pensante et les politiciens affirment que le Jjihadisme n’a rien à voir avec le Coran…

  5. Posté par Mauron le

    Ce qui m’interpelle c’est la facilité avec laquelle les gens se laissent manipuler. Exemple : Jour de marché à Annemasse. Assis à la terrasse d’un bistrot je surveille le stand d’nne association genre « on es contre tout » qui ne propose pas moins que douze pétitions à signer. J’observe une passante qui en 2 minutes signe ls 12 pétitions. Je me lève et l’aborde
    Excusez-moi mais j’aimerai bien signer les pétitions, mais je vois mal les petites lettres; pourriez vous me dire de quoi il retourne
    -Eh ben on peut pas accepter tout ça, on est des humains quand même et puis la dame qui fait signer estt si gentille.
    Je suis rester un bon moment 3/4 d’heure à observer le manège. Pendant ce laps de temps seulement 2 personnes ont prix 6 à 7 minutes pour poser des questions
    On demandait à un général anglais comment qualifier une bataille perdue ?
    Il répondit du tac au tac TROP TARD !!!!

  6. Posté par Tommy le

    A Lausanne, on remarquait souvent ces illuminés, clones de Nicolas Blancho, vêtus d’une chasuble en coton , coiffés d’un béret d’armailli et arborant une barbe en étoupe, devant l’église Saint-Laurent, haut lieu de l’hébergement de clandestins érythréens.
    Je ne les ai plus remarqués depuis les attentats musulmans du Bataclan.
    Avaient-ils peur de se faire démolir leur stand?

  7. Posté par Philippe le

    Il faut être cohérent !
    Si on interdit la distribution du Coran, ça veut dire que ce qui est dedans n’est pas acceptable. Donc il faut aussi interdire l’Islam dont le Coran est le livre de référence.

  8. Posté par Vautrin le

    Aurait-on eu l’idée de combattre (ou de promouvoir) le nazisme en distribuant gratuitement Mein Kampf dans les rues ???? Ahurissant !

  9. Posté par Peter K le

    Ca tombe bien, j’ai plus de PQ !

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.