Les Suisses en armes. Qui en a peur? Mise à jour Pétition SwissGuns 24.9.2016

UdressyArmesUEVeurDésarmerSuisses

Armes. Les deux filles vec texte1sur2ArméEnCHEXCParlement suisse: Port d'arme libre pour les citoyens suisses honnêtes

par SwissGuns · 2 796 soutiens

 

MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Policiers suisses: pour ou contre ?

SwissGuns

24 SEPT. 2016 — Certains policiers suisses sont pour des citoyens armés, certains sont contre.

Les arguments de ceux qui sont favorables à l'idée de citoyens armés sont simples:

- En cas de problème grave, il vaut mieux avoir une personne de plus dans son camp.
- La police fait tout ce qu'elle peut, mais elle ne peut pas être partout, surtout quand le danger est imminent et que tout se décide en quelques secondes.

Les arguments de ceux qui sont opposés:

- Des gens mal formés se mettraient à tirer à tout va, sans se préoccuper des règles d'engagement d'une arme dans une confrontation létale.
- Des gens mal formés se mettraient eux-mêmes plus en danger avec une arme que sans.
- Comment distinguer les gentils des méchants, si tous sont armés ?

Facile de leur répondre:

- Un permis de port d'arme va avec une formation, non sur le maniement de l'arme, mais sur la justification de son utilisation - savoir quand on peut (on doit) tirer et quand il ne faut pas.
- Le soit disant danger envers soi-même ou ses proche est une stupidité vite balayée. La Suisse est le 3e pays du monde en matière de possession d'armes (derrière les U.S.A. et le Yémen), nous devrions déjà tous être morts !
- Enfin, le tri entre les gentils et les méchants ne devrait pas poser de problème à un policier un tant soi peu lui même formé.

Tous les vrais experts, comme le professeur Bernard Wicht ou le directeur d'Interpol le disent: le port d'arme citoyen sauve des vies.

SwissGuns, 24.9.2016

13 commentaires

  1. Posté par Annie le

    Mieux vaut avoir une arme chez soi pour pouvoir se défendre en cas d’agression, vu la politique absurde d’immigration imposée de fait aux citoyens suisses.

  2. Posté par Bibendum le

    Rappelons qu’il n’y a pas d’armes dangereuses, mais seulement des intentions dangereuses ou des comportements dangereux.
    Rappelons que moins une société est démocratique, plus la liberté d’y acquérir, d’y détenir ou d’y porter des armes est restreinte.
    Rappelons que lorsque les armes sont hors-la-loi, seuls les hors-la-loi sont armés…
    Et rappelons enfin qu’en tous lieux et de tous temps, la possession des armes est toujours ce qui a distingué l’homme libre ou le noble du citoyen de classe inférieure, que celui-ci s’appelle « serf », « ilôte », « plébéien » ou encore « esclave ».

  3. Posté par Oblabla le

    J’ajoute que l’on pourrait faire un parallèle avec la conduite automobile. Il est évidemment dangereux de laisser les gens conduire: accidents mortels multiples … Mais ce n’est pas une raison suffisante pour leur interdire de conduire… . Si on laissait tout le monde conduire SANS formation ni permis ce serait probablement bien pire! La formation et l’examen du permis de conduire limitent les dégâts mais n’empêche pas les accidents mortels. C’est la même chose avec l’usage des armes.

  4. Posté par meulien le

    Du temps du western, il y avait plus de morts à new york où les armes étaient interdites, que dans l’ouest où le colt se portait bien visible.

  5. Posté par top gun le

    Si il existe des moniteurs et des instructeurs de tirs, ce n’est pas pour rien non? Les sociétés de tirs et les stands ne sont pas là non plus pour enjoliver ou « dénaturer » le paysage, mais bien pour y apprendre le maniement des armes. Le bon sens, la responsabilité et le sang-froid du citoyen sur des situations données ça s’entraîne, plus on s’entraîne et meilleur « juge » on est, notamment dans le tir instinctif. Ainsi, on apprend mieux à se connaître et à se maîtriser.
    D’ailleurs, actuellement, si les sociétés de tirs comptent un nombre d’adhérents en forte augmentation, c’est déjà un signal donné dans ce sens. Je suis 100% pour que le citoyen honnête formé puisse porter une arme sur lui.
    A 20 ans, quand tu fais ton service militaire, on te donne une arme de guerre avant même d’être formé, celui qui la refuse, reçois à la place, un balai afin de nettoyer les cantonnements! Choisi ton camp citoyen, mais choisi bien, ce n’est certainement pas ton balai qui te sauvera la vie…

  6. Posté par Jeferson le

    Bonjour,
    On peut ajouter que dans 95% des cas, le fait de montrer une arme suffit à mettre en fuite un agresseur. Les criminels ne sont pas suicidaires. Plutôt que d’ânonner avec la gauche que « les armes sont faites pour tuer », il convient de recadrer le message. Non. Les armes servent en premier lieu à se défendre. Elles sont 19 fois sur 20 une force de dissuasion, qu’il n’est pas nécessaire d’utiliser. Et surtout, elles permettent d’équilibrer les chances. Les chances entre une frêle victime et des criminels. Entre un honnête citoyen et des bandits.
    N’est-il pas étrange, voire paradoxal, que ces doctrinaires de gôche qui militent tant pour l’égalité sous toutes ses formes refusent d’accorder une égalité entre les braves gens et les méchants?
    A ce stade de ma réflexion, j’en viens à me poser la question de savoir à qui profite le crime. Tous ces parasites socialistes qui font leur beurre soit dans le juridique, soit dans le social, ne sont-ils pas par trop tentés de toujours défendre l’indéfendable pour faire prospérer leur petit business? Ces avocaillons, juges laxistes, travailleurs sociaux qui caressent les criminels dans le sens du poil et leur trouvent toutes les excuses, font-ils autre chose que de ratisser toujours plus large leur « clientèle ». N’y-a-t-il pas pour un avocat un véritable commerce de la récidive? Si des peines réellement dures étaient appliquée, ces gens là ne seraient-ils pas -au moins partiellement- au chômage?
    D’accord, j’ai des tendances complotistes et je vois le mal partout. Mais quand même… ;-)
    Jeferson, septembre 2016

  7. Posté par Christian P le

    « Le déclin du courage est peut-être ce qui frappe le plus un regard étranger dans l’Occident d’aujourd’hui. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société tout entière. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant-coureur de la fin ?  »
    Alexandre Soljenitsyne

    Désarmer le peuple est un signe de lâcheté et est avant coureur de la fin.

  8. Posté par white elefant le

    Si vous attendez qu’on vous l’interdise, ça va être plus difficile. De plus il vaut mieux apprendre à manier une arme tant que cela est légal (même si vous ne voulez pas acheter une aujourd’hui): personne ne pourra vous prendre ce que vous avez appris…

  9. Posté par toyet le

    Je n’ai pas d’arme et n’en veut pas, mais si on m’interdit d’en avoir j’en achèterai plus d’une.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.