La justice française veut punir un Suisse pour atteinte à l’islam

chambre-correctionelle-17-Paris

Le 10 février 2016, un Suisse, Alain Jean-Mairet, ex-directeur de Riposte Laïque Suisse, était assigné devant la 17e chambre du Tribunal de grande instance de Paris, pour avoir publié le texte d'un Tunisien, Salem Benammar, intitulé "Et si l’islam était le culte de la perversion sexuelle et morale ?".

Une vidéo de Riposte Laïque

6 commentaires

  1. Posté par Gilles helger le

    Vont-ils dans leur élan jusqu’à interdire le coran pour atteinte à l’islam : Sourate 60, verset 4 : »Entre vous et nous, l’inimitié et la haine sont à jamais déclarées jusqu’à ce que vous croyiez en Allah, seul »

  2. Posté par jeanlg75 le

    La 17ème chambre serait-elle un bastion du Syndicat de la Magistrature (SM), syndicat d’extrême gauche plus connu sous le nom de « Mur des Con » et dont Christiane Taubira lui assurait protection et yeux doux ? Aïe pour ceux qui y sont jugés pour ne pas être d’accord avec la pensée unique du SM : islam = progrès !

  3. Posté par Wallace le

    Moi je ne comprends pas pourquoi il s’y est rendu… car en y allant, il leur a donné une certaine « légitimité », si j’ose dire.

  4. Posté par Vautrin le

    @Alain Jean-Mairet : excellent, et vos arguments et documents sont très instructifs. Mais les chats-fourrés de la XVIIe chambre n’ont cure de vérité, seulement de protection de l’islam et de financement d’associations très douteuses par voie d’extorsion judiciairement assistée.

  5. Posté par Vautrin le

    Un citoyen d’un pays libre comme la Suisse n’a pas à se présenter devant la très fasciste XVIIe chambre à coucher avec les islamistes. Surtout pour avoir publié une vérité maintenant bien connue : la perversion de l’islam sur tous les plans.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.