Zurich: Le théâtre Neumarkt (subventionné) traite l’UDC Roger Köppel de nazi

7579564

Programmé au Theater Neumarkt à Zurich ce vendredi, l'artiste Philipp Ruch compte «exorciser» le député UDC Roger Köppel. Dénonçant une «campagne de dénigrement» du théâtre, le parti réclame l'arrêt immédiat des subventions.

L'artiste controversé appelle sur un site internet à jeter un sort au conseiller national UDC Roger Köppel pour chasser son mauvais esprit.

Plus de 587'000 sorts avaient déjà été jetés par voie digitale contre le rédacteur en chef de la Weltwoche sur schweiz-entkoeppeln.ch (littéralement "dé-Köppel-iser la Suisse") qui a même connu un moment de surcharge jeudi matin, rapporte le Tages-Anzeiger.

"La Suisse est occupée", indique le site en préambule. Et de préciser: "Non pas par des réfugiés, mais par des mauvais esprits."

Le Theater Neumarkt à Zurich annonce à son programme «la déportation immédiate de l'idéologue UDC Roger Köppel». Le conseiller national a inspiré le féroce collectif berlinois Zentrum für politische Schönheit (Centre pour la beauté politique), qui se produit vendredi soir au théâtre zurichois du quartier de Niederdorf. Le rédacteur en chef de la «Weltwoche», affirment les artistes, est «possédé» par l'esprit de Julius Streicher, antisémite allemand qui dirigea le journal «Der Stürmer» durant la seconde guerre mondiale.

Une procession prévue

Première partie du projet artistique de l'artiste, Philippe Ruch - qui n'en est pas à sa première action contre le politicien UDC - cet appel a déjà mis le microcosme politique zurichois en ébullition.

Objectif? "Chasser" l'esprit "nazi" qui occupe la Suisse. Pour ce faire, le "peuple suisse" est appelé à se rassembler vendredi devant le Théâtre Neumarkt d'où partira une procession qui se rendra jusqu'au domicile de Roger Köppel, à Küsnacht, où la cérémonie d'exorcisation du candidat le mieux élu du pays lors des dernières élections fédérales doit avoir lieu, explique le quotidien alémanique.

Source1 Source2 

8 commentaires

  1. Posté par Geraldine le

    Je viens de prendre connaissance de cette incroyable histoire de démonisation de M. Köppel. Je ne comprends ABSOLUMENT PAS comment il se fait que ce Philippe Ruch ne soit pas inquiété. Il mérite de passer en jugement et d’être condamné car ce qu’il fait s’appelle diffamation et, surtout, appel à la haine! Dire que 587’000 personnes (énorme!) ont déjà un cerveau assez malade, sont assez VEULES, pour le suivre! Preuve irréfutable de la malfaisance de Ph. Ruch. Et je suis totalement d’accord avec M. Sergio Morosoli : il faut couper les vivres à cette engeance. Définitivement. L’art, ce n’est pas ça.

  2. Posté par Pehem Veys le

    L’inépuisable imagination des bouffons du pouvoir ! On va bien arriver à banaliser cette insulte, ce d’autant plus qu’elle est issue – et usitée – des milieux gauchistes et de leurs artistes sans talent…..

  3. Posté par G. Vuilliomenet le

    Cela s’appelle DIFFAMATION et peut être poursuivi.

    Malheureusement avec la justice mur des cons invisible qui existe en Suisse, je doute que ce piètre personnage puisse être inquiété.

  4. Posté par Antonio Giovanni le

    Objectif? « Chasser » l’esprit « nazi » qui occupe la Suisse, pour le remplacer par l’esprit léniniste? Eh! bien , non, l’UDC me convient mieux que le nazisme ou le communisme ou le léninisme; l’UDC est un parti démocratique, jusqu’à preuve du contraire, et il représente 30 % des électeurs depuis beau temps; si les faux démocrates de l’extrême-gauche, vrais loups déguisés en grands mères s’en émeuvent, ils n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes: leur bazar n’intéresse personne d’autre qu’eux.

  5. Posté par Antonio Giovanni le

    Est-ce au « Theater Neumarkt » à Zurich de désigner, comme on le faisait dans la feue URSS, les adeversaires idéologiques, ennemis du peuple, fractionnistes anti-parti, suppôts de la ploutocratie cosmopolite ?
    Et qui a donc crée ce nouveau tribunal ? Une loi de Mme Sommaruga? De Levrat ? Et où installer le Goulag pour tous ceux qui pensent autre chose que du bien des socialistes et de la gauche hyper-subventionnée ?
    Au « Theater Neumarkt », à Zurich ?

    Ah! qu’ils regrettent ce bon temps où les ennemis du socialisme étaient parqués dans les îles Solovkis ou à la Kolyma, pour bosser à édifier le socialisme, dans froid polaire, jusqu’à ce que mort s’en suive!! ces bougres d’ânes.Pourquoi pas?

  6. Posté par aline le

    Le seul défaut de Monsieur Köppel c’est d’être très intelligent, et lors des débats ses adversaires sortent toujours dans leurs petits souliers. Alors en manque d’arguments solides il ne reste que l’attaque, évidemment au plus bas niveau. Viel Feind, viel Ehr.

  7. Posté par Sergio Morosoli le

    Curieux tout de même que toutes les verrues vivant aux crochets de ceux qui travaillent estiment être des quasi-divinités. Et tous les gauchos émerveillés d’applaudir. La seule façon de se prémunir de cette engeance est de leur couper les vivres.

  8. Posté par heidi le

    On assiste en Suisse et en Allemagne à des gens qui agissent comme les nazis, ne tolèrent pas la liberté de presse, presque pas la liberté d’opinion et ces mêmes personnes accusent ceux qui ne partagent pas leur avis de « nazis ». Et je pense bien sûr à Phlipp Ruch qui malheureusement voit la paille chez le voisin et pas la poutre en lui.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.