Berne planifie 120 000 requérants d’asile en 2016 : « N’affolons pas la population »

chut

La Suisse se prépare au pire sur le front de l’asile en 2016. Elle planche sur divers scénarios dont plusieurs prévoient une explosion des demandes. On parle d’une arrivée de 120 000, voire de 150 000 migrants, même si nous n’avons pas pu confirmer ce dernier chiffre. Pour bien comprendre l’ampleur que cela représente, rappelons que notre pays a accueilli près de 40 000 requérants en 2015. Au plus fort de la crise du Kosovo, la Suisse a abrité 43 000 personnes en 1998 et 47 500 en 1999.

«N’affolons pas la population, surtout qu’une accalmie reste possible.»

Pourquoi la vague migratoire pourrait-elle tripler cette année? En raison de la fermeture de la route des Balkans. Le scénario redouté à Berne? Que l’Albanie devienne un nouveau pays de transit et envoie les réfugiés sur l’Italie, via Brindisi par exemple. De là, les migrants remonteraient vers le nord, direction la Suisse.

Depuis le début de l’année, le nombre de demandes d’asile en Suisse a plus que doublé par rapport à l’an passé. Avec l’arrivée du printemps, la migration va reprendre de plus belle. Voilà pourquoi le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM), planche sur plusieurs scénarios. Ils vont, selon une source, d’une relative accalmie à l’explosion des demandes. Dans le premier cas, le conflit syrien s’apaise et la Turquie retient les réfugiés. Dans le pire des cas, la situation s’aggrave et la France, l’Allemagne et l’Autriche ferment leurs frontières. La Suisse se retrouve au fond de l’entonnoir de la migration.

Le mot d’ordre du SEM, qui semble tétanisé par la votation sur l’asile du 5 juin, semble être: «N’affolons pas la population, surtout qu’une accalmie reste possible.»

Effectivement, le pire n’est jamais sûr. Mais on remarque aussi, côté gouvernemental, que les grandes manœuvres ont commencé. Vendredi dernier, le Conseil fédéral a adopté une ordonnance pour réquisitionner d’urgence les abris PCi dans les cantons et les communes.

Il y a un acteur qui n’apprécie pas du tout les scénarios de la Berne fédérale. Ce sont les cantons. Ils ont fait leurs calculs. Si la Suisse accueille entre 57 000 et 120 000 requérants en 2016, comme leur a communiqué le SEM, ils vont avoir des problèmes financiers. Ils se retrouveront en première ligne pour l’accueil alors que la Confédération poursuit tranquillement son programme d’économies, dit programme de stabilisation. «Il serait irresponsable de retarder des projets de développement des structures fédérales dans le domaine de l’asile», lâche Sandra Maissen, la secrétaire générale de la Conférence des gouvernements cantonaux.

Source

 

 

22 commentaires

  1. Posté par Cenator le

    « Notre pays a accueilli près de 40 000 requérants en 2015 »
    Par contre, les Américains ont un vif débat pour accepter ou non 10’000 réfugiés syriens sur leur sol.
    Pour comprendre le degré de démence des dirigeants suisses et de nos gauchistes :
    Superficie des USA : 9 857 000 km²
    Superficie de la Suisse : 41 285 km²
    40’000 nouveaux requérants en Suisse, cela équivaudrait pour les USA à prendre 9’550’000 musulmans en une année, et pas seulement des Syriens mais de tous les pays musulmans de la planète.
    Sans tenir compte de la densité de la population très élevée en Suisse, du taux d’étrangers avoisinant les 25%, sans tenir compte de la proportion des naturalisés, des secundos…

  2. Posté par Jean-Paul Garnier le

    Petite leçon de mathématiques 120000 sur une population suisse de 8,2 millions. cela fait 1,5 % de la population de réfugiés en plus !
    Après avoir baissé les culottes aux banques américaines, accepté que la crise EUROPÉENNE passe nos frontières il a quelques années et cela sans raison ! voilà les réfugiés qui arrivent, ils viendront avec leurs amis, oncle, cousins etc. C’est en réalité 3 % de la population suisse, soit 7 % d’ici 4 ans pour autant qu’on nous en rentre pas plus !!
    L été sera chaud !!
    Merci les gauchos !!
    J’en veux plus encore à la droite silencieuse !! C’est eux les vrais responsables ! Une bande de nains de jardins incompétents !!!
    LA SUISSE EST FOUTU
    On aurait été un havre de paix et de sécurité pour nous et les générations à venir !! On rigole bien de nos voisins français mais ça va être pire ici !!

  3. Posté par Bilou le

    A lire sur Le Point.fr du 15.03.2016, « La Suisse se prépare à un afflux massif de réfugiés ». Préparez votre bouillote, ça fait froid dans le dos…

  4. Posté par Tommy le

    D’ailleurs, chers internautes, avez- vous remarqué cette insidieuse nuance sémantique dont usent nos politiques?
    On parlait autrefois de  » requérant d’asile  » , à savoir celui qui DEMANDE l’asile.
    Maintenant, on parle de  » migrant » , à savoir le type qui S’INSTALLE chez nous. Et qu’il obtienne ou non le sésame convoité , IL RESTERA chez nous. C’est ainsi!

  5. Posté par lucie le

    Ils sont gentils dis donc : il ne faut pas affoler la population………………..avant qu’elle se fasse piller ! ou coloniser ! fût-il un temps où l’on nommait cela de la traîtrise ?

    Petit peuple réveillez-vous l’Etat n’est pas un gentil papa protecteur l’état ne veut que le fric rien d’autre, vraiment rien d’autre, enfin si il veut aussi se moquer de vous………….

  6. Posté par Christian Hofer le

    Cela signifie une destruction de notre pays sur tous les plans: financier, éducatif, sécuritaire, l’avenir de nos enfants, instances sociales qui ne seront plus réservées qu’aux migrants, hôpitaux surchargés par des gens qui ne travailleront jamais…

    C’est comme si la Suisse effaçait d’un revers de main le travail fait par des générations d’autochtones: l’aberration absolue!

  7. Posté par aline le

    Nos politiciens se moquent de la populations suisse. D’abord on nous a promis 25000 réfugiés pour 2015, finalement on comptait près de 40 000, pour 2016 le chiffre avancé était de 30 000 et maintenant on attendrait 120 000. J’aimerais savoir lettre par lettre ce que notre pianiste a promis à Bruxelles. J’étais d’ailleurs très étonnée de la voir à nouveau à Bruxelles cette année, alors qu’elle n’est plus présidente du CF pendant que le pantoufflard Burkhalter, chef du département pour l’extérieur brillait par son absence. Il préfère poser des gerbes à Bourkinafaso.

  8. Posté par Hotch le

    C’est comme d’habitude : ils en annoncent 120-150’000 et s’il n’en vient « que » 100’000 ils diront que c’est grâce à eux… et le bon peuple en bêlera de bonheur.

  9. Posté par Tommy le

    Et n’oubliez pas que l’industrie de l’asile crée de nouveaux emplois, grassement payés, par le contribuable faut-il le préciser .
    Et effectivement, cela sera une manière supplémentaire de démontrer notre gentillesse, notre culpabilité de nation prospère , notre soumission à « l’autre » .
    Et ces […] se reproduiront à outrance, revendiqueront, agresseront, voleront, profiteront, etc.
    Et nous seront ébahis devant la richesse ancestrale de nos nouveaux voisins. Comment avions – nous pu vivre si longtemps dans notre désert intellectuel et culturel!

  10. Posté par Franz le

    Ce scénario n’est pas exagéré, même sous-estimé. Attendons-nous, en Suisse, avec le printemps, à l’arrivée rapide d’environ 300’000 migrants en provenance de la filière libyenne et italienne. Admettez la création de Lausanne x 2. Nous ne sommes plus dans l’esprit d’initiatives populaires, mais bel et bien dans l’état d’urgence devant contenir une invasion islamique. Avec l’imprimatur du CF, des socialistes, bien-pensants et autres bo-bos du pouvoir dominant en déconnexion totale avec le pouvoir majoritaire, celui du peuple.

  11. Posté par Pierre H. le

    Un peu moins de la moitié des habitants du canton de Fribourg !!!!!

  12. Posté par MMD le

    La 11e béatitude (elle n’est pas dans la Bible !): Heureux ceux qui s’attendent au pire, car ils ne seront pas déçus.

  13. Posté par Patrick Stocco le

    La population suisse va-t-elle accepter l’arrivée de 120’000 demandeurs d’asile en 2016, 150’000 en 2017, l’équivalent de la population du canton de Vaud en cinq ans ? Moi pas ! Sans compter que la moitié des demandeurs d’asile dont la demande a été refusée s’évaporent dans la nature, selon le SEM. Il n’y a qu’une seule chose à faire: dénoncer les accords de Schengen et de Dublin, puis rétablir de toute urgence les contrôles aux frontières avec l’aide de l’armée.

  14. Posté par coocool le

    Ils font quoi les deux guignols UDC au conseil fédéral ?

  15. Posté par C. Donal le

    MDR jaune.
    Le rouleau compresseur de l’Europe écrase. Nous serions le fond de l’entonnoir. MAIS BIEN SÛR ! Toute l’Europe est envahie, Suisse idem. Bien endormir la population pendant qu’on prépare la vaseline. Le réveil s’annonce violent. Faites vos listes.

  16. Posté par A. Vonlanthen le

    Si l’UDC ne réagit rapidement et durement contre cette politique d’asile absolument catastrophique pour notre pays. L’UDC payera le prix fort à l’avenir.

  17. Posté par Bilou le

    « … le scénario redouté à Berne… » Mon œil ! Mme Sommaruga et sa famille politique l’espèrent et l’attendent, ce scénario ! Pensez donc.. l’occasion d’obtenir le St-Graal de la zèlitude, donner une grande leçon d’humanité aux méchants pays voisins… Foin des craintes diverses et légitimes des citoyens ! Ceux-ci ne sont de toute façon rien d’autre que des zénophobes. Les rendez-vous en catimini avec Merkel et Juncker ont donné des ailes à Mme S. qui se régale à l’idée d’entamer en force une audacieuse partition à jouer. Rien ne la fera dévier de son cheminement personnel la menant, le croit-elle, à la canonisation.

  18. Posté par Madeleine le

    J’ai juste envie de vomir…

  19. Posté par Myrisa Jones le

    Ils sont fous!
    Les autorités politiques, affreusement lâches et sans vision, qui gouvernent actuellement et nous imposent cette immigration de masse, à cause de leur soumission à l’UE, subiront les conséquences de leurs actes tôt ou tard.
    Nous avons la preuve désormais que tout ceci ne sert qu’à déstabiliser la Suisse politiquement et financièrement, afin de la soumettre définitivement à l’oligarchie mondialiste. Quand à la « socialie » rose verte, elle ne se rend même pas compte qu’elle est à son service. Ils sont bêtes à manger du foin… Affligeant!

  20. Posté par Vivi le

    Partout où les envahisseurs s’installent, ils amènent violences et problèmes …. Même à Melbourne
    / Sydney Australie.
    En novembre dernier, la police a dû créer une unité spéciale pour pouvoir gérer ce type de nouveaux gangs…
    Source: http://newobserveronline.com/violent-africans-brawl-melbourne-sydney/

  21. Posté par John Simpson le

    Il y a urgence. Quand est-ce que l’UDC va soutenir une initiative visant à abolir ce droit d’asile qui nous ramène tous les parasites de la Terre? Au moins une initiative qui vise à plafonner les demandes d’asile, car à ce rythme là en 66 ans, on atteindra 8 millions de demandes, multiplions ces cas par le regroupement familial et le Suisse vivra en minorité dans son propre pays au milieu d’une majorité d’Africains, un vrai cauchemar….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.