Condamné 13 fois, le Guinéen clandestin « doit rester en Suisse parce qu’il a un enfant »

immigration-suisse

Christian Hofer: On notera que la femme se fiche totalement de la sécurité des Suisses. Nos compatriotes ne sont là que pour payer le loyer, la nourriture et les divertissements à sa nombreuse famille. Et elle ose pleurnicher: Totalement immonde!!! Seule lui importe sa maternité (alors qu'elle a déjà 4 enfants de 3 autres unions) et son enfant. Elle se lamente alors qu'elle connaît très bien le passé de son "mari" et qu'elle profite de la société sans aucune honte. Ce n'est en aucun cas à la Suisse d'assumer la responsabilité d'un enfant qu'elle a voulu! Elle ne pense qu'à son seul plaisir en faisant peser le poids financier sur ceux qui travaillent!

On relève ici le schéma que la gauche adore: familles recomposées, multiculturalisme, délinquance, aide sociale à foison et absence d'expulsion. Vaud, comme à son habitude, se prosterne dès que le délinquant étranger se marie avec une "Suissesse".

******

«Par ses récidives, il a démontré son incapacité à se conformer à la loi.» Cet avis du Secrétariat d'Etat aux migrations est un des motifs du non-octroi de permis à Amadou. De 2006 à 2012, il a écopé de 13 condamnations: 3 pour trafic de stups et 10 dues à son statut d'illégal. Berne a aussi émis «des doutes sur la volonté des époux de sceller une véritable communauté conjugale». Ce qui a le don d'irriter Mélanie: «Il a fait des conneries et il a payé. Quant aux interrogation sur notre union, c'est vraiment du foutage de gueule.»

Constatant que le Guinéen, entré illégalement en Suisse en 2005, s’était «assagi» et avait épousé une Suissesse, le canton de Vaud était favorable à l’octroi d’un permis de séjour. Mais à Berne, le Secrétariat d’Etat aux migrations a pris une mesure d’expulsion. Amadou s’est opposé à son renvoi. Jusqu’au Tribunal fédéral: «L’intérêt public de la Suisse à l’éloigner du pays l’emporte sur son intérêt privé à y vivre avec son épouse», a jugé Mon-Repos. «Je suis indignée et désespérée, s’emporte Mélanie. Il a reçu une promesse d’embauche qui me permettra de toucher moins d’aide sociale.

Mais surtout, si on le renvoie en Guinée, quel avenir la Suisse offre-t-elle à notre bébé?»

Source

13 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    Quant au fait que ce bronzé ait reçu une offre de travail, je n’y crois pas un instant. Il dit cela pour attendrir les juges. C’est une famille de cas sociaux profitant de tout . D’ailleurs, Si l’on examine le choix des conjoints de cette ogresse, on remarque bien qu’elle doit être invendable sur le marché matrimonial.

  2. Posté par top gun le

    DES comme ça, y en a plein le pays, c’est une véritable infection! Suggérons donc, que tous les partis, qui ont été contre le renvoi automatique, prennent cette marmaille à leur charge jusqu’à exécution du mandat! Et vlan, vous verrez alors le coup d’accélérateur favorable à ces expulsions se multiplier.

  3. Posté par Aude le

    Elle toute seule est un foutage de gueule de la société dans laquelle elle vit….
    Va t-elle en Guinée pour tester si elle sera arrosée de tant d’aides….Pauvre femme…
    Tant que la Cour européenne des droits de l’autre continuera de protéger des délinquants de cette sorte qui ponde partout….et se la coule douce…toute cette racaille a encore de beaux jours devant elle.

  4. Posté par Hérodote le

    Voilà l’enrichissement en moeurs exemplaires que cette racaille nous a apporté: ces gens n’ont aucun contrôle de leurs désirs, aucun sens civique, ne se sentent aucune responsabilité envers le bien commun suisse, se fichent éperdument du désordre affectif dans lequel leurs enfants grandissent et sont élevés et ne cherchent qu’à profiter au maximum de notre pays et des idiots suicidaires qui le dirigent.
    Et dire que nous devons côtoyer et vivre avec les membres de cette engeance qui importent la chienlit de leurs pays d’origine chez nous.
    Combien d’épisodes de ce genre faudra-t-il pour que l’on comprenne que nous ne pourrons jamais nous entendre et vivre avec ces gens?

  5. Posté par Philippe le

    Il faut bien occuper le lobby des gauches affectés à l’asile et aides diverses. Les petits modestes on leur répond « vous n’avez droit à rien ». Nous avons été bien enfumés !!! Vive l’UDC.

  6. Posté par Cenator le

    Eh oui, comme l’ont dit plusieurs autres: regroupement familial en Guinée !

  7. Posté par Jean Ducas le

    « Les policiers peuvent débarquer à l’aube, me menotter et me renvoyer en Guinée», soupire-t-il. Un scénario d’horreur qui épouvante son épouse. «Cela s’est déjà produit ici avec mon précédent mari. Mes enfants sont encore traumatisés par l’opération musclée de la police »

    Elle aussi est une récidiviste. Qu’elle se tire avec son jouet et sa marmaille.

  8. Posté par Michel le

    Chantage classique au bébé « alibi ». Facile d’envahir un pays grace à la complicité des bien-pensants : Il suffit de trouver la bonasse idoine , de la mettre enceinte et hop , prise en charge à vie du géniteur -alloc. diverses, soins gratuits etc. Bien sûr tout cela payé par les sales travailleurs racistes qui payent impôts et taxes diverses à leur pays parasité.
    Un petit moment de plaisir qui rapporte le gros lot en somme !

  9. Posté par mac'oest le

    « cela s’est déjà produit avec mon précédent mari »… 4 gosses, 3 unions…. On peu se demander quelle sont ses fréquentations? Les différents géniteurs ne paient donc pas de pension?

  10. Posté par Marcassin le

    Pour une fois que le TF prononce une expulsion c’est que ce devait vraiment être mérité. Et comme dit coocool, elle n’a qu’à aller le rejoindre en Guinée !

  11. Posté par coocool le

    Elle n’a qu’à aller le rejoindre en Guinée !

  12. Posté par aline le

    Voilà pourquoi l’UDC voulait le renvoi automatique des criminels étrangers!

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.