Amsterdam: Guerre entre mafias marocaines

topelement
PAYS-BAS : La police craint une escalade de la violence entre mafias marocaines après la découverte d'une tête devant un bar à chicha.

La tête était posée sur un seau bleu de manière à regarder dans le bar à chicha, lieu central dans ce que les médias appellent désormais la «guerre du Mocro», le conflit entre branches de la mafia marocaine.

Elle appartient selon toute vraisemblance à un criminel de 23 ans dont le corps a été trouvé hier dans la carcasse calcinée d'une voiture dans le quartier de Zuidoost.

Source

2 commentaires

  1. Posté par Tommy le

    Chers internautes, avez- vous déjà entendu une seule, MAIS UNE SEULE bonne nouvelle émanant d’un pays musulman?

  2. Posté par Aude le

    Après les violeurs…voici les coupeurs de tête…..
    Quel enrichissement culturel…cher Pape François….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.