Le scandale du Vigan : le halal, encore et toujours !

fsfvq

L’association L214 fait vraiment un excellent travail de déminage, même si, pour des raisons emotionnelles, ils ne vont pas jusqu’au bout de l’analyse. Comme pour Alès, l’introduction de l’abattage halal dans un abattoir aux normes et moderne entraîne de façon automatique ces graves dérives.

L’introduction du halal est attestée par un article du 29 Août 2010 paru sur le site de Midi Libre au moment de l’inauguration des travaux de modernisation : « L'abattoir a un fort potentiel de développement car actuellement l'offre ne suffit pas à répondre à la demande régionale », souligne Françoise Dumas, vice-présidente de la région. « On devrait dépasser en fin d'année les 300 tonnes, pour la première fois », ajoute Roland Canayer. Le label bio (qui impose l'abattage des bêtes bio avant les autres) mais aussi la pratique de l'abattage halal (avec un sacrificateur agréé) sont aussi des facteurs potentiels de croissance

Comme à Alès on constate une perte de repères concernant le respect des animaux pour les employés pratiquant la manipulation des animaux, ainsi qu’un manque evident, selon la vidéo, d’entretien du matériel d’insensibilisation. Le stress de ces employés se manifeste entre autres par des gestes de violence gratuite.

Comme à Alès on constate la responsabilité écrasante du directeur qui affirme dans cet article : « Nos agents ne font pas souffrir les animaux. C'est un aspect sur lequel nous sommes très vigilants » , précise le directeur Laurent Kauffmann. Une fois de plus sur ce point comme tant d’autres, la « com » remplace l’action et la « vigilance » n’est que de façade !

De même, les services de la DDPP, si tatillons en general, qui ont laissé faire : incompétence, complicité, peur de représailles ?

Comment en sortir ?

1° Une commission d’enquête parlementaire serait bienvenue. Mais quand on voit les résultats de celle de 2012 menée avec brio par les sénatrices Bernadette Bourzai et Sylvie Goy Chavent qui avaient pourtant employé toute leur énergie, on peut être sceptique, les sables mouvants des lobbies avaient eu raison de cet excellent travail sur les abattoirs.

2° Des sanctions exemplaires non pas envers les « lampistes », mais surtout les responsables comme le directeur, les services de l’Etat, la municipalité qui pour des raisons diverses de clientélisme appât du gain ou négligence ont laissé faire.

3° Mais surtout, il serait temps d’équiper tous les abattoirs avec le système conçu par le Pr Mary Temple Grandin pour les abattoirs des Etats Unis. On est scandalisés de voir sur la vidéo de L214 les difficultés de manipulation des animaux liées à une conception aberrante des circuits, et surtout, interdire l’abattage rituel pour ses effets à la fois directs et collatéraux.

En tous cas c’est un énorme gâchis pour les animaux qui ont subi tout cela, pour les éleveurs locaux delà bien mal en point et pour l’ensemble de la « filière » qui est en train de se tirer une balle dans le pied et qui devrait reprendre son destin en main en abandonnant une recherche mercantile de marchés porteurs comme le halal.

Alain de Peretti, président de Vigilance Halal, le 3 mars 2016

4 commentaires

  1. Posté par Caroline C. le

    Secte de m. oui mais les responsables sont ceux qui ont accordé des dérogations pour l’abbatage rituel afin que sentent chez elles ces populations installées par millions sans demander l’avis des populations de souche .

  2. Posté par aldo le

    Cette politique d’inféodation aux roquets musulmans est la cause majeure de la crise du porc en France. Du cochon dans toutes les cantines pour sauver la filière et les éleveurs c’est un acte citoyen. Ceux qui n’acceptent pas se mettent hors de la citoyenneté qui prime les religions et doivent donc décamper dans leurs pays d’origine séance tenante, pour à l’avenir pouvoir bouffer selon leurs coutumes.

  3. Posté par Un observateur le

    C’est une grave erreur d’avoir accepté un abattage ‘religieux, halal ou kasher » dans les abattoirs Français.
    L’abattoir où des animaux doivent mourir, doit rester à la république et à la raison d’état, hors doctrines, ou religions afin que les animaux souffrent le moins possible.
    C’est aux Juilfs et aux musulmans de s’adapter à nos sociétés , et pas le contraire, ce qui est le cas actuellement. On devrait interdire l’abattage rituel comme le foulard, la djellaba, la burqa ou la kippa dans l’espace public.
    Le vivre ensemble s’en portera beaucoup mieux car laisser ces religions s’imposer dans un abattoir ou dans l’espace public, c’est la séparation des gens ( communautarisme) et le début des conflits .

  4. Posté par Pehem Veyh le

    Comment peut-on préférer une viande pour laquelle il faut faire souffrir des animaux ? il faut, et c’est certain, faire partie d’une secte de demeurés et croire à des fadaises invraisemblables pour cela. Mais quelle secte de m….

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.