Au comité « Anti-initiative sur le voile à l’école »

Christian Addy
Informaticien, photographe, blogueur
UWFillessomaliennesvoilées

Par Christian Addy

Le problème du voile à l’école va bien au-delà d’un anti-islamisme primaire ou, à l’opposé, d’une volonté de libertés personnelles pour bisounours. L’argumentation principale opposant la croix dans les salles de classes et le voile à l’école n’est en rien pertinente. On ne compare pas les moutons et les loups dans une même bergerie.
La question est : pourquoi est-ce si important pour l’Islam de voiler les jeunes filles et quand cette obligation apparaît-elle ? Pour répondre à ces questions, commençons par dire que le voile sur la tête des femmes n’est pas islamique mais existe dans la Bible. Le Christianisme n’a pas confirmé cette obligation avant l’apparition de Paul de Tarse (St Paul) qui instaure l’obligation pour les femmes de couvrir leur tête dans les Lieux Saints. Toutefois, pour parvenir à une compréhension complète, il nous faut commenter le machisme paulinien: ce dernier ne fait pas de distinction entre les femmes. Sa conception d’un retour à la prééminence de l’homme et les règles qu’il a réinstaurées pour tenter de « corriger » le féminisme de Jésus Christ (qui est allé jusqu’à empêcher la lapidation d’une prostituée et en a fait à tout le moins son amie) ne font pas de distinctions entre les catégories de femmes.
Il n’en est pas de même dans l’Islam. Les jeunes vierges sont les seules dignes de désir et de considération. Tout, dans le Coran et les Hadits, met en valeur la jeune vierge : « Nos filles sont les diamants de l’Islam » a dit le Prophète. Le Paradis du djihadiste est évalué en nombre de vierges qui lui seront allouées, en récompense, comme de simples trophées d’or ou autres fruits goûteux de son futur bonheur.
Après le statut de jeune vierge pure et désirable, la femme musulmane passe progressivement par le statut d’épouse puis de mère, femmes certes utiles et nécessaires mais seulement en l’absence du maître pour la gestion de son patrimoine qu’elle doit protéger pour autant qu’un fils ne soit pas en état de le faire. Bien que pas encore reléguée au statut de vieille femme, ce jour-là elle sera dégradée au rang d’inférieure à son propre fils.
Cette religion ne considère les femmes que dans une sorte de hiérarchie de l’impureté qui commence lors des premières règles et progresse dans une sorte de déchéance en escalier jusqu’à devenir cette fameuse vieille femme, dernier état à peu près digne de considération islamique, pour autant que cette dernière soit pieuse, mais dont le Paradis lui sera à jamais inaccessible. La tradition des Hadits rapporte qu’une vieille femme très pieuse s’en vint vers le Prophète pour s’enquérir de son accession au Paradis après sa mort. La réponse du prédicateur fut sans ambages : « Les vieilles femmes n’entrent pas au Paradis » lui asséna-t-il.
Voyons cette progression qui mériterait plutôt le terme de déchéance : La petite fille musulmane ne subit pas de préjudices inégalitaires autres qu’un enseignement préparatoire à sa future soumission. Mais cette courte période d’innocence se termine le jour de ses premières règles. Et ce jour est extrêmement important pour les musulmans : ce jour-là, la jeune fille sera voilée. Commencera alors pour elle le chemin tracé de sa première mission : être choisie et mariée par un homme qu’elle n’aura pas choisi. Mahomet avait choisi une enfant de six ans et l’avait gardée auprès de lui. Il put la consommer à 9 ans, au lendemain de son entrée dans le monde des “jeunes vierges”.
Si nous acceptons que des très jeunes femmes portent le voile, la religion n’aura de cesse d’œuvrer jusqu’à obtenir le droit le leur faire porter dès le plus jeune âge de leur féminité apparente. Car ce moment est formidablement opportun : c’est le moment ou la petite fille subit un choc qui, si nous permettons qu’il soit exploité, permettra aux tenants d’une pratique discriminatoire de mettre fortement et peut-être définitivement la main sur des très jeunes femmes momentanément fragilisées.
Souhaitez-vous obliger des jeunes filles, parfois de 8 ou 9 ans, à affirmer devant toute la société, à l’école notamment, qu’elles ne sont plus tout à fait des jeunes filles ?
L’initiative sur le voile à l’école est fondamentale. Ce n’est pas une forme de discrimination entre différents ports du voile existant dans la chrétienté et d’autres religions ou cultures. En effet, une religieuse qui porte le voile dans l’espace public l’a fait après sa majorité. Son enfance a été protégée et on peut raisonnablement penser qu’elle le porte après un temps de réflexion et de choix suffisamment longs. A l’opposé, la jeune fille qui le porte à l’école n’est pas libre, pas encore.
Si, comme moi, vous pensez qu’il n’est pas acceptable d’obliger une jeune fille à publier son statut le plus intime dans les cours de récréations, cessez de combattre une initiative simplement parce qu’elle est UDC mais allez juste un tout petit peu plus loin dans vos réflexions politiques.
.

16 commentaires

  1. Posté par Antonio Giovanni le

    Si la société occidentale perd la bataille du voile elle perdra aussi la guerre; il ne faut rien lâcher, la méthode du salami est aussi connue de ceux qui ne mangent pas de cochonnaille
    Le voile n’est qu’une clé pour investir le territoire judéo-chrétien tout entier: il n’y a aucun signe, aucune raison pour que la satisfaction d’une exigence n’entraîne pas une escalade d’exigences plus pernicieuses l’une que l’autre pour nos républiques laïques.
    Partout les mêmes causes ont produits les mêmes effets: l’islam ne reculera devant aucune tactique pour s’impatroniser partout: c’est un léninisme théocratique.

  2. Posté par Chris T le

    @ Pierre-Henri Reymond, votre comparaison pour justifier le port du voile en islam est de la désinformation ! Car dans le coran qui est la parole d’allah (donc D.ieu), c’est allah qui demande aux croyants de dire à leurs soeurs et à toutes les croyantes de se couvrir pour êtres reconnues et donc éviter d’être confondues avec les non musulmanes ! Dans le cas de la bible, c’est la parole de Paul (qui n’est pas D.ieu) qui demande aux femmes de se voiler pour prier et prophétiser (donc pas pour qu’on les reconnaissent mais par pudeur face à D.ieu) ! La même comparaison aberrante est souvent faite, avec le port de la kippa, et là aussi, la comparaison est stupide,car le voile musulman est un signe de reconnaissance, alors que la kippa est portée pour ne pas offenser Hashem (D.ieu), et certainement pas pour se faire reconnaître ! SVP. Avant de comparer, renseignez-vous sur la signification, sinon la comparaison n’a aucun sens !

  3. Posté par Dominique Schwander le

    Selon le Conseil européen des « fatwas » et de la recherche, en 2002: « Dieu a prescrit cette tenue pudique et ce foulard pour la musulmane afin qu’elle puisse être distinguée de la non-musulmane et de la non-pratiquante. Ainsi, par sa tenue, elle donnera l’image de la femme sérieuse et honnête, qui n’est ni une séductrice ni une tentatrice, qui ne fait de tort ni par ses paroles ni par un mouvement quelconque de son corps, afin que celui dont le coeur est pervers ne puisse pas être tenté par elle ». Ce Conseil européen affirme donc que la marque distinctive du foulard et de la tenue pudique qui est constitutive de ou rend possible la « discrimination » (terme correct de notre code pénal suisse) est un objectif positif de l’islam. De plus pour ce conseil musulman européen, il s’agit de marquer la différence et surtout la supériorité arrogante, par rapport à la femme non-musulmane qui n’est, ni sérieuse, ni honnête mais une séductrice et une tentatrice. Décidément, nous n’avons pas les mêmes valeurs et vertus, ni les mêmes définitions que les musulmans.

    Le voile est la proclamation idéologique et obscurantiste de la femme dominée, entorchonnée, grillagée comme le chante si poétiquement Pierre Perret. Ce voile ou cage imposée aux faibles et vulnérables femmes pour éviter les tentations des hommes lubriques n’est qu’une étape à grands pas vers le port de la « niqab » et de la « burqa » .

  4. Posté par INFO le

    L’initiative UDC « pour des élèves tête nue dans les écoles publiques valaisannes » a abouti
    http://www.udc-valais.ch/?p=5932

  5. Posté par Caroline C. le

    Cette immigration musulmane est un cauchemar . Les plus pessimistes de nos oiseaux de mauvais augure étaient loin du compte il y a trente ans . Nos dirigeants volent l’avenir de nos petits enfants .

  6. Posté par pierre-Henri Reymond le

    A propos de saint Paul, jetez-donc un oeil sur ses propos. Ca prendra trois minutes et vaut son pesant de ce que vous voudrez! 1 Cor 11:5-6 puis 14-15! En gros: 1) la femme doit se voiler – pour prier et prophétiser. 2) c’est une gloire pour la femme d’en porter – des cheveux longs – car la chevelure lui a été donnée comme voile.
    Vous y retrouvez-vous?

  7. Posté par Marie le

    Comment peut-on approuver la soumission de la femme???? Tous ces aveugles qui soutient le voile, sous prétexte de liberté, défendent la répression de ces femmes! Honteux! Scandaleux! Révoltant! Répugnant!

  8. Posté par tt-le-monde-il-est-gentil et surtout les criminels le

    On ne peut le répéter trop: tout ce (beau? Euuu…) monde n’a absolument, mais absolument RIEN à faire ici !! Qu’est-ce qui doit encore se passer pour que les aveugles qui ne veulent pas voir ouvrent enfin les yeux?
    On hallucine!!

  9. Posté par Didier.R le

    Lorsque je marche sous le soleil, je me pare aussi d’un foulard.
    Mais tant qu’à me baigner après 5 heures de marche, je préfère me sentir libre et propre.

  10. Posté par Tommy le

    L’islam est le refuge des pauvres et des frustrés de la planète. J’en ai marre de ces musulmanes, enceintes en permanence, obèses, dents en avant, chiquelette et smartphones en évidence.
    Mais elles financeront nos retraites, paraît- il?

  11. Posté par Christian Addy le

    Je crains que le Collectif VIVE ne soit que le paravent d’un Islam valaisan qui n’entend pas que ses pratiques religieuses soient encadrées par des principes laïcs permettant le libre choix et la protection des plus faibles.

  12. Posté par Hérodote le

    L’Islam est un cancer qu’il faut extirper de l’Europe. C’est aussi simple que cela, pas besoin de grands arguments sur la majorité et autres considérations subtiles et moins subtiles. L’idéal serait de tous les virer. A défaut, il faut les contenir.

  13. Posté par Un observateur le

    Pour moi qui ai vécu dans les pays Arabo-muslmans, je trouve lamentable qu’après tant d’années de problèmes ethnico-islamo-culturels importés chez nous par des migrants, il puisse encore exister des gens qui défendent le voile islamique au nom de la liberté ou de la dignité humaine ou du respect des minorités visibles.
    Le voile , c’est le moyen naturel en Islam pour limiter tous les droits des femmes et les soumettre aux hommes. Le voile permet d’identifier dans l’espace public les bonnes musulmanes ( pures) des mauvaises ( impures) afin que la communauté ( la Oumma) fasse pression sur les autres musulmanes pour qu’elles rentrent dans le rang.
    Il sert aussi à marquer et rendre visible en Europe un territoire, une ville , un quartier ( voile, djellaba, Burqa, mosquée, minaret , commerces halal etc…c’est la visibilité de l’Islam qui permet aux musulman de marquer un territoire conquis.
    Ce qui est incroyable , moi qui connait bien ces pays , c’est que ces pauvres gens fuient la misère, la dictature islamiste avec toutes les horreurs que l’Islam enfante dans les 57 états Arabo-Musulmans…et arrivés dans un pays démocratique avec la liberté offerte, ils reconstituent ( consciemment ou pas) le même modèle ethnico-islamo-culturel qu’ils ont pourtant fuit.
    Allez comprendre quelque chose …

  14. Posté par Philippe le

    Très beau texte. Sera-t-il compris par les intéressés ?
    J’en doute fort car la plupart des gens restent sourds à toutes vérités.
    Dernièrement j’ai eu une discussion avec des connaissances sur ce sujet et j’ai expliqué que le voile pouvait créer de graves perturbations psychologiques du comportement (de par le message qu’il véhicule) chez un enfant (autant chez les garçons que les filles). On m’a traité de « parano » qui voit le mal partout.
    Quand j’ai dit qu’il s’agissait de prosélytisme et de refus d’intégration dans la Société. je me suis fait traité de raciste et d’islamophobe.
    Quand j’ai dit qu’une enfant de 9 ans ne choisissait pas de porter le voile. On m’a répondu que les parents élevaient leurs enfants comme ils voulaient et que c’était leur culture et qu’il fallait la respecter.
    Quand j’ai dit que leur culture posait certains problèmes de violences dans notre société. On m’a répondu que c’était de l' »intox » des médias qui amplifient certains sujets pour faire vendre.
    « Il n’y a point de pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre. Citation de Molière.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (150'216 commentaires retenus sur 9'675'514, chiffres au 25 septembre 2017) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Les commentaires n’engagent que leurs auteurs. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.