Saint-Gall: Un salafiste qui vit de l’aide sociale depuis plusieurs années place la Charia au-dessus de nos lois

suisse-islam

Le père salafiste avait obtenu gain de cause pour que sa fille aille à l'école avec son voile islamique. Il refuse maintenant qu'elle suive des cours de natation.

Emir Tahirovic a écopé de quatre mois fermes de prison pour avoir empêché sa fille de 14 ans suivre des cours de natation obligatoire à l'école, comme le rapporte mercredi la télévision alémanique SRF. Son avocat a déjà annoncé avoir fait appel de la condamnation.

Ce salafiste d'origine bosniaque vit depuis 25 ans en Suisse. Il est sans emploi depuis plusieurs années et il survit grâce à l'aide sociale mais ce n'est pas un inconnu dans la commune de St. Margrethen (SG). C'est en effet lui qui était allé jusqu'au Tribunal fédéral pour obtenir que sa fille puisse suivre les cours en gardant son voile islamique en classe.

Il place la charia au-dessus des lois

Mais ce succès ne lui a pas suffi et il estime que même si sa fille portait une espèce de burkini, un ensemble de bain qui cache entièrement le corps, cela serait inacceptable car on «peut voir ses lignes». Ce qui serait contraire à ses croyances (Christian Hofer: Faux, pas SES croyances mais à celles de l'islam).

La moutarde est très vite montée au nez des autorités de St. Margrethen. «Nous avons cherché le dialogue dès le début, mais le père ne veut pas dévier de son islam fondamentaliste», a déploré le président des écoles Roger Trösch. Quant au président de la commune Reto Friedauer, il aimerait bien se débarrasser de son encombrant résident. «Il place la charia au-dessus de nos lois et de nos moeurs, refusant de collaborer avec le personnel enseignant féminin.»

Source

15 commentaires

  1. Posté par Rikiki le

    Et il faut encore subvenir à ses besoins… Bravo les services sociaux ! Continuez.

  2. Posté par caramel43 le

    Mais nom d’une pipe fichez le dehors…c’est lui qui fait la loi ou quoi????

  3. Posté par conrad.Hausmann le

    Classique en Suisse : Taulards , ex-taulards,déviants, marginaux, escros, criminels suisses ou étrangers, bandits de la route,etc. sont respectés et aidés….Le droit-de-l’hommisme c’est surtout cela!

  4. Posté par Nicolas le

    Les médiateurs Smith et Wesson règlent assez vite ce genre de cas, et pour pas cher.

  5. Posté par lilypoppins le

    Pourquoi les sociétés occidentales sont-elles si stupides pour entretenir des individus malveillants et clairement subversifs grâce à la spoliation en règle des contribuables ? Quelle maladie frappe donc les européens ? On en vient à s’excuser de ne pas laisser prospérer dans leur hostilité ces fichus goujats.

  6. Posté par Dufour R. le

    C’est retour immédiat en Mahométan-Land avec largage en parachute ! Sur quelles bases légales les autorités suisses lui renouvellent-elles sont permis d’établissement ?

  7. Posté par Didier R. le

    Ces lobotomisés par le Coran devrait mourir canulés et embaumés. Ils sont assez ignorant pour croire que la seule vierge qu’ils verront est en bois ou métal. En plus il ne pollueraient pas la terre.

  8. Posté par Ben Palmer le

    Est-ce que nous sommes obligés de lui verser de l’aide sociale? Sous quel titre? Si la loi permet à n’importe qui de demander de l’aide sociale, il faudra changer la loi.

  9. Posté par Ben Palmer le

    Pourquoi est-il parti de chez lui? Pour avoir une meilleure vie?

  10. Posté par Sergio Morosoli le

    Encore et encore un de plus qui pompera ad vitam dans nos assurances sociales et qui est intouchable quoi qu’il dise et quoi qu’il fasse. Le gars, il doit pleurer de rire en constatant l’imbécilité des suisses.

  11. Posté par Rodolphe Joye le

    S’il veut pas se conformer à nos Us et Coutumes, il ne mérite pas de rester en Suisse. La Bosnie n’est pas en Guerre, donc renvoie chez lui Manu Military.
    La Charia n’est pas une loi (seulement une Connerie religieuse), donc inacceptable et incompatible avec notre Patrie.
    Ses croyances ne sont pas tolérées en Suisse et l’Islam ne prétend rien de ce qui l’avance, c’est seulement une mauvaise interprétation en sa faveur.
    Sa fille devrait être mise sous tutelle pour mauvais traitement de son Père Dangereux.

  12. Posté par pépé le moko le

    Mais non, les autorités vont se coucher comme d’ habitude pour acheter la paix et par peur des juges et des médias.
    Imaginez que la CEDH ou autre autorité morale donne un avis négatif sur cette commune.
    Nous sommes devenus des dhimmis soumis a ces tarés de musulmans et avons loupé dimanche passé de donner un coup de pied dans la fourmillière , tant pis maintenant on va la sentir passer.
    Il fallait entendre Burkhalter se féliciter que nos rapports avec l’ UE ne se soient pas déteriorés si le vote avait passé.
    Pauvres conseillers fédéraux que nous avons là, tous des trouillards et je ne vois pas Parmelin et Maurer plus courageux, soumis à la pianiste et aux lobbies du fric.

  13. Posté par Philippe Boehler le

    Est-il bi-national Suisse et Bosniaque ?
    Un cas pareil devrait pouvoir être expulsé.
    J’imagine la situation d’un chrétien en terre musulmane qui ne veut suivre que les préceptes de sa religion. Il serait vite reduit au silence.

  14. Posté par Pierre H. le

    Grâce à nos lois, il touche l’aide sociale ? La charia est au dessus de nos lois ? Bien, alors plus d’aide sociale !

  15. Posté par Yves le

    Retour en Bosnie, vite vite ! Et avec sa famille …

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.