La gare de Linz est devenue la gare de la peur

migrants-gare-linz

Photo : La population autrichienne se plaint de déjections et d'ivresse généralisée. Les femmes de la région ne veulent plus entrer dans la gare 

.

Cette gare est devenue le point de rencontre des "réfugiés". Pendant la journée, ils se saoulent et le soir, ils agressent sexuellement les femmes qui passe dans la gare de Linz.

"Ce sont des prédateurs, cette gare est devenue le terminus de la peur", a déclaré une femme autrichienne épouvantée par les hordes de migrants qui ont transformé en "terre franche" ce qui est en réalité la gare de Linz en Autriche. Un endroit devenu le terrain des réfugiés. Cette femme, interviewée par le Daily Mail, en explique les raisons : "Wifi gratuit, fast food, boissons bon marché et salles d'attente chauffées".

Le "terminus de la peur" est devenu le point de rencontre des migrants refoulés d'Allemagne, qui se trouve à quelques kilomètres de Linz. Comme l'explique le quotidien britannique, cet endroit est devenu pour les femmes une "no-go zone", un lieu à éviter.

En fait, leur mentalité est comparable à celle observée à Cologne : les réfugiés sont saoûls et ils molestent les femmes. Ce sont des prédateurs sexuels, bourrés d'alcool qui cherchent à voler des baisers, qui insultent, qui lancent des commentaires obscènes et molestent chaque passante. La femme interviewée par le Daily Mail est tellement terrifiée qu'elle n'a pas voulu que son nom soit cité.

"Comment je me sens ? C'est terrible. Ce sont des prédateurs, ils sont saoûls et sont partout. Venir ici la nuit ? Je préférerais plutôt prendre un billet pour l'enfer".  En plus, cette femme doit, jours après jour, justifier ses propos : "Je suis une bonne personne, je ne suis pas une nazie. Mais ils n'ont pas le droit de se comporter ainsi dans ma ville. Ou n'importe où. Comment osent-ils transformer ma gare en terre de peur".

Une situation honteuse qui reste en l'état car la police et presque toutes les autorités se sont refusé à identifier les migrants qui posent problèmes. Que ce soit en Allemagne ou en Autriche,  ces migrant sont considérés comme venant de pays non dangereux. Et effectivement, la plupart viennent d'Algérie, de Tunisie et du Maroc...

Un père, fatigué de voir sa fille terrorisée, a adressé une lettre au gouverneur local, Josef Puehringer : "Ma fille qui a 16 ans est terrorisée quand elle doit traverser la gare de Linz, surtout le soir".

 

Source en italien (trad. D. Borer)

 

9 commentaires

  1. Posté par robert le

    Ne sommes-nous pas en train de confondre migrants avec déserteurs, ou bien n’est-ce pas une armée qui est en train de nous envahir ?

  2. Posté par jjames le

    les merdias mentent selon la direction du vent
    et ne sont que le reflet du vide cérébral
    de nos pouvoirs respectifs
    Si l’islam une secte moyenâgeuse hégémonique fasciste, te répugne à juste titre, on te traite d’islamophobe
    Si le comportement des jeunes maghrébins qui profitent du chaos pour se faire passer pour des réfugiés de guerre te répugne à juste titre, on te traite de raciste

  3. Posté par Collectif REC le

    Urgence, changeons ce monde, lisez le livre interdit « Têtes à Flaques »;
    Politique, social, santé, éducation, religion, 650 pages pour vous prouver que tout est possible, pour le prix d’un paquet de cigarettes.
    En ligne sur :
    http://www.thebookedition.com/stats_banniere.php?action=clic&id=96895
    Ou tapez le titre dans la recherche. 
    (Ces 650 pages ne rapportent que 1€ à son auteur)
    Et 365 jours / an : http://collectif-rec.20minutes-blogs.fr

  4. Posté par Martinjl le

    Nous sommes en guerre, tout se passe comme en 39, nos politiques repoussaient l’inévitable jusqu’à ce que les pays d’Europe soient envahis par la sauvagerie, nous l’avons payé très cher, des millions de morts. les nazis avaient envahis l’Europe par la force, les Arabes eux ont mis du temps pour créer leurs armes, des millions de pauvres que nous par nos lois et notre religion nous ne pouvons pas abandonner, ils ont trouvés nos points faibles et ils entretiennent cette faiblesse en aidants nos politiques corrompus à maintenir un semblant de paix sociale.

  5. Posté par Chevrier Michèle le

    Je ne pense pas que les Suisses cherche à les retenir, ce doit être une minorité de bien pensant, le parti UDC extrême droite voudrait s’en débarrasser, faire un grand ménage, le Printemps approche.

  6. Posté par Hérodote le

    Gouverner par le chaos, la peur et la tension entre groupes (hommes – femmes, autochtones -immigrés clandestins, LGBTistes – hétérosexuels, socialo-gauchistes – dissidents, etc.), c’est une façon de neutraliser toutes les velléités politiques de la population. C’est une nouvelle version de la guerre de tous contre tous. Cela fait partie de l’état d’avant-guerre civile qui caractérise maintenant la plupart des sociétés occidentales et dont les nations de l’Europe de l’est — telles la Hongrie et la Pologne — tentent de se protéger.
    Mais il y a un danger à cette stratégie, c’est que les choses déraillent très sérieusement et très violemment. C’est pourquoi les politicards de l’UE veulent un meilleur contrôle des armes à feu.

  7. Posté par Un observateur le

    Plus une société est mélangée, moins elle a de références communes et plus elle a besoin de règles et de lois pour imposer ses valeurs…
    Les socialistes, verts , écolos, gaucho sont contre les frontières , se battent pour imposer une immigration massive pour un monde fraternel d’une société multiculturelle, multiethnique, multiconfessionnelle, communautarisée.
    L’Europe est le seul continent où on peut y entrer comme dans un terrain vague. Elle est en train de perdre sa cohésion, sociale, sa tranquillité, sa sécurité, son mode de vie , ses valeurs et va être sunmergée par l’invasion/colonisation en cours.
    Ayant travaillé 2 décennies dans les pays d’où viennent ces migrants, j’ai appris combien l’Europe les fascine ….ils feront tout pour venir ici car ils ont d’immenses avantages par rapport à leurs pays. Mais ils sont incapables de s’intégrer …
    C’est aux peuples Européens de prendre conscience du péril irréversible du désastre à venir pour nos enfants.
    Reformer le droit d’asile qui est dévoyé . Créer un statut provisoire avec obligation de retour.
    Fermer les frontières puisqu’on ne contrôle plus rien et expulser tous ceux qui ne relève pas du droit d’asile ( ils sont au moins 90%).
    Aux peuples de ne plus voter pour les socialo-gaucho-écolo-verts adeptes d’un monde idyllique fraternel multiculturel où tout le monde vit en harmonie…c’est irréel et la réalité commence à nous réveiller ( Cologne)

  8. Posté par Franz le

    Voter NON, c’est accepter la criminalité, la mise en danger de la nation, l’hébergement de la racaille islamique qui entend une fois prendre Rome, la capitale de la chrétienté. L’histoire se répète et les lobbies politiques et autres qui prônent ce NON à coups de millions appartiennent à la race des traîtres. Les socialistes en tête. Je le répète : les lames aiguisées égorgeront en priorité ces pseudo-élites moralistes à la p’tite semaine, ces défenseurs de l’indéfendable. Cela se passe en Irak, Syrie, Liban, Jordanie, Libye. Nous revivons une grande tragédie annoncée, semblable à celle des années 30. VOTER O U I C’EST VOULOIR LA DIGNITE, LA VRAIE JUSTICE, LE RESPECT DES PEUPLES.

  9. Posté par Marie le

    Et en Suisse, on cherche à les retenir… n’est-ce pas vous qui allez voter non ce weekend.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.