Suisse: Les entreprises engagent beaucoup plus de frontaliers et le chômage augmente

libre circulation emplois

La main d'oeuvre de frontaliers a le plus augmenté au 4e trimestre 2015 parmi les travailleurs étrangers en Suisse. Le taux de chômage (BIT) atteint 4,7%.

Une enquête dévoilée ce jeudi matin par l'Office fédérale de la statistique (OFS) indique que les travailleurs frontaliers font partie des employés étrangers dont la part a le plus augmenté entre le 4e trimestre 2014 et 2015.

Le taux de chômage en Suisse selon la définition du Bureau International du Travail (BIT) est passé de 4,1 à 4,7% sur la période considérée.

Source

12 commentaires

  1. Posté par Roland Wider le

    J’ai été dans un grand magasin de la Tchaux, plusieurs frontaliers y travaillent. Qu’on ne vienne pas me dire qu’il n’y a pas de main d’œuvre comparable en Suisse et qui chôme.

  2. Posté par Tutu le

    Je travaille actuellement dans une équipe, composée de frontaliers
    français, de secundos bosniaques et italiens (le seul suisse de
    souche est parti après des années de mobbing).
    Ils sont tous, absolument tous, favorables à l’accueil illimité des
    migrants. Ils pensent unanimement que les musulmans sont des pauvres
    victimes essentiellement par notre faute, … et s’il n’y a plus de
    paix chez eux et qu’ils sont obligés de fuir, c’est parce que nous
    avons fait la guerre chez eux, pour des raisons économiques.
    Criminalité musulmane? Au quart de tour, ils parlent de
    pasd’amalgame, de pasderacisme, pasdestigmatisation et du vivre
    ensemble. Ils ont entre 25 et 42 ans.
    En les écoutant, je me dis: nous sommes foutus de foutus!

  3. Posté par Rikiki le

    J’oubliais, à la place des Français, je ferais exactement la même chose, les Suisses sont tellement c… à ne pas réagir ensemble et se laisser bouffer par l’UE.

  4. Posté par Rikiki le

    Pas besoin d’attendre les Syriens ou les Maghrébins. Nous avons déjà notre bénéfice économique ! Une chambre suffit la semaine et l’on retourne même au sud ou au nord de l’hexagone pour la fin de la semaine. Et les patrons rigolent biens…

  5. Posté par Icing le

    Ils nous ont vendu Schengen et les accords billateraux comme la panacée pour la Suisse ! les socialistes en tête avec leur menteuse en cheffe cf de l’époque , mais elle n’était pas seule , le centre et les radicaux soutenaient aussi ce paquet pour d’autres raisons . Seul l’UDC a eu le courage de se battre contre , un peu comme aujourd’hui seul contre tous pour le bien du peuple Suisse ! Vous me direz mais pourquoi les gauchistes s’allient au patronat ? C’est simple pour les gauchistes plus il y a de pauvre et d’étranger plus ils deviennent forts pensent ils, pour la droite plus on a de choix de mains d’œuvre plus on peut exploiter les travailleurs et pour la casse pas grave les gauchistes et l’état épongent la casse sur le dos des contribuables ! Nous voilà donc grasse à ces fripouilles sous payer ( beaucoup de salaires ont bien baissés ) ou au chômage voir en fin de droit si on est chômeur à plus de 50 ans et sans le droit à rien …. Les gauchos ont tous donnés aux migrants , et on a plus qu’à payer des impôts lourds pour financer tous ça , et si possible crever le plus tôt possible arrive à la retraite ! Alors n’oubliez pas de vôtres comme le demande les fripouilles pour leurs tunnel qui coterait des milliards financer par nous et qui engraissera les actionnaires les patrons et les migrants par exemple ,

  6. Posté par Tommy le

    Pontarlier va changer de nom: désormais, ce sera FRontarlier.

  7. Posté par Carole le

    @Pierre H., oui, c’est bien l’œuvre des socialistes ce bourbier. Ils ont tissé leur toile lentement mais sûrement. Pour la déchetterie, maintenant depuis qu’ils ont eu des remarques, ils sont dans votre dos pour vous dire qu’ils ont eu des ordres après un sermon, tout ce qui peut entrer dans une poubelle taxée ne doit plus atterrir à la déchetterie… il faut que le commerce des sacs augmente, ils ont besoin d’argent pour l’accueil…

  8. Posté par sophie edouard le

    Tant qu’il n’y aura pas un quota minimum d’employés autochtones comme il y avait avant, on ne verra aucune amélioration. Vendredi passé l’Impartial titrait « La montée du chômage en Suisse fait grincer des dents la France » en nous expliquant combien de frontaliers ça touchait….

  9. Posté par François le

    Les suisses ne sont pas solidaires et s’autodétruisent alors que c’est la démarche inverse chez les frontaliers (aussi chefs du personnels ou autres postes aux ressources humaines des entreprises suisses) et les autres étrangers. C’est le résultat de la politique de démantèlement de la gauche qui se frotte les main, car la masse laborieuse Suisse ne l’intéresse pas.

  10. Posté par Le pragmatique le

    Et il y encore les tsunamis de pépites orchestrés par la pianiste, bras cassés sauf pour mettre la main dans la poche de nos institutions sociales, et à qui on ne doit rien qui vont défoncer les caisses AVS-AI à défaut de bancomats.

  11. Posté par Théodore J Berseth le

    Assez de mensonges !
    Chiffre de complaisance ! Le même chiffre selon la méthode de calcul OCDE = 16,1%
    Il n’y a qu’à regarder le nombre de personnes dans les trams pendant les heures de travail et, avec un minimum d’honnêteté, on arrive à la même conclusion !

  12. Posté par Pierre H. le

    Notre pays est vraiment devenu de la m…. ! J’ai cru longtemps qu’il était une exception, et il l’a été, mais il ne l’est plus du tout ! Tout ça est arrivé tellement graduellement… Les socialistes ont fait du bon boulot. Méthodique ! Précis ! Un peu comme dans les déchetteries où la gestapo inquisitrice surveille de près si vous avez bien séparé le papier du carton du métal du plastic et du verre, du gros, du moyen et du petit, etc.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.