« Le TAFTA ? Comme une odeur de totalitarisme », selon une députée allemande qui a lu le texte

post_thumb_default

 

Venant s’ajouter aux préoccupations sur le très controversé projet d’accord entre les Etats-Unis et l’Union européenne dénommé TAFTA, la permission a été accordée à quelques députés allemands d’accéder, sous certaines contraintes, au texte de l’accord. Malgré cette initiative plutôt positive, la députée Katja Kipping (ci-contre) nous fait part de son inquiétude quant au manque de

The post « Le TAFTA ? Comme une odeur de totalitarisme », selon une députée allemande qui a lu le texte appeared first on News360x.

 

Extrait de: Source et auteur

Suisse shared items on The Old Reader (RSS)

4 commentaires

  1. Posté par François le

    L’article révélateur :
    « Le TAFTA ? Comme une odeur de totalitarisme », selon une députée allemande qui a lu le texte
    By Mickael – Fondateur de News360x – Fév 16, 2016
    http://news360x.fr/le-tafta-comme-une-odeur-de-totalitarisme-selon-une-deputee-allemande-qui-a-lu-le-texte/
    est de la plus haute importance et démontre que le mot « totalitarisme » s’impose sans l’ombre d’une hésitation. Il faut absolument le lire attentivement tant la situation est sidérante. Je relève en début d’article par exemple :
    « … la permission a été accordée à quelques députés allemands d’accéder, sous certaines contraintes …
    … les parlementaires doivent s’enregistrer avant de pouvoir accéder à la salle et ne peuvent y rester que deux heures maximum pour lire les documents. Les téléphones cellulaires et tout autre dispositif électronique doivent être déposés au préalable dans un coffret sécurisé…
    Les documents du TAFTA sont accessibles seulement sur un ordinateur non connecté à Internet. Les parlementaires peuvent prendre des notes, mais il leur est interdit de recopier des extraits du texte, et ils ne peuvent pas partager quelque détail de l’accord que ce soit, ni en public ni au Parlement. »

    La suite de l’article est de la même veine.

    Après cette excellente lecture, pour en savoir plus sur le totalitarisme TAFTA consultez sur ce site la dizaines d’articles livrés sur la page http://lesobservateurs.ch/?s=TAFTA

  2. Posté par François le

    Nombreux sont les articles qui explique pourquoi stopper TAFTA, en voici un parmi tant d’autres :
    Stopper TAFTA : pourquoi ?
    https://stoptafta.wordpress.com/stopper-tafta-pourquoi/
    – Les bonnes raisons de stopper TAFTA*!
    « Stopper TAFTA : pourquoi ?

    SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales ».

    GAZ DE SCHISTE : Les gouvernements européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et intérêts auprès des nations qui s’y opposent.

    EMPLOI : Les entreprises souhaitant délocaliser dans les états concernés par le projet TAFTA où les salaires sont inférieurs, seraient protégées. L’Inspection et le code du travail devenant illégaux, plus de préavis de licenciement. Pôle emploi devrait être privatisé ou serait attaqué en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Les conséquences du TAFTA sur le taux de chômage en Europe ne seraient que néfastes.

    SANTÉ & RETRAITES : Les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps, les groupes pharmas pourraient bloquer la distribution des génériques. Les services d’urgence pourraient être privatisés. Les Assurances privées pourraient attaquer en justice les CPAM pour concurrence déloyale. Les retraites par répartition pourraient être démantelées, les compagnies d’assurances se substitueraient aux CRAM,ARRCO, AGIRC…

    EAU & ÉNERGIE : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable. La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW seraient libres.

    LIBERTÉ & VIE PRIVÉE : Grâce à la révolte publique, les sociétés espérant enfermer et monopoliser l’Internet ont échoué l’année dernière à faire adopter leur ACTA répressif ; des textes plus pernicieux sont dans le TAFTA.

    SERVICES PUBLICS : Le TAFTA limiterait le pouvoir des États à réglementer les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, etc. et réduiraient les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels.

    CULTURE & PRODUCTION ARTISTIQUE : Les gros producteurs d’audiovisuel pourraient interdire les productions privées ou professionnelles à faible budget comme youtube, vimeo, dailymotion, les financements collaboratifs seraient rendus illégaux. Les musées nationaux perdraient leur droit de préemption sur les trésors artistiques nationaux au profit de collectionneurs privés.

    ENSEIGNEMENT : Les universités privées pourraient attaquer en justice l’Éducation nationale pour concurrence déloyale. De la maternelle au doctorat, les sociétés privées contesteraient aux écoles, cantines scolaires et resto U, toutes subventions municipales, régionales ou nationales.

    *TAFTA : Trans-Atlantic Free Trade Agreement »

  3. Posté par Vautrin le

    Je comprends pourquoi ce traité honteux n’est pas encore sur Wikileaks : pas de connection internet. Cela veut dire que l’enregistrement circule à l’ancienne, convoyé par des agents, sous forme de fichiers sur CD-Rom ou sur clé USB.
    Mais si les yankees procèdent ainsi, c’est parce qu’ils savent bien que leur traité soulèverait une énorme vague d’opposition parmi les peuples d’Europe. Car un traité n’est JAMAIS égalitaire : il profite toujours au plus puissant. Ce qui veut dire, à l’évidence, que les yankees tirent le meilleur parti pour eux de ce traité et que les peuples d’Europe seront soumis. Attendons-nous à de nouvelles calamités (à commencer par l’invasion de nourriture frelatée et la mort de notre agriculture déjà bien malade).
    Que l’on ne vienne pas nous dire que l’empire yankee est celui du « bien » et de la « démocratie » : depuis Roosevelt, c’est devenu un empire fasciste sous des dehors démocratiques.
    Bon, maintenant : comment allons-nous nous opposer à ce diktat ?

  4. Posté par lucie le

    http://fr.sott.net/article/27678-TAFTA-comme-une-odeur-de-totalitarisme

    même son de cloche ci-dessus !
    L’Europe victime d’abus de faiblesse ???? Europe réveille-toi ! Bruxelles n’est pas une fille de joie ou quoi ???
    qui de nos jours signe des accords, contrats ou autre sans connaître le contenant dudit texte ???????

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (100'457 commentaires retenus sur 3'464'976, chiffres au 2 novembre 2016) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.