11 commentaires

  1. Posté par Missié D le

    Marrant, il me semblait bien que ce n’etait pas nouveau cette histoire, encore, on aurait parlé de l’album original, j’aurai compris, mais là apparement on parle des dernières editions, qui sont déjà bien assagies! On vit vraiment dans un monde miserable! Les gens n’ont rien de mieux a faire que de s’occuper de futilités pareilles!

  2. Posté par Owethane le

    Je me félicite de cette décision même si je comprends que ce Monsieur puisse être dérangé par l’oeuvre d’Hergé. Nous ne vivons pas dans un monde parfait et c’est une belle erreur de vouloir gommer les différences. Tintin au Congo retrace une certaine réalité de l’époque : vouloir l’ignorer c’est ignorer la vérité, un témoignage, et même l’Histoire. Même si ça dérange, il faut avoir l’intelligence de faire avec.

  3. Posté par rouspeteur le

    Que ce bonhomme retourne vivre dans son pays, et il verra si chez lui, il aura la parole comme il l’a en Belgique. Et comme disent certains, pour ne pas supprimer le chocolat noir. Enlevons la couleur noire partout (vêtements, chaussures, cirage etc) et lui peignons le en blanc.

  4. Posté par jackie dejonghe le

    Il est comme on dit « là-bas » chercher l’argent. Première phase faire interdire Tintin au Congo et puis demander une somme faramineuse comme dommages puisque Tintin au Congo est interdit..
    Histoire connue , heureusement que la justice ne soit pas tombé dans le panneau.

  5. Posté par Jose François le

    Si nous sommes des racistes qu’est ce qu il fait dans notre pays…..qu’il retourne d’où il vient ..là bas, chez lui, si il ouvre sa bouche on le met en prison ou on le tue

  6. Posté par Alain Daems le

    Faudrait pas confondre Tintin au Congo avec Mein Kampf. Tintin est un reflet de son époque.

  7. Posté par Loupseul le

    Pourquoi ne pas demander l’arrêt de la vente du chocolat noir tant qu’on y est !!!!

  8. Posté par Ahn Jean Claude le

    Ces congolais n’ont aucun sens de l’histoire et ne peuvent dès lors rien relativiser. Il est évident que Hergé décrit le Congo de 1930, soit quarante deux ans après la découverte du fleuve Congo par Stanley. Faut-il rappeler l’état dans lequel les Belges ont trouvé le Congo à leur arrivée : peuplé de tribus féroces et cannibales, vivant dans un état de dénuement extrême, gouverné par plus de deux cent chefs coutumiers qui avaient sur le sujet droit de vie ou de mort avec un pouvoir arbitraire total. Pays razziés par les arabes qui venaient se servir en esclave. Dès lors, le trait de Hergé me semble infiniment bonhomme et bienveillant dans son récit.

  9. Posté par Anne Lauwaert le

    en 2016 le 10 février n’est pas un vendredi mais un mercredi.

  10. Posté par Anne Lauwaert le

    cet article date de 2012 – La justice belge refuse d’interdire « Tintin au Congo »
    Le Monde.fr avec AFP | 10.02.2012 -

  11. Posté par Tommy le

    Si l’on interdit Tintin au Congo, il faut en faire de même pour le Coran.

Et vous, qu'en pensez vous ?

Poster un commentaire

Votre commentaire est susceptible d'être modéré, nous vous prions d'être patients.

* Ces champs sont obligatoires

Avertissement! Seuls les commentaires signés par leurs auteurs sont admis, sauf exceptions demandées auprès des Observateurs.ch pour des raisons personnelles ou professionnelles. Les commentaires sont en principe modérés. Toutefois, étant donné le nombre très considérable et en progression fulgurante des commentaires (43'000 commentaires retenus sur plus de 400'000) un travail de modération complet et exhaustif est totalement impensable. Notre site invite, par conséquent, les commentateurs à ne pas transgresser les règles élémentaires en vigueur et à se conformer à la loi afin d’éviter tout recours en justice. Le site n’est pas responsable de propos condamnables par la loi et fournira, en cas de demande et dans la mesure du possible, les éléments nécessaires à l’identification des auteurs faisant l’objet d’une procédure judiciaire. Le site se réserve, par ailleurs, le droit de supprimer tout commentaire qu’il repérerait comme anonyme et invite plus généralement les commentateurs à s’en tenir à des propos acceptables et non condamnables.

Entrez les deux mots ci-dessous (séparés par un espace). Si vous n'arrivez pas à lire les mots vous pouvez afficher une nouvelle image.